Festival Frye, une programmation riche et complète du 20 au 28 avril

Nous reconnaissons Sarah Brideau, à gauche, responsable des bénévoles et Nathalie Goguen, à droite. (Photo : Hélène Le Pennec)

Nous reconnaissons Sarah Brideau, à gauche, responsable des bénévoles et Nathalie Goguen, à droite. (Photo : Hélène Le Pennec)

Hélène Le Pennec

Si vous vous êtes rendu au marché des fermiers de Dieppe, samedi dernier, vous avez peut-être fait la rencontre de Sarah Brideau et Nathalie Goguen, deux jeunes femmes présentes afin de faire la promotion du Festival Frye, qui se déroulera à partir du 20 avril prochain.

Le Festival Frye est très attendu chaque année à Moncton par les plus petits comme les plus grands, par les amoureux de la lecture et de l’écriture. Fondé en 1999, il faut savoir que c’est le seul festival littéraire international bilingue au Canada.

«Une de nos plus grosses soirées sera la soirée Frye, le vendredi 27 avril avec deux grands auteurs de chaque langue (française et anglaise) dont notamment Laura Sauvage et Joseph Edgar qui seront là. Le samedi 21 avril on aura aussi Festijeunesse à la Bibliothèque publique de Moncton, beaucoup de jeunes et de familles y participent chaque année, c’est un gros événement», explique Sarah Brideau. Sarah s’occupe de la production et de la programmation de l’événement, ainsi que de l’organisation du Festijeunesse mais aussi de la coordination des bénévoles qui participent au festival. «On va avoir des auteurs qui viennent de partout au Canada, mais aussi des auteurs de l’étranger dont une auteure qui vient de la France et une autre qui vient du Texas», ajoute-t-elle.

Trois personnes font partie du conseil d’administration du festival, Sarah Brideau, adjointe à la production et à la programmation; Nathalie Goguen, gestionnaire des opérations et Diana Newton, directrice générale. Mais le festival fonctionne surtout grâce aux nombreux bénévoles qui participent à l’organisation des multiples activités. «J’ai environ 45 bénévoles pour le festival et on est encore en train de recruter, il nous manque des bénévoles pour le Festijeunesse. Il me manquerait environ 15 personnes. Les bénévoles travaillent à la caisse des événements, ils font l’accueil des gens, gèrent les activités pour les enfants pendant le Festijeunesse, conduisent les auteurs, gèrent le salon des auteurs…les bénévoles sont vraiment essentiels pour l’organisation du festival», nous explique Sarah.

Alors si vous souhaitez devenir bénévole et ainsi participer à l’organisation de ce beau festival, vous pouvez prendre contact avec Sarah Brideau à production@frye.ca.

Seulement quelques jours avant le début du festival, ouverture officielle le vendredi 20 avril à 11h à l’Hôtel de ville de Moncton. Bonne écoute et bonne lecture! Pour plus d’informations sur le festival Frye, consultez le site www.frye.ca.

Nouvelle programmation appréciée à la journée portes ouvertes de Shédiac

villeouvert

Beaubassin-est tient une réunion extraordinaire le 17 avril

Le conseil de la Communauté rurale Beaubassin-est tiendra une réunion extraordinaire le mardi 17 avril à 19h dans la salle du conseil au 1709, route 133 à Grand-Barachois, pour tenir l’audience publique concernant la demande de modification des conditions de l’Arrêté 09-1FF – rezonage de M. Pierre Vautour. Veuillez noter que la réunion ordinaire qui devait avoir lieu le lundi 16 avril a été annulée par résolution du conseil, et que la prochaine réunion ordinaire est prévue pour le mardi 22 mai à 19h. L’ordre du jour sera affiché sur le site Internet de la Communauté rurale, au www.beaubassinest.ca, ainsi que sur la page Facebook de Beaubassin-est. Pour plus de renseignements, composez le 532-0730.

