Ouverture d’un bureau du CAFi à Shédiac

 Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : René Esphestion, président du conseil d’administration du CAFI; Ron Cormier, président de la Chambre de commerce du Grand Shédiac; Serge Léger, maire de Cap-Pelé; Albert LeBlanc, président de la Chambre de commerce de Cap-Pelé/Beaubassin-est; Gilles Lepage, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Croissance démographique; Victor Boudreau, député de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé; Susan Cormier, mairesse suppléante de Beaubassin-est et Jacques LeBlanc, maire de Shédiac. (Photo : Gracieuseté)

Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : René Esphestion, président du conseil d’administration du CAFI; Ron Cormier, président de la Chambre de commerce du Grand Shédiac; Serge Léger, maire de Cap-Pelé; Albert LeBlanc, président de la Chambre de commerce de Cap-Pelé/Beaubassin-est; Gilles Lepage, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Croissance démographique; Victor Boudreau, député de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé; Susan Cormier, mairesse suppléante de Beaubassin-est et Jacques LeBlanc, maire de Shédiac. (Photo : Gracieuseté)

Claire Lanteigne

Un bureau satellite du Centre d’accueil et d’accompagnement des immigrants du Sud-est du N.-B. (CAFi) ouvrait officiellement ses portes à Shédiac, mercredi dernier.

«Ce beau projet est devenu une réalité après deux ans de travail, de dire Victor Boudreau, député de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé. C’est grâce au partenariat entre les trois municipalités et les deux Chambre de commerce comprises dans les limites de ma circonscription, qu’il s’est réalisé. Ça faisait longtemps qu’on voulait avoir une association multiculturelle et ensemble nous avons eu plusieurs rencontres avec différents regroupements pour connaître les besoins et voir ce qui se faisait ailleurs.

«S’intégrant bien et très facilement avec ce que faisait le CAFi, nous avons décidé de faire appel à leur expertise. Ce bureau nous permettra d’accomplir de belles choses et j’en suis bien content. Ensemble on pourra faire plus pour accueillir les nouveaux arrivants en tant que résidents, étudiant.e.s et travailleurs.»

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Croissance démographique, Gilles Lepage a remercié les bénévoles qui ont fait une réalité de ce beau projet. Il a souligné le bon travail du député Victor Boudreau dans la mise sur pied de ce bureau satellite, qui offrira du soutien pour permettre l’intégration des nouveaux arrivants dans les communautés partenaires. Ce sera de plus de l’assistance pour les employeurs qui recrutent partout dans le monde pour une meilleure économie.

«Il y a deux choses recherchées par les nouveaux arrivants, a-t-il dit, un emploi et une famille. C’est toute une communauté qui doit se greffer afin de les accueillir, les intégrer et les retenir afin de faire une réussite de l’immigration francophone.»

Le président du CAFi, René Esphestion a souligné le défi de la décroissance démographique dans la province et dans les régions rurales. «C’est un défi de taille pour continuer à se développer et pour assurer la survie des communautés francophones, a-t-il dit, et ça passe par l’immigration. On peut être des spectateurs et regarder passer ou être actifs et s’engager. CAFi est heureux de relever ce défi avec l’ouverture de ce bureau pour la région de Shédiac-Beaubassin-est-Cap-Pelé et son succès dépendra de vous tous. Ce sont vous les partenaires qui en feront en succès avec votre soutien indéfectible envers l’immigration francophone au Sud-est.»

Le bureau est situé au 326, rue Main, bureau B, en partenariat avec AHS. Mélanie-Ève Bourque est l’employée qui y accueillera les gens intéressés aux services du CAFi.

Une soirée soulignant le bénévolat à Dieppe

dieppebene

   La Ville de Dieppe a tenu hier soir sa cérémonie annuelle «Hommage aux bénévoles» au Centre des arts et de la culture, afin de remercier 34 bénévoles œuvrant au sein de divers organismes communautaires.

