Bonne rentrée scolaire à tous et toutes!

C’est la semaine de la rentrée scolaire, et les autobus jaunes circulent à nouveau sur nos routes. On invite les automobilistes à redoubler de prudence en ce début d’année scolaire. Bonne année scolaire à tous et toutes. (Photo : C. Lanteigne)

Forum sur les questions environnementales  L’absence remarquée du candidat libéral Jacques LeBlanc

Nous reconnaissons les trois candidat.e.s qui ont participé au débat, de gauche à droite : Sarah Colwell, Marcel Doiron et Lise Potvin. La chaise du Parti libéral n’a pas été occupée. (Photo : Gracieuseté)

(CL) –La salle de rencontre du Centre communautaire de Pointe-du-Chêne était remplie à capacité jeudi soir dernier, lors du Forum organisé  par le groupe «Save Wetlands, Waters and Tourism».  Seul le candidat libéral, Jacques LeBlanc ne s’est pas présenté.

Les organisateurs voulaient connaître les positions des différents candidats de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé sur les changements climatiques, l’élévation du niveau de la mer et l’importance de la protection des dunes, zones humides et marais d’eau salée. Ce groupe de résidents milite pour des contrôles environnementaux plus sévères le long du détroit de Northumberland, incluant un moratoire sur les nouveaux développements autour des zones humides.

C’est tard en avant-midi que le candidat libéral a fait savoir aux organisateurs qu’il ne participerait pas au forum.  Il a fait parvenir ses réponses par écrit aux questions qui devaient être discutées en soirée.

De plus, il indiquait avoir reçu des demandes de divers groupes d’intérêt pour participer à des débats traitant d’un seul sujet. Jacques LeBlanc ajoutait qu’il aimerait plutôt participer à un débat public des candidats où on adresserait une variété de sujets d’intérêt pour les citoyens et la circonscription et non un débat qui se limite à un sujet spécifique.

Plus de 120 personnes étaient présentes et l’ont hué après la lecture de son courriel. Warren Redman était le modérateur de la soirée.

Les deux autres candidats de la circonscription, Marcel Doiron, Parti progressiste-conservateur et Lise Potvin, Nouveau Parti démocratique y étaient. Sarah Colwell, Parti vert pour Moncton-Sud-ouest, remplaçait Greta Doucet, qui devait compléter ses papiers de mise en candidature pour la circonscription.

Les trois candidat.e.s ont indiqué que la protection des zones humides serait leur première ou deuxième prio-rité comme député de la région.

Josée Doiron sera honorée par les gens de son village

Josée Doiron

Le dimanche 9 septembre prochain, le Village de Cap-Pelé organise une réception pour souligner l’accomplissement de Josée Doiron, qui s’est méritée une médaille d’or au Championnat Nationale de Ringuette, qui a eu lieu au Manitoba, en avril 2018.

En tant que joueuse, Josée a fait partie de l’Association de la ringuette pendant plus de 20 ans, donc cette médaille d’or vient couronner tous les efforts qu’elle y a contribué.  En plus de son gabarit imposant, Josée possède également un talent indéniable au niveau du maniement de l’anneau et elle a un très bon sens du jeu. Josée est une grande leader avec énormément de détermination alors ce n’est pas étonnant qu’on retrouve le symbole C pour capitaine sur son chandail d’équipe.

En plus de son implication comme joueuse, Josée est entraîneure de ringuette pour les plus jeunes joueuses qui évoluent au sein de l’association de ringuette.  À quelques reprises, elle a reçu des mentions spéciales pour son dévouement au développement de la jeune relève.  Entre autres, en 2011, son équipe a participé aux Jeux du Canada et une autre équipe a aussi participé à un Championnat Nationale de Ringuette en 2017. Évidemment, Josée est une passionnée de ce sport.

Le maire Serge Léger et les membres de son conseil seront sûrement sur place pour féliciter et accompagner Josée lors de cette célébration. Selon le maire, ce n’est pas à tous les jours qu’une   athlète d’une communauté rurale atteint le niveau natio-nal dans son sport et c’est toute la communauté qui se doit d’être très fière de Josée.

Cette réception aura lieu à l’édifice municipal, ce dimanche 9 septembre, de 14h à 16h, et le public est invité à y assister en grand nombre.  Prenez donc le temps de venir offrir votre appui à cette jeune athlète de chez nous!

Le Festival d’automne de Shédiac s’en vient à grands pas

La Ville de Shediac est heureuse de dévoiler la programmation des quatre activités majeures du Festival d’automne de Shediac, qui se déroulera du 26 au 30 septembre. Dans le cadre du festival, les gens pourront participer au Banquet de la récolte, à la Sortie des sorcières de Shediac, à la Vente de débarras communautaire et au Gran Fondo.

