Emmanuel Duverger remporte la Coupe Captain Dan’s

Nous reconnaissons sur la photo : à l’avant : Mickey Cormier, président du comité organisateur de la course; Emmanuel Duverger, gagnant de la classe A; son épouse Natalie et leur fille Ozvane, en compagnie de d’autres participants à la course. (Photos : Nicola MacNaughton)

Claire Lanteigne

Des amateurs de voile ont décidé de faire revivre la course de nuit pour la Coupe Captain Dan’s, 29 ans après une première édition qui avait eu lieu en 1989. Vendredi soir, à 19 heures, neuf voiliers ont pris le départ du quai de Pointe-du-Chêne pour traverser le détroit de Northumberland vers Summerside à l’Î.-P.-É, pour contourner une bouée au pont de la Confédération et revenir dans la Baie de Shédiac.

Une grande foule était rassemblée au quai pour voir le départ de ces magnifiques voiliers.

Emmanuel Duverger a remporté la Coupe Captain Dan’s avec son voilier Antilhez, finissant premier dans la classe A avec un temps de 9:27:48. Un autre voilier de Summerside compétitionnait dans cette classe.

C’est Louis Jaillet qui a terminé premier dans la classe D à bord de son voilier Super belle Brise avec un temps de 9:33:52. Six autres voiliers faisaient partie de cette classe D.

Mickey Cormier, président du comité qui a fait revivre cette course, espérait que la réorganisation de la Coupe Captain Dan’s serait le début d’une nouvelle ère de course de nuit sur le détroit pour des années à venir. «C’est nouveau et nous devons la bâtir pour en faire un événement annuel, a-t-il dit, et nous espérons pouvoir impliquer des jeunes navigateurs dans la compétition.»

M. Cormier avait participé à la course en 1989 et c’est Joe Carey qui l’avait gagnée.Il demeure maintenant à Fredericton.

Le trophée a été présenté au gagnant dimanche matin, lors d’un déjeuner au populaire restaurant dont la coupe porte le nom, Captain Dan’s.

Avec l’achat d’un nouvel édifice  Le Vestiaire Saint-Joseph Inc. prend de l’expansion

Claire Lanteigne

Le Vestiaire Saint-Joseph Inc. s’est récemment porté acquéreur d’un édifice appartenant à la Coop IGA de Shédiac, l’édifice voisin de leurs installations actuelles.

«L’acquisition de cet édifice fait partie de la phase 1 de notre plan stratégique, de dire Judson Cassidy, président du conseil d’administration du Vestiaire. Avec cet achat, nous prenons de l’avance sur notre planification et tout cela est rendu possible grâce à l’appui de la communauté et des employés.  Nous avons une vision et nous sommes heureux d’aller de l’avant pour la réaliser, ajoute-t-il.

«Nous voulions plus d’espace et éventuellement la deuxième phase sera d’avoir plus de programmes et un plus grand choix de nourriture. L’édifice actuel sera donc réservé aux clients et aux programmes qui leur seront offerts.»

Le nouvel édifice de 7000 pieds carrés remplacera le magasin actuel qui en compte 3000. «Ça va être beau et pratique et avec plus d’espaces pour la marchandise, ça va nous aider à augmenter nos ventes afin de se payer d’autres programmes pour aider les gens qui en ont besoin», de conclure M. Cassidy.

Carol Boudreau et Mark LeBlanc, respectivement directrice générale et directeur général adjoint sont très heureux de cette nouvelle acquisition. Ils ne ménagent pas leurs efforts afin que l’édifice soit rénové et prêt à recevoir la marchandise le plus tôt possible.

«Les rénovations avancent très bien, de dire Carol, et les gens seront heureux de voir le beau magasin que nous allons opérer très prochainement. Ce sera aussi pratique pour  l’administration, puisque les deux édifices sont à proximité.»

Le magasin devrait ouvrir à la mi-août si tout se passe bien et l’ouverture officielle aurait lieu au début septembre.

Marcel Doiron est le candidat progressiste-conservateur dans Shediac-Beaubassin-Cap-Pelé

Marcel Doiron

   Marcel Doiron a été choisi comme candidat du Parti progressiste-conservateur pour représenter la circonscription de Shediac-Beaubassin-Cap-Pelé lors des prochaines élections provinciales.

