Horizon Vertical en grande première au Théâtre Capitol

Le Théâtre Capitol est fier de présenter le spectacle d’échasses contemporaines Horizon Vertical, de la compagnie Circus Stella, le jeudi 1er novembre prochain, à 19h. Le spectacle est présenté sous la formule ‘Vous décidez du prix’. Ce spectacle est présenté dans le cadre de la saison du 25e anniversaire du Théâtre Capitol, présentée par Placements Louisbourg.

Horizon Vertical est le premier spectacle d’échasses contemporaines au Canada, une étonnante expérience physique, visuelle et sonore à ne pas manquer. Ce spectacle s’adresse à tous les publics.

Les échasses augmentent la hauteur des corps, amplifient les mouvements, ralentissent les déplacements et fragilisent les équilibres. Habituellement cachées et utilisées comme artifice théâtral, les échasses sont dévoilées ici comme la prothèse qu’elles sont, métalliques et fonctionnelles, pour devenir un objet esthétique en soi, le thème central d’une exploration chorégraphique, acrobatique et poétique unique en son genre. Le point de départ d’un parcours rempli d’humanité qui parle de rencontre, de différence, de dépendance, de chute et d’ascension.

À ce jour, la discipline des échasses est reconnue généralement comme étant un outil pour créer des personnages plus grands que nature ou pour attirer l’attention devant une foule dans le cadre de festivals de rue. La compagnie est d’avis que la discipline a beaucoup plus de potentiel et est relativement peu exploitée en comparaison avec la majorité des autres disciplines de cirque.

La nouvelle création a  comme but d’exploiter une multitude de dimensions, de hauteurs, de profondeurs et de perceptions grâce à l’utilisation d’échasses de différentes hauteurs, des portées sur échasses, des échasses pneumatiques (à rebond) et échasses à roulettes. Une des spécificités de cette discipline est la recherche constante de l’immobilité. L’échassier va utiliser comme stratégie le mariage entre l’équilibre et les points d’appui.

Circus Stella a comme mandat de développer et de promouvoir les arts du cirque au Nouveau-Brunswick à travers ses activités de création, de formation et de diffusion. En 2017 et 2018, Circus  Stella a reçu le soutien du Conseil des arts du Canada pour la création d’un nouveau spectacle en échasses acrobatiques. L’objectif était de créer le premier spectacle de ce type au Canada et de le proposer dans le grand réseau des salles de spectacle.

Vous décidez du prix

On doit réserver un billet, sans frais, pour cette performance. Une fois au spectacle, chaque spectateur recevra une enveloppe et y placera le montant de son choix (selon l’appréciation personnelle de chacun) après le spectacle et ce, de manière anonyme. En bout de ligne, c’est le public qui décide du prix de billet!

Les billets pour le spectacle de Circus Stella sont disponibles à la billetterie du Théâtre Capitol (811, rue Main, à Moncton). On peut également se les procurer en composant le (506) 856-4379 ou le 1-800-567-1922, ou encore sur le web au www.  capitol.nb.ca.

Lors de son 2e Gala de reconnaissance La Chambre de commerce de Memramcook honore quatre de ses membres

Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : Jean-Paul Dupuis, Entrepreneur philanthropique de l’année qui a reçu son prix de Chantal LeBlanc, d’UNI; Nicole LeBlanc, Entrepreneure de l’année qui a reçu son prix de Maxime Bourgeois, président de la Chambre de commerce; Paul Auffrey, Prix Ambassadeur, qui a reçu son prix de Michel Gaudet, maire du Village de Memramcook; et Christien Belliveau, Jeune entrepreneur de l’année, qui a reçu son prix de Nathalie Gallant, directrice-générale de la CBDC Westmorland-    Albert. (Photos : Gabrielle Bissonnette)

Claire Lanteigne

Lors de son deuxième Gala de reconnaissance, samedi dernier, le président de la Chambre de commerce de Memramcook, Maxime Bourgeois a félicité les entrepreneurs qui travaillent fort pour réussir ainsi que leurs employés et les membres de leurs familles. «Ça ne se fait pas tout seul quand on est en affaires, a-t-il dit, et les personnes qui nous entourent sont importantes.» La Chambre de commerce compte 84 membres qui ont 500 employés.