Le jeudi 27 septembre, un dîner en quatre services sera offert dès 18h30 au Centre multifonctionnel dans le cadre du Banquet de la récolte. Les chefs Carmelle et Lise du Restaurant de la Dune feront une démonstration de leur savoir-faire. Ce repas vous offrira le choix de viande, de volaille organique ou bien champignons farcis accompagnés de deux verres de vin; le repas comprendra des légumes et des patates au four succulents provenant du Jardin communautaire de Shediac et Banlieues. Vous serez choyés par les musiciens invités suivants : Dorothy Brzezick (harpiste), Ghislaine Foulem (pianiste), Isabelle Cormier et Paul Dubé (jazz) et Frank Williams. Les billets se vendent au coût de 50$.

Le vendredi 28 septembre verra le grand retour de notre événement populaire, la Sortie des sorcières de Shediac. En 2017, l’événement s’est déroulé à guichet fermé. Cette soirée offre une randonnée de poker, une tournée dans les bars et restaurants du centre-ville ainsi qu’une consommation à chacun des six marchands participants. La soirée se terminera au Centre multifonctionnel avec une soirée dansante ouverte à tous avec le groupe Old School. Les billets se vendent au coût de 35$. Pour ceux voulant seulement participer au spectacle de l’orchestre Old School, un frais de 5$ sera demandé à la porte.

Le samedi 29 septembre, une vente de débarras communautaire sera organisée juste avant la collecte spéciale d’automne. Entre 8h et 15h, les résidents de Shediac seront invités à vendre leurs articles non voulus. Les gens intéressés doivent s’inscrire avant le 21 septembre afin de figurer sur la carte routière qui sera disponible dans les commerces de la région ou bien sur le site Web de la municipalité. L’activité aura un frais de 5$ par résidence.

Les billets pour les événements sont disponibles à la pharmacie Jean Coutu de Shediac. Ils seront également disponibles en ligne à l’adresse shediac.ca.

Nouveauté cette année, l’organisme à but non lucratif Héros du coeur organise un premier Gran Fondo dans le cadre du Festival d’automne de Shediac le 30 septembre. Cinq parcours aménagés le long du littoral du détroit de Northumberland sont offerts aux cyclistes, soit 160, 100, 70, 40 et 20 km. Une soirée sociale organisée par la Ville de Shediac aura lieu le samedi 29 septembre en soirée. Tous les cyclistes devront se présenter le dimanche 30 septembre avant le départ pour l’enregistrement. Le départ et l’arrivée seront au centre multifonctionnel de Shediac. Un souper-spaghetti sera servi vers 17h au Centre multifonctionnel après l’arrivée de l’ensemble des cyclistes de chaque parcours.

Pour plus d’information ou pour vous inscrire au Grand Fondo : herosducoeur.org.

Consultez www.shediac.ca pour obtenir la programmation complète dès le 8 septembre ou téléphonez au 532-7000.

Plage Aboiteau offre un nouveau service aux personnes à mobilité réduite

   Grâce à une subvention reçue du ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture, Direction Sport et Loisir, le Village de Cap-Pelé a pu faire l’achat d’un tapis d’accès à la plage et d’un fauteuil («waterwheelchair») qui sera dorénavant disponible pour les personnes à mobilité réduite qui visitent Plage de l’Aboiteau.

Au printemps dernier, la municipalité a fait construire  une belle rampe d’accès pour la plage, ce qui a été très appréciée des personnes qui avaient autrement du mal à se rendre sur la plage ou qui ne pouvaient simplement pas y accéder du tout.  On peut maintenant dire que plage de l’Aboiteau est maintenant accessible à tous, de dire fièrement les employés de la plage.

EDITORIAL

Alcide F. LeBlanc

Mieux qu’un débat politique

Certains sont frustrés, d’autres le sont moins que le débat traditionnel des chefs politiques ne sera pas présenté cette année à la télé de Radio-Canada étant donné que chaque formule soumise par les autorités du réseau ne semblait pas répondre à leurs exigences.

Souvent, par le passé, ce genre de discussions ressemblait plus à de la cacophonie et offrait un spectacle qui mêlait plus les électeurs et les électrices qu’il les éclairait.

En plus de cela, le candidat qui se distingue le plus ne remporte pas nécessairement l’élection. D’ailleurs, aux dernières élections américaines, en 2016, au cours des trois débats télévisés, madame Clinton a hautement vaincu monsieur Trump sans réussir à devenir présidente.