D’la Pantry à la Belle Delphine

Si vous voulez vraiment m’impressiounner pis m’faire chanter pour «free» (Ha-Ha-Ha, pas frit coumme dans «fried»), vous pouvez m’sarvir socitte «anytime» :

Croissants “Ham & Cheese” à la Countré Star

–          1 tchuillèrée à thé d’moutarde Dijon…

–         1 tchuillèrée à thé de jus “d’lemon”…

–         2 tchuillèrées à table de mayonnaise…

–         1/4 tchuillèrée à thé de “Soya Sauce”…

–         1 tchuillèrée à thé de sucre brun…

–         4 grous croissants…

–         4 tranches de “ham”, tchuit…

–         4 tranches de fromage Suisse…

Dans z’un bol, mélanger la moutarde, le jus “d’lemon”, la mayonnaise, la “Soya Sauce” pis l’sucre brun. “Slicé” lés croissants z’en “half”. Pour chaque croissant, placer une tranche de “ham” pis d’fromage de l’un côté; pis répandre le mélange à moutarde sus l’autre. Là, fermer chaque croissant ensemble pis “wrappé” chacun dans du “foil”… Pis tchuire à 350° F pour “about” un bon 5 à 8 minutes ou jusqu’à ce qu’le fromage soit fondu.

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine….

Delphine B.B. Bosse

Delphine B.B. Bosse

Ma «gilling suit» d’été ne «m’fit» pu coumme y faut! Un p’tit brin plusse que «j’snug», ej dirais… «Okay»-«Okay», là! Quand qu’cé rendue qu’la strappe de mon «bikini top» me coupe la circulation du sang de la poitrine t’en montant jusqu’au cerveau, qu’lés yeux m’en ressortant dés «eye sockets» coumme dés «balloons» gonflées. Ya! «Time to do something about it»!

Faut j’admettre, j’n’ai pu lés rondeurs raffermées ou parfaites de més «young beach days» qui faisions gobbine «once upon a time» faire siffler (WOUHOU) lés hoummes musclés après moi! En m’examinant lés yeux pochés dans mon grand miroué, ej ressemble plutôt à t’une «beach ball» avec dés jambes… avec dés jambes plutôt poilouses, aussi épais pis sombre que la gigantesque fôret acadienne du nôrd du Nouveau-Brunswick, qu’arions besoin d’l’aïde d’une bounne «chainsaw» afin d’abattre le doummage qui s’est multiplié hôrs de contrôle pendant la longue saison d’hiver.

Qué pour c’là que moi pis ma «friend», la Vieille Gibraille, qu’j’avons décidé de nous payer chacune t’une «membership» t’au grous «gym» public d’la Capitale du Grous Houmârd; pis de changer nos habitudes de la façon qu’nous nous bourrons la face… So, si dans lés prochains jours qu’vous m’ouayez marcher «nerve-neck» de d’sus lés «sidewalks» d’la «Main Street», avec la goule de «muzzlée»; pis que j’semble à y’une qué parée à «jumpée without notice» d’sus l’côrps à tchequ’un qu’en train d’manger t’une «chocolate bar»… Sortez d’ma «way»!

J’espère que Djeu l’Pére m’exaucera avec t’une bounne dose de «will power» à survivre la «DIET» (avez-vous r’marqué que le mot «DIE» (Hmmm) se trouve être dans le mot «DIET», que je «suspect» ne doit pas être trop «good» pour nu’ autres… Ouaye! «What’s up with that»?). «Now», si seulement qu’la «dressing» d’une salade de chef de restaurant pourrait yinc aouaire le goût (Ya) d’un «chocolate éclair» gourmant ou à du «dark chocolate cake» avec d’la bounne «boil icing» épaissement crémeuse?!? Ou t’une autre solution moins coûteuse à m’encourager d’maigrir, s’lon mon houmme Ozime foiroux: ça s’rait d’me «duck tapé» coumme y faut la gobbine de mâchouére!

À ma premiére journée, quand j’ai «steppé in» dans le «gym»: parle d’une atmosphère bin entretenue. Ça m’a surprise qu’la   peste ou la sueur de sous-d’brâs ne pougnait pas z’à la gorge! J’ai réalisé coumment «out of shape» qu’j’étais, quand j’m’ai mise être «insanely out of breath» (pis j’n’étais pas z’encôre assise le large fessier contre le «seat paddé» d’la bicycle à exercice, à voulouaire asseyer d’impressiouner l’monde avec la maniére que «j’plannais d’paddlé») – – ouaye, c’était yinc à «watché» lés autres s’escârrer de d’sus l’équipement du «gym»… (Ya! Mêshoummes-Mêshoummes), qui m’a «flooré» d’la pareille sorte!

