Le 9e Festival Parlures d’icitte est une grande réussite!

 

La Société culturelle de la Vallée de Memramcook a présenté cette semaine son neuvième Festival Parlures d’icitte, une édition qui a eu un succès retentissant avec plusieurs de ses activités présentées à guichet fermé.

Dès la Soirée d’antan, qui lançait le festival, il était facile de voir que le public serait au rendez-vous. Le Restaurant LeBlanc était plein à capacité. S’en ai suivi la Soirée Cabaret, l’activité de conte pour enfants avec Féeli Tout et le Souper-Théâtre des Dames d’Acadie qui a dû ajouter une représentation.

Pour l’activité «Les morts ont des choses à dire», ce n’est pas une, mais deux représentations qui ont dû être ajoutées à l’horaire. Des membres de la Société d’histoire de Memramcook ont personnifié neufs défunts qui reposent au cimetière de l’église Saint-Thomas. Cette activité sera sûrement reprise l’an prochain avec de nouvelles histoires.

Clara Dugas, la conteuse invitée pour cette édition, a beaucoup plu aux spectateurs. Ses histoires de sa famille, sa mère, sa grand-mère… En sortant de la soirée cabaret, un nouveau fan a dit aux organisateurs qu’il l’aurait bien écoutée pendant des heures.

Le festival s’est terminé avec un spectacle familial à l’école Abbey-Landry de Memramcook mettant en vedette de jeunes conteurs, Madame Dugas, Iz Ouellet et la chorale de l’école sous la direction de Chris Wheaton. Izabelle a tant aimé son expérience qu’elle pense inclure la chorale de l’école sur une chanson de son prochain album.

En 2019, ce sera le dixième festival qui prend de l’ampleur tout en mettant de l’avant la tradition des arts de la parole dans la Vallée de Memramcook. Déjà, le comité planifie de belles surprises et des occasions pour tous de raconter leur histoire.

Deux présentations au conseil municipal de Memramcook

Nadine Duguay-Lemay (Photo : C. Lanteigne)

Claire Lanteigne

Dialogue Nouveau-Brunswick et le Mouvement Acadien des Communautés en Santé du N.-B. (MACS-NB) ont fait des présentations aux membres du conseil municipal de Memramcook, lors de la réunion ordinaire de lundi soir.

Nadine Duguay-Lemay, cheffe de la direction de Dialogue NB a présenté le programme Dialogue Communautés. Ce programme cible 104 collectivités du Nouveau-Brunswick et vise à favoriser le dialogue au niveau local. Concrètement, ce programme vise à créer un réseau provincial de personnes partageant les mêmes idées et qui seront prêtes à contribuer de manière positive au programme de cohésion sociale de leur communauté.

«Notre objectif est de créer un environnement où les Néo-Brunswickois.es de tous les milieux se sentent acceptés, valorisés et compris, a déclaré Nadine Duguay-Lemay.  Il est important que les communautés elles-mêmes jouent un rôle de leader parce que les 104 municipalités ont toutes des défis et des opportunités qui leur sont propres. De plus en plus de maires et de dirigeants locaux se mobilisent au niveau communautaire.»

En s’associant au programme, on s’engage à fixer des objectifs de promotion d’un sentiment d’appartenance et de confiance parmi les divers groupes de la communauté tout en luttant contre la marginalisation et l’exclusion. Elle a invité la municipalité à nommer un leader qui sera un animateur de dialogue et formera un comité de cohésion sociale chargé de trouver des mo-yens de surmonter les obstacles à la cohésion au sein de la communauté et d’organi- ser des événements pour le promouvoir. Dialogue NB organisera des symposiums provinciaux annuels pour les dirigeants locaux et fournira un soutien continu, notamment des trousses d’outils, des modèles d’événements et une présence visible sur les plateformes de médias so-  ciaux.

Pour sa part, Barbara Losier, directrice générale de MACS-NB, a présenté son organisme sans but lucratif dûment enregistré sous la Loi des compagnies de la pro-vince du Nouveau-Brunswick. Il s’agit d’un réseau d’action communautaire qui fait la promotion du concept de Communautés en santé. Ce concept encourage la prise en charge de la santé par les communautés et po- pulations locales par le biais d’une démarche collective vers le mieux-être.