Il a rappelé que  l’assemblée générale annuelle aura lieu en novembre et qu’on présentera la planification stratégique de l’organisme.

Megan Mitton, députée de Memramcook-Tantramar,  a souligné que c’était sa première fonction officielle depuis son assermentation la veille. «Il est important pour moi d’être ici et le travail que vous faites est vraiment impressionnant. Je veux vous montrer mon appui et être   disponible autant que possible afin de parler de vos prio-rités et savoir ce que vous pensez. Il est  donc important de nous rencontrer pour dialoguer.»

Le maire Michel Gaudet a souligné le travail remarquable de toute l’équipe de la Chambre de commerce, qui est essentiel pour les entrepreneurs et la communauté. «Votre rôle est vital au développement économique de notre région et vous avez une place importante dans notre communauté pour son bien- être», a-t-il dit.

Entrepreneure de l’année

   La Chambre de commerce a décerné le prix d’Entrepreneure de l’année à Nicole LeBlanc, agente immobilière d’Exit. Ce prix reconnaît quelqu’un.e de la communauté qui illustre et incarne la qualité d’un visionnaire et une volonté de prendre des risques. Elle a un engagement inébranlable pour l’excellence professionnelle, la croissance des affaires et un dévouement à l’excellence de sa communauté.

Passionnée de la vente depuis sa tendre enfance et après avoir travaillé avec le public pendant plus de 17 ans avec l’équipe de Jean Coutu Dieppe, la récipiendaire décida, en 2007, de commencer sa carrière comme agente immobilière. Rapidement, avec l’aide de son service exceptionnel, agente immobilière devient son emploi à temps plein. Étant une personne dévouée, fiable, honnête et qui n’a pas peur de prendre de l’initiative, elle su faire grandir son entreprise de façon remarquable. Et on a souligné qu’elle est capable de mettre une enseigne indiquant «Vendu» en plein cœur de la nuit.

En 2011, elle décide qu’il est grand temps d’avoir un peu d’aide afin de continuer à offrir un service hors pair à tous ses clients. Elle embauche donc une assistante administrative qui l’aidera au bureau, afin qu’elle puisse se concentrer pleinement sur sa clientèle. Sa détermination et son dévouement est annuellement reconnu. Elle a été reconnue à plusieurs reprises pour sa productivité et son travail exemplaire et depuis plusieurs années elle figure mensuellement parmi les Top 10 de son bureau. L’entrepreneure de l’année est une personne serviable qui s’implique dans la communauté de différente manière, notamment en appuyant des causes qui lui tiennent à coeur.

Originaire de Dieppe, elle vit présentement à Memramcook avec son conjoint et son fils depuis déjà plusieurs années.

Entrepreneur philanthropique de l’année

   Le prix d’Entrepreneur philanthropique de l’année a été décerné à Jean-Paul Dupuis. Sa biographie est un peu courte, mais ce n’est pas parce qu’il manque de choses à dire. C’est plutôt parce qu’il s’agit d’un homme très modeste qui n’aime pas parler de lui et ne cherche certainement pas à être reconnu pour ses exploits.

Environ 45 ans passés, un certain dénommé Walter Dupuis se lance en affaire pour fonder une quincaillerie dans la communauté. C’est alors Jean-Paul commence à travailler pour son père. Prenant le goût de gérer cette entreprise, il l’achète et il est maintenant propriétaire du Home Hardware depuis plus de 30 ans. Une entreprise qui compte aujourd’hui 15 employés.

