Le Centre d’excellence de golf Louis Melanson ouvert à Moncton

Le Centre d’excellence de golf Louis Melanson accueille ses golfeurs depuis deux mois et permet aux joueurs élites et amateurs de mieux se préparer pour la saison estivale. (Photos : Normand A. Léger)

Le Centre d’excellence de golf Louis Melanson accueille ses golfeurs depuis deux mois et permet aux joueurs élites et amateurs de mieux se préparer pour la saison estivale. (Photos : Normand A. Léger)

(N.A.L.) – Le Centre d’excellence de golf Louis Melanson a ouvert ses portes dans le gymnase de l’ancienne école Champlain, chemin Mill, à Moncton.

Plusieurs personnes utilisent déjà les installations afin de poursuivre leur développement et surtout les jeunes élites de la province. Des adultes sont également présents alors que le centre est ouvert sept jours par semaine, d’ici la fin mai, avant de déménager à l’extérieur sur les terrains de golf.

«Il y a six stations pour pratiquer ses coups de départs et deux cages individuelles avec la technologie, a dit le propriétaire, entraineur et développeur, Louis Melanson. J’ai installé des filets et aussi un endroit pour pratiquer les coups sur les verts et le chipping.»

Melanson est un entraineur chevronné de golf qui dévoue beaucoup de temps envers les jeunes juniors. «Ce centre donnera un avantage à nos jeunes qui pourront rivaliser avec ceux des autres provinces du Canada, a ajouté Melanson, qui suit de près le développement de ses protégés. En raison de notre climat, c’est la meilleure option pour développer nos jeunes. Ils doivent monter leur jeu d’un cran pour obtenir des bourses d‘études et également se hisser au même niveau que ceux des autres provinces.»

Melanson a réalisé un investissement intéressant de son propre argent pour monter ce centre d’excellence. «Je crois dans ceci pour aider les jeunes et je veux faire ma part dans la communauté. J’offre des cours privés, de groupes et même corpora- tifs. On peut accommoder une dizaine de personnes, facilement. Les gens peuvent me joindre par courriel ou par Facebook. Un site Internet sera prêt en mai.»

Les gens n’ont qu’à apporter leurs bâtons et des espadrilles. Les commentaires des usagers sont tous favorables, c’est un beau, grand espace avec un plafond haut. La technologie est présente afin d’aider les gens à voir où se rend leur balle avec la direction, la vitesse et la distance. Melanson peut mesurer la performance des joueurs élites et les comparer avec les données des autres golfeurs ailleurs au pays et dans le monde. Les entrainements se font à l’extérieur, l’été, mais en cas de pluie fréquente, ils pourront se déplacer au centre.

Appel de candidatures pour le prix Albert-M.-Sormany de la SANB

La Société des Acadiens et Acadiennes du Nouveau-Brunswick instaurait en 1994 le prix Albert-M.-Sormany.

Le Dr Albert-M.-Sormany fut un des plus grands leaders acadiens de toute notre histoire. En plus de son engagement comme médecin, il a grandement contribué au développement de la communauté acadienne en matière d’éducation, dans les diocèses francophones et les communications.

C’est pour souligner son inestimable dévouement et sa contribution à l’Acadie d’aujourd’hui que nous avons choisi son nom pour désigner le prix de l’excellence remis à une personne de la communauté acadienne du Nouveau-Brunswick.

Le prix Albert-M.-Sormany est attribué annuellement par la SANB et est décerné lors de l’Assemblée générale provinciale de l’organisme.

La sélection de la récipiendaire repose sur les critères suivants : contribue ou a contribué de façon déterminante au développement de l’Acadie du Nouveau-Brunswick; œuvre ou a déjà œuvré au sein de la SANB ou d’autres organisations provinciales qui prônent le fait français et participent au développement de la communauté acadienne; appuie les initiatives de la Société.

Les candidatures doivent remplir les conditions suivantes : résider depuis au moins dix ans ou avoir résidé pendant au moins dix ans au Nouveau-Brunswick; ne pas être impliqué dans la politique active partisane au moment de la nomination.

Le caractère exceptionnel de la contribution implique un niveau d’exigence moins élevé à l’endroit d’une personne qui consacre du temps à la cause acadienne par conviction et sans rémunération, et un niveau plus élevé à l’endroit d’une personne dont la fonction rémunérée consiste précisément à s’occuper de l’avancement de l’Acadie.

