Une première en cent ans  Un gouvernement minoritaire au Nouveau-Brunswick

Claire Lanteigne

C’est toute une soirée électorale qu’ont vécue les citoyens et citoyennes du Nouveau-Brunswick, lundi soir. S’il avait fallu attendre tard dans la nuit en 2014 à cause des problèmes techniques du système électoral, ce sont des résultats très serrés qui ont retardé l’annonce d’un gouvernement minoritaire.

La soirée s’est terminée avec l’élection de 22 députés progressistes-conservateurs, 21 députés libéraux, trois députés du Parti vert et trois de l’Alliance des gens du N.-B.  Le premier ministre sortant n’a pas concédé la victoire lundi soir, mais prévoyait rencontrer la lieutenante-gouverneure, mardi, afin de s’informer de l’avenir du gouvernement de la province.

M. Gallant a souligné que son parti avait recueilli le plus grand nombre de votes, mais les analystes politiques ont souligné que ce n’est pas le nombre de votes qui forme un gouvernement, mais le nombre de députés élus.

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Blaine Higgs a indiqué qu’il allait également se rendre chez la lieutenante-gouverneure mardi. Son parti a fait élire un député de plus.  Une alliance avec un ou l’autre des Partis verts ou l’Alliance lui donnerait le nombre requis de 25 députés pour former un gouvernement majoritaire.

L’élection de trois candidat.e.s de chacun des Partis vert et de l’Alliance des gens du N.-B. ont définitivement brouillé les cartes.

Dans notre région, la seule surprise a été causée par Megan Mitton, la candidate du Parti vert (PV) qui a remporté la circonscription de Memramcook-Tantramar par 11 voix, sur le vétéran de la politique provinciale, Bernard LeBlanc, député libéral sortant. La députée élue Megan Mitton a recueilli 3148 votes tandis que Bernard LeBlanc en a reçu 3137.  Étienne Gaudet, du Parti progressiste-conservateur (PC)  a récolté 1518 votes et Hélène Boudreau, candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD) en a recueilli 410.

Dans les autres circonscriptions de la région, aucune surprise, les quatre candidats libéraux ont été élus.

Brian Gallant, le premier ministre sortant et chef du Parti libéral a remporté sa circonscription de Baie-de-Shediac-Dieppe avec 6162 voix. Paulin Blaise Ngweth, du PC a reçu 1353 votes; Michel Albert, du PV, 906 et Michel Boudreau, du NPD, 764.

Dans la circonscription de Dieppe, Roger Melanson, du PL a facilement remporté sa troisième élection avec 5173 voix.  Joyce Richardson, du NPD a terminé deuxième avec 1057 suivie de Pierre Brine, du PC avec 998 votes.

Dans Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé, Jacques LeBlanc succède à Victor Boudreau, comme député libéral avec 5919 votes.  Marcel Doiron, du PC, a obtenu 2081 votes, suivi de Greta Doucet, PV, avec 888 votes et Lise Potvin, NPD, avec 428 votes.

Dans Kent-Sud, le député sortant et ministre de la Santé, Benoit Bourque, a été réélu avec 5595 votes.  Ricky Gautreau, PC, a recueilli 1848 voix; Alain Rousselle, PV, 1304 votes et Serge Rémi Parent, NPD, 436 votes.

La Ville de Shédiac présente son plan quinquennal d’amélioration des routes désignées provinciales

Gilles Haché

La Ville de Shédiac a soumis son plan quinquennal d’amélioration des routes désignées provinciales lors de sa réunion régulière lundi dernier.

Pour 2019, les travaux sont prévus sur la route 133 (section entre le chemin Pointe-du-Chêne et la limite est de la municipalité) : Revêtement de la route «mill and pave».

En 2020, sur la route 133 (rue King au Chemin South Cove) : Réparations au système d’égouts pluviaux, remplacement des tuyaux d’eau potable, réparation au système d’égouts sanitaires et asphaltage.

En 2021, Route 133 (chemin South Cove au chemin Pointe-du-Chêne) et en 2022, route 133 (rue Ste-Anne à la rue King) : Réparations au système d’égouts pluviaux, remplacement des tuyaux d’eau potable, réparation au système d’égouts sanitaires, remplacement des bordures et caniveaux et trottoirs, et asphaltage.