Né à Memramcook et père de deux enfants, M. Dupuis donne plusieurs milliers de dollars annuellement, aux organismes communautaires de Memramcook. Que ce soit une contribution monétaire ou en nature, il est toujours prêt à aider les gens et les organismes de la communauté.

Ce prix reconnaît les efforts et les succès d’un entrepre- neur à apporter des contributions positives et signi-                                                                                                                   ficatives à la communauté par le temps, les actions et le dévouement personnel et de leurs employés. Cet entrepreneur et son entreprise montrent sa compassion et jouent le rôle de modèle en supportant la communauté et ses projets, en démontrant une attitude positive et en s’efforçant de faire de notre communauté un meilleur endroit.

Prix Ambassadeur

   Le prix de l’Ambassadeur a été remis à Paul Auffrey.  Ce prix reconnaît les efforts inlassables d’une personne qui représente et encourage Memramcook et, ce faisant, partage avec d’autres l’histoire de la communauté et ce qu’elle a à offrir. Cette personne réussit à améliorer le profil de Memramcook par l’intermédiaire de différents agents de changement (activités, engagement communautaire, travail personnel), ainsi change de façon positive la perception de Memramcook et de ses entrepreneurs et agit comme un citoyen extraordinaire, ici, un ambassadeur.

L’ambassadeur, cette année, est un technicien en électronique à la retraite après 37 années de service et un cito- yen dévoué à sa communauté depuis plus de 40 ans.

Il a fait ses débuts en bénévolat à la Maison Sainte-Croix en 1977 où il a été co-fondateur et co-animateur du «Week au positif». Par la suite, il a été trésorier de l’Association des Amis de la Maison Sainte-Croix Inc. et a également été respon- sable de la publication d’un livre souvenir de la Maison Sainte-Croix.

Depuis, il a fait partie des conseils d’administration du Comité de partenariat et du Conseil Paroissial de Saint-Thomas. Il a été promoteur et réalisateur des fêtes du 150e anniversaire de la fondation du Collège Saint-Joseph en collaboration avec le Village de Memramcook, ainsi que la mise en œuvre du spectacle de «La Vallée des Possibles, l’œuvre de Camille Lefebvre». Il est actuellement vice-président de la Société culturelle de la Vallée de Memramcook, membre du comité organisateur des Rendez-vous d’automne et membre du comité Festivoix d’Acadie, un évènement qui aura lieu lors du Congrès Mondial Acadien en 2019, à Memramcook.

Depuis 1982, il est copropriétaire des Voyages Positifs Ltée, une agence spécialisée en voyages de groupe accompagnés et guidés en français. Sans aucun doute, on peut affirmer que Paul Auffrey agit comme promoteur du village et est un citoyen extraordinaire.

Prix du jeune entrepreneur

   C’est à Christien Belliveau, un jeune avec une passion infinie pour la musique et la création, qu’on a remis le Prix du jeune entrepreneur. C’est un jeune originaire de Memramcook avec un vécu incroyable et qui a une fierté sans équivoque de toujours y habiter.

Malgré son jeune âge, il a fait partie de plusieurs groupes musicaux, de nombreux spectacles et a une liste de réalisations professionnelles très impressionnantes. Son expérience sur la scène musicale lui a permis de voyager le monde. Parmi ces accomplissements, il a participé aux Jeux de la francophonie en 2017, à plusieurs téléséries, de nombreux Festivals, le Congrès Mondial Acadien en 2014, des Tournées des écoles, les Jeux paraolympiques et les Jeux Olympiques d’hiver en 2010.

À titre d’artiste professionnel, ce jeune a accompagné les artistes invités à Méchante Soirée de Radio-Canada et il agit régulièrement en tant que musicien pigiste pour plusieurs artistes locaux. En tant que professeur, il offre également un enseignement spécialisé de la guitare pour des étudiants.