Au lieu d’un débat des chefs, pourquoi ne pas offrir à chaque leader la possibilité de présenter au complet son programme électoral? Cela pourrait facilement se réaliser pendant 60 minutes ou moins sans être dérangé par les opposants ou les animateurs.

Chaque chef aurait à présenter en détail son programme tout en chiffrant le coût de chaque engagement et le moyen de le financer. Depuis plusieurs années, notre dette publique provinciale grimpe sans cesse. Un jour ou l’autre, comme chaque hypothèque, elle devra être remboursée. Par qui? Par nos enfants ou nos petits-enfants?

Revenons à l’instant à la langue parlée durant cet exercice. Chaque chef devra s’exprimer en français. S’il ne le peut pas, qu’il soit éliminé. Dans le cas du chef conservateur, avec un texte soigneusement préparé, il est fort probable qu’il s’en tirerait assez bien. Après tout, il a un peu étudié notre langue au Québec et a même prononcé récemment une allocution en français dans la Péninsule acadienne. Sans doute, les autres chefs qui aspirent à devenir premier ministre respecteront l’ensemble de ces exigences.

Alcide F. LeBlanc

Les pompiers de Dieppe font campagne contre la vitesse au volant

   Le service d’incendie de la Ville de Dieppe lance une campagne de sensibilisation afin de rappeler aux automobilistes l’importance de respecter les limites de vitesse à travers le réseau routier municipal. Au cours des prochaines semaines, des publications sous ce thème seront diffusées dans les médias sociaux et sur le site Web de la municipalité.

«En tant que pompiers, nous sommes souvent appelés à être les premiers répondants lors de collisions», indique Conrad Landry, chef du service d’incendie de la Ville de Dieppe. «Dans de telles urgences, notre rôle est de fournir des soins aux blessés, sécuriser les lieux et protéger l’environnement.»

En 2017, ce sont 145 accidents sur les routes de Dieppe lors desquels les pompiers ont été appelés à intervenir. Une évaluation de la vitesse sur plusieurs rues dans la municipalité a révélé que certains automobilistes roulent deux fois plus rapidement que la limite de vitesse de 50 km/h, soit au-delà de 100 km/h!

«Il est important pour nous de sensibiliser les résidents à adopter des pratiques sécuritaires, tant à la maison lorsque l’on parle de prévention d’incendie que sur la route afin de réduire le nombre de collisions et la gravité des blessures», ajoute M. Landry.

Alors que nous sommes à l’aube du retour en classe et d’une plus grande circulation routière, cette campagne est également l’occasion de rappeler aux automobilistes que la limite de vitesse dans les zones scolaires des écoles Sainte-Thérèse, Lou MacNarin, Anna-Malenfant, Amirault, Antonine-Maillet et Le Marais est de 30 km/h.

Pour prendre connaissance de cette campagne de sensibilisation à la sécurité automobile, visitez le www.dieppe.ca sous l’onglet Vivre à Dieppe et la page Éducation du public.

 

Teepee érigé à Boudreau-Ouest

   Le samedi 1er septembre, un événement historique s’est produit le long des rives de la Baie de Shédiac. Pour la première fois depuis des centaines d’années, un teepee de grandeur immense fut érigé le long du rivage de Cap-Brûlé à Boudreau-Ouest, dans la communauté de Beaubassin-est.

Une cinquantaine d’Acadien.ne.s et ami.e.s sont venus prêter main forte à Gary Augustine, un ainé d’Elsipogtog, qui a monté ce magnifique teepee sur un droit de passage à Cap-Brûlé.

Lorsqu’on lui a demandé le pourquoi de ceci, il répond qu’il a monté ce teepee à cet endroit car un terrain lui fut légué le long de ce rivage, mais le juge Stephen McNally a donné une parcelle de ce terrain à un individu de Cap-Brûlé ; alors le terrain en question fut bloqué et il ne peut plus l’accéder pour ériger son teepee.

«J’ai placé mon teepee dans ce droit de passage car j’exerce mes droits d’Autochtone. Nous sommes sur le terrain non cédé de mon peuple, voilà la raison d’y poser ma résidence d’été», de dire M. Augustine.  Ce teepee peut être admiré du chemin Euclide Léger ou de la Plage Parlee.

Décès de Rosella (Rosie) Pellerin Radio Beauséjour perd une de ses bénévoles de longue date

Rosella (Rosie) Pellerin

Rosella (Rosie) Pellerin,  bénévole active de CJSE depuis 1996, est décédé à l’âge de 61 ans.

Radio Beauséjour est en deuil et perd une de ses bénévoles de longue date.