   Marcel Doiron est né à  Cap-Pelé et demeure maintenant à Grand-Barachois.

   Dans son discours d’acceptation, M. Doiron a mentionné qu’il connait très bien Cap-Pelé; il y a demeuré et a exploité une compagnie.  Cela fait partie de la région qu’il veut représenter. Il est né et a grandi à Cap-Pelé.

   Il exploite actuellement une compagnie à Grand-Barachois et il fut préposé aux soins aux patients à la Villa Providence pendant 21 ans.

   Il connait bien la jeunesse pour avoir été instructeur de Taekwondo.

   M. Doiron désire travailler fort pour conserver le statut de la Villa Providence et empêcher qu’elle devienne étrangère. «Ça nous appartient, en parlant de la Villa, dit-il. On ne peut pas perdre cette institution.»

   Le chef du parti PC, Blaine Higgs a déclaré qu’il voulait avoir Marcel Doiron dans son équipe à Fredericton après les élections. M Higgs dit de M. Doiron, «qu’il est jeune, ambitieux et connait bien la région. Marcel est bilingue, connait le secteur privé et public et il est un atout»,  d’ajouter M. Higgs.

  Marcel Doiron a hâte de rencontrer les citoyens durant la campagne. Il demeure à Grand-Barachois avec sa conjointe Christine Arseneau et leurs quatre enfants.

EDITORIAL

Alcide F. LeBlanc

Madame Corinne Gallant n’est plus, mais son œuvre se continuera

           Samedi dernier, le 28 juillet, lors d’une cérémonie tenue en la chapelle de la Maison funéraire à Dieppe, qui visait principalement à célébrer la vie et l’illustre carrière de madame Corinne Gallant, de longs et merveilleux éloges furent présentés avec cœur et écoutés avec grand intérêt.

D’abord, chaque présentation nous rappelait le côté humain de cette grande dame, l’amour qu’elle entretenait avec les membres de sa famille ou avec ses nombreux ami.e.s. En plus de tout cela, l’auditoire a pu mieux comprendre et apprécier son œuvre et ses causes.

Douée d’une très brillante intelligence, femme très socialement engagée; bien avant son temps, féministe convaincue et convaincante, madame Gallant aurait pu enseigner avec aisance et compétence les sciences, les mathématiques ou la littérature. Elle a accepté de se spécialiser en philosophie qu’elle a enseignée à l’Université de Moncton. D’ailleurs, elle est l’une des premières Acadiennes à décrocher un doctorat en cette matière. Pendant plus d’un quart de siècle, elle était membre de la Congrégation des religieuses Notre-Dame du Sacré-Cœur. Comme honneurs fort mérités, elle a obtenu le Prix du Gouverneur général du Canada, l’Ordre de Moncton et le Prix des droits de la personne de notre province.

Elle avait une grande sagesse, une immense culture, une passion pour les échanges philosophiques, pour l’apprentissage et cela, non seulement pendant la pratique de sa profession, mais aussi tout au long de sa vie, de sa retraite et jusqu’aux derniers instants de son séjour terrestre.

Elle était une femme de combat et surtout un combat pour l’égalité et la dignité de la femme. Elle croyait profondément à la justice sociale, à la lutte contre la pauvreté, contre la discrimination, sans recourir évidemment, à la violence comme moyen d’atteindre cet idéal.

Il est à se demander, si durant son existence, on lui a exprimé les mêmes éloges que ceux entendus le 28 juillet!

Grâce à sa persévérance et à sa détermination, l’Acadie et tout le pays se portent beaucoup mieux. Pour continuer son travail, elle peut compter sur une relève bien formée, éclairée et motivée.

Alcide F. LeBlanc

Voyage de l’Institut féminin de Grande-Digue

Aline Babineau

Le 26 juillet, l’Institut  féminin de Grande-Digue faisait un voyage à l’Île-du-Prince-Édouard, dirigé par Chris LeClair de «Voyages Chris Tours», avec les membres de l’Institut féminin et des amies.

