Pour présenter et célébrer les aînés et leurs talents  Rassemblement communautaire à l’école Abbey-Landry

La Société culturelle de la Vallée de Memramcook travaille sur un projet qui a comme objectif de valoriser les talents des aînés de la communauté. Dans le cadre de ce projet, un premier rassemblement communautaire est organisé pour présenter et célébrer les aînés et leurs talents.

Ce rassemblement sera organisé à l’école Abbey-Landry, le 28 septembre 2018, de 10h à 14h. Les aînés seront dans le gymnase de l’école, organisés sous forme de kiosque, et notez qu’il y aura de la musique de midi à 13h.

Les élèves et tous les résidents de Memramcook sont invités à venir rencontrer nos aînés et voir la mise en œuvre et le résultat de leur savoir-faire.

Si vous êtes un aîné, et vous désirez venir et partager vos savoir-faire avec nous, n’hésitez pas à communiquer avec Isabelle Cormier, au 869-0721 ou par courriel à projets@synergiefr.ca.

Communauté informée… Communauté en santé…

Les trois rôles de l’intimidation

  La routine de l’école est de nouveau arrivée, donc ceci veut dire que c’est important de mettre l’accent sur l’intimidation. Malheureusement, l’intimidation à nos jours est encore un problème qui existe dans la vie des jeunes. L’emphase est souvent mise sur l’intimidation chez les adolescents, mais il est important de comprendre que ce problème peut aussi se retrouver chez les enfants d’âge de 5 à 12 ans. L’intimidation est un sujet très complexe et qui peut porter des conséquences sérieuses à l’âge adulte.   Il est important de prendre connaissance afin de prendre action dès que possible. Dans une situation d’intimidations, il peut avoir différents rôles joués. Par exemple, soit l’intimidateur, la victime et le témoin.

  1. L’INTIMIDATEUR: L’intimidateur est souvent une personne qui a une grande absence d’empathie. Ces enfants font souvent preuve de difficultés, par exemple des troubles de comportements, d’opposition ou d’hyperactivité, ainsi que des troubles d’attachement, d’anxiété et des problèmes affectifs. Ces problèmes peuvent se manifester en comportement de deux parties. Par exemple, l’agression physique directe, comme des coups, des paroles blessantes, des bris d’objet et des menaces. D’une autre part, l’agression indirecte comme la mise à l’écart, les rumeurs, le vandalisme et le vol. Parfois, l’intimidateur peut aussi faire preuve d’intimidation antérieure. Donc, il est important de comprendre que l’intimidateur aussi a besoin d’une forme d’intervention qui a comme but de lui offrir du support et des outils nécessaires afin de surmonter ces difficultés.
  2. LA VICTIME :Dans une situation d’intimidation, la victime est la personne qui est intimidée par un intimidateur. C’est évident, toutes victimes ne vont pas se sentir de la même manière. Certains vont sentir la peur ou ils vont se demander qu’est-ce qu’ils ont fait pour mériter ceci. Ils peuvent aussi sentir en colère, humiliés, honteux ou tristes. Les conséquences de ceci sont très importantes. Comme exemple, cela peut nuire à leurs développements ainsi qu’à leur bonheur à l’âge adulte. Dans certains cas extrêmes, l’enfant peut regarder au suicide comme étant un moyen de s’en ressortir. Donc, c’est très important d’agir sur ses situations pour que ces conséquences ne se produisent pas.
  3. LES TÉMOINS :Les témoins sont définis comme des gens qui sont présents pendant l’acte d’intimidation soient actifs ou non. Souvent, la manière que ces gens vont agir va avoir une influence sur l’intimidateur et la victime. Par exemple, certains vont se sentir coupables s’il garde le silence ou même avoir peur d’être ciblés comme la prochaine victime. De l’autre côté, les témoins peuvent être vues comme étant des complices même si ce n’était pas eux qui intimidaient la victime. Mais, simplement le fais rire pendant l’acte. Donc, il est important de voir le problème plus large non seulement l’intimidateur et la victime. Mais de sensibiliser les jeunes de l’importance des témoins.