Les personnes suivantes ont reçu un certificat et une épinglette commémorative en guise de reconnaissance de leur contribution à la communauté: AFANB – Comité régional Dieppe-Moncton – Normand Gionet; Association de Ringuette Dieppe – Robert Robichaud; Baseball Dieppe – Louis Aubé; Budget participatif – Catherine Blondin; Centre des arts et de la culture de Dieppe – Jean Boucher; Centre des Jeunesses Musicales du Canada de Dieppe – Huguette LeFrançois; Centre National de cyclisme Atlantique – Rémi Mantion; Cercles des dames d’Acadie de Dieppe – Anna Boudreau; Chevaliers de Colomb – Conseil Mgr. Donat-Chiasson #6796 – Edward Comeau; Club d’âge d’or de Dieppe – Paul Babin; Club de canotage coureurs de rivières – Stella Steeves; Club de cerfs-volants Lignes-au-ciel de Dieppe – Guillaume Thibeault; Club de patinage Lames d’or de Dieppe – Janice Cormier; Club de Soccer Dieppe – Léon Desroches; Club Garçons et Filles de Dieppe – Danica Savoie; Club optimiste de Dieppe-Moncton – Aline Daigle; Club Richelieu Moncton-Dieppe – Jules Desrosiers; Club Rotary de Dieppe – Terry Gaudet; Club de patinage de vitesse Codiac Cyclones – Christian Gauthier; Comité des personnes aînées de Dieppe – Marie Boudreau; Corps de cadets de l’Armée – 3006 Dieppe – Élodie Desroches; Association des vétérans militaires de Dieppe – Don Robichaud; Disc Golf Dieppe – Christian Léger; Hockey Dieppe-Memramcook – Luc Belliveau; Fédération des Associations des familles acadiennes – Paul J. Savoie; La Solitude de Pré-d’en-Haut – Régis Morris; Maison des Jeunes à Dieppe – Éric Madore; Paroisse Notre-Dame-de-Lorette – Oscar Gallant; Paroisse Saint-Anselme – Laura LeBlanc; Paroisse Ste-Thérèse – Jeannette Babin; P.R.O. Jeunesse – Fleurette Landry; Résidence J. Régis LeBlanc – Claudette LeBlanc; Résidence Ste-Thérèse – Dorina LeBlanc; Salon du livre de Dieppe – Céline Picard.

La municipalité compte plus de mille bénévoles faisant partie de près de 70 organismes accrédités qui offrent une multitude de services et d’événements sportifs, culturels et communautaires aux résidents.

«La vie communautaire et les loisirs ne seraient pas ce qu’ils sont sans l’engagement de nos nombreux bénévoles. Nous ne réalisons pas toujours le nombre d’heures que ceux-ci investissent annuellement. La Ville de Dieppe est heureuse de souligner lors de la cérémonie Hommage aux bénévoles, des gens dont l’implication a contribué à améliorer la qualité de vie des Dieppois», explique Julie Bélanger, agente communautaire à la Ville de Dieppe.

Afin d’en connaitre davantage sur les postes de bénévolat disponibles, ou pour faire une demande d’accréditation d’organisme et profiter des avantages tels que l’appui d’un agent communautaire, la location de salles et pour partager vos informations dans diverses publications municipales, visitez le dieppe.ca sous l’onglet Vivre à Dieppe – Bénévolat, ou composez le 877.7900.

Lors de la Semaine de l’action bénévole Le travail des bénévoles des foyers de soins a été souligné

De gauche à droite : Jodi Hall, directrice générale de l’Association des foyers de soins du N.-B.; Anita LeBlanc, lauréate pour la Région 1 et l’Hon. Jocelyne Roy Vienneau, lieutenante gouverneure du N.-B. (Photo : Gracieuseté)

De gauche à droite : Jodi Hall, directrice générale de l’Association des foyers de soins du N.-B.; Anita LeBlanc, lauréate pour la Région 1 et l’Hon. Jocelyne Roy Vienneau, lieutenante gouverneure du N.-B. (Photo : Gracieuseté)

L’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick (AFSNB) a célébré le 8e Dîner-Gala des bénévoles le 17 avril au Palais de congrès Wu, ce qui a marqué le début de la Semaine de l’action bénévole. Le thème de la soirée était «Célébrons la valeur du bénévolat!».

La remise des récompenses provinciales pour bénévoles n’est qu’un petit geste de la part de l’AFSNB qui désire souligner le travail de ceux et celles qui enrichissent la vie des résidents des foyers chaque jour. Lors du Dîner-Gala, un prix a été remis à un bénévole œuvrant au sein de chacune des sept régions provinciales de l’association, et qui a été nommé à la suite d’un processus de sélection régional.

L’oratrice chargée du discours-programme de la soirée n’était nulle autre que l’Hono- rable Jocelyne Roy Vienneau, lieutenante gouverneure du Nouveau-Brunswick.

