D’la Pantry à la Belle Delphine

Ma «weekend», je l’ai passé t’au Village dés Roseaux! Ouaye! À «babysitté» lés enfants escrâbes à mon cousin Hen-Henri à P’tit Boute, qué «gone» à parcourir la galipote en travers du Canada… Mais cte fois ‘citte, y’a décidé de faire «flyé» sa femme le «joiné» à Vancouver, pour cossé qu’t’appel t’une «honeymoon»… Loin dés enfants! Sans lés enfants! À pâsser du «quiet time» ensemble! Lés chanceux! «Anyway», j’ai eu d’la visite de ma cousine Arthémise – – qu’a v’nu m’amener t’un «sample» de son fameux mets de champignons marinés, qu’apparu dimanche d’sus l’dîner spécial du restaurant que j’appartcheins… Coumme t’un «side dish», avec t’un bon «garlic steak» grillé (inspiré par la fameuse Chef Sharon F., t’une «damn» de bounne vivante)! Dont j’ai goûté; pis «yum-yum-yum», qu’lés yeux me sont roulés dans la tête, en plein EXTASE!

Champignons Marinés à l’Arthémise

– 1/2 cuppée de vinaigre de vin…

– 2/3 cuppée d’huile d’olive…

– 1/2 tchuillèrée à thé d’estragon…

– 1/2 tchuillèrée à thé d’origan…

– 1 gousse d’ail, finement hachée…

– 1/2 tchuillèrée à thé de sel…

– 1/2 tchuillèrée à thé de poivre…

– 1/2 tchuillèrée à thé de sucre blanc…

– environ 14 à 16 onces de champignons frais…

– 1 tchuillèrée à table de jus de citron…

Après d’aouaire nettayé lés champignons, lés «slicés»… Mélanger lés champignons avec le restant dés ingrédients pis laisser mariner pour 8 heures ou pendant la nuit dans l’frigidaire. Égoutter pis sarvir.   À mon opinion, merveilleusement bon!

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Cossé qu’a radote Delphine…

Delphine B.B. Bosse

Delphine B.B. Bosse

Y’un goéland fou pis «sort of» effaré, qué perché d’sus mon «roof» d’la maison. Qui «hang around» avec la chorale dés corbeaux croassant, dont j’m’amuse à «feedé» pis à m’faire «entertainé» par, aux environs du midi. Cti-là, j’l’ai d’baptisé le «Crazy» Wâbbleux, car j’l’ai «d’trainé» à faire dés «tricks»! Quand qu’lés trippes de sa beudaine se mettent à y crier… Avec son bec, s’en vient oser taper contre la vitre de mon grand «picture window», qui fait face à la Baie d’Shédiac («by the way», qu’en train d’fondre lentement)… Me chantounnant, <<Kittee-wa-aaake! Kittee-wa-aaake>>; signifiant, lève ton grous friggin’ de derriére «off» du «couch»! J’ai maudiement faim!

Sa «favorite treat» sont dés «mustard sardines»! Dés «leftover» p’tits «chunks» de fromage Cheddar ou de «any» viandes tchuites, y’avale c’là tout rond – – sans prendre le temps d’souffler… Dés «day old» boules de «donuts» d’la «bakery», y s’en viendra se jucher (parce qu’y «m’trust») soit d’sus l’fait d’mon épaule ou d’sus l’bôrd d’la «rim» de mon grous chapeau «d’cowboy»; afin que je puisse le «feedé» du boute de més doigts. Mais son plus grand plaisir, Ha-Ha-Ha; cé de «teasé» mon grous Saint Bernard de «Buddy Dog»; à y voler sés «milk bones», «out» de son plât! Pis ensuite prendre son bain pis d’se «groomé» le plu-mage, dans l’énorme bol d’eau; qué d‘entre-mêlé, avec du bavas épais d’chien!

Mais «Crazy» Wâbbleux n’aime pas mon foiroux d’mari, l’infâme d’Ozime! À chaque fois qu’y «notice» le «truck» virer dans la «driveway», y s’en va attaquer ou larguer «bombs-away» (<<PLOUC-à-PLAC-à-FLIC-à-FLAC>>); ou à «smearé» sés crottes graissouses, contre la «windshield» du «truck»!

Ha-Ha-Ha! J’ai même t’un vidéo clip embarrassant itout d’Ozime, en train de se débattre (lés bras flappant d’rage dans l’air) avec le jaloux goéland. Pis dont l’oiseau réussi d’arracher de façon moqueuse, de s’envoler avec la casquette de l’emblème dés «MONTREAL CANADIENS»; pis à ne pas se gêner d’âller «droppé» ça dans l’chenal!