Finalement, depuis les trois dernières années, il est copropriétaire de MRC (Memramcook Recording Company). Avec son partenaire, ils ont enregistré environ une quinzaine d’albums depuis leur ouverture.

Ce prix reconnaît les réalisations exceptionnelles d’un jeune entrepreneur âgé de 18 à 35 ans. Il est donné à un jeune leader communautaire qui illustre le mieux l’innovation grâce à sa perspicacité commerciale, affiche un haut niveau de sensibilisation sociale, culturelle et environnementale et s’engage dans des opportunités d’amélioration visant à promouvoir son portefeuille commercial.

 

 

Communauté informée… Communauté en santé…

Dépression chez les adolescents

  Tout d’abord, l’adolescence est une période de transition entre l’enfance et la vie adulte. Pendant cette transition qui peut être stressante, l’adolescent trouvera son identité. Au cours de ce changement, l’adolescent doit s’adapter aux transformations. Ce n’est pas tous les adolescents qui vont réagir de la même manière face au changement. Malheureusement, de nos jours, la dépression est beaucoup plus commune qu’auparavant. La prévalence de la dépression est la plus élevée dans le groupe d’âge des 15-24 ans et représente la première cause de cas d’hospitalisations. C’est évident que tous les adolescents vont avoir des épisodes de dépression pendant leur transition. C’est totalement normal en raison de nombreux changements. Mais, la dépression est un peu plus que seulement des épisodes dépressifs, ce sont des épisodes qui ne terminent plus. Donc, c’est important de comprendre les signes et les symptômes d’un adolescent en dépression afin d’intervenir pour surmonter leur difficulté.

  1. L’adolescent peut être plus fatigué et va avoir moins d’énergie qu’auparavant. Cela causera une diminution dans les activités de tous les jours, ce qui cause un retrait social.
  2. L’individu peut avoir des troubles de sommeil, soit l’insomnie ou l’hypersomnie.
  3. La personne pourrait se plaindre de douleurs musculaires et corporelles, comme des maux de tête, des douleurs articulaires ou une douleur abdominale.
  4. Le jeune peut avoir de la difficulté à se concentrer.
  5. L’individu peut avoir une vision négative de soi par rapport à son existence et à son avenir. Par exemple, l’individu aura de la difficulté à imaginer son futur et à prendre des décisions, car il aurait peur de se tromper.
  6. L’adolescent peut démontrer des signes et des symptômes émotionnels. Par exemple, moins d’intérêt et de plaisir dans les activités, se sentir triste et souvent une envie de pleurer, se sentir irritable ou ennuyeux.
  7. Il peut aussi avoir de l’isolement, la nervosité, manque d’attention ou des actes de délinquances.
  8. L’individu pourrait trouver des petites tâches très difficiles. Par exemple, se laver, s’habiller, se préparer un repas, assister à un cours ou faire des devoirs.

C’est évident qu’une personne peut avoir des signes et des symptômes et ne pas être en dépression, mais c’est important pour les gens qui travaillent avec ces adolescents, leurs amies, leurs parents et d’eux même de voir les changements dans leur comportement et d’attaquer directement le problème, car ils ne sont pas seuls.

La Banque Scotia, CF Champlain, appuie P.R.O. Jeunesse Dieppe-Memrmacook

La Banque Scotia, CF Champlain à présenté un don de 2109$ à P.R.O. Jeunesse Dieppe pendant leur Marche en bas de laine Coop IGA. L’argent aidera aux jeunes de Dieppe et Memramcook à participer à des activités sportives, récréatives ou culturelles qui, autrement, ne seraient pas accessibles à cause d’un manque de ressources financières. De gauche à droite : Emmanuelle Duguay, directrice de la Banque Scotia; Jason Caissy, Albert Cyr, Tanya Doucet et Marise Cormier, de P.R.O. Jeunesse; Isabelle P. Doucet et Randy LeBlanc, de la Banque Scotia et Fleurette Landry, P.R.O. Jeunesse. (Photo : Gracieuseté)