Tous et toutes sont invités à proposer des candidatures au conseil d’administration de la SANB, au plus tard le 15 avril.

Pour soumettre une candidature, vous devez remplir le formulaire ci-joint : http://sanb.ca/wp-content/uploads/2018/03/Formulaire-Prix-Albert-M.-Sormany-VF.pdf. Un curriculum vitae doit accompagner le dossier de mise en candidature. Une candidature dont le dossier ne sera pas complet ne sera pas considérée. Envoyer par courriel : info@sanb.ca ou par la poste au 702, rue Principale, bureau 204, Petit-Rocher N.-B. E8J 1V1.

 

Assurance Vienneau s’engage à 25 000$ envers la Campagne Courage du Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour

donassurance

 Assurance Vienneau s’engage à 25 000$ envers la Campagne Courage du Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour. Dans cette photo : Marc Léger, président d’Assurance Vienneau et Kristal LeBlanc, directrice générale du Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour. (Photo : Gracieuseté)

 

EDITORIAL

Alcide F. LeBlanc

Alcide F. LeBlanc

Aux amoureux et aux amoureuses de la culture

         Dans tous les coins de notre province, et surtout depuis ces dernières années, nous sommes énormément favorisés par une très riche ambiance culturelle. Pensons aux nombreux spectacles musicaux, aux pièces théâtrales, aux ballets, à nos merveilleuses chorales ou encore à d’autres activités du genre qui enrichissent grandement nos vies. Même nos musées y contribuent énormément. Tout cela favorise la découverte et l’épanouissement de nos artistes et leur permet, bien que modestement, de gagner leur vie.

A-t-on mentionné le mot Musée? Que l’on prenne le temps de visiter ceux de Saint-Jean, de Fredericton ou de Moncton. On peut y vivre l’extase.

Il y a encore plus. À Moncton, dans une salle de cinéma située sur la promenade Trinity, presqu’à chaque deux semaines, on nous présente directement du Métropolitain de New-York une série des meilleurs opéras de la planète. Tenez-vous bien! Ces opéras sont également projetés dans 7000 salles sur l’ensemble des continents et Moncton est l’une des rares villes canadiennes à en profiter!

Pourquoi l’opéra est-il aussi magnifique pour la culture? C’est relativement facile à l’expliquer. Comme on le sait tous, l’opéra est, ni plus ni moins, qu’une pièce de théâtre sur scène accompagnée d’un directeur ou d’une directrice, d’excellentes chanteuses, d’excellents chanteurs, de musiciennes et de musiciens. Ces artistes sont à l’apogée de leurs carrières. En d’autres mots, les gens qui assistent à ces opéras voient à l’œuvre la perfection artistique sous toutes ces formes.

Les personnes qui fréquentent les opéras à Moncton deviennent vite accrochées car ce sont souvent les mêmes visages qui remplissent les salles. Si vous ne croyez pas l’auteur de ces lignes, allez-y tout simplement une fois!

Alcide F. LeBlanc

Soulignez l’arrivée d’un enfant grâce au programme Un arbre pour la vie

Le programme «Un arbre pour la vie» qui vise à rendre le paysage de Dieppe plus vert et souligner l’arrivée d’un enfant est de retour pour une troisième année consécutive. La Ville de Dieppe est fière de souligner la venue d’un enfant en offrant gra- tuitement à sa famille un arbre, qui, au fil du temps, grandira à ses côtés.

Ce programme s’adresse aux résidents de Dieppe qui ont adopté ou donné naissance à un enfant en 2017. Un seul arbre par enfant sera remis aux parents. En acceptant de planter cet arbre, les nouveaux parents contribuent à l’histoire de la collectivité, en plus d’embellir le milieu de vie et d’offrir un environnement plus sain aux prochaines générations.

Les nouveaux parents peuvent prendre connaissance des conditions et remplir le formulaire de demande au dieppe.ca avant le 11 mai 2018.

Si votre demande est retenue, la municipalité vous contactera pour déterminer quelle essence d’arbre peut être plantée sur votre terrain en fonction de l’espace disponible et de la disponibilité des espèces d’arbres.

Association Acadie-Compostelle

Ass. Acadie-Compostelle - 4 avril

   En Acadie, plusieurs centaines de pèlerins ont pris leur sac à dos et leur bâton de marche. Ils parcourent les 850 km en Espagne vers le tombeau de St-Jacques. Le nombre ne cesse d’augmenter année après année.