L’intimidation est un sujet qui est très important de sensibiliser. Mais, il est aussi essentiel de garder en tête les trois parties de l’intimidation. Il est pertinent que les adultes qui entourent ces jeunes s’impliquent davantage dans la résolution de ce problème afin de sensibiliser les enfants aux conséquences qui peuvent persister plus tard.

 

Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick!

Le Village de Memramcook vous invite à célébrer la Semaine du mieux-être du Nouveau-Brunswick du 1er au 7 octobre!

Une variété d’activités qui plaira certainement à tous les goûts : une session gratuite sur la marche nordique avec Dre Sarah Lord – le mardi 2 octobre dès 18h45 à l’école Abbey-Landry; une marche communautaire – le mercredi 3 octobre de 12h à 13h à la piste et pelouse; une session de patinage public gratuit – le jeudi 4 octobre de 16h à 17h15 à l’aréna Eugène (Gene) LeBlanc; ainsi que la marche en bas de laine COOP IGA – le vendredi 5 octobre dès 8h30 à l’école Abbey-Landry.

Pour plus d’information ou pour être au courant des événements et des activités en cours et à venir dans la belle vallée, visitez le site Web www.memramcook.com.

Des changements pour le Défilé du Père Noël Royale du Grand Moncton

Le Défilé du Père Noël Royale du Grand Moncton a hâte de célébrer sa 52e année de bonheur pour les enfants, les familles et les jeunes de cœur, le samedi 24 novembre. Chaque année, des milliers d’enfants et de familles voyagent vers la région du Grand Moncton afin de voir les beaux chars et surtout la grande vedette de la soirée, Père Noël, qui prend le temps de son horaire chargé pour saluer les joyeux garçons et filles. L’événement débute  dès 17h à l’intersection des rues Cameron et Main à Moncton, et se poursuit jusqu’à l’intersection des rues Champlain et Paul à Dieppe. Le thème du défilé de cette année est Noël en rêve d’enfant. Les inscriptions sont maintenant ouvertes au www.parademoncton.ca et la date limite afin d’enregistrer votre char allégorique est le 2 novembre alors ne tardez pas. Vous pouvez les rejoindre sur Facebook pour d’autres mises à jour concernant l’événement (www. facebook.com/parademoncton).

Cette année, le défilé commencera à demander des frais d’inscriptions minimes afin d’y participer, ce qui servira à couvrir les dépenses de production croissantes engagées par l’organisme à but non lucratif qui produit ce grand événement. Lorsqu’on leur a demandé pourquoi ils introduisaient les frais d’inscription modestes cette année, le président du défilé, Robert Gallant, a déclaré: «Nous discutons de cette décision depuis plusieurs années maintenant et, en raison de la croissance continue des dépenses liées à la tenue de l’événement, nous avons dû commencer à demander des frais d’inscription minimes à nos participants.»

La nouvelle structure d’enregistrement a été conçue comme suit : les participants d’entreprises paieront 300$ tandis que les organisations à but non lucratif ne paieront que 100$ avec un remboursement de 50$ disponible après avoir participé au défilé.

Autre nouveauté cette année : le nombre d’entrées pouvant être enregistrées pour le défilé. Le comité a fixé un maximum de 80 entrées pouvant s’inscrire au défilé.

Tim Horton’s est de retour pour commencer le défilé avec la plus grande collecte de denrées alimentaires de l’année dans la région. Les spectateurs sont invités à apporter des denrées non périssables pour aider à soutenir les banques alimentaires de la région. Poste Canada sera à nouveau responsable de ramasser les lettres au Père Noël de vos enfants alors n’oubliez pas de les emporter au défilé.

«Royale est fier d’être de retour en tant que commanditaire présentateur cette année», a déclaré Wayne McDonald, vice-président des relations d’entreprise de J.D. Irving, Limited.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec Robert Gallant, par téléphone au 506-855-8525 ou par courriel à info@parademoncton.ca.