D’la Pantry à la Belle Delphine

Voici une bounne p’tite recette aux fruits d’mer, qué vite pis facile à préparer; dont j’ai y’eu la chance de goûter chez Matante Lana, après que j’l’avais âmmené «shoppé» au «Guy`s Frenchy’s» – – que voici :

Salade aux fruits d’mer

– 1 cuppée de fromage Gruyère ou «d’Swiss Cheese», soit râpé ou coupé en p’tits dés…

– 1 cuppée de chaire de crâbe tchuite…

– 2 cuppées de crevettes tchuites…

Garocher le tout dans z’un grous bol, brâsser légèrement. Sarvir immédiatement. Vous pouvez manger la salade, telle que préparée… Bin moi, j’aime ajouter dans ma portion: un p’tit brin d’mayonnaise, mêlée avec un p’tit brin «d’Seafood Sauce».

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Pour ceusses-là d’vous z’autres qui counnent Marie-Mariânne, la vieille «looking hippie d’Shediac». L’avez-vous vu danser d’joie dans l’Parc Pascal Poirier depis qu’y’avons légalisé cte gobbine de p’tite «dope» là qui r’semble à d’la sarriette acadjenne qui peut s’fumer… À «puffé» d’une maniére «show off» dés «perfect O’s» de boucanes «fancy», d’assise de d’sus z’un «park bench»; en plein tcheur d’une belle après-midi ensoleillée d’autoumne. Avec pas un pigeon à bâdrer dans lés airs, à «splatté» dés crottes de d’sus l’fait dés épaules du monde. <<Aaah-La-La-La-La-La, qu’la Vie est belle>>, que nous chantounne notre amie, la «Flashback Freak dés Seventies»! (Ya! «PSSST-PSSST»! Si qu’ça peut l’aïder («ahem») à guérir son «glaucoma»! Ha-Ha-Ha! «Why Not» pis «Good for Her»!?! Que «God Bless», sés «Happy Meds»!)

J’veux pas m’embarquer («No Sirree») à faire dés commentaires politiques à l’égard d’la Légalisation du 17 octobre. N’achalez-moi pas avec ça! J’sus point z’une experte dans cte domaine-là! Ej vais «trusté» le Gouvarnement du Peuple (ouaye) à s’occuper de ctés p’tits détails-là. Ouaye! D’âller s’protéger à l’abri d’en erriére du bâtiment du Grous Parlement de «Hot-TaWa», afin d’continuer d’aouaire de «hot debates» à ce sujet; ou à identifier tchissé parmi z’eux, tchel Partie qui sera le plus qualifié à t’en rouler y’une plus vite?!?

Moi! Ma seule concerne, coumme collaboratrice d’la gazette du Moniteur Acadjen… Mêshoummes! Cé d’partager avec vous z’autres, cte s’maine icitte: yinc la «latest gossip» à l’égârd d’la charmante Marie-Mariânne… Que j’ai eu le privilège de témoigner d’més propres yeux; pis par écoute indiscrète, dans l’temps que j’me dépêchais d’finir mon «shopping» de «grocery» à la Coopérative.

Pareillement coumme dans la «HIT», vous vous z’en souvenez-vous, de 1967 – – <<San Francisco>>, par «THE MAMAS and THE PAPAS»? «Well», notre chère Marie-Mârianne continue toujours la tradition à s’assurer de vivre ou de personnifier la ligne mémorable de cte chanson là: (ouaye) <<to wear some flowers in her hair>>! Dans son cas, qu’y sont attachées à r’sembler dés p’tits boutchets secs, icitte-pis-là-un-peu-partout, dans sa «wild» tignasse ou parmi sés tresses «beadées»; pis qu’y sont de «bunchées up» itout ou de collées de d’sus le boute de chaque ruban en couleurs arc-en-ciel, qui «flap» au vent. Pis ceusses-là qu’y sont d’nouées, «quite» serrées, dans la section d’jueux la plusse échevelée… Pitché!