Le Mouvement Acadien des Communautés en Santé du Nouveau-Brunswick inc. a pour mission d’agir comme réseau de mobilisation et d’accompagnement des communautés et populations locales de l’Acadie du Nouveau-Brunswick dans la prise en charge de leur mieux-être. Pour ce faire, il fait la promotion du modèle de Communautés – Écoles en santé.

Elle a parlé des services et des avantages offerts aux membres et a invité la municipalité à devenir membre du réseau afin de continuer à bâtir une communauté en santé. «C’est un projet de promotion de la santé de la population, a-t-elle dit, une initiative visant à amener les décideurs locaux, la population et les acteurs du milieu à travailler ensemble pour améliorer la qualité de vie dans leur communauté.»

Un projet de Communauté en santé favorise l’appropriation locale, s’adapte en souplesse aux réalités du milieu et respecte les besoins et capacités de la communauté où il s’implante. Il suscite les partenariats permettant de rendre vivant le concept dans la communauté et de poser des gestes (petits et grands) en faveur de la santé et de la qualité de vie.

Le conseil municipal prendra une décision sur le suivi aux deux présentations.

 

Le marché immobilier du Grand Moncton est en bonne santé

Ricky Côté, agent immobilier du Sud-est de la province, est venu expliquer les fluctuations dans le marché immobilier au groupe des déjeuners-conférences du 2e mardi. De gauche à droite : Gilles Chiasson, président du groupe «déjeuner-conférence du 2e mardi»; Ricky Côté, Conrad LeBlanc qui a remercié le conférencier et Jean J. Gaudet qui l’a présenté. (Photo : Jacques Allard).

Le marché du Grand Moncton est en bonne santé selon Ricky Côté, agent immobilier d’expérience du Sud-est du Nouveau-Brunswick. Conférencier invité lors de la rencontre déjeuner-conférence du mois de septembre à Moncton, M. Côté est d’avis que «nous sommes dans un marché équilibré» et que le taux d’ínoccupation est normal – à peu près 4.5% en moyenne. Avec de 200 à 300 nouvelles constructions d’appartements et moins de maison à vendre, cela laisse croire «que nous sommes dans un marché de redressement et qu’on s’en va vers un «boom» qui pourrait durer encore un an ou deux».

L’occupation à Moncton a continué d’augmenter depuis 2011. On a construit beaucoup d’appartements à chaque année et le prix moyen pour un appartement de deux chambres varie souvent selon l’âge du bâtiment. Par contre, le prix moyen des maisons vendues pour le mois d’août a été de 196,876$. La durée moyenne sur le marché pour les maisons a été de 128 jours, beaucoup moins que par les années passées alors que la durée sur le marché pouvait s’étendre jusqu’à un an et plus.

Parmi les facteurs qui peuvent influencer la construction de nouvelles maisons et d’appartements, il faut mentionner la création de nouveaux emplois bien payants, la construction de nouveaux hôtels, l’arrivée de nouveaux arrivants, de réfugiés, des babyboomers qui prennent leur retraite et qui ont besoin d’appartements.

La Communauté rurale Beaubassin-est modifie ses procédures de réunion

Gilles Haché

La Communauté rurale Beaubassin-est (CRBe) a procédé à des modifications à ses procédures de réunions lors de sa réunion régulière lundi dernier.

Parmi les principaux changements, ce sont les modifications à la période de questions qui ont fait la joie des citoyens présents.

On se souviendra que le conseil avait parlé d’enlever la période de questions, ce qui avait soulevé l’indignation des citoyens.  Mais surprises, les nouvelles procédures prévoient que lors de la nouvelle période de questions, les questions ne se limiteront pas seulement aux sujets à l’ordre du jour comme précédemment, mais à n’importe quelles questions.  Si les questions posées ne peuvent être répondues faute d’information, elles le seront lors de la réunion suivante.

Également, une période sera prévue pour que chaque conseiller et conseillère fasse un rapport de ses activités.