D’la Pantry à la Belle Delphine

J’étais chez ma cousine Arthémise; pis après t’une bounne «gossip session», a m’a invité d’rester à souper… Dont j’allais point y dire non! Avec le bon repas de «roast beef», a m’a sarvi coumme «side dish» : t’une salade de riz, qu’était extraordinairement «out of this world»! Dont j’ai insisté qu’elle partage avec moi, afin que j’puisse imprimer dans la gazette du Moniteur Acadjen… Que voici, sans besoin d’y «twisté» lés bras :

Salade de Riz à l’Incroyable Arthémise

– 1 cuppée de riz non-tchuit…

– 1/4 cuppée de piment rouge, tranché en dés…

– 1/4 cuppée d’échalotes, hachées…

– 1/2 cuppée de céleri, tranché en dés…

– 1/4 cuppée d’olives farcies   (que j’raffole)…

– 1/3 cuppée de mayonnaise…

– 1/3 cuppée de crème sure…

– 1/2 tchuillèrée à thé d’sel…

– 1 tchuillèrée à table de vinaigre blanc…

Faire tchuire le riz à l’eau bouillante salée; égoutter; pis laisser refroidir. Ajouter le piment rouge, échalotes, céleri pis lés olives farcies. Dans z’un bol à pârt, mélanger ensemble la mayonnaise, crème sure, sel pis l’vinaigre blanc. Verser sus le mélange de riz. Brâsser délicatement le tout pis flaquer dans l’fridge, pour «at least» tcheques bounnes heures, avant d’sarvir. «Anyway», Mêshoummes-Mêshoummes! «WOW», que j’ai aimé ça!

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

«LIVE», à la réception d’mariage à ma cousine Éléonôre pis à son houmme charmant, le beau Théo Crapaud, à la Salle Paroissiale de Cap-Pelé… Voici ma nouvelle chanson que j’ai «performé», à faire danser- exciter lés invités de d’sus la «dance floor». Qui s’ra, «by the way», de «recordée» de d’sus ma nouvelle «Music CD», qui s’ra «d’available» là, à la mi-octobre; pis dont le titre d’la «whole album», s’intitule : <<La boucanerie, t’à Jean Ha-Hareng, à l’est du tchaie>>.

<<Ej «fish» pour du trouble>>

1.

Ej «fish» pour du trouble.

Moi, j’m’appel Jean Ha-Hareng!

Ej boucane du poisson,

Que «j’crate»; pis je vend

Z’à la tonne, t’aux clients – –

Le «wallet» épais d’argent!

Tra-La-La! La-La-La!

Traa-La-La-La-La-La-La!

2.

Ej «fish» pour du trouble.

Faut j’vous «warn», més chers clients :

Ne vous cassez pas la dent,

T’en croquant dans le poisson.

Attention : t’au grous hameçon,

N’vous «stuck» pas dans l’gorgoton!

Tra-La-La! La-La-La!

Traa-La-La-La-La-La-La!

3.

Moi, j’m’appel Jean Ha-Hareng!

Je chantounne t’en boucanant,

Pendant l’fumage («yes») d’mon poisson.

Cé vrai, maudit, qu’ça sent pas bon…

Mais t’en croquant dans le poisson – –

Garantie qu’le goût est bon!

Tra-La-La! La-La-La!

Traa-La-La-La-La-La-La!

4.

Ej «fish» pour du trouble.

Moi, j’m’appel Jean Ha-Hareng!

Ej boucane du poisson,

Que «j’crate»; pis je vend

Z’à la tonne, t’aux clients – –

Le «wallet» d’argent content!

Tra-La-La! La-La-La!

Traa-La-La-La-La-La-La!