Pis quand qu’à fesse t’un «Mellow»! «Hey», surtout après tcheques bounnes «puffs»… Si qu’à décide d’aouaindre son ukulélé, hôrs d’son «backpack»; n’attendez-vous pas qu’à va coummencer à vous «entertainé» avec la fameuse tounne à «TINY TIM» de <<TIPTOE THROUGH THE TULIPS>>. Ma main sus la Bible! Ej vous mens pas! Pour une femme qu’approche sés 75 ans, à sounne plutôt coumme t’une vibrante (WOW) «JONI MITCHELL ACADJENNE»!

Imaginez-vous ouaire… Qu’la verrat, a même osé d’voler l’air populaire d’la tounne de <<CAREY>>, d’la talentueuse «Ms. Mitchell». Pis sans d’mander parmission… Qu’a décidé itout d’changer le poème en entier de la mélodie, avec un texte original à la Chiac; afin d’asseyer d’bailler t’un «feeling» plutôt Maritime-Canadien à la ballade. Pis avec «gusto», la v’là qu’à s’met à souffler la premiére ligne : <<Le vent s’en vient de Cap-Pelé>> (suivie par la 2ième ligne captivante (ha-ha-ha) <<Charriant de l’air salé>>)… Si vous voulez saouaire <<La-La-La-La-La-La-La>> le restant du chant? Ouaye! Y faudra faire coumme j’ai té obligée d’faire… Aouaindre dix piastres, «out» de votre «purse». Seulement si, qu’ça vous intéresse à vous procurer t’une «autographed Music CD» d’intitulée <<Aaah-La-La-La-La-La, qu’la Vie est belle>> d’la «Wild» Marie-Mariânne!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Lukas Cormier au championnat mondial -17 ans

Lukas Cormier

Lukas Cormier, de Sainte-Marie-de-Kent et actuel défenseur avec les Islanders de Charlottetown de la LHJMQ, a été nommé au sein de l’une des équipes canadiennes qui participera au Défi mondial des -17 ans, du 3 au 10 novembre, à Saint-Jean et Quispamsis. Josh Lawrence, de Fredericton, avec les Sea Dogs de Saint-Jean, sera aussi présent. Soixante-six joueurs sont choisis et sont partagés dans trois équipes, Canada noir, Canada rouge et Canada blanc. Ils vont jouer contre la République tchèque, la Finlande, la Russie, la Suède et les États-Unis. Cent douze joueurs avaient été invités en juillet à participer aux séances d’évaluation du Programme d’excellence de Hockey Canada. «Je suis excité et j’ai fait de mon mieux à Calgary, a indiqué Cormier. J’ai joué ma partie. Je ne sais pas encore avec quelle équipe je vais jouer. Avec les Islanders, on aimerait avoir une meilleure fiche, mais je joue souvent et même lors des avantages numériques. Je suis content de cela et je m’améliore. On a une bonne équipe. J’ai hâte de jouer devant les partisans et ma famille au championnat mondial à Saint-Jean et Quispamsis, c’est proche.»  Les billets de parties sont actuellement en vente dans ces deux municipalités. (Photo : Gracieuseté)

Geneviève Lalonde remporte le 5 km UNI

(N.A.L.) –Geneviève Lalonde, de Moncton a remporté la course du 5km UNI en un temps de 16m32s, devançant Jérémie Pellerin, de Grande-Digue par 27 secondes, dimanche, lors de l’événement du marathon et courses Courir pour lire tenu dans les rues de Moncton, Riverview et Dieppe.

Plus de 3000 personnes ont couru pour ramasser de l’argent pour encourager la lecture. Entre autres, Paul Thibodeau, de Moncton a fini 12e du 5km; Justin Graham, de Richibucto, 19e; Shawn LeBlanc, de Moncton, 22e; Marc Richard, de Grande-Digue, 24e et Dan Brideau, de Shédiac, 35e. Il y avait 485 participantes et participants.

