L’équipe des Resurgonautes conserve son titre de champion du jeu-questionnaire du YMCA

L’équipe de champions du Combat des cerveaux du YMCA de cette année, les Resurgonautes, comprenait de gauche à droite : Lawren Campbell, Lynne Post, Joanne Duguay, Brenda Orr, Catherine Fulton et James Upham. (Photo : Gracieuseté)

L’équipe de champions du Combat des cerveaux du YMCA de cette année, les Resurgonautes, comprenait de gauche à droite : Lawren Campbell, Lynne Post, Joanne Duguay, Brenda Orr, Catherine Fulton et James Upham. (Photo : Gracieuseté)

Les Resurgonautes ont conservé leur titre de champions au 17e Combat des cerveaux, un jeu-questionnaire annuel qui a eu lieu samedi afin d’aider le programme ReBrancher du YMCA du Grand Moncton.

«La lutte fut très serrée entre Les Resurgonautes et les Air Trivia Controllers, mais l’équipe Resurgo a remporté le championnat grâce à deux points», dit Bonnie MacFadyen, vice-présidente de la philanthropie et du développement du bénévolat au YMCA du Grand Moncton. «Félicitations à toutes les équipes qui ont participé. Une fois de plus, nous avons été impressionnés par l’esprit altruiste de notre collectivité géniale!»

On a amassé un total de 10 000$ dans le cadre du Combat des cerveaux de cette année, ce qui porte à 166 000$ le total amassé depuis le premier événement en 2002. Tout l’argent amassé est versé au programme d’intervention dans la rue du YMCA, appelé ReBrancher, qui aide les familles et les personnes de la région sans abri ou à risque de le devenir.

Animé cette année par Scotty Horsman de la station de radio, New Country 96,9 FM, le Combat des cerveaux de cette année a réuni 20 équipes composées de quatre à six participants. Elles se sont affrontées pour obtenir le droit de se vanter et la ceinture si convoitée de style lutteur.

 

D’la Pantry à la Belle Delphine

J’ai obtenue cte bounne recette ‘citte d’la Matante Delcia à ma chum Aurélia, dont j’ai préparé à la «weekend»; pis qu’était tarriblement bon à déguster avec du bon beurre, que voici :

Hot Biscuits au fromage Parmesan à Matante Delcia

– 1-1/2 cuppées d’farine

– 2 tchuillèrées à thé «baking powder»

– 2 tchuillèrées à thé d’floçons de persil

– 4 à 5 tchuillèrées à table de fromâge  – Paprika, pour saupoudrer

Parmesan, râpé

– 1/3 cuppée d’beurre, coupé en morceaux

– 3/4 cuppée d’lait

Placer lés 5 premiers z’ingrédients dans z’un «food processor» ou dans z’un «blender» électrique là. Pulser avec une motion de «on/off» jusqu’à ce qu’le beurre ressemble quasiment à dés miettes épaisses de pains. Transférer dans z’un bol de grousseur moyen. Ajouter le lait. Brâsser jusqu’à ce qu’le tout soit trempe pis qu’la pâte soit d’un bon «sticky». Verser par grousses tchuillèrées, environ une douzaine, sus z’une tôle à keks bin beurrée…Saupoudrer l’fait de chaque «hot biscuit» avec d’la paprika. Tchuire dans l’milieu du four à 425° F pour environ 12 minutes ou d’un beau doré. Fendre lés «hot biscuits» en «half» pis répandre avec du bon beurre. Y d’vions être bons, parce qu’mon houmme Ozime en a mangé plusse que la môtché…

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine….

Delphine B.B. Bosse

Delphine B.B. Bosse

Mon «handsome» plus jeune fils musicien, l’adorable-populaire Zacharie, s’a décidé de s’en v’nir «back mové» par-icitte (Ha-Ha-Ha, dans le «downstairs» chez Mame pis «Dad»). Y’était vraiment «Way Out West», à «BC» là; à «touré» avec sa fameuse «band», lés «INSANITY BOYS» – – à promouvouaire leux «BIG HIT»: <<WOK THIS WAY>> (pour leu’ «love appetite» de «Chinese Food» pis «spoof» d’la chanson «d’Aerosmith», (YA) de <<WALK THIS WAY>>)!

Cé vrai qu’un «OH-NO AWARD» n’a pas la même splendeur que d’être «nominaté» pour t’un «JUNO AWARD»! Qué pour c’là qu’lés membres d’la «band» à mon fils avons décidé de «splitté up» («go their own separate way»); ouaye, d’âller s’aventurer chacun à la recherche de «FAME & FORTUNE», dans la «tough» Industrie d’la Musique. Zacharie a décidé de prendre sa chance à voulouaire «s’involvé» dans la «music scene» renoummée dés «Maritimes»! Pis coumme étant sa «sweet» ado-rable mére, (Mêshoummes-Mêshoummes) ej supporte son idée! En plusse, ej «mind» pas «d’sharé» ou d’le laisser s’amuser à «rock & rollé» dés accôrds bruyants, dans mon «personal recording studio» («DELI PRODUCTIONS©)! Y’a même «agree-yé» de voulouaire «producé» ou «d’orchestraté» t’utes lés «music tracks» de ma «next countré album» («imagine that – – a Mom & Son collaboration»), dont le titre du projet qui sera imprimé de d’sus le couvert sera <<Meuh! Meuh! Ne «Squeeze» Jamais la Meule d’ta Vache, Avec dés Doigts Frettes>>!