Le dimanche 8 avril, dès 9h30, au centre d’accueil du Parc national Kouchibouguac, aura lieu la rencontre annuelle de l’Association Acadie-Compostelle. Il y aura une marche pour ceux qui le désirent à 10h. À la même heure, des ateliers d’information et d’échange auront lieu pour les futurs pèlerins et les personnes intéressées. Le tout sera suivi d’un repas en commun à midi où chacun amène son dîner. Des rafraîchissements seront disponibles sur place.

Lors de l’assemblée annuelle, qui débutera à 13h, on présentera les pèlerins qui feront le camino cette année. Le public est invité à venir rencontrer les anciens et les futurs pèlerins et en apprendre plus encore sur le chemin de Compostelle.

Pour plus d’informations, on peut téléphoner au 532-8012 (Clovis Jacob) ou au 876-2640 (Camilla Vautour). Pour plus de détails encore, visitez le site web : www.acadie-compostelle.ca.

Le Club Lions de Shédiac remet des dons

donslion

   Le Club Lions de Shédiac a remis des dons à différentes personnes et organismes de la région lors de sa réunion bi-mensuelle de mars.

Communauté informée… Communauté en santé…

La communication

   La communication est importante dans la vie de tous les jours. Afin d’éviter des conflits, de recevoir ce que nous voulons, et de faire des compromis, il est nécessaire d’avoir des bonnes techniques de communication.

Certaines techniques de communication ne sont pas favorables à adopter. Premièrement, il y a la communication masquée. Celle-ci est utilisée lorsque nous disons quelque chose, mais réellement nous voulons dire quelque chose d’autre. Par exemple, nous disons souvent «J’ai mal à la tête» ou «je suis fatigué» lorsque ça ne nous tente pas d’aller quelque part. Nous disons de façon masquée comment nous nous sentons, en espérons que la personne en face de nous va comprendre notre vrai message.

Deuxièmement, il y a la communication indirecte. Cela est quand nous passons notre message par quelqu’un d’autre. Ceci peut être une forme d’évitement par rapport à une situation gênante ou embarrassante. Cela peut aussi être fait quand nous n’avons pas de réponses précises à donner à quelqu’un. Ça peut aussi être de passer un message par une autre personne pour éviter la personne à laquelle le message était destiné. Par exemple, vous ne voulez pas parler à votre conjoint, alors vous demandez à votre enfant d’y transmettre un message.

De plus, pour mieux communiquer, il est important de prendre charge de la communication et de dire comment tu te sens (tes émotions). Il est mieux de communiquer de façon affirmative et non agressive. (TRUC : parler en «JE» et non en «tu». Le «tu» tue).

Prendre responsabilité pour ses sentiments aide à améliorer la communication lorsque vous vous sentez mal (fâchée, frustrée, triste). Une façon de faire ceci est de communiquer en utilisons le «Je» au lieu du «tu». Cette technique vous permet de communiquer ce que vous ressentez sans minimiser ou blâmer les autres. Si vos propos blâment les autres, ils peuvent devenir défensifs.

Par exemple : Je me sens ____ quand vous ____ parce que ____

Exemple : (NON!) : «Tu» me fâches parce que tu es toujours en retard.

(OUI!) : «Je» me sens frustré lorsque vous arrivez en retard parce que je reste debout à m’inquiéter.

Comment commencer des phrases avec «Je» :

1) Je veux

2) Je me sens

3) J’apprécierais cela si

4) Je pense que

5) J’ai besoin

6) Je m’attends que

7) J’aimerais que/Je souhai- terais que

8) Je comprends que tu dis

9) Je pense que t’avais dis/que tu voulais dire

10) Je pensais que… J’avais compris que

11) J’ai mal compris… svp ___

12) J’aimerais beaucoup cela si…

La Troupe du Monument en pleine préparation d’un nouveau spectacle

Le Théâtre du Monument-Lefebvre accueillera les 13, 14, 20 et 21 avril, à 19h30, dans sa magnifique salle, sa troupe maison qui est en pleine préparation pour quatre représentations de la pièce Wanabago Blues de l’auteure québécoise Isabelle Hubert. La Troupe du Monument, fondée en 2011, en sera à la présentation de sa 7e création.