«Le parcours était beau   avec de petites buttes, a dit la gagnante Geneviève Lalonde. Au 2,5 km, j’ai commencé la montée et j’avais Jérémie Pellerin pour me pousser dès le départ. Je l’ai dépassé pour poursuivre ma course. J’adore travailler avec UNI et ils m’appuient. On est une équipe et c’était un plaisir de voir leurs employés ici et d’avoir leurs cris d’encouragements. Je retourne à Guelph pour quelques semaines pour me préparer pour le 10km du championnat canadien de cross-country (Université Queen’s, 10 novembre). Ce sera plus long que le 3000 m steeple, mais j’aime les défis et j’ai hâte de le faire.»

Pour Jérémie Pellerin, c’est un retour au monde de la course. «J’ai couru le Pirates, il y a quelques semaines et j’avais battu Geneviève de quelques secondes, a indiqué Pellerin. J’ai connu une belle cadence pour trois 3km et elle m’a dépassé et a pris trop de distance pour que je puisse la rattraper. Je vais aussi continuer en athlétisme intérieur cet hiver.»

Le plus rapide du mara-thon de 42 km a été Michael Peterson, de Charlottetown, qui a fini en 2h48m01s. Roch Marc Lizotte, de Bathurst était deuxième, 16 secondes derrière le meneur et Trevor Funk, de Saint-Jean, troisième. C’était un premier marathon pour Lizotte. Rémi Guitard, de Moncton, a pris le quatrième rang. Jean-Marc Boudreau, de Memramcook était 6e et Kevin LeBlanc, de Memramcook, 11e. Emmanuel Roy, de Dieppe était 22e; Ronald Cormier, de Grande-Digue, 68e et Charlene Vautour, de Cap-Pelé, 131e. Il y avait 178 coureurs. Emily Hamilton, de Halifax, était la femme la plus rapide à 2h59m57s.

Le demi-marathon a été  remporté par Brandon Higginbotham, de Charlottetown, en 1h13m59s. Matthew Fyfe, de Sackville, était deuxième et Paul Gallant, de Dieppe, troisième en 1h19m11s. Daniel LeBlanc, de Dieppe a fini quatrième. Paula James, de Windsor, (NÉ) était la plus rapide des femmes et 7e en 1h24m54s. Jean-François Daigle, de Grande-Digue, était 24e; Mike McNeil, de Grand-Barachois, 29e; Marcel Comeau, de Moncton, 31e; Anouk Doiron, de Moncton, 35e; Micheline Daigle, de Pointe-du-Chêne, 36e et Johnny Grant, de Dieppe, 37e. Il y avait 564 coureurs.

La course de 10km a vu Kip Jackson, de Sackville, l’emporter en 36m27. Andrew Roberts et Louis Le-blond, de Moncton ont suivi. Isabella Lemaire, de Dieppe, a fini 13e et Justin Landry, de Memramcook, 36e. Il y avait 468 personnes au fil de départ.

L’équipe Call us a Cab a remporté le marathon relais avec Daniel Richard, Serge-Olivier Allain, Brian LeBlanc, Andy LePrieur, Bernard Paquet, David Rossignol, Sylvie Roussel et Sylvain Thibodeau. La faculté de droit était deuxième et FASS-ile courir pour lire, troisième. Douze équipes étaient présentes au fil de départ.

La marche de 5km a été remportée par Sébastien Poirier, de Caraquet. Lyse Godin-Hachey, de Haute-Aboujagane, était 5e. 106 personnes y ont pris part.

Jenna Martin, de Saint-Louis-de-Kent, a été la plus rapide de la marche de 10km. Gisèle Bourgeois, de Dieppe, était 4e. Il y avait 74 personnes d’inscrites.

