L’esprit olympique à l’école Donat-Robichaud

Les élèves de l’école Donat-Robichaud de Cap-Pelé manifestaient leur esprit olympique lors de l’ouverture officielle de leur carnaval, lundi. Ils brandissaient fièrement les différents drapeaux des pays participants. (Photo : Gracieuseté)

Les élèves de l’école Donat-Robichaud de Cap-Pelé manifestaient leur esprit olympique lors de l’ouverture officielle de leur carnaval, lundi. Ils brandissaient fièrement les différents drapeaux des pays participants. (Photo : Gracieuseté)

   C’est l’esprit olympique qui continue d’animer les participant.e.s aux activités du carnaval d’hiver de l’école Donat-Robichaud de Cap-Pelé.

L’ouverture officielle a eu lieu lundi avec une journée couleur de ton pays. Différentes compétition étaient au programme. Mardi c’était la journée drôle de chevelure et pyjamas et on a eu un magicien en avant-midi.

Aujourd’hui, c’est la journée 1960, 1970 ou 1980 et on s’habille selon la décennie choisie. Jeudi ce sera la journée noir et blanc et il y aura une compétition mini-olympique pour les élèves de la maternelle, première et deuxième années.

Le carnaval prendra fin vendredi avec la journée sport. Il y aura du hockey boule et de la ringuette au gymnase et le personnel de l’école jouera contre les élèves de 8e année.

Un nouveau visage pour Shédiac

Claire Lanteigne

Le conseil municipal de la municipalité a adopté à l’unanimité un nouveau logo, lors de sa rencontre régulière, lundi.

Mandatée par la municipalité, la firme Hawk avait pour tâche de trouver une nouvelle image afin de donner un élan de vigueur à la capitale du homard. La firme de marketing de Moncton a fait parvenir un sondage à un échantillonnage de 214 répondants, comprenant des commerçants, des citoyen.ne.s et des touristes.

Il en a coûté 75 000$ pour cet exercice, dont la moitié a été financée par le gouvernement provincial. Les membres du conseil se sont dits très satisfaits du travail effectué par la firme Hawk.

C’est le 5 avril prochain, lors d’une journée portes ouvertes que le nouveau logo sera officiellement présenté à la population.

Présentation de chèques

La ville a présenté des dons à différents organismes: 7500$ au Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour Inc., 10 000$ à la Légion royale canadienne de Shédiac; 5000$ au Vestiaire Saint-Joseph Inc., 3500$ à l’Université de Moncton, 3500$ à l’école Louis-J.-Robichaud, et 2000$ au Festival ChocoLoco.

En acceptant le chèque pour l’université, Linda Schofield a indiqué que ce montant s’ajoutait au Fonds de bourse de la ville qui totalise maintenant 90 000$ et que deux étudiant.e.s de la municipalité avaient eu une bourse pour l’année 2017-18.

Un spectacle aura lieu le 28 juillet prochain suite à une entente avec Embou Productions Inc.

La ville a confirmé le don d’un terrain excédentaire sur la rue Calder au Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour pour la construction de leur nouveau centre. Ce terrain était auparavant occupé par le centre d’opérations, maintenant déménagé dans de nouveaux locaux.

Annonce d’un nouveau foyer de soins de 190 lits à Shédiac

La ministre Lisa Harris et le député de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé, Victor Boudreau. (Photo : Gérard Lessard)

La ministre Lisa Harris et le député de Shédiac-Beaubassin-Cap-Pelé, Victor Boudreau. (Photo : Gérard Lessard)

Gérard Lessard

La ministre des Ainés et de Soins de longue durée, Lisa Harris a fait l’annonce au nom de son gouvernement qu’un nouveau foyer de soins de 190 lits sera construit à Shédiac.

Le foyer de soins, qui remplacera la Villa Providence, sera construit par l’entremise d’un processus d’appel d’offres concurrentiel, selon le modèle utilisé dans les établissements similaires construits ailleurs dans la province.

La ministre Harris a également annoncé que le prometteur choisi devra respecter les conventions collectives existantes et les avantages qui en découlent.

«Il est important d’offrir de la stabilité et d’assurer une transition harmonieuse vers le nouveau foyer de soins, a dit Mme Harris. Le succès des autres projets de foyers de soins en partenariat public-privé dans la province nous permet de croire qu’il s’agit de la bonne façon de procéder.»

Le nouvel établissement à Shédiac fait partie du plan gouvernemental pour les foyers de soins 2018-2023, qui comprend la création de plus de 1000 lits en foyer de soins et lits pour les personnes atteintes de troubles de la mémoire dans l’ensemble de la province.