Le document de dix-sept pages expliquant le déroulement des réunions sera disponible sur le site internet de la municipalité www. beaubassinest.ca d’ici une dizaine de jours.

Les prochaines activités organisées par la CRBe sont la Maison hantée le 25 octobre de 17h30 à 19h30; la collecte spéciale des déchets sera durant la semaine du 22 au 26 octobre; éco-dépôt mobile sera sur le terrain de la Salle Grand-Barachois les 7 et 8 novembre; le souper spaghetti des maires au profit de l’Arbre de l’espoir aura lieu le 4 novembre de 16h à 18h; l’illumination de l’Arbre de l’espoir aura lieu à l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc le 22 novembre.

La prochaine réunion régulière aura lieu le 19 novembre à 19h.

 

EDITORIAL

Alcide F. LeBlanc

L’incomparable Charles Aznavour chantera désormais au ciel

            Comme plusieurs autres Acadiens et Acadiennes, en apprenant le 1er octobre 2018 le décès de l’unique Charles Aznavour, l’auteur de ces quelques lignes a tout naturellement versé de nombreuses larmes comme s’il perdait un membre chéri de sa famille. Sans doute, à l’instar des millions d’autres personnes à travers la planète. Si cet édito n’est pas encore tout à fait séché, vous le comprenez et vous le pardonnerez!

Malgré sa renommée internationale, Aznavour a offert un assez grand nombre de spectacles ici même en Acadie. Il en a donné également des centaines et des centaines d’autres et cela dans presque tous les 200 pays de la planète. Les gens l’admiraient comme une perle rare ou comme une ancienne divinité grecque.

Comme on le sait, son peuple arménien, en 1915, a connu une terrible épreuve aux mains de l’armée turque. Soyons plus précis. Il s’agit d’un des premiers grands génocides de l’histoire du 20e siècle. Pour cette raison, notre peuple et bien d’autres s’identifiaient un peu avec le sien. Ses parents ont eu le bonheur et la chance de survivre en se réfugiant à Paris où le grand Charles naitra le 22 mai 1924. Imaginons si la France avait refusé cette famille!

Lors de la présentation de ses spectacles, tellement gracieux et communicatifs, ses gestes étaient comme un langage visuel ou comme une sorte de musique gestuelle. Un sourd aurait pu aisément comprendre le sens exact de sa poésie.

Dès son adolescence, il travaillait comme comédien dans des pièces théâtrales. Plus tard, il exerça le métier d’acteur dans plusieurs films. Mais c’est surtout comme chanteur de charme qu’il a été longtemps et internationalement connu et célébré. N’oublions pas qu’il a chanté dans huit ou neuf langues et qu’il composait lui-même, la plupart du temps, la musique et les paroles. Un artiste complet, rare, qui ne sera jamais oublié. N’est-il l’artiste numéro un du 20e siècle? 

Alcide F. LeBlanc

Un jeune Dieppois de sept ans remporte un concours national de cuisine!

William Hachey

Jamais William Hachey n’aurait pensé qu’il remporterait les honneurs d’un concours national de cuisine à sept ans. Le jeune garçon s’envolera vers Ottawa le 21 octobre prochain pour célébrer sa victoire au concours national de recettes Le Défi des p’tits chefs lors d’un grand gala. Il aura la chance de présenter sa recette de salade de taco et poulet à de nombreuses personnalités publiques dont l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé et députée de Moncton-Riverview-Dieppe, qui lui remettra un prix pour souligner son talent.

Sa création culinaire sera d’ailleurs publiée dans la deuxième édition du livre Le Défi des p’tits chefs – les recettes, qui paraîtra dans les deux langues officielles à la fin de l’automne, et qui mettra en vedette les recettes délicieuses et originales de 26 p’tits chefs de partout au Canada.

Dans le cadre du concours national de recettes du Défi des p’tits chefs, on a demandé aux enfants de sept à 13 ans de partout au pays de partager leur amour de la bouffe en nous soumettant des recettes santé et originales, qui reflètent leur culture. Parmi plusieurs centaines d’inscriptions, nous avons sélectionné 26 gagnants!