En plusse, cé le troisième «jacket» de ruiné, dans l’espace d’une s’maine. Ouaye, qu’Ozime a été obligé de jeter dans la «garbage can». Que l’bec de mon «Crazy» Wâbbleux a eu «l’fun» de déchirer le tissu mince t’en lainage nouaire dés manches pis dés épaules du haillon… Assez défait, qu’j’arions pas pu même m’en sarvir dés morceaux, (j’vous mens pas) coumme dés «rags» à voulouaire épousseter pour «starté» mon «Spring Cleaning»!

Que «Crazy» Wâbbleux se considère chanceux que du goéland ça ne se mange pas coumme d’la dinde… Par saint malheur, si «ever» qu’mon houmme Ozime réussi à l’crampougner par le tout l’tour du cou; ça y f’ra («let me tell you») grand plaisir de voulouaire y «stuffé» (plein de «pellets» en sac d’ézeaux): Ya! Ha-Ha-Ha, «where-the-sun-don’t-shine»!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

Serge LeBlanc et sa famille ont vécu toute une aventure aux Jeux Olympiques

Serge LeBlanc et les membres de sa famille à Pyeong Chang, en Corée du Sud pour les Jeux Olympiques. Il porte la médaille d’argent de l’équipe féminine de hockey.   (Photo : Gracieuseté)

Serge LeBlanc et les membres de sa famille à Pyeong Chang, en Corée du Sud pour les Jeux Olympiques. Il porte la médaille d’argent de l’équipe féminine de hockey.   (Photo : Gracieuseté)

(N.A.L.) – Serge Bayo LeBlanc, de Grande-Digue, vient de vivre une expérience étonnante comme membre de l’équipe canadienne de hockey féminin aux Jeux Olympiques de PyeongChang, en Corée du Sud.

LeBlanc, le responsable des équipements au campus de Moncton de l’Université de Moncton, était l’un des gérants d’équipement de l’équipe canadienne, qui a perdu en tirs de barrage pour la médaille d’or face à la formation américaine.

«C’était une expérience inoubliable, a dit Serge LeBlanc, de retour à la maison pour quelques jours. C’est le plus grand événement sportif au monde et j’en ai profité pour le vivre à chaque minute. J’ai eu la chance d’assister aux performances de nos patineurs artistiques, lors des épreuves de médailles et j’ai assisté aux parties de l’équipe canadienne de hockey et au curling mixte, également.»

LeBlanc a voulu vivre pleinement l’expérience olympique, sa première. «Comme gérant d’équipement, on s’occupait des activités avant et suivant les parties et les entrainements, a ajouté LeBlanc, qui a pu bénéficier de la présence de sa famille lors des Jeux. Il y a beaucoup de préparatifs avant l’arrivée des joueuses, comme préparer l’équipement, laver, assurer la propreté et le séchage de l’équipement, affiler les patins, préparer le banc des joueuses et autres. Je pouvais passer de quatre à huit heures par jour à la patinoire les jours de match.»

LeBlanc veut maintenant se reposer avant de retourner à Calgary pour quelques jours et mettre une fin à ses tâches avant de retourner à son emploi à l’Université de Moncton, début avril. «L’organisation des jeux était super, tout comme la nourriture, les bénévoles, le village et la propreté et les installations. La partie de la médaille d’or de hockey féminin a été mon temps fort. C’était intense entre deux bonnes équipes et les filles ont tout donné. Finir cela en tirs de barrage restera dans ma mémoire.»

Pour s’acquitter de ses tâches, LeBlanc a dû déménager à Calgary, le 1er octobre dernier. Il a trouvé difficile le fait d’être éloigné de sa famille pour une aussi longue période de temps. «C’était un gros sacrifice, mais je n’ai aucun regret, a-t-il ajouté. J’étais content de vivre cette expérience avec ma famille en Corée du Sud. Mon épouse Ginette et les enfants Mylène (8ans) et Simon (6ans), ont adoré cela. Ils ont pu visiter et assister à des compétitions. On a passé du temps à la Maison du Canada et ils ont eu chance de rencontrer des athlètes.»

LeBlanc en n’était pas à ses premières armes avec une équipe canadienne, ayant participé à des championnats mondiaux de hockey.