Cé vrai, un fait établi, que j’sus z’une «COUNTRY STAR EXTRAORDINAIRE»; qu’la musique de countré est ma Passion! Mais j’ai décidé qu’j’allais prendre la suggestion à mon cher fils pis d’m’asseyer à chanter d’la musique de «RAP», «Acadian Style», «at least» d’en enregistrer y’une de d’sus ma «record»! Ouaye! Dont lés paroles de la chanson sont clownesques pis qu’ensorcèlent lés pieds (YAHOU) à voulouaire sautiller d’joie, ouaye: <<Eeeej râpe més patates… Eeeej râpe-râpe-e-râpe… Eeeej râpe més patates… Eeeej râpe>>!

J’allons même expérimenter avec dés «sounds» de «pots & pans» pis de frottement d’une «wash-board», pour le «heart-beat» de ma t’ute darniére composition <<«Warning»! N’allume pas «d’match» dans la bécosse… «KABOOM»!>>

Pis «as» pour se sarvir dés deux dentiers à ma ouasine, la Vieille Gibraille, pour claquer contre le fait d’ma jambe… Aussi longtemps qu’elle ne soit pas attaché à sa denture, pendant «l’recording»… Ya! À asseyer d’créer l’effet boitant de «clip-clop» de sabots d’un «race horse»; dans le «background sound» de ma nouvelle mélodie, d’intitulée: <<Gambadant lés jambes d’arquées! Voici mon beau «pony» («HEE-HAW»)>>!

«Anyway», y faut (Ha-Ha-Ha) j’m’en alle «jammé» avec Zacharie, dans ma tchuisine… Vraiment à «spreadé» du «jam» t’aux fraises épais de d’sus l’fait dés tranches «slicées» du pains frais, parvenant d’la bounne «bakery» d’la «Co-op»… T’un bon «snack», pour nous «peppé up», avant de «steppé back in» s’escârrer à voulouaire registrer ma voix puissante de «COUNTRY STAR EXTRAORDINAIRE»!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Une 7e position pour Geneviève Lalonde

Geneviève Lalonde

Geneviève Lalonde

La coureuse de Moncton, Geneviève Lalonde, a pris la 7e position d’une course de 1500 m à la Classique internationale du Queensland, en Australie. Elle a réussi un chrono de 4:13,87. Sarah MacPherson, également du Nouveau-Brunswick, a terminé 4e au 1 500 m à la compétition par invitation de Stanford, en Californie, avec un temps de 4:16,52. Lalonde se prépare pour les Jeux du Commonwealth, du 4 au 15 avril en Australie. (Photo : Gracieuseté)

Amélie Guitard et Cameron Cormier apprécient les conseils de Melanson

Amélie Guitard et Cameron Cormier

Amélie Guitard et Cameron Cormier

(N.A.L.) – Plusieurs jeunes espoirs du golf de la région sont chanceux d’avoir Louis Melanson comme entraineur et ce dernier est très heureux de pouvoir les aider. Il ne ménage pas ses efforts pour bien les préparer pour les compétitions estivales.

Amélie Guitard, de Moncton et Cameron Cormier, de Dieppe, sont deux jeunes qui s’entrainent au Centre d’excellence de golf Louis Melanson dans l’ancienne école Champlain, de Moncton, afin de prendre de l’avance sur les golfeurs qui ne peuvent jouer l’hiver.

Une étudiante de 10e année à L’Odyssée, Guitard joue au golf «parce que j’aime cela et je vise une bourse universitaire. Louis est un entraineur extraordinaire qui peut nous aider. Ma force sur le terrain est de pouvoir cacher ma nervosité. Je vise m’améliorer à chaque fois. Je suis meilleure avec mes fers et je peux bien évaluer ma distance.»

Guitard veut abaisser son pointage cet été et devenir membre de l’équipe junior du Nouveau-Brunswick. «Je travaille huit heures par semaine ici pour m’améliorer. On sera mieux préparé en mai pour jouer sur le terrain. C’est extraordinaire ce que Louis a fait avec l’espace, c’est beau. J’aimerais terminer top quatre du N.-B.»