Le dimanche 21 octobre, nous tiendrons le gala annuel du Défi des p’tits chefs au Château Laurier, à Ottawa, pour célébrer les 26 gagnants et leurs recettes, notamment Juliette de Québec et ses muffins santé, Azaryn de Thompson au Manitoba et sa soupe désinvolte, Bowie de Frelighsburg et ses pâtes arc-en-ciel, et William de Dieppe et sa salade-taco au poulet. Le gala sera animé par Carlos Bustamante de YTV.

Le programme

Faites partie du mouvement! Financé par la Fondation pour les enfants PC et le gouvernement du Canada, le Défi des p’tits chefs est une initiative nationale dans le cadre de laquelle les enfants apprennent à cuisiner, découvrent à quel point la cuisine santé peut être amusante et acquièrent des outils qui leur permettront de vivre heureux et en santé. Offerts dans des Repaires jeunesse d’un bout à l’autre du pays, le programme Défi des p’tits chefs a pour objectifs :

  • D’enseigner aux enfants les techniques de base en cuisine
  • D’encourager les enfants à faire des choix alimentaires sains
  • De favoriser le maintien de saines habitudes pour la vie
  • D’outiller les parents et les familles pour qu’ils puissent planifier, préparer et cuisiner des repas et collations santé.

De la Colombie-Britannique à Terre-Neuve et Labrador, en passant par le Québec, plus de 75% des Repaires jeunesse offriront le programme d’ici 2020.

Plateforme en ligne

Créée par Corus Entertainment, la plateforme en ligne du Défi des p’tits chefs     (defidespetitschefs.ca) propose au public une foule de contenus variés tels que des jeux, des vidéos, des conseils pour les p’tits chefs en herbe, des recettes, et bien plus encore.

À propos de William

William se passionne pour beaucoup de choses. Il aime la bouffe, le yoga, prendre des marches, essayer de nouvelles choses, et il adore les voyages en voiture. Il est téméraire, et adore parler aux gens et se faire de nouveaux amis. Il aime beaucoup le soccer et le baseball – il a d’ailleurs commencé à jouer au tennis l’an dernier. Il adore également les dessins animés et les films, les Legos, les livres, et jouer au Nintendo. William aime également nager. Et vous pourriez même l’entendre chanter de temps à autres!

Quelle est la toute première recette que tu as tenté de cuisiner? Et quel en a été le résultat?

   C’était un sandwich avec des viandes froides et des légumes que j’ai moi-même choisis, de la mayonnaise et de la moutarde. J’ai failli y ajouter du Ketchup, mais mon père m’a dit que, même si le Ketchup, c’est bon, ça ne serait peut-être pas très bon dans ce sandwich.

Qu’est-ce que tu aimes le plus en cuisine?

   Participer avec mes parents, et je suis fier de manger ce que j’ai cuisiné. C’est amusant d’expérimenter.

Qui t’inspire à cuisiner et à expérimenter dans la cuisine?

   Mes parents parce qu’ils cuisinent souvent, qu’il y a de la musique qui joue, et que c’est cool de passer du temps avec papa ou maman et de pouvoir goûter à notre création par après.

Parle-nous un peu de ta recette. Comment as-tu eu cette idée? Qu’est-ce qui la rend si spéciale?

  J’ai juste mis plein d’ingrédients que j’aime tous ensemble, et c’était vraiment bon. Et c’est spécial parce que je l’ai fait moi-même et j’ai réussi à la faire goûter à des gens que j’aime et ils l’ont aimé.

Lise LeBlanc recueille 5020$ pour l’Arbre de l’espoir

Nous reconnaissons Lise LeBlanc, à gauche, qui présente la somme de 5020$ à Christine Duguay, de Cap-Pelé Esso, pour sa campagne de l’Arbre de l’espoir, en compagnie de Cheryl LeBlanc, vice-présidente de la campagne pour Westmorland. Cette somme a permis de faire monter le thermomètre à 15 000$. (Photo : Gracieuseté)

(CL) –Un souper avec musique et encan silencieux avait lieu samedi soir à la Salle Grand-Barachois et la magnifique somme de 5020$ a été recueillie pour la Campagne de l’Arbre de l’espoir de Cap-Pelé Esso.