Nous espérons que grâce à cette soirée, le grand public sera davantage sensibilisé au rôle essentiel que jouent les bénévoles dans les foyers de soins. Anita LeBlanc, de la Villa Providence Shédiac Inc. a été voté lauréate bénévole par la région 1 en 2018. Pendant de nombreuses années, Mme LeBlanc a consacré généreusement de son temps et énergie à améliorer la qualité de vie des résidents et de la communauté. Félicitations Anita!

EDITORIAL

Jeannita Thériault

Jeannita Thériault

L’importance de la presse écrite…

            Dans les pays démocratiques, le rôle de la presse écrite a toujours été très important. Sa fonction principale est d’informer, mais aussi d’observer et de critiquer (s’il y a lieu) certaines stratégies envisagées par les divers paliers du gouvernement (fédéral, local et municipal) ainsi que dans le secteur privé.

On résume ainsi l’importance et la liberté de la presse écrite en ces quelques mots : «Il ne peut y avoir de démocratie sans une presse libre», mais qui dit «libre» ne veut pas dire que les journaux doivent rapporter toutes nouvelles néfastes si elles n’ont pas été vérifiées à l’avance. Les rumeurs non fondées n’ont pas leur place dans la presse écrite responsable.

La liberté de penser, d’écrire, de publier et la liberté de la presse sont des éléments fondamentaux mais attention! S’il s’agit d’une annonce faite par les gouvernements, par exemple, soit par voie de communiqués de presse ou par des conférences de presse, les journalistes ont la responsabilité d’en apprendre davantage sur les annonces divulguées. De plus, s’il s’agit d’une annonce faite par certains ministères, les agents de communications de ces ministères, «devraient» être en mesure de répondre aux questions des journalistes qui cherchent plus de précision quant aux annonces faites.

Les stations de télévision sont souvent mises au courant des actualités grâce à la presse écrite, c’est-à-dire, les journaux ou les fils de presse.

La presse écrite est un moyen nécessaire pour non seulement renseigner le public mais également pour lui permettre de dénoncer certains projets considérés dangereux, par exemple, pour l’environnement. «Un peuple bien renseigné est un peuple dans la bonne voie et vivant!»

Bien sûr, il y a la censure qui entre en jeu dans la presse écrite. Dans les pays démocratiques, elle est un moyen de supprimer certains articles de journaux… qui pourraient être diffamatoires ou viser à accuser faussement certains comportements humains.

Nous vivons dans un environnement technologique incroyable! Pour certaines personnes, elles sont souvent accrochées à leur téléphone intelligent (ou aux réseaux sociaux) d’où elles obtiennent les renseignements recherchés. Pour les personnes plus âgées, la presse écrite demeure un moyen très important auquel elles peuvent référer «au besoin».

Nous apprenions, récemment, la fin des hebdos Le Madawaska et l’Étoile du Nord-Ouest. Certes, une triste nouvelle bien que l’Acadie Nouvelle a la responsabilité de couvrir cette région quotidiennement.

Il demeure que la presse écrite doit continuer à exister en tant qu’un moyen indéniable envers l’émancipation d’un peuple et ce, pour tous les âges.

Jeannita Thériault

Le Relais pour la vie de Shédiac approche à grands pas

Le comité du Relais pour la vie de Shédiac invite les gens à s’inscrire seul ou en équipe pour sa 15e édition qui aura lieu le samedi 9 juin prochain de 18 h à minuit. L’événement se déroulera au parc Pascal Poirier de Shédiac. Le comité rappelle à la population des communautés environnantes de Shédiac qu’il n’est pas trop tard pour être participant ou bénévole au Relais de cette année. Les gens peuvent s’inscrire en ligne également sur le site web de la Société canadienne du cancer.

Le tout commencera à l’école Louis-J.-Robichaud de Shédiac avec un souper pour les survivants à 16h. Une nouveauté cette année : le souper sera un fricot. Les survivants doivent s’inscrire avant le 9 juin. Les survivants recevront un appel vers la mi-mai. Précisons que les nouveaux survivants doivent appeler Ginette au 532-8064.

Vers 18h, les gens se réuniront ensemble afin de démontrer leur appui à la cause. Il y aura un premier tour qui sera effectué par les survivants ou ceux qui luttent contre la maladie. Par la suite, ils seront rejoints par leurs familles, amis et gens présents sur place. Il y aura aussi de la musique et une cantine. Les gens pourront faire un don ou acheter des luminaires sur place. On procédera également à l’illumination des luminaires afin de rendre hommage aux survivants ou en se rappelant des gens décédés de la maladie. L’heure n’a pas encore été déterminée mais des détails seront dévoilés prochainement.