Finalement en 2023, sur la route 133 (chemin Hanington) : Le projet prévu comprend des réparations au système d’égouts pluviaux, réparations aux bordures et caniveaux et trottoir et l’asphaltage.

La Ville de Shédiac et le Congrès mondial acadien 2019 ont signé un accord faisant de Shédiac le Carrefour des rassemblements de familles du 16 au 20 aout 2019.  Six familles se rassembleront à Shédiac, les familles LeBlanc, Boudreau, Duguay, Forest, Mallet-Mallais-Malley et Robichaud.

Le rond-point sur la rue Chesley donnant accès à la route 15 est ouvert depuis vendredi dernier.

Une demande de rezonage pour l’aménagement d’un foyer de soins sur la rue Winter a passé l’étape de la première lecture.

Il y aura fermeture de rues le samedi 29 septembre de 13h45 à 15h15 sur les rues Brown, Gallagher, Centennial et Belliveau pour un Critérium organisé par les Héros du cœur.

La prochaine réunion du conseil municipal de Shédiac aura lieu le lundi 29 octobre à 19h.

 

Pierre LeBlanc, récipiendaire 2018 de la Médaille d’excellence Louis-J.-Robichaud

Pierre LeBlanc

La Fondation Louis-J.-Robichaud est heureuse d’annoncer que Pierre LeBlanc sera le récipiendaire 2018 de la Médaille d’excellence Louis-J.-Robichaud. L’honneur lui sera décerné le 20 octobre prochain, lors du 15e banquet annuel de la Fondation qui se dérou-    lera à la Polyvalente Louis-J.-Robichaud.

Diplômé de la classe 1974, Pierre LeBlanc est bien connu pour son implication dans sa communauté. Propriétaire des pharmacies Jean Coutu de Shediac et Cap-Pelé, M. LeBlanc a été président de Centre-Ville Shediac Downtown Inc. et du Club Rotary de Shediac où il s’est vu mériter la reconnaissance Paul Harris Fellow.

«Pierre LeBlanc est un bel exemple pour les jeunes d’aujourd’hui», affirme Louis Babineau, président de la Fondation Louis-J.-Robichaud. «En 1974, ce diplômé de Haute-Aboujagane avait une vision de ce qu’il voulait accomplir et devenir. Avec passion, il réalise ses rêves et est maintenant un grand homme d’affaires».

Le banquet annuel de remise de la Médaille d’excellence Louis.-J.-Robichaud est une des activités principales de la Fondation. Cet honneur est remis annuellement à un ancien de l’année depuis 2004. La Fondation Louis-J.-Robichaud a remis  des bourses d’études à 201 diplômé.e.s de la polyvalente pour un total de 156 500$ afin d’aider les jeunes de la région.

Les billets pour le banquet de la Fondation Louis-J.-Robichaud sont en vente auprès de la Polyvalente Louis-J.-Robichaud au 506- 533-3314 et aux pharmacies Jean Coutu de Shediac et Cap-Pelé.

Surveillez le journal du 10 octobre pour le cahier spécial sur le Banquet 2018.

EDITORIAL

Alcide F. LeBlanc

Au cours de cette campagne électorale, on a peu parlé des langues officielles

            Depuis les dernières semaines, tous les leaders politiques de notre province ont abordé une multitude de sujets tout en multipliant les promesses afin de séduire l’électorat et se mériter le plus grand nombre de sièges à l’Assemblée législative. Il est tout à fait incompressible et inadmissible qu’il ait si peu retenu l’attention des chefs politiques.

Afin de les éclairer ainsi que les lecteurs et les lectrices, voici un bref survol de l’évolution historique de notre belle province. En 1969, la Loi sur les langues officielles fut adoptée au Nouveau-Brunswick grâce au leadership visionnaire du très regretté Louis Robichaud. Rappelons que Pierre Elliott Trudeau fit ainsi en 1969 avec le Canada.