Elle s’était intéressée à la radio alors qu’elle avait assisté à un pique-nique organisé à l’occasion de l’anniversaire de CJSE. Elle a accompagné Roger (P’tit Cowboy) Boudreau, alors bénévole, à son émission et elle fit la rencontre d’un autre bénévole, David Mazerolle, alors animateur de l’émission «Bonne humeur». Les deux sont restés co-animateurs pendant quelques années jusqu’au départ de David. Rosie a alors continué l’émission avec son mari, Danny Pellerin.

Au départ de la radio du maintenant défunt Ron Surette, ancien animateur de l’émission «Entre les étoiles», elle a animé avec Danny non seulement les samedis après midi l’émission «Bonne humeur» d’une durée de quatre heures et demi, mais également une émission d’une durée de deux heures les jeudis soirs qu’elle renomme «Les vieux souvenirs», une émission de Rock&Roll des années 50 à 70.

Elle a gagné en 2006 le prix de l’intervenante de l’année, remise par l’Alliance des radios communautaires du Canada (ARC) et en novembre 2017, reçue une reconnaissance de Radio Beauséjour pour avoir accompli plus de 6000 heures de bénévolat. Aucun autre bénévole à CJSE n’avait accompli un tel exploit.

Elle était connue, justement, pour sa bonne humeur, son amour pour la culture aca-  dienne, la danse à claquette et sa générosité.

Son époux, Danny, prévoit continuer à animer l’émission «Les vieux souvenirs» avec un autre bénévole dévoué de CJSE, Réginald Cormier.

Radio Beauséjour offre ses plus sincères condoléances à sa mère Éveline, son époux Danny Pellerin ainsi qu’à leurs deux fils, Yves et Gaëtan et leur familles.

Communauté informée… Communauté en santé…

             Le retour à l’école : Le retour à la routine

   Qui dit rentrée scolaire dit retour à la routine!

Fini, les vacances d’été et l’horaire souple qui les accompagnait. Eh oui, avec l’école reprend un rythme plus régulier et encadré. Pour certains parents, reprendre la routine peut être ardu. Parfois, cela ne se fait pas sans petits combats contre les crisettes ou les pleurs de son enfant.

Voici quelques points à savoir pour bien vivre la rentrée !

L’importance d’une routine

D’abord, la routine à la maison est importante pour votre enfant. Elle le sécurise, car elle représente la stabilité et l’équilibre. En diminuant ainsi son stress et son anxiété, votre jeune s’assure de meilleures chances pour entamer l’année scolaire du bon pied.

De plus, établir un horaire des activités ou des tâches permet à l’enfant de mieux se situer dans le temps. Par exemple, s’il prend son bain à 19h et qu’il met son pyjama à 19h15, il aura une idée de ce que représente une durée de 15 minutes dans sa vie. Il devient également capable de prévoir ce qui s’en vient (ex.: lire une histoire).

N’oubliez pas que grâce à la routine, votre enfant développe son autonomie et de bonnes habitudes ! Il vous sera donc plus facile de gérer la discipline.

Le sommeil

Le congé estival a permis plus de latitude pour les heures du dodo. Hélas, il faut maintenant revenir à un horaire fixe pour l’année scolaire.

  1. a) Assurez-vous que votre enfant respecte la même heure de coucher chaque jour.
  2. b) Assurez-vous que votre enfant dorme assez (6 à 12 ans : 9 à 12 heures de sommeil, 13 à 18 ans : 8 à 10 heures de sommeil)

L’objectif est d’éviter toute privation de sommeil, car celle-ci peut engendrer des crises de pleurs, de l’irritabilité, une faible attention à l’école, etc.

En général, les enfants qui n’avaient pas de problèmes de sommeil l’année dernière retrouveront la cadence en une ou deux nuits.

Astuces pour faciliter la routine

  1. Préparez des routines de matin et de soir avec un horaire précis (ex. : arrivée à la maison, collation, devoirs, souper).
  2. Affichez la routine aux endroits stratégiques de la maison, comme le frigo ou le miroir de chambre de votre enfant.
  3. Utilisez des images pour illustrer la routine : une image vaut mille mots !
  4. Restez fidèle à la routine. Pas d’exceptions ici et là !
  5. Félicitez votre enfant ! S’il est prêt à partir le matin en ayant accompli toutes ses tâches, dites-lui qu’il a fait un bon travail.

Allouez-vous quelques jours, ou même une ou deux semaines, avant que la routine soit bien instaurée. Votre enfant aura besoin d’un peu de temps pour s’y adapter.

Bonne rentrée!  (Source: servicestutorat.ca)