Belles performances au Championnat provincial

patinecook

Trois membres du Club de patinage de la Vallée de Memramcook ont eu de belles performances au Championnat provincial de Patinage STAR 2018 de Patinage Canada NB à Moncton. De gauche à droite: Amélie Cormier, 1ère position Star 4U10; Chanelle Green, 4ème position Star 5U10 et Abigail McFadden, 2ème position Star 5 moins 13. Abigail et Chanelle se sont qualifiées pour représenter le N.-B. au Championnat de patinage du Canada atlantique à East Hants, N.-É. en avril. Félicitations! (Photo : Gracieuseté)

Geneviève Lalonde aux Championnats du monde en salle

Geneviève Lalonde

Geneviève Lalonde

La coureuse Geneviève Lalonde, de Moncton, a pris le 11e rang de 14 à la compétition de 3000 m des Championnats du monde en salle d’athlétisme de l’IAAF, à Birmingham, en Angleterre. Elle a inscrit un temps de 9:03,91. Elle était classée 23e au monde et une de 15 athlètes qui ont représenté le Canada. Elle représentera le pays aux Jeux du Commonwealth, du 4 au 15 avril, à Gold Coast, en Australie. Elle était heureuse de cette première course. (Photo : Athlétisme Canada)

Les inscriptions pour la course sur piste de l’Aéroport international Roméo-LeBlanc sont maintenant ouvertes

 

Les inscriptions sont maintenant acceptées avec l’annonce, par l’Aéroport international Roméo-LeBlanc du Grand Moncton (YQM), de sa Course sur piste qui aura lieu le samedi 23 juin.

Cet événement unique permet aux participants de courir ou de marcher 5 kilomètres directement sur la piste. En courant ou mar-chant, vous soutenez votre communauté par le biais de Centraide. Vous contribuez à bâtir la région pour toutes les personnes qui vivent ici en fournissant des services et un soutien essentiels aux personnes et aux familles. Vous aidez à la réussite des jeunes, vous contribuez à bâtir des communautés solides et vous aidez les gens à améliorer les conditions de vie.

«Nous invitons la communauté à venir s’amuser avec nous, car notre but est d’afficher complet en réunissant jusqu’à 250 participants. Nous sommes fiers de soutenir Centraide à qui seront reversés tous les bénéfices. Notre commanditaire de l’événement, WestJet, offre deux billets qui seront à gagner le jour de la course», a indiqué Bernard LeBlanc, président-directeur général de YQM.

Les inscriptions à cette course commencent au-jourd’hui et peuvent se faire sur le site Web https://race roster.com/YQM Runway Run. Le public est invité à venir à l’aéroport à cette occasion, notamment pour encourager les participants au départ de la course, à 8h30.

Course/Marche sur piste – 5k : Samedi 23 juin. Départ de la course : 8h30 au 1579, rue Champlain (l’ancienne aérogare située à côté de la tour de contrôle).

Pour s’inscrire : https://raceroster.com/YQM Runway Run. Les fonds recueillis seront versés à Centraide de la région du Grand Moncton et du Sud-est du Nouveau-Brunswick. L’inscription (autres que les employés de l’autorité de l’aéroport) donne accès à la loterie pour gagner un voyage pour deux vers n’importe laquelle des destinations offertes par WestJet (doit être âgé.e de 18 ans pour recevoir un billet). Des billets de loterie supplémentaires seront également vendus au public le jour de la course.

Courtney Sarault se décore d’or et d’argent

sarault

   La jeune Courtney Sarault, 17 ans, de Moncton, s’est imposée aux Championnats juniors de patinage de vitesse en salle, en Pologne en fin de semaine. Elle a remporté une médaille d’or en relais avec l’équipe canadienne et deux médailles d’argent, au 1500 m et au 1000 m féminin. Ce sont ses premières médailles sur la scène internationale. Au 1500 m, elle était quatrième avec trois tours à faire. «J’étais confiante au départ de la course, a-t-elle indiqué au journal. Je savais que je pouvais gagner une médaille si je suivais mon plan de course. Je voulais demeurer parmi les premières du groupe et cela m’a grandement aidé. Je suis demeurée calme voyant les trois coréennes devant moi. J’ai ensuite réussi à me rendre au deuxième rang et je pensais pouvoir me rendre au premier, mais je suis très heureuse de mes résultats. Je n’aurais jamais imaginé pouvoir réussir cet exploit un an passé. Je suis excitée de mes réalisations et mon travail acharné donne des résultats. Au 500 m, j’ai connu des problèmes avec mes lames de patin et j’ai fini quatrième, après avoir glissé.» Sa course de 1000 m a été semblable à celle du 1500 m et le relais a été une autre réussite. Elle avait fini 51e l’an dernier au 1500 m. La médaille d’or était la première de l’histoire du Canada à ces compétitions. Sarault termine au deuxième rang au classement final derrière la coréenne Ji Yoo Kim. Elle s’est qualifiée pour les finales A alors que l’an dernier, elle avait tout raté. Elle espère faire mieux l’an prochain. Sur la photo, avec la médaille d’or, les Québécoises Alyson Charles, Danaé Blais, Courtney Sarault et Claudia Gagnon. (Photo : Gracieuseté)