L’organisatrice de cette activité, Lise LeBlanc de Cap-Pelé s’était fixé un objectif de 3000$.  «C’est la première fois que j’organisais cette activité, dit-elle. Je connais bien Christine Duguay, qui a une campagne pour l’Arbre de l’espoir à son commerce Cap-Pelé Esso et l’été dernier j’avais reçu un billet pour participer au Festival Ocean de Cheryl LeBlanc, vice-présidente de Westmorland pour l’Arbre de l’espoir.  Je me suis dit que je devais faire quelque chose pour cette cause. J’ai pensé à un encan, mais pas beaucoup de monde serait venu seulement pour un encan. Puis j’ai pensé à un repas (casserole de fruits de mer) avec de la musique et un encan et avec l’aide de bénévoles ce fut tout un succès.

«Je suis très contente de l’avoir organisé et je vais certainement le refaire l’an prochain, d’ajouter Lise.  J’étais bien contente d’ajouter 5020$ à la campagne de Christine qui a un objectif de 25 000$.

«J’aimerais remercier les gens d’être venus en grand nombre à cette activité pour l’Arbre de l’espoir. Le souper était délicieux, la musique était incroyable, nous avons écouté des beaux témoignages et l’encan fut un grand succès. Vingt billets furent généreusement achetés et donnés,  et nous avons eu la chance d’inviter quelques familles affectées par le cancer à cet événement. Ce fut très spécial de les avoir parmi nous samedi soir.»

Madame LeBlanc aimerait remercier tout spécialement: Waylon et Lucie Richard, Crystal Brun et Cindy Le-Blanc, Shanny Doucet, Lynn Léger, Mike Desroches, Raymond Robichaud, Cap-Pelé Esso, Shelby Mallery, Diane LePage, Denise Léger, Mu- riel Duguay, Gordon Gallant, Michel LeBlanc, Studio Meli Melo, Kent Shediac, Manon LeBlanc, Martine LeBlanc, Ronald et Rosanna LeBlanc, Michel et Lucette Vienneau, Omer Gaudet, Shediac Lobster Shop, Salle Grand Barachois, Marc Méthé et Josette Landry, Village de Cap-Pelé, Barachois Tire, Home Hardware, Bayou, Bel Air, A. LeBlanc Paving, Goguen Auto Spa & Sales, Coop/IGA, Serge LeBlanc, Casey Concrete, Cheryl Le-Blanc, Christine Duguay, Rachel Boudreau, Lisa Vautour, Samuel Richard, Guy Godin, Brian Mallery, Luc Jaillet, Christian Landry, Marcia Gaudet, Darlene Desroches, Rachel Léger, tout les gens qui ont acheté leur billets, Carmelle Gaudet et son équipe pour le souper et nos nombreux bénévoles.

La Coop IGA de Dieppe appui P.R.O. Jeunesse avec un don de 10 000$

La Coop IGA de Dieppe, par le biais de leur Fondation des bâtisseurs (loterie Coop IGA 50/50), a présenté un cheque de 10 000$ à P.R.O. Jeunesse Dieppe dans le cadre de leur Marche en bas de laine Coop IGA, qui a eu lieu le 5 octobre dernier. La somme totale de leur contribution se monte à 130 000$ depuis les dernières neuf années.  Sur la photo, Raymond Melanson, gérant du Coop IGA, présente le chèque aux membres et amis de P.R.O. Jeunesse à la fin de la marche. L’argent aidera des jeunes de Dieppe et Memramcook à participer à des activités sportives, récréatives ou culturelles qui, autrement, ne seraient pas accessibles à cause d’un manque de ressources financières.  (Photo : Gracieuseté)

Collecte spéciale des ordures et éco-dépôt mobile à Beaubassin-est

La Communauté rurale Beaubassin-est va tenir sa collecte spéciale des ordures de l’automne pendant la semaine du 22 au 26 octobre, le même jour que la collecte ordinaire.