Les Prédateurs en panne sèche

(N.A.L.) –Les Prédateurs de Cap-Pelé (2-4-0-1=5pts) ont subi deux autres défaites en fin de semaine dans des parties de la Ligue de hockey junior B du Nouveau-Brunswick.

Les Koyotes de Kent ont eu le meilleur des Prédateurs, samedi, avec un gain de 4 à 2, à Cocagne. Christian Gregan et Marc Gallie ont trouvé le fond du filet pour les Prédateurs et Jeremy Jaillet et David Basque pour les Koyotes, en première période, qui s’est terminée à 2 à 2. Simon Henman, en deuxième et Maxime Saulnier, en troisième, ont assuré la victoire à l’équipe locale. Alex Roussel a réussi 30 arrêts pour le gain devant le filet et Mathieu Landry, 28 dans la défaite.

Les Prédateurs se sont inclinés 5 à 4, en tirs de barrage face aux Vipers de Kensington, vendredi soir. Yannick Jacob et Zach Kerwin ont touché la cible pour les Prédateurs en première période pour prendre les devants 2 à 1. Les Vipers ont ensuite marqué trois fois pour prendre les devants 4 à 2, avant que Connor Hayes ne réduise la marge à un but, suivant 40 minutes. Kyle Furze a nivelé les chances à 4 à 4, en troisième pour envoyer la partie en prolongation. Aucune équipe n’a décidé du sort, les tirs de barrages étant nécessaires. Josh Doyle a bloqué 36 de 40 tirs dans la défaite et Cameron Visser, 29 de 33.

Les Prédateurs seront à Moncton, jeudi soir, au Centre Superior Propane pour y affronter les Vito’s, à 19h40.  Les Maniacs seront à Cap-Pelé, vendredi soir à 19h30 pour se mesurer aux Prédateurs. Le A et S Scrap Metal visitera les Koyotes de Kent, vendredi soir à 19h30 à Cocagne et Kent visitera Kensington, dimanche soir à 19h.

Victoire des Vito’s

   Les Vito’s de Moncton ont marqué cinq buts en troisième période en route vers un gain de 8 à 5, sur les A et S Scrap Metal, samedi soir au Centre Superior Propane.

Le rapide Patrik Landry a réussi le tour du chapeau et a ajouté trois passes durant la partie pour une soirée de six points. Brock McEwen a un but et deux passes et Félix LeBlanc, trois mentions d’aide. Les autres buteurs ont été Louis-Joseph Vachon, Nicholas Basco, Greg Stoyles et Mack Campbell. Dominic Hachey et Justin Boudreau ont récolté deux passes chacun. Julien Landry a inscrit la victoire devant le filet.

 

 

Carrefour de l’Acadie représentera le Sud-est en soccer

(N.A.L.) –Les deux équipes de soccer de l’école Carrefour de l’Acadie vont représenter le Sud-est à la prochaine 40e Finale des Jeux de l’Acadie, qui se tiendra dans la région de Grand-Sault en juin 2019.

Les équipes masculine et féminine de cette école se sont distinguées récemment lors des finales des Jeux régionaux de cette discipline, à Moncton. Chez les filles, Carrefour a eu raison de l’école Le Sommet, 4 à 0, tandis que chez les gars, l’équipe du Carrefour a eu le meilleur de Mgr-François-Bourgeois/Grande-Digue, 4 à 0.

L’équipe de vélo de montagne a été choisie suivant les compétitions tenues au Parc Rotary Saint-Anselme, samedi. Chez les filles, on retrouve Alizée LeBlanc, Emma Volpé, Lydia Cook et Clara Breau. La substitut est Mia Baxter. La forma-                                            tion masculine compte sur Joshua Pellerin, Patrick Fournier, Alex Haché et Xavier Morin. Le substitut est Philippe Morin.

La deuxième vague des jeux régionaux sera en mai prochain pour les autres disciplines.