Le DSF-S reçoit une généreuse contribution de Costco

Jean-Pierre Drapeau, gérant de marketing pour la région chez Costco, a remis la généreuse contribution à Monique Boudreau, directrice générale du DSF-S. (Photo : Gracieuseté)

Récemment, le magasin Costco de Moncton a remis 210 sacs à dos au District scolaire francophone Sud. Ces sacs seront remis aux directions des écoles, qui à leur tour distribueront ces sacs aux familles qui en éprouvent le besoin.

La rentrée scolaire est un moment excitant pour les jeunes. Pour certains, c’est un retour et c’est le moment des retrouvailles tandis que pour les plus jeunes qui entrent à l’école pour une première fois c’est une nouvelle expérience. Pour certains parents, la rentrée peut être synonyme de stress financier.

Le don du magasin Costco de Moncton vient aider les familles en leur fournissant des articles de base. Les sacs contiennent aussi quelques items de fourniture scolaire tels que des crayons, des cahiers, des règles, etc.

Le District scolaire francophone Sud remercie Costco pour sa générosité. Cette généreuse contribution fera certainement une différence dans la vie de plusieurs centaines d’élèves des écoles de notre district scolaire.

D’la Pantry à la Belle Delphine

J’ai eu t’une requête spéciale pis urgente d’une sartaine Lisette Babineau, qu’aimerait d’saouaire coumment préparer «step-by-step» la recette d’un savoureux fricot acadjen à la poule, avec dés gobbines de bounnes pâtes. Ouaye! Afin d’être capable à impressiounner lés parents à son «boyfriend»; qu’elle va rencontrer bientôt, pour la «very first time»! PANIQUE pas, ma chère! Ej vais te guider en travers de socitte… Avant de procéder à la préparation du fricot (qué pas la même chouse qu’un «freak out»), je te suggère de lire calmement pis attentivement aux ingrédients que t’aras besoin. Que voici :

– 1 poule de 3 à 3.5 livres, coupée en morceaux  (dont j’achète du «meat cutter», à la Co-op)…

– sel pis poivre (au goût)…

– 1 tchuillèrée à table de sarriette(avec tcheques p’tites pincées d’extra)…

– 2 tchuillèrées à table de beurre…

– 1 grous oignon (mêshoummes), pis haché…

– 1 cuppée de cârottes, tranchées en rondelles fines…

– entre 10 à 12 cuppées d’eau…

– 4 à 5 cuppées de patates, coupées en dés…

Dans mon chaudron à soupe, ej fais dorer la viande de poule dans l’beurre. Là, j’garoche l’oignon haché pis j’laisse tchuire pour environ un bon 2 minutes. J’incorpôre l’eau, le sel, le poivre pis la sarriette. Ej flaque le couvercle de bin fermé d’sus l’fait du chaudron; pis j’laisse le tout mijoter de 2 à 3 heures ou jusqu’à ce qu’la viande soit tendre (en même temps que j’m’amuse à miounner joyeusement dans ma tête la chanson populaire de <<Oh! LOVE ME TENDER! LOVE ME SWEET!>>). À peu près t’une demie heure (30 minutes) avant la fin d’la cuisson, j’ajoute lés rondelles de cârottes pis lés patates coupées en dés.

«Now», voici la bounne recette pour préparer lés pâtes ou «dumplings» :

– 2 cuppées d’farine…

– 1 tchuillèrée de poudre à pâte…

– 1/2 tchuillèrée à thé d’sel…

– 3/4 cuppée d’lait frette…

– 1 tchuillèrée généreuse à table de beurre…

Moi, dans z’un bol de grousseur moyen, ej tamise ensemble la farine, poudre à pâte pis l’sel. Ensuite j’ajoute t’en brassant légèrement le beurre pis le lait. (Ein! «So far, so good», Lisette!?!)… Varser par tchuillèrées dans le jus du fricot bouillant. Bin fermer le couvercle d’sus l’fait du chaudron; pis tchuire pour lés darniéres 10 minutes de la cuisson, en faisant attention à ne pas ouvrir le chaudron.  J’espère, Lisette, que tu auras succès à bien impressiounner tés invités!