À noter qu’il y aura un changement à la collecte ordinaire des ordures pour le congé de la Fête de Noël. La collecte ne sera pas faite le mardi 25 décembre, mais plutôt le samedi 29 décembre. Il y aura également un changement à la collecte ordinaire des ordures pour le Jour de l’an. La collecte ne sera pas faite le mardi 1er janvier 2019, mais plutôt le samedi 5 janvier; assurez-vous que vos ordures soient au chemin avant 4h am.

Et l’éco-dépôt mobile sera dans la Communuauté rurale Beaubassin-est les 7 et 8 novembre de midi à 20h, plus spécifiquement dans le stationnement de la Salle Grand-Barachois. Éco360 sud-est offre le programme de dépôt mobile et voici l’horaire de notre région pour les prochains mois :

– 7 et 8 novembre au 1455, route 133 à Grand-Barachois (stationnement de la Salle Grand-Barachois)

– 5 et 6 décembre au 84, rue Festival à Shediac (stationnement de l’aréna)

– 9 et 10 janvier au 2, rue East Main à Port Elgin (stationnement au coin de la rue East Main et du chemin Shemogue)

– 6 et 7 février au 54, rue de l’Aréna à Cap-Pelé (stationnement de l’aréna)

– 6 et 7 mars au 1455, route 133 à Grand-Barachois (stationnement de la Salle Grand-Barachois)

– 3 et 4 avril au 84, rue Festival à Shediac (stationnement de l’aréna)

– 8 et 9 mai au 2, rue East Main à Port Elgin (stationnement au coin de la rue East Main et du chemin Shemogue)

– 5 et 6 juin au 54, rue de l’Aréna à Cap-Pelé (stationnement de l’aréna)

Pour plus de renseignements sur la collecte des déchets, visitez le site Internet de la Communauté rurale, www.beaubassinest.ca, ou appeler au 532-0730. Si vous voulez plus d’information concernant l’éco-dépôt mobile, composez le 877-1050 ou  visitez le site eco360.ca.

Les pompiers de Beaubassin-est accueillent plus de 100 personnes lors de la Journée portes-ouvertes pour la Semaine de la prévention des incendies

Une partie des participants à la Journée portes-ouvertes organisée par les pompiers du Service d’incendie de Beaubassin-est, le dimanche 7 octobre à la caserne de Haute-Aboujagane, dans le cadre de la Semaine de la prévention des incendies qui se tenait du 7 au 13 octobre 2018.

Plus de 100 personnes ont participé à la Journée portes-ouvertes organisée par les pompiers du Service d’incendie de Beaubassin-est, le dimanche 7 octobre à la caserne de Haute-Aboujagane, dans le cadre de la Semaine de la prévention des incendies qui se tenait du 7 au 13 octobre 2018 sous le thème «Regardez. Écoutez. Apprenez. Soyez conscient. Un incendie peut éclater n’importe où». En plus de servir des hot-dogs et hamburgers, ainsi que du gâteau, les pompiers ont fait visiter la caserne et leurs véhicules, et il y avait des activités pour les enfants. Il va sans dire qu’ils ont eu beaucoup de plaisir, particulièrement avec la mascotte Sparky!

La brigade de Beaubassin-est compte 26 pompiers actifs, soit Gaétan LeBlanc, Chef , et Serge LeBlanc, Chef adjoint, Philippe LeBlanc, Stéphane LeBlanc et Dennis Metcalfe, Capitaines, ainsi que Sébastien Arsenault, Serge Bisson, François Boisvert, Jean-Marc Boudreau, Janelle Cormier, Ghislain Donelle, Pierre Gallant, Charles Gautreau, Pierre Gautreau, Samuel Hebert, Denis LeBlanc, Jamie LeBlanc, Francine Léger, Remi Léger, Gary Metcalfe, Lisa Metcalfe, Jacques Ouellette, Marc-André Richard, Martin Richard, Ryan Richard et Mark Ripley.

Pour plus de renseignements concernant le Service d’incendie de Beaubassin-est ou encore la prévention des incendies, veuillez communiquer avec la brigade en composant le 532-5628 ou en envoyant un courriel à hafd@nb.aibn.com.