Treize années plus tard, soit en 1982, le gouvernement canadien enchâssa la Charte canadienne des droits et libertés dans la Constitution du pays en y incorporant l’article 16 dont la conséquence est de reconnaitre officiellement le bilinguisme du Nouveau-Brunswick. Onze ans tard plus tard, en 1993, la Charte est légèrement modifiée par l’article 16,1 qui garantit l’égalité des deux communautés linguistiques du Nouveau-Brunswick. Wow!

Quant au long règne de Richard Hatfield, un francophile de grande valeur, il établit la dualité linguistique en éducation. Le premier ministre Bernard Lord fit également avancer la cause linguistique par l’adoption d’une loi qui créa le poste du Commissariat aux langues officielles, dont la responsabilité première est de voir au respect des deux langues officielles.

Pour une raison impossible à comprendre, Brian Gallant critiqua durant son mandat le rapport du commissaire aux langues officielles. Un pas très maladroit de sa part. Un autre chef, celui de l’Alliance des gens du NB, a promis de faire disparaitre le commissariat s’il prenait le pouvoir. Tout cela, pour dire que le bilinguisme au Nouveau-Brunswick est mal compris, pas suffisamment défendu alors qu’il fait le prestige et l’envie de plusieurs provinces et de pays du monde. Ici, il contribue à la paix sociale, il attire les immigrants des quatre coins de la planète tout en favorisant le commerce international avec les francophones et anglophones.

Alcide F. LeBlanc

Postes Canada honore les intervenants  d’urgence du pays

Claire Lanteigne

   Postes Canada, de la rue St-George, à Moncton a fait une présentation spéciale de plaques commémoratives aux intervenants d’urgence du Grand Moncton, lundi après-midi. Cette présentation faisait suite au récent dévoilement de cinq timbres consacrés aux milliers d’intervenants d’urgence du pays.

   Pour Stéphane Comeau, gestionnaire de la zone locale de l’Est du Nouveau-Brunswick, «c’est une excellente opportunité de reconnaitre les intervenants de ces services essentiels pour ce qu’ils font tous les jours. Il est important de leur dire merci et c’est très spécial pour moi car j’ai un frère qui est un paramédical.»

   Le directeur des Ressources humaines pour l’Atlantique, Gilles Volpé a dit qu’il était naturel pour Postes Canada d’avoir des timbres pour souligner les compétences, le dévouement et les sacrifices que s’imposent les intervenants d’urgence.

   Pour Line Blanchard- Doucet, l’organisatrice de l’événement et employée de cette succursale de Postes Canada, c’était vraiment agréable de voir les gens qui sont venus et il était important pour elle de féliciter et d’honorer le travail que font les intervenants d’urgence du Grand Moncton comme partout au pays.

Fondation communautaire de Postes Canada

   Line Blanchard-Doucet a profité de l’occasion pour lancer la Fondation communautaire de Postes Canada et les activités à son bureau de poste.

   Au profit de la Fondation communautaire, on peut acheter des billets à 2$ chacun ou trois pour 5$ sur cinq paniers cadeaux qui seront tirés à la fin octobre. «L’argent qu’on ramasse au Nouveau-Brunswick reste ici, de dire Line Blanchard-Doucet, et sur le mur ici on peut voir les organismes qui ont bénéficié de dons au cours des dernières années. Nous organisons des activités de collecte de fonds pour la Fondation tout au long de l’année», dit-elle.

   M. Comeau s’est dit excessivement impressionné par le travail que fait Line et les dons versés par Postes Canada à différentes causes au Nouveau-Brunswick et au Canada.

   La Fondation communautaire de Postes Canada pour les enfants offre un avenir meilleur aux enfants et aux jeunes des collectivités du pays en appuyant des organismes de bienfaisance, des programmes scolaires et des initiatives locales. En 2018, la Fondation a versé des subventions totalisant presque 1,2 million de dollars à 112 organismes qui offrent des programmes essentiels destinés aux enfants et aux jeunes.