Cette année, près de 206 000 Canadiens recevront un diagnostic de cancer et environ 80 000 perdront leur combat contre la maladie. En 2015, plus de 331 communautés au pays avaient participé à un Relais pour la vie et une somme de plus de 33 millions de dollars avait été amassée pour la cause. Ensemble, joignez-vous pour combattre le cancer.

Pour plus d’informations concernant la publicité ou les communications, les gens peuvent rejoindre Natacha Noël Breau au 532-8445 ou par courriel à natachatte77@yahoo.ca. Pour plus d’informations concernant le Relais pour la vie de Shédiac, les gens peuvent communiquer avec le président Guy Lavigne au 532-6954.

Beaubassin-est remet des subventions à 18 organismes communautaires

La Communauté rurale Beaubassin-est remet des subventions à 18 organismes communautaires de la région qui desservent notre population. Les organismes suivants reçoivent un don dans le cadre du programme d’Appui aux organismes communautaires :

Subventions de 1000$ (3)

– Comité d’entraide de Cap-Pelé / Shemogue

– Vestiaire St-Joseph

– Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour

Subvention de 750$ (1)

– Groupe Sociofoto

Subventions de 500$ (2)

– Comité organisateur du Grand-Bazar-à-Choix

– Club d’âge d’or de Grand-Barachois

Subvention de 335$ (1)

– Comité de Sauvegarde de l’Église historique de Barachois

Subvention de 300$ (1)

– Société culturelle Sud-Acadie

Subventions de 250$ (10)

– Centre de Saint-André-LeBlanc

– Chevaliers de Colomb de Grand-Barachois

– Jardin communautaire Shédiac et Banlieues

– Centre culturel et sportif de Cormier-Village

– Centre communautaire de Haute-Aboujagane

– Club d’âge d’or de Shemogue

– Club d’âge d’or de Cormier-Village

– Été musical de Barachois

– Grand-Barachois Theatre Ensemble

– Conférence pour la protection et la restauration des zones côtières du Détroit de Northumberland

Beaubassin-est remettra d’autres subventions à l’automne. Les organismes et groupes communautaires de la région ont jusqu’au 31 octobre 2018 pour soumettre une demande. Pour plus de renseignements, composez le 532-0730 ou visiter le www.beaubassinest.ca.

Tricoter pour la communauté

Nous reconnaissons, de gauche à droite : Debbie Belliveau, propriétaire; Kristal LeBlanc, Chantal Thanh De Alba et Rachelle Comeau, organisatrice. (Photo : Gracieuseté)

Nous reconnaissons, de gauche à droite : Debbie Belliveau, propriétaire; Kristal LeBlanc, Chantal Thanh De Alba et Rachelle Comeau, organisatrice. (Photo : Gracieuseté)

Des gens de la communauté viennent en aide au Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour.

Le 3 mars dernier, un groupe de personnes s’est réuni au Have Ewe Any Wool (derrière le Lobster Deck) pour un tricot-thon. Ces personnes ont tricoté pour une durée de 12 heures. Elles ont recueilli la somme de 650$.

Debbie Belliveau, propriétaire du magasin, se dit très contente du déroulement de la journée. Elle tient à remercier Acient Roots et Jack’s Pizza pour le don en nourriture pour les participantes; elle lui est très reconnaissante.
 Cet événement est la première de la sorte au magasin, mais la propriétaire est déjà en préparation pour l’édition 2019.

Excellente participation au deuxième Salon de l’emploi

Nous reconnaissons, de gauche à droite : Gilles Brine, conseiller municipal de Shédiac; Victor Boudreau, député de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé; Ron Cormier, président de la Chambre de commerce du Grand Shédiac et Raymond Cormier, conseiller municipal de Shédiac. (Photo : Gracieuseté)

Nous reconnaissons, de gauche à droite : Gilles Brine, conseiller municipal de Shédiac; Victor Boudreau, député de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé; Ron Cormier, président de la Chambre de commerce du Grand Shédiac et Raymond Cormier, conseiller municipal de Shédiac. (Photo : Gracieuseté)

(CL) – Le deuxième Salon de l’emploi de la Chambre de commerce du Grand Shédiac a connu un grand succès, mercredi dernier. «Vingt-cinq compagnies/employeurs étaient sur place, de dire Anne McGraw, directrice générale de l’organisme. De plus, d’autres entreprises qui étaient dans l’impossibilité d’y assister avaient fait parvenir leurs descriptions de postes, qu’on a aussi mis à la disposition des gens.»