Delphine B. B. Bosse

Deli Productions © 2018

Delphine B. B. Bosse

Deli Productions

À la recherche de bénévoles

Le Programme des services de relève pour enfants à besoins spéciaux du Centre du bénévolat offre aux familles de la région des services de relève et une possibilité pour leurs enfants de se faire de nouveaux amis. Nous avons besoin de personnes bienveillantes pour aider à appuyer ces familles quelques heures seulement par mois. Nous sommes présentement a la recherche pour des bénévoles dans les régions suivantes: Dieppe, Moncton, Riverview, Hillsborough, Dorchester, Shédiac et le comté de Kent. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec Edie Savoie Shituku, directrice des services de relève, Centre du bénévolat du Sud-Est du Nouveau-Brunswick au 22, rue Church, bureau T290, à Moncton au N.-B.,  E1E 0P7, 506-869-6774, ou par courriel au e.shituku@volunteer greatermoncton.com.

Geneviève Lalonde sera du Sommet de la course féminine

Geneviève Lalonde

(N.A.L.) –L’Olympienne Geneviève Lalonde, de Moncton, sera présente samedi au CEPS Louis-J.-Robichaud du campus de Moncton au Sommet de la course féminine, une session pour encourager les filles à s’intéresser aux sports.

Athlétisme Nouveau-Brunswick et Courses Nouveau-Brunswick organisent ce tout premier sommet pour les filles et les femmes de 13 ans et plus.

À partir de 10h, les cou- reuses seront invitées à participer à des épreuves de brise-glace, à une course et à une session active, tout en discutant de sujets pertinents comme le développement de la course chez les femmes et la promotion d’expérien- ces positives. L’événement devrait se terminer à 15h30.

Les trois ambassadrices accomplies du sport féminin animeront les activités de la journée. Patty Blanchard est native de Moncton et est la détentrice du record canadien F60-64 dans le demi-marathon, grâce à son chronométrage d’une heure, 33 minutes et 22 secondes. Elle a représenté le Canada sur la scène internationale à plusieurs occasions et est intronisée au Temple de la renommée du Nouveau-Brunswick et de Moncton.

Shelley Doucet arrive de Quispamsis et est professeure en sciences infirmières à l’Université du Nouveau-Brunswick. Elle détient les records du Nouveau-Brunswick au marathon, au demi-marathon et aux distances de 10 milles. Elle a représenté le Nouveau-Brunswick aux Jeux de la Francophonie 2017, en Côte d’Ivoire, où elle a remporté la médaille d’or au marathon.

Geneviève Lalonde est une ancienne championne de cross-country de sports universitaires canadiens avec les Gryphons de Guelph et une athlète olympique de 2016 dans le 3000 m steeple. Elle détient actuellement le record canadien de steeplechase en 9m29s99 et a terminé septième aux Jeux du Commonwealth de cette année à Gold Coast, en Australie, également en steeple.

Lalonde a joué un rôle important dans la préparation de cet événement. «Je suis juste contente de pouvoir raconter certaines de mes histoires et d’apprendre des autres, a-t-elle indiqué. On va présenter différentes disciplines sportives féminines et discuter de la santé mentale, du  conditionnement physique, du yoga et des courses. On va présenter un chandail aux participantes.»

Les recettes provenant de cet événement seront versées à des événements et à des programmes visant à promouvoir la participation des filles et des femmes au sport.

Lalonde a pris part à la course Pirate à Hanwell, près de Fredericton, samedi. Elle fera le 5km de Courir pour lire de Moncton et se prépare pour les championnats nationaux de cross-country, à Kingston, Ontario, au début novembre. Ses études terminées, elle s’entraine et cherche un emploi qui lui permettra de poursuivre ses entrainements en vue des Jeux Olympiques, en 2020 à Tokyo, au Japon. «Je suis dans le temps de ma vie que mes études sont terminées et que je cherche un emploi, a-t-elle conclut. Je retourne en Ontario et je reviendrai en octobre pour la course Courir pour lire.»