   Au cours des sept dernières années, la Fondation a octroyé plus de sept millions de dollars pour la construction de bibliothèques, la création de programmes de sport et de petits déjeuners et l’accès à des lignes d’écoute téléphonique, à des initiatives de santé mentale et de prévention de l’intimidation, à des centres pour les besoins spéciaux et à des cours de préparation à la vie quotidienne. Les fonds recueillis ont permis de promouvoir l’activité physique et le jeu chez les enfants, quelles que soient leurs capacités, en plus d’aider les jeunes à risque à mieux comprendre à quel point l’éducation est essentielle pour leur avenir. La Fondation vient vraiment créer un avenir meilleur pour les enfants et les jeunes du Canada.

Les cinq timbres commémoratifs

   Les cinq timbres expriment le respect et la gratitude des Canadiens envers ces personnes qui les protègent, parfois au péril de leur propre vie. Ils soulignent leurs compétences, leur dévouement et les sacrifices qu’ils s’imposent.

   On rend aussi hommage aux paramédicaux et le timbre met en scène deux paramédicaux prodiguant des soins vitaux à proximité d’une ambulance aérienne. Les membres des Forces armées canadiennes (FAC) régulières et de réserve sont honorés par une vignette qui illustre des membres des FAC prêtant main-forte lors d’une inondation majeure – une situation qui s’est répétée plusieurs fois dans les dernières années. Le troisième timbre rend hommage aux experts en recherche et sauvetage canadiens en présentant un timbre montrant une équipe en train d’exécuter un sauvetage aérien en montagne.

   Le timbre consacré aux pompiers met en scène deux pompiers luttant contre un incendie et un troisième au regard déterminé à l’avant-plan. L’illustration se veut universelle, pour représenter à la fois des pompiers professionnels et des pompiers volontaires. Grâce à leurs compétences et à leur courage, ensemble, ils protègent la vie, les biens et l’environnement des collectivités qu’ils desservent.

   Un dernier timbre honore les membres civils et assermentés des services de police du pays.  La vignette présente en avant-plan un officier dont les insignes, y compris l’insigne de casquette, sont volontairement génériques, de manière à représenter l’ensemble des forces policières du pays.

P.R.O. Jeunesse Dieppe/Memramcook :  Une 10e Marche en bas de laine Coop IGA

  Vous voulez faire une différence dans la vie des enfants de votre communauté? Joignez-vous en grand nombre aux membres du conseil d’administration de P.R.O. Jeunesse, au personnel de la Coop IGA de Dieppe et de BoFM et venez participer à notre 10e Marche en bas de laine Coop IGA! L’événement aura lieu le vendredi 5 octobre à 8h30 à Memramcook et à 10h à Dieppe. Une centaine de personnes chausseront à nouveau les fameux bas de laine gris, blanc et rouge pour parcourir les rues de Memramcook et de Dieppe afin d’amasser au moins 30 000$ pour venir en aide aux jeunes. Les bas de laine seront fournis sur place, mais si vous ne pouvez pas marcher en bas de laine, vous pouvez également chausser vos espadrilles. L’important est de venir démontrer votre appui pour les jeunes de votre communauté et nous aider à atteindre l’objectif de la marche. Des fiches de dons sont disponibles pour ceux qui veulent se faire parrainer par leurs amis, collègues de travail et familles.  La station BoFM sera sur place et diffusera la marche en direct sur leurs ondes dès 8h30.

   Pourquoi une marche en bas de laine?  Pour symboliser les familles de nos régions n’ayant pas les moyens financiers pour acheter l’équipement nécessaire afin que leurs enfants puissent participer à des activités culturelles, récréatives ou sportives.

      La marche en bas de laine représente la plus importante collecte de fonds pour l’organisme P.R.O. Jeunesse, qui a soutenu l’an dernier 375 activités pour des jeunes de Dieppe et Memramcook.  Afin de poursuivre ce travail, l’organisme requiert 74 000$ annuellement afin d’assumer les frais d’inscription et d’équipements de ces jeunes. Les entreprises et la communauté sont donc invitées à continuer de faire preuve de générosité afin de pouvoir atteindre l’objectif de 30 000$ de la marche.