Pour sa part, Cameron Cormier est un élève de 10e année à l’école Mathieu-Martin. Il pratique la compétition que depuis deux ans. «On va devenir de meilleurs golfeurs en venant ici, on sera mieux équipé, a-t-il indiqué. J’ai plus de confiance dans mon swing et je peux mieux faire les coups que je veux. Je veux jouer sous 75 sur les départs bleus, cet été, ce sera un gros accomplissement pour moi. À ce centre, j’améliore mon swing et si j’ai de la difficulté dans ma technique, Louis me corrige.»

La technologie offre aux golfeurs un aperçu de leur coup, sur le terrain. «Pour m’améliorer, je dois demeurer concentré et garder confiance. Je fais mieux avec mes fers et mes coups sur les verts et le chipping. Mes coups de départs ont besoin de travail pour aller plus droit et loin. Je veux terminer top 2 dans un des 10 tournois cet été.»

Louis Melanson a été entraineur de l’année au golf à maintes reprises au cours des dernières années et il a été mentor de l’équipe provinciale aux Jeux du Canada et aux Championnats canadiens juniors. Il tiendra ses sessions printanières de golf en Floride, au début mai avec les jeunes et les adultes. Un de ses protégés a remporté le Championnat canadien junior l’an dernier et son équipe masculine junior s’est distinguée aux Jeux du Canada, à Winnipeg, en aout.

 

Le CCNB – Campus de Dieppe souhaite avoir une équipe masculine de volleyball!

De gauche à droite : Tristan Richard, Zachary Saulnier, Louis-Joseph Vachon et Marc Saulnier. (Photo : Gracieuseté)

De gauche à droite : Tristan Richard, Zachary Saulnier, Louis-Joseph Vachon et Marc Saulnier. (Photo : Gracieuseté)

Grâce à un projet-pilote, le CCNB – Campus de Dieppe propose de mettre sur pied une équipe masculine de volleyball pour l’année 2018-2019. Cette nouvelle formation espère évoluer dans la Ligue senior de volleyball des Maritimes et elle souhaite également disputer des parties hors-concours contre des équipes collégiales et universitaires.

Marc Saulnier, un enseignant en Affaires au CCNB, est à la tête de ce projet. Il agira à titre de gérant et d’entraîneur par intérim.

«Tout d’abord, nous devons voir combien de joueurs sont intéressés. Je sais déjà que nous pourrons compter sur quatre ou cinq joueurs de calibre AAA provenant de l’École Mathieu-Martin de Dieppe. Idéalement, nous aurons besoin d’une douzaine de joueurs pour mettre sur pied un bon programme», a raconté M. Saulnier.

Parmi les valeurs sûres, l’équipe du CCNB pourra compter sur Zachary Saulnier, le fils de Marc. Le jeune athlète, qui souhaite étudier en Conception graphique, a représenté le Nouveau-Brunswick aux Jeux du Canada en août 2017.

«Zachary, un athlète de 6 pi 3 po, a été approché par plusieurs équipes universitaires et collégiales des Maritimes et du Québec, mais il voulait demeurer dans la région et étudier au CCNB à Dieppe», a fait savoir son père.

Louis-Joseph Vachon, déjà étudiant en Techniques correctionnelles, a également confirmé sa présence, tout comme Tristan Richard, un volleyeur de l’École Mathieu-Martin qui espère étudier en Programmation et développement de jeux.

Maxime Robichaud, déjà étudiant en Administration des Affaires – Marketing, et Benjamin Roy, étudiant potentiel au CCNB, sont également des joueurs intéressés par le nouveau programme de volleyball.

La nouvelle formation commencera à s’entraîner en septembre prochain. Elle aimerait disputer des parties hors-concours contre les équipes de St. Thomas University, University of New Brunswick Saint John et Holland College, toutes membres de l’Association atlantique du sport collégial.

«Je pense que nous aurons une équipe compétitive dès cet automne, ce qui donnera une certaine crédibilité à notre programme. C’est un projet-pilote, mais ça pourrait prendre de l’ampleur avec l’ajout d’une équipe féminine en septembre 2019. Le volleyball féminin est extrêmement populaire dans la province et le recrutement pourrait se faire assez facilement. Ceci pourrait également ouvrir la porte à d’autres athlètes notamment en basketball, soccer, badminton et cross-country», a indiqué M. Saulnier.

En ce moment, le CCNB – Campus de Dieppe n’a pas d’équipe sportive officielle. La mise sur pied d’une formation de volleyball réjouit la direction du campus.

«C’est un beau projet qui devrait nous aider à recruter des étudiants. Ça va apporter de la visibilité additionnelle au CCNB», a signalé Janice Brun, chef des services au Campus de Dieppe.

La PDG du CCNB, Liane Roy, appuie fièrement la création de cette équipe.

«C’est très positif pour le CCNB! Nos étudiants auront la chance de jouer au volleyball, tout en portant les couleurs du CCNB. C’est un beau projet-pilote qui répond à la demande de nos étudiants. Je souhaite la meilleure des chances à cette équipe. Bon recrutement!»