J’vais pas vous blaguer.. «’Man», que j’sus «sore» partout! «Right now», ej marche (Aaaah-Yeoye-Yeoye-Yeoye) coumme y’une qu’a pas pu s’rendre à temps à la bécosse. Une fois que j’serai habituée t’au régime ou à la routine de bounne santé – – que j’atteindrai mon but à regarder «oooh-sooo super gorgeous» coumme t’une «run-away model» là-là dans ma «polka dot bikini»… «Then», dans cte cas icitte, j’ne «minderai» pas d’engraisser de d’sus vos compliments d’WOUHOU’s! Pis si tchequ’un tcheins «tab» de mon progrès équilibré? P’t’être, juste p’t’être, qu’un «promoter» voudra m’flaquer ma jolie face basanée contre t’une grousse «can» de «protein powder»… Coumme inspirâtion à développer t’une «publicity campaign» qu’afficherait SI DELPHINE «CAN» – – «SO CAN YOU»!

Mais (YA), en attendant : ONE DAY AT A TIME, SWEET DELPHINE! OUAYE! ONE DAY AT A TIME! Qu’j’m’ai faite «encouragé»… Pis que j’dois me «remindé», chaque jour! Vraiment, mon plus grand défi va être à résister à la tentâtion d’être tentée à voulouaire «cheaté» t’en cachette de d’sus du «junk food» (ma plus grande faiblesse).

«Anyway»! Souhaitez-moi Bounne Chance! J’apprécierais c’là, votre support!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Athlètes de Bâton Atlantic en compétitions

janiebaton

Les Vito’s ont eu leur revanche

Les Vito’s de Moncton sont les champions du hockey junior B du Nouveau-Brunswick, ayant éliminé les Koyotes de Kent en six parties dans la finale. Les membres de l’équipe ont bien célébré avec la bannière et le trophée du championnat. Les joueurs sont les gardiens Zach Robichaud et Julien Landry; les défenseurs Louis-Joseph Vachon, Max LeBlanc, Nathan Denton, Jacob Cormier, Alexis LeBlanc, Tyler LeBlanc, Jacob MacAdam; et les avants Nicholas Bacso, Rémi Thériault, Jeremy LeBlanc, Pascal Dupuis, Patrik Landry, Alexandre Gallant, Justin Boudreau, Samuel Ingersoll, Joseph Thériault, Philippe-Alexis Vachon, Samuel Savoie, MacKenzie Gray et Maxime Saulnier. Les entraineurs sont Kenny Brown, Denis Roy et Patrick Tardif avec les thérapeutes Carole Poirier et Véronique Cormier; le gérant de l’équipement, Gaétan Desprès et le directeur général, Louis Gaudet.

Les Vito’s de Moncton sont les champions du hockey junior B du Nouveau-Brunswick, ayant éliminé les Koyotes de Kent en six parties dans la finale. Les membres de l’équipe ont bien célébré avec la bannière et le trophée du championnat. Les joueurs sont les gardiens Zach Robichaud et Julien Landry; les défenseurs Louis-Joseph Vachon, Max LeBlanc, Nathan Denton, Jacob Cormier, Alexis LeBlanc, Tyler LeBlanc, Jacob MacAdam; et les avants Nicholas Bacso, Rémi Thériault, Jeremy LeBlanc, Pascal Dupuis, Patrik Landry, Alexandre Gallant, Justin Boudreau, Samuel Ingersoll, Joseph Thériault, Philippe-Alexis Vachon, Samuel Savoie, MacKenzie Gray et Maxime Saulnier. Les entraineurs sont Kenny Brown, Denis Roy et Patrick Tardif avec les thérapeutes Carole Poirier et Véronique Cormier; le gérant de l’équipement, Gaétan Desprès et le directeur général, Louis Gaudet.

(N.A.L.) – Les Vito’s de Moncton ont eu leur revanche sur les Koyotes de Kent au hockey junior B du Nouveau-Brunswick en remportant le championnat, samedi soir à Cocagne.

«Cela fait du bien de gagner et c’est notre revanche contre les Koyotes qui nous avaient éliminés en six, en prolongation l’an dernier, a dit le capitaine des Vito’s, Philippe-Alexis Vachon, de Memramcook. Cela nous avait fait mal au cœur. C’est ma dernière saison junior et ma dernière chance pour le gros trophée. Cela a été un effort collectif. La victoire n’a pas été facile, on a pris une rapide avance dans la série et ils sont revenus. En bout de ligne, on a su remonter l’adversité et le tout a été un bel effort d’équipe.»