    La Coop IGA de Dieppe est, depuis plusieurs années déjà, un précieux commanditaire qui s’engage à doubler les fonds amassés jusqu’à un maximum de 10 000$.  Cette précieuse collaboration se poursuit cette année.  Donc, pour atteindre l’objectif, les gens sont invités à participer à la marche ou à amasser des dons dans leur milieu de travail et leur entourage. Il est possible de le faire par l’entremise d’un formulaire ou simplement en faisant un don.  «Aidez-nous à aider les enfants. La demande augmente constamment, alors nous voulons faire cette collecte de fonds la meilleure à date. Communiquez avec moi si vous voulez un formulaire de don», indique Marise Cormier, l’agente de liaison de l’organisme P.R.O. Jeunesse. 877-5022, projeunesse @dieppe.ca.

    La mission de P.R.O. Jeunesse est de fournir une assistance aux enfants de Dieppe et Memramcook qui, en raison d’un manque de ressources financières, n’ont pas la possibilité de participer à des activités culturelles, récréatives ou sportives.

Les membres du bureau de direction du Club optimiste Moncton-Dieppe

   Le Club optimiste Moncton-Dieppe est un acteur important au sein de notre communauté jeunesse depuis 45 ans. Actuellement, une douzaine de membres optimistes s’impliquent dans les différentes missions du club.  Les soirées jeux d’échecs, les concours essai littéraire, art oratoire, art de s’exprimer, appréciation de la jeunesse, cancer infantile. Également, le club est particulièrement reconnu dans le milieu pour le soutien financier à de nombreux organismes de jeunes qui ont à cœur le développement de la jeunesse de notre communauté. Le 18 septembre dernier, dans le cadre de la cérémonie de l’engagement solennel des membres du bureau de direction, le gouverneur Vallier Côté et le secrétaire Denys Malenfant du District est du Québec et Acadie ont assisté à l’intronisation et la passation des pouvoirs. Marie-Paule Massiéra, membre depuis 24 ans, s’est mérité la Citation du président optimiste international.

La Virée 2018 rapporte 115 000$ pour l’amélioration des soins et services offerts aux patients du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont

Dans la photo, de gauche à droite : Benoît Boudreau, directeur général d’Audi Moncton; Dr Marc Savoie, membre du comité organisateur; Dr Luc Boudreau et Joël Lévesque, coprésidents du comité organisateur de La Virée; et Paul Maillet, membre du comité organisateur. (Photo : Gracieuseté)

L’édition 2018 de La Virée a permis d’amasser 115 000$ pour l’amélioration des soins et services de santé offerts au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.  Plus de cent participants se sont donné rendez-vous le samedi 15 septembre à cette quatrième édition de l’activité.

C’est par une belle journée ensoleillée que 55 voitures ont fait le trajet de plus de 450 km, se rendant de Moncton à Miramichi en faisant quelques arrêts à des endroits bien ciblés.

Cette année encore, les fonds recueillis par La Virée iront vers l’achat éventuel d’une pièce d’équipement spécialisée pour le département d’urologie.

«Comme médecin, je veux avoir accès aux meilleurs  outils de travail disponibles afin que mes patients reçoivent les meilleurs soins possibles», explique Dr Marc Savoie, urologue au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont et membre du comité organisateur de La Virée. «Nous avons déjà un personnel hautement qualifié au Centre hospitalier et bientôt, nous aurons accès à de nouveaux espaces de travail modernes et mieux adaptés; avec un peu de travail et d’effort, nous pourrons aussi nous assurer d’avoir les meilleurs équipements.»

Paul Maillet, participant et membre du comité organisateur, compte certainement revenir à l’activité l’an prochain.

«La Virée promet toujours une journée de fun, remplie de surprises et ne déçoit jamais; mais La Virée, c’est plus que ça. Nous devons avant tout nous rappeler que nous faisons ceci pour une excellente cause. La santé, c’est ce que nous avons de plus précieux. À un moment ou un autre de notre vie, nous aurons tous besoin de traitements médicaux. Dans ces moments-là, nous réalisons l’importance d’avoir accès aux meilleurs soins et services de santé chez nous. Voilà ce que représente La Virée et c’est pourquoi je l’appuie.»