Dorine LeBlanc est coordonnatrice de la Troupe du Monument depuis ses débuts. «Dans le temps du Collège Saint-Joseph, la troupe du collège montait des pièces du répertoire classique. Le théâtre communautaire a alors commencé à faire sa place dans notre région. Notre troupe voulait perpétuer cette tradition de théâtre communautaire», explique madame LeBlanc.

Une douzaine de bénévoles sont engagés dans les activités de la Troupe. «Nous procédons à une séance de recrutement à chaque automne. De là, le travail commence pour monter la pièce qui sera présentée au printemps suivant. Il faut compter non seulement sur le travail des comédiens et des comédiennes mais aussi des gens qui voient aux aspects techniques de la pièce. Pensons aux costumes, maquillage, éclairage, accessoires – il en faut des heures de travail», lance la coordonnatrice.

La Troupe du Monument a participé à deux reprises au Festival du théâtre communautaire en Acadie. Dans les deux cas, la troupe s’est méritée de nombreux prix dont les prix de la meilleure mise en scène pour Zacharie A. LeBlanc.

Après avoir écrit leur propre pièce en 2017, la Troupe a décidé de présenter cette année une pièce qui a été jouée avec succès par plusieurs troupes amateurs. Wanabago Blues permettra de voir 9 comédiens et comédiennes de la région qui partagent un même amour inconditionnel pour le théâtre communautaire.

Pour se procurer des billets : en ligne – www.admission.com; par téléphone – 506.758.9808; ou en personne à la billetterie du Monument-Lefebvre, à l’Université de Moncton, au théâtre l’Escaouette et au Centre des arts et de la culture de Dieppe.

Lancement haut en couleur pour la campagne de recrutement et de valorisation de la profession enseignante du DSFS

La photo prise lors du lancement nous fait voir, de gauche à droite, Jolin Mallet et Karine Roy, porte-paroles de la campagne; Nico Mailhot et Ireen Savoy, élèves de la 12e année et maîtres de cérémonie lors du lancement; Monique Boudreau, directrice générale du DSFS et Justin Guitard, enseignant à l’école L’Odyssée. (Photo : Gracieuseté)

La photo prise lors du lancement nous fait voir, de gauche à droite, Jolin Mallet et Karine Roy, porte-paroles de la campagne; Nico Mailhot et Ireen Savoy, élèves de la 12e année et maîtres de cérémonie lors du lancement; Monique Boudreau, directrice générale du DSFS et Justin Guitard, enseignant à l’école L’Odyssée. (Photo : Gracieuseté)

Face à une pénurie d’enseignantes et d’enseignants, le District scolaire francophone Sud a procédé aujourd’hui au lancement d’une importante campagne de recrutement et de valorisation de la profession enseignante.

Ayant pour thème «La tête pleine d’idées pour changer le monde? Choisis l’enseignement et apportes-y tes couleurs!», la campagne qui a pris son envol à l’école L’Odyssée de Moncton se déroulera surtout en avril et mai 2018.

«Toujours en croissance, le District scolaire francophone Sud (DSFS) fait face à une importante pénurie d’enseignantes et d’enseignants et la tendance indique que cette pénurie ne fera que s’intensifier au cours des prochaines années, explique Monique Boudreau, directrice générale du DSFS. Nous lançons donc une campagne afin d’inciter un plus grand nombre de personnes à choisir cette belle profession et à y apporter leurs couleurs. Ainsi, nous pourrons assurer un personnel enseignant de qualité et la pérennité de celui-ci.»

Dans le cadre de cette campagne, Karine Roy, directrice adjointe à l’école Louis-J.-Robichaud de Shédiac, et Jolin Mallet, enseignant à l’école Anna-Malenfant de Dieppe, agiront à titre de porte-paroles. Pour sa part, Justin Guitard, enseignant à l’école L’Odyssée, fera une tournée des écoles secondaires du district afin de partager son cheminement vie-carrière qui l’a amené à découvrir sa passion pour l’enseignement, tandis que d’autres enseignantes et enseignants du district prêteront eux aussi leur voix à cette campagne.

Cette initiative qui vise les élèves du district, mais également les étudiantes et les étudiants universitaires et le public en général, permettra de rappeler que le District scolaire francophone Sud est à la recherche de personnes créatives, engagées et innovatrices pour devenir des leadeurs au sein d’une organisation de langue française qui œuvre auprès de la jeunesse d’ici. Le DSFS procède d’ailleurs présentement à l’embauche de personnel ensei-gnant pour septembre 2018.