L’entraineur Kenny Brown a indiqué que le sentiment de la victoire était incroyable. «Les gars sont venus jouer cette partie avec un plan et ils l’ont suivi, a dit l’entraineur. Nous sommes les champions. Suivant la défaite de jeudi, on a modifié des choses et les gars ont accepté nos directives. Les entraineurs adjoints ont fait un bon travail. J’ai pris l’équipe à mi-saison en raison du travail du premier entraineur et les gars ont accepté cela. Ils ont fait ce que l’on leur a demandé. On va avoir de bons entrainements pour deux semaines afin de se préparer pour la Coupe Don Johnson.»

Selon l’attaquant, Patrik Landry, de Dieppe, «on a travaillé fort et fait face à l’adversité. J’ai passé de junior A (Commandos de Dieppe) à junior B cette année, c’est un calibre différent, mais j’ai bien aimé cela. On s’en va à la Coupe Don Johnson pour gagner. Il faudra de bons entrainements de tous et tout devrait bien aller.»

L’auteur du but des Koyotes, Vincent Savoie, avait le cœur gros suivant la partie, étant sa dernière au niveau junior. «C’est dur de perdre à ma dernière année, mais les Vito’s ont bien joué et il faut leur donner, a dit Savoie. C’est plate de perdre comme cela, on a bien joué pour nos partisans. Kent avait une bonne équipe avec de bons entraineurs et on s’est rendu en finale pour deux ans.»

L’entraineur Ken Therrien des Koyotes en était à sa dernière saison derrière le banc. «On a mal commencé la série en tirant de l’arrière 3 à 0, mais on est revenu. On n’a pas eu les rebondissements et c’était difficile de remonter. On a perdu notre meilleur joueur en première et cela a été un coup difficile à surmonter, ce soir. On était fatigué en troisième et on n’avait plus de momentum. Les Koyotes ont un bon programme avec beaucoup de jeunes qui seront de retour. L’avenir est prometteur et nos trois affiliés ont bien joué dans les séries. C’est notre avenir.»

Inscrivez-vous maintenant à la 3e édition de la Course de nuit électrisante!

pinkcourse

   La Course de nuit électrisante sera de retour pour une troisième édition le 15 juin prochain. Marcheurs et coureurs sont invités à participer à cette course qui vise à amasser des fonds pour soutenir les patientes atteintes du cancer du sein. Le départ sera donné à 21h devant le Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard.

«La Course de nuit électrisante regroupe tous les éléments nécessaires pour en faire une soirée mémorable : de l’activité physique, l’occasion de socialiser et s’amuser entre amis et famille ainsi que l’occasion d’appuyer une excellente cause», explique Dre Jocelyne Hébert, chirurgienne au Centre de santé du sein et membre du comité organisateur.

La Course de nuit électrisante s’adresse aux adeptes et aux débutants. Les participants ont l’option de marcher, courir ou combiner marche et course sur une distance de cinq kilomètres. L’an dernier, l’événement s’est déroulé dans une ambiance festive et a permis d’amasser 20 000$.

Les fonds amassés par   l’édition 2018 iront toujours vers le maintien des services non assurés offerts aux patientes en besoin et à l’amélioration de la qualité de vie des patientes du Centre. De plus, cette année, une part de la somme recueillie ira au développement d’une clinique de suivi pour les patientes à risque élevé, ainsi que pour la mise sur pied d’un service de dépistage génétique.

Jacques B. LeBlanc, président-directeur général de la Fondation CHU Dumont, se dit convaincu que la troisième édition sera un autre succès retentissant pour la Course de nuit électrisante.

«Nous sommes très chanceux de pouvoir compter sur l’expertise de l’équipe du Centre de santé du sein au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont. En participant à cette course, le public vient montrer son appui au personnel du Centre et aux patientes qui y reçoivent des soins de grande qualité. L’an der- nier, plus de 500 personnes ont accepté l’invitation et ont permis de recueillir une somme de 20 000$ qui a fait une réelle différence dans la vie de ces patientes. Nous espérons nous dépasser encore une fois cette année.»

Inscriptions en ligne : runningroom.com ou au bureau de la Fondation CHU Dumont; coût d’inscription: 30$/35$ par participant après le 31 mai; date limite pour recevoir un t-shirt : 10 juin.