Lise Caissie, présidente du conseil d’administration de la Fondation CHU Dumont, se dit contente du succès de cette quatrième édition.

«Je tiens à remercier tous les participants, ainsi que nos généreux commanditaires. Nous venons de vivre une journée mémorable ensemble et en plus, les fonds que nous avons recueillis feront une différence considérable dans la qualité des soins de nos patients.»

La Virée est une activité de collecte de fonds au profit du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont qui s’adresse aux amateurs de voitures ayant le bien-être de leur communauté à coeur. C’est l’occasion pour un groupe de gens ayant un intérêt commun de rouler ensemble pendant toute une journée en faisant quelques arrêts à des endroits ciblés le long du parcours. Le parcours demeure secret. Ainsi, à chaque arrêt, les participants reçoivent une carte routière détaillant seulement le trajet jusqu’au prochain arrêt. La journée se termine avec un cocktail suivi d’un souper.

 

Campagne de l’Arbre de l’espoir    Un objectif de 25 000$ pour Cap-Pelé Esso

Le lancement de la Campagne de l’Arbre de l’espoir du Cap-Pelé Esso a eu lieu lundi matin et on espère recueillir 25 000$, d’ici le 23 novembre. Un premier don de 1000$ de Wilson’s Fuels a permis de faire monter le thermomètre. On peut acheter un arbre au coût de 2$ chacun pour appuyer la campagne. Nous reconnaissons, de gauche à droite, en avant : Riley Cormier, Jani Cormier, Jodi Doiron, Sébastien Doiron, Lise Cécile Cormier et Cheryl LeBlanc, vice-présidente pour Westmorland au Cabinet provincial de la campagne de l’Arbre de l’espoir.  À l’arrière : Joshua Cormier, Noah LeBlanc, Jessica Bourque, Jérémie Vautour, Roger Donelle, Ronald Bourque,  Christine Duguay, propriétaire du commerce; Camille Léger, Gilles Cormier, Alfreda Duguay et Omer Duguay. (Photo : C. Lanteigne)

Rémi Ouellette participera au Forum d’histoire à Ottawa!

Rémi Ouellette lors de la fête provinciale du Patrimoine qui s’est déroulée à Shédiac en mai 2018. (Photo : Gracieuseté)

Diane Richard

Rémi Ouellette est l’un des quatre Lauréats qui s’envoleront pour Ottawa afin de participer au Forum d’histoire.

En mai dernier, Rémi a obtenu le prix Jeune Citoyen lors de la fête régionale du patrimoine qui avait eu lieu à Shédiac, grâce à son projet intitulé «Pascal Poirier».  Suite à ce prix, il a participé, en juin, à la Vitrine provinciale qui s’est déroulée en la résidence de la lieutenante-gouverneure à Fredericton.  Le lundi 17 septembre, il recevait l’appel comme quoi il est l’un des quatre jeunes canadiens récipiendaires du prix Jeunes Citoyens qui s’envoleront à Ottawa pour le Forum d’histoire.

Maintenant élève de la 8e année à l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc, Rémi ne cesse de se démarquer autant à l’école qu’à travers le District scolaire francophone Sud.  Atteint, tout comme sa jeune sœur, du syndrome 3M, il a tout d’abord fait l’objet d’un livre intitulé «Deux jeunes de petite taille…  Tout est possible!».  En raison de sa popularité, ce livre a même été traduit en anglais. Ils ont également fait des présentations à diverses écoles francophones dans la province du Nouveau-Brunswick en plus de participer au Salon du livre de Dieppe.

Grand fervent de politique, il a été nommé maire d’un jour pour la Communauté rurale Beaubassin-est en avril dernier.  Enfin, il a aussi obtenu le poste de président du conseil des élèves de l’école pour l’année scolaire 2018-2019.

Rémi désire remercier tous les gens qui ont appuyé sont projet et voté pour lui en juin dernier.  Les dates du voyage sont encore à déterminer, mais le tout devrait se dérouler cet automne.  Tout le personnel et les élèves de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc désirent féliciter Rémi pour son succès, et lui souhaiter un bon voyage mémorable!