En route, nous avons visité le Centre d’interprétation de la Nature Cap Jourimain et nous avons pris le lunch au Restaurant Ice Boat, avec une belle vue du pont de la confédération. Par après nous avons visité les boutiques de Gateway Village à Borden. En après-midi, nous avons visité le Musée Acadien à Miscouche, suivi d’une visite à l’Église historique de Mont-Carmel.

À Cap-Egmont, nous avons visité Les Maisons de Bouteilles ainsi que les jardins et leur belle grande boutique.

Arrivées au terrain de l’Exposition agricole et du Festival Acadien à Abram-Village, nous avons assisté au «Souper Spectacle – Pi la Mère Marmotte» qui a su nous faire rire en dégustant un bon repas.  Cette belle journée nous a permis de rencontrer de nouvelles amies et de jouir de notre temps passé ensemble. Alors, un sincère merci à toutes nos dames qui appuient  nos voyages, ainsi qu’à Chris Leclair de «Voyage  Chris Tours»! Ce fut une très belle journée!

Des groupes unissent leurs forces pour diffuser la vérité au sujet de la plage Parlee

De nombreuses informations erronées et allégations sans fondement circulent sur la condition de la plage Parlee et bon nombre de citoyens et d’entreprises sont inquiets des effets négatifs de ces rumeurs. C’est pourquoi la Chambre de Commerce du Grand Shédiac, Citoyens de la vérité au sujet de la plage Parlee et la Chambre de commerce de Cap-Pelé/Beaubassin-est unissent leurs forces pour diffuser la vérité.

Selon Ron Cormier, président de la Chambre de Commerce du Grand Shédiac, «certains groupes se servent de la plage Parlee pour promouvoir un programme anti-développement et cela nuit aux entreprises locales. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a investi des millions de dollars en études, mises à jour d’infrastructures et entretien dans la région du bassin versant de la baie de Shédiac afin d’assurer que cette plage demeure une attraction touristique dynamique.»

«La Plage Parlee est primordiale pour notre région, car un grand nombre de nos commerces locaux dépendent du tourisme.  C’est pour cela qu’il est très important que les informations qui sont circulées au sujet de la Plage Parlee soit véridiques et que celles-ci soient transmises pour les bonnes raisons», déclare Albert E. LeBlanc, président de la Chambre de commerce de Cap-Pelé/Beaubassin-est.

Luc LeBlanc est à la tête d’un groupe de propriétaires d’entreprises locales et de résidents qui ont créé un groupe de défense nommé Citoyens de la vérité au sujet de la plage Parlee. «Nos objectifs sont simples», dit Luc. Nous voulons promouvoir les faits sur la qualité de l’eau de la plage Parlee obtenus par des sources fiables. Nous voulons sensibiliser les gens de la région ainsi que les visiteurs potentiels sur la modernisation de l’infrastructure en cours à la plage Parlee et nous voulons corriger les informations erronées au sujet de la plage avec des données exactes.»

«Nous lançons une campagne de sensibilisation pour faire la lumière sur la vérité et corriger les informations erronées au sujet de la plage Parlee. Notre campagne mettra en valeur la vérité uniquement fondée sur des données scientifiques obtenues par des experts dûment qualifiés, dont les auteurs de Stantec Consulting, Crandall Engineering et du Comité directeur de la qualité de l’eau de la plage Parlee», explique Luc LeBlanc.

La saison dernière, la plage Parlee avait un taux de conformité de 95%; 99% des échantillons avaient un niveau de bactéries inférieur aux Recommandations au sujet de la qualité des eaux utilisées à des fins récréatives au Canada.

Cette saison, on a prélevé et testé 410 échantillons sur 41 jours. De ces 410 échantillons, seuls deux échantillons d’entérocoque avaient un niveau de bactéries supérieur aux Recommandations au sujet de la qualité des eaux utilisées à des fins récréatives au Canada. Sur les 410 échantillons prélevés à ce jour, l’eau est sécuritaire pour la baignade 98,7% du temps. L’eau à la plage Parlee est testée 10 fois par jour pour vérifier les niveaux d’entérocoque et d’E. coli.