Delphine B.B. Bosse

Country Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

J’arrive d’la «beach», à youssé qu’c’était assez peuplé d’touristes; qu’tu pouvais à peine ouaire le sable. La brise d’été, au lieu d’être embaumée du parfum habituel de sel de mer, était plutôt envahi ou «hazé» de vapeurs de «suntan coconut lotion»! J’aurais bin aimé c’là d’m’en âller «splashé» pis d’me «coolé off» lés pattounes dans lés vagues qui se déferlions t’au rivage; mais parce que j’n’avais pas lés jambes de «shavé» (mon doux, qu’étions aussi «rough» que d’la laine d’acier)… «No sirree»! J’voulions pas m’faire «spotté» dans z’une paire de longues-vues par lés «Coast Guards»; pis ni m’faire «mistaké» coumme tcheque sorte d’abominable créature du fond du chenal! Ha-Ha-Ha! Cé ça, bin ouayons; m’en âller épeurer pis faire horler lés p’tits enfants nananes; leux bailler dés cauchemares!

Avec lés roulies-roulants de grousses-graisses-grâsses d’sus l’côrps, j’n’avais pas besin d’m’intchèter qu’j’allais caler ou qu’j’allais (mêshoummes-mêshoummes) m’nayer… Qu’j’allais flotter naturellement, coumme soit t’une «inflatable dinghy» ou t’une vieille boueille lousse. Me v’là que j’me suis mise à marcher dans l’creux de l’eau, me sauçant la palourde «and all» jusqu’à la bourrique; à youssé que j’ai prise avantage de m’laisser plonger pis d’me mettre à faire la «dog paddle». Sans faire par exprès, à avaler pis «gaggé» itout de d’sus tcheques gorgées d’eau salée! «Anyway», j’ai vu d’quoi «d’shiny» sus l’plancher «d’seaweed»; pis pour satisfaire ma curiosité, j’ai décidé d’m’en âller explorer à la Jacques Cousteau cossé-cossé ou «what the heck» là «it might be»!?!

Quand j’ai disparu sous l’eau, lés deux boutes pointues du «top» de ma «polka dot bikini» s’avons «scrapé» accidentellement contre le fond sableux; à youssé qu’la pince d’un friggin’ de crabe féroce à v’nu «m’épingler» (YEOYE-YEOYE-YEOYE) l’extrémité de ma tétine gauche!!! Pis pour faire damné, qu’une «gang» de trois à quatre p’tits maudits «blood-suckers», en même temps, s’avons agrippé contre lés bourlets «saggy» de chaque hanche! Quand j’ai «zoomé up» dés flots… «Sorry to say»; j’devais pas être trop belle à ouaire, surtout avec l’étchume qui me «foamait» d’panique hôrs d’la goule pis dés poumons!

Par chance t’au beau robuste «Life Guard», (ej crois) par le premier nom de Larry, qu’a «noticé» ma détresse; pis qu’a v’nu aussitôt à ma rescousse. «AW-SHUCKS»! Qui m’a coumme «kind of» désappointé, car mon héro n’a pas offert de voulouaire me ressusciter avec du «mouth-to-mouth»!

Avec le chavirement d’ma journée, la tête d’un peu virante… Avant d’m’en âller «joiné» dés vieilles counnaissances t’au restaurant, afin d’me bourrer la face dans z’une bounne «feed» de «fried clams»… Ouaye! Ej pense que j’va m’permettre d’âller m’bercer confortablement, pour «at least» t’une bounne demie heure, dedans l’énorme hamac, qué d’amarrer entre lés deux grous chênes, dans la «backyard» du «cottage»! Sous l’abri de l’ombrage du feuillage, j’dois être «safe» dés «bombs-away» dés crottes de goélands!?!

«So far, proud to say»; j’me tcheins trantchille à l’Île t’au Prince Édouaire! Ha-Ha-Ha! J’n’ai point causé de scandales à être imprimés de d’sus la «front page» du journal «THE GUARDIAN»!

Delphine B. B. Bosse

Country Star Extraordinaire

Club de golf de la Vallée de Memramcook La municipalité est très satisfaite de cette première saison

Une nouvelle enseigne accueille les gens au Terrain de golf de Memramcook. (Photo : Gracieuseté)

Claire Lanteigne

Maintenant propriétaire du terrain de golf de la Vallée de Memramcook, le maire Michel Gaudet est très satisfait des opérations jusqu’à date.  «Le nombre de membres est à la hausse et les tournois s’enlignent pour une bonne saison.  C’est vraiment plus achalandé, dit-il, et c’est la première année que nous l’opérons. Nous avons amélioré les infrastructures et les commentaires que nous recevons sont très positifs.

«Au cours des dernières années, les gens ne savaient pas trop où le terrain s’en allait, mais maintenant on ressent une stabilité avec une bonne administration et ça explique en partie le succès», ajoute-t-il.