Les Vedettes tombent en prolongation

Les Patriotes de Louis-J.-Robichaud ont bien bataillé au soccer féminin de l’école Mathieu-Martin en fin de semaine. La gardienne effectue un arrêt lors du match face aux Trojans, ayant inscrit un gain de 4 à 2. Deux joueuses viennent à son aide. (Photo : Normand A. Léger)

(N.A.L.) –Les Vedettes de Mathieu-Martin ont travaillé fort, mais elles n’ont pu mettre la main sur le trophée de championnat de leur tournoi de soccer senior féminin des écoles secondaires, en s’inclinant 2 à 1, en prolongation contre Truro (Nouvelle-Écosse) en finale, samedi après-midi au terrain de Dover, à Dieppe.

En demi-finale, Dieppe a vaincu la Polyvalente Roland-Pépin de Restigouche et Truro a éliminé Charlottetown.

En ronde préliminaire, les Vedettes ont blanchi Amherst, 6 à 0, Sussex, 9 à 0 et la Cité des Jeunes, 5 à 0. Les Patriotes de Louis-J.-Robichaud ont perdu 5 à 0, contre Westisle et 4 à 0, devant CEC-Truro et gagné 4 à 2, contre Trimble. Les Olympiennes de L’Odyssée ont vaincu les Bisons de W.A.Losier, 7 à 1. Noëlla Banunga et Julia Parker ont deux buts chacune. Les Olympiennes ont perdu 1 à 0, contre James H. Hill et 1 à 0, contre Charlottetown. L’Odyssée et Louis-J.-Robichaud n’ont pas avancé à la ronde éliminatoire. Il y avait 18 équipes de présentes, divisées en trois groupes de six, soit le plus grand nombre de formations à ce tournoi.

Tournoi junior

Au tournoi junior filles, les Rebelles de l’école secondaire Népisiguit ont vaincu les Cavalières de Clément-Cormier, 5 à 1, pour remporter le championnat du tournoi. La demi-finale a vu les Vedettes s’incliner 5 à 1, contre Népisiguit et Clément-Cormier a éliminé Rothesay, 4 à 1. En ronde préliminaire, Clément-Cormier a eu raison des Vedettes de Mathieu-Martin 5 à 0 et les Vedettes ont défait Miramichi Valley, 5 à 2. Les Cavalières ont également blanchi la Cité des jeunes, 5 à 0 et Miramichi Valley, 8 à 0. Mathieu-Martin a terminé avec un gain de 2 à 1, sur la Cité des jeunes.

Chez les gars, la finale a vu la Cité des Jeunes blanchir les Rebelles de l’ÉSN, 3 à 0. En ronde préliminaire, les Patriotes de Louis-J.-Robichaud ont fait match nul, 2 à 2, avec Riverview, perdu 3 à 1, contre la Cité des jeunes et 2 à 0, devant les Rebelles.

Alexandre Parlee, un joueur clé des Matadors

Alexandre Parlee

(N.A.L.) –Les Matadors de Mathieu-Martin, au baseball, peuvent compter sur Alexandre Parlee, un joueur de deuxième but, pour les aider à remporter des parties de la Conférence de l’Est.

Parlee joue depuis l’âge de six ans et l’élève de 11e année sait que les défis sont nombreux pour son équipe. «On a une bonne équipe et on veut se rendre loin, a dit le jeune de 5pieds 11pouces. C’est le fun de jouer avec cette équipe. J’ai joué avec les Mudcats AA midget cet été et on a perdu en finale provinciale contre Fredericton, 2 à 1.»

Les Matadors ont bien des espoirs cet automne. Alexandre Parle veut travailler pour mieux frapper au marbre. Il est aussi un jeune qui aime encourager ses co-équipiers et de travailler comme équipe. «On veut gagner la ligue et aller au provincial. Pour s’y rendre il faudra un rendement de 100 pour cent de tous et de jouer en équipe. Ma force est de bien jouer lors des situations de pressions. S’ils y a des joueurs sur les buts, je peux frapper. En défensive, je suis rapide et je peux bien attraper la balle.»

Parlee évolue aussi au hockey et jouera possiblement avec les Aigles de Dieppe-Memramcook ou avec les Matadors.