Le rapport final des experts du Comité directeur sur la qualité de l’eau de la plage Parlee soumis au Gouvernement du Nouveau Brunswick a conclu que le bassin versant de la baie de Shédiac a généralement un niveau de bactéries inférieur aux Recommandations au sujet de la qualité des eaux utilisées à des fins récréatives au Canada

À l’été 2017, le Gouvernement du Nouveau Brunswick a confié à Stantec Consulting le mandat d’effectuer une étude du sable et de l’écoulement des eaux souterraines de la plage Parlee.

Le rapport a conclu que le sable de la plage Parlee est 100 fois inférieur aux recommandations qui indiqueraient un problème.  Le Gouvernement du Nouveau Brunswick a confié à Crandall Engineering le mandat d’effectuer une étude du système de collecte et de pompage du système d’eaux usées existants à la plage Parlee. Après d’importants travaux sur le terrain, Crandall a conclu que l’intégrité du système est saine et qu’il n’y a pas de fuites de conduites.

52 nouveaux citoyens canadiens assermentés à Shédiac

Lors des cérémonies d’assermentation de la citoyenneté canadienne, vendredi dernier, au Centre multifonctionnel de Shédiac, sous la présidence de Madame Lina Arseneault, 52 candidats provenant de 23 pays ont reçu leur certificat faisant d’eux des citoyens canadiens.  Certains de ces nouveaux citoyens canadiens, très heureux d’avoir finalement été acceptés par le pays, ont dû attendre plus de dix ans avant de recevoir leur citoyenneté canadienne.  Sur la photo, les tout nouveaux citoyens canadiens.  (Photo : Gilles Haché)

 

Le Festival ImaginAIR de Dieppe attire des foules

Les activités de la deuxième édition du Festival ImaginAIR de Dieppe ont rassemblé des foules en fin de semaine au parc Dover de Dieppe. Les cerf-volistes étaient au rendez-vous ainsi que les artistes, les divers kiosques de ventes d’articles et de nourriture et les jeux gonflables géants. Même si la pluie a un peu déplacé certaines activités, d’autres ont été très courues. Une grosse baleine accompagne d’autres cerfs-volants dans le ciel. Plusieurs cerfs-volants géants ont décoré le ciel de Dieppe. (Photos : Normand A. Léger)

Don des Cap-Pelé Cruisers

Chaque année, les Cap-Pelé Cruisers organisent une exposition de voitures anciennes à Cap-Pelé et les profits sont remis au Comité d’entraide de Cap-Pelé/Shemogue.  Sur la photo, de gauche à droite : Lita LeBlanc, membre du comité; Camille LeBlanc, vice-pré-sident; Germaine Melanson, membre du comité d’entraide qui reçoit un chèque de 1000$ de Roger Saulnier, président des Cap-Pelé Cruisers et Denise Saulnier, aussi membre du comité.  (Photo : Gilles Haché)

Communauté informée… Communauté en santé…

Comment détecter les signes de la dépression chez un ami ou un proche?

La dépression n’est pas une situation à prendre à la légère. Les symptômes de la dépression varient chez chaque individu; elle peut être caractérisée par des longues périodes de sentiments de tristesse, de désespoir et parfois d’idées noires. Les symptômes de la dépression peuvent être divisés en quatre catégories; émotionnels, physiques, comportementaux et cognitifs.

Symptômes émotionnels :

  • Tristesse permanente, presque tous les jours; peut se manifester sans raison apparente
  • Sentiment d’inutilité et de culpabilité excessive
  • Pensées noires et/ou suicidaires
  • Perte d’intérêt ou de plaisir par rapport à des activités favorites

Symptômes physiques :

  • Baisse d’énergie
  • Déficience psychomotrice
  • Douleurs et maux
  • Insomnie

Symptômes comportementaux :

  • Changement d’appétit
  • Impression de nervosité

Symptômes cognitifs :

  • Difficulté à prendre des décisions ou à se concentrer

Il faut retenir que la dépression peut avoir un impact sur la vie privée, sociale et professionnelle d’une personne et que c’est une situation qui doit être discutée. Si vous avez besoin de parler, vous pouvez nous contacter au Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour au 533-9100.