Le terrain de golf relève des responsabilités de Monique Bourque, directrice générale et secrétaire municipale. «C’est un autre beau défi pour la municipalité, dit-elle, et il a fallu beaucoup de travail pour préparer le terrain et rénover le clubhouse pour  l’ouverture au début mai.  Nous avons des commanditaires pour chacun des trous et une nouvelle enseigne a été installée à l’entrée. Nous négocions actuellement avec le plus bas soumissionnaire pour la construction d’un garage au terrain de golf, afin de respecter le budget.

«Ça n’a cependant pas été facile de trouver du personnel, poursuit-elle, puisque ce sont des emplois saisonniers et c’est ouvert sept jours sur sept. Le directeur général Alex LeBlanc est entré en fonctions deux jours avant le début de la saison. Nous avons maintenant une bonne équipe à l’intérieur et c’est Gerry LeBlanc qui est le    surintendant pour l’extérieur depuis 21 ans.

«Mais nous sommes encouragés du succès de cette première saison, de conclure Madame Bourque. Nous avons de très bons prix et le forfait offert tous les jours après 13h est très populaire.  Il en coûte 70$ pour deux personnes incluant une voiturette.»

Le restaurant du clubhouse est ouvert du mercredi au dimanche et on peut consulter l’horaire et l’information sur le FB du Club de golf.  Un onglet sera également accessible prochainement à partir du site web de la municipalité.

Patrice Cormier ira jouer en Europe

Patrice Cormier

Le joueur d’avant Patrice Cormier, de Cap-Pelé, s’est entendu avec le Barys d’Astana, au Kazakhstan, dans la Ligue de hockey d’Europe KHL (Kontinental Hockey League). L’équipe fait partie de la division Chemyshev de la Conférence de l’Est. Il quitte donc l’organisation des Jets de Winnipeg après plusieurs années. Il était le capitaine du Moose de Winnipeg de la Ligue américaine de hockey pour les deux dernières saisons. Il a bien hâte de retrouver sa nouvelle équipe et de vivre une nouvelle expérience de hockey professionnel en Europe. Lui et son épouse attendent une fille.

La délégation du Sud-est s’est encore dépassée

La formation du Sud-est (école L’Odyssée), championne au frisbee ultime. (Photo : Normand A. Léger)

(N.A.L.) –La chef de mission de la délégation Sud-est s’est dite heureuse de la performance des siens lors de la 39e Finale des Jeux de l’Acadie, qui ont pris fin dimanche, à Miramichi.

«Nous avions de nouvelles équipes qui nous ont surpris, a dit Monique Bourque, à son retour de la finale. Nous avons connu une très belle semaine comme délégation. Nos jeunes se sont très bien comportés et les gens ont souvent fait cette remarque lors des quatre journées de compétitions. On avait plusieurs jeunes qui ont vécu une première expérience aux jeux et nous sommes très satisfaits de leur performance. Nos vétérans ont aussi très bien répondu. Tous nos jeunes ont pratiqué fort et étaient bien préparés.»

L’équipe de mini handball de l’école Sainte-Anne de Fredericton a remporté une première bannière des jeux dans cette discipline depuis bien des années. Les jeunes étaient très motivés et se sont renommés l’équipe de «gros handball» pour ne pas faire référence à mini. L’équipe de mission prendra quelques semaines de repos avant de débuter la planification de la 40e Finale, qui se déroulera à Grand-Sault, en juin 2019. La première tranche des jeux régionaux du Sud-est se tiendra en octobre avec le vélo et le soccer.

La formation féminine de soccer a raflé la médaille d’or, mais l’équipe de Mathieu Léger n’a pas chômé et est revenue de l’arrière pour l’emporter en tirs de barrage, suivant une période de prolongation.

Selon l’entraineur, Mathieu Léger «le match a été très serré. Avant la partie, j’ai dit à mes joueuses qu’on ne devait pas donner un pouce à notre adversaire. Toutes les 16 joueuses se devaient d’entrer dans le match et tout donner. Avec l’intensité du jeu et la chaleur, en plus d’avoir disputé six rencontres en trois jours, chacune se devait de contribuer. La gardienne Talia Gagnon est l’une des meilleures gardiennes acadiennes et au Canada et on a misé sur elle. On a joué sur la défensive parce que leur attaque était bonne.»

La gardienne Talia Gagnon a été superbe lors des tirs de pénalités. «Je regarde leurs yeux pour voir où ils regardent en premier et je prends ma décision à ce moment pour tenter d’arrêter le ballon.» Elle a réussi cinq arrêts en tirs de pénalités, dont quatre en tirs de barrage. Elle évolue avec Soccer Dieppe et l’Équipe du Nouveau-Brunswick qui est au tournoi atlantique, cette semaine à Terre-Neuve et Labrador. «C’était un match stressant, mais j’aime cela et ça me motive.»