Près de 70 personnes sont venues au Salon de l’emploi pendant les deux heures de sa durée.

«La Chambre de commerce du Grand Shédiac est très fière d’offrir à la population et aux employeurs cette opportunité, de dire Ron Cormier, président de la Chambre de commerce. Plusieurs entreprises font face au même défi: recruter de la main-d’œuvre qualifiée. C’est pour cette raison que la Chambre de commerce a organisé ce deuxième salon avec l’aide de divers partenaires, tel que le Gouvernement du Nouveau-Brunswick, Opportunité Nouveau-Brunswick et la Ville de Shédiac.

Salon d’emploi d’été

   «Le 8 mai prochain, de 19h à 21h, on va tenir un salon d’emploi d’été, au Centre multifonctionnel, d’ajouter Madame McGraw.

«On vise le marché des étudiants et étudiantes du secondaire, des collèges et des universités, ainsi que les gens qui cherchent un emploi pour la période estivale.

À la recherche de dons de draps usagés

L’Église historique de Barachois sollicite des dons de draps usagés afin de préserver et sauver son patrimoine d’habits religieux. Plusieurs des 150 vêtements de la collection commencent à montrer des signes de ravages du temps et il est grand temps d’y voir si l’on veut que les générations futures puissent les apprécier.

Les draps serviront à confectionner des housses pour protéger les habits et les nombreux autres artefacts en tissus. Il s’agit d’un patrimoine historique et religieux très important puisque, selon les experts, l’Église historique de Barachois aurait la plus importante collection d’habits ecclésiastiques dans tout l’Est du Canada. Soyons en fiers.

La collection comprend entre autres des vêtements et artefacts ecclésiastiques ayant appartenus à Mgr Camille-André LeBlanc natif de Barachois et évêque de Bathurst entre 1942-1969.

Nous aurons également besoin de bénévoles afin de confectionner les hous-ses. Ceux et celles intéressés veuillez s’il-vous-plaît communiquez avec nous au 533-9528 ou par courriel à eglise barachois@gmail.com.

Les gens sont invités à déposer leurs draps usagés à l’édifice municipal à Grand Barachois, au bureau de l’église St-Heuri de Barachois, au Centre multifonctionnel de Shédiac et au Musée Acadien de l’Université de Moncton. Chaque don est important.

La journée de la Terre au marché des fermiers de Dieppe

jourterre

(HLP) – À chaque année, la journée de la Terre représente en quelque sorte une journée de prise de conscience sur notre impact sur l’environnement et l’empreinte que nous allons laisser à nos héritiers et descendants. Il est certain qu’il ne devrait pas y avoir de date pour préserver notre nature et la planète, mais parfois, une journée peut faire une différence.

La Ville de Dieppe s’est ainsi investie ce dimanche 22 avril afin de proposer un événement dans l’enceinte du marché des fermiers «Jour de la Terre, aller au-delà», qui s’est déroulé de 9h à 16h. Tout au long de la journée, il était possible de découvrir de nombreux exposants tels que des producteurs de nourriture locale, des démonstrateurs d’énergies renouvelables, des compagnies ayant pour objectif de respecter la nature, mais aussi pour les plus petits, une artiste en peinture sur visage.

Pour débuter la journée, les visiteurs ont ainsi pu profiter gratuitement d’une séance de Yoga menée par Marc Polley, puis de l’écoute de chants communautaires «Kirtan» dirigés par Greg Sandala, Sarah Smith et Jet Belliveau. Par la suite, vous pouviez déguster des produits santé de producteurs de la région ou encore apprendre à comment rendre votre maison plus écologique et économique en électricité. Chaque prise de conscience fera, il est certain, une différence au fur et à mesure des années et pour cela, les enfants représentent notre avenir. À nous de leur montrer comment de petits gestes peuvent aider au quotidien. Éteindre une lumière quand je quitte une pièce, couper l’eau du robinet quand je me brosse les dents, apporter un sac réutilisable quand je fais mon épicerie, sont tout autant de petites actions qui généralisées peuvent avoir une influence incroyable sur la préservation de notre environnement. N’attendons pas la prochaine journée de la Terre pour poursuivre nos actions responsables et ainsi protéger notre belle planète.