«Le nouvel établissement est une bonne nouvelle pour les ainés et leur famille, et sa construction permettra de créer des emplois directs et des retombées économiques dans la région», a affirmé Victor Boudreau, qui prenait part à l’évènement pour le ministre des Transports et de l’Infrastructure, Bill Fraser.

La ministre a mentionné que les appels d’offres seront lancés plus tard dans l’année 2018.

Ce sera donc une nouvelle construction qui sera construite à l’intérieur des limites de la Ville de Shédiac, mais il nous a été impossible de savoir quand et où le nouveau foyer sera construit.

Toujours selon la ministre, il aurait été trop couteux de rénover la Villa Providence selon les experts consultés.

Bourse du Club Lions de Shediac

bourselion

Le Club Lions de Shediac a récemment présenté une bourse de 500$ à un étudiant de l’école Louis-J.-Robichaud. Sur la photo, de gauche à droite, Bernice Cormier, directrice du programme de bourse du Club Lions de Shediac; Jérémie Bourque, récipiendaire qui s’en va à l’université de Moncton pour des études en éducation et Gary Aucoin, président du Club Lions de Shediac. Félicitations! (Photo : Gracieuseté)

EDITORIAL

Jeannita Thériault

Jeannita Thériault

L’achat d’armes à feu trop facile aux États-Unis…

            Nous avons tous été témoins, récemment, via les divers médias, de la terrible fusillade survenue dans une école de Parkland, au Sud-est de la Floride. Au moins 17 jeunes étudiants y ont trouvé la mort ainsi que quelques enseignants tandis que plusieurs autres ont été blessés et hospitalisés.

On rapporte que le jeune tireur était un ado à problèmes, amateur d’armes et qu’il a eu une enfance difficile et que, plus tard, il aurait eu des liens avec l’extrême droite. L’un de ses anciens copains à cette même école a déclaré, suite à la fusillade, que ce jeune tueur lui aurait confié qu’il aimait tirer «parce que ça lui procurait une sensation d’ivresse!» Il a été suivi dans un établissement de soins psychiatriques mais il avait interrompu son traitement depuis un an.

Le tueur, Niklas Cruz, 19 ans, avait été renvoyé de cette même école de Parkland pour des raisons disciplinaires. Le mercredi, 14 février, il est revenu dans l’établissement armé d’un fusil semi-automatique. Il connaissait bien l’intérieur de son ancienne école. Il a lui-même enclenché l’alarme à feu avant de passer à la tuerie préméditée. Des actes d’héroïsme de la part de professeurs ont été notés, et ce, dans le but de protéger bon nombre d’étudiants qui autrement auraient été abattus «sur le champ» sans défense.

La question demeure toujours la même. Pourquoi ce jeune tueur, et ancien élève, a pu pénétrer à l’intérieur de l’école sans avoir été aperçu par la direction? Les caméras de surveillance étaient-elles dysfonctionnelles?

Il est facile d’acheter une arme à feu aux États-Unis. Le deuxième amendement de la Constitution américaine reconnaît la possibilité pour le peuple américain de constituer une milice (bien organisée) pour contribuer à la sécurité d’un État «libre» et il garantit à tout citoyen américain le droit de porter des armes. Ce deuxième amendement fait partie des dix amendements écrits et votés le 15 décembre 1791, couramment appelés Déclaration des Droits alias Bill of Rights.

La NRA (National Rifle Association) est une association à but non lucratif américaine qui défend le droit de porter des armes aux États-Unis et suite à la fusillade, quelques membres de la NRA sont venus devant les médias pour tenter de justifier la possession d’armes à feu «pour se défendre». Un raisonnement qui en inquiète plusieurs aux États-Unis. Suite à cette fusillade, plusieurs étudiants mani- festent publiquement et vigoureusement afin d’empêcher la vente «libre» des armes à feu et sans recherches au préalable quant aux antécédents judiciaires et/ou problèmes de santé mentale… à suivre.

Jeannita Thériault

Don du Festival ChocoLoco

donchoco

Le Festival ChocoLoco de Shédiac s’est engagé à donner 10 000$ sur cinq ans à la Campagne Courage du Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour Inc. Sur la photo nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : Tammy Brideau, du festival; Kristal LeBlanc, directrice générale du Centre et Frédéric Desclos, du festival, lors de la présentation du premier chèque (en chocolat) de 2000$. (Photo : C. Lanteigne)

Funérailles naturelles au Nouveau-Brunswick   Alternatives aux pratiques d’enterrements modernes

Vous êtes intéressé.e d’avoir un faible impact environnemental sur la durée de votre vie? Qu’en est-il de votre mort? Le Groupe de développement durable du Pays de Cocagne (GDDPC), en collaboration avec son Comité d’enterrements et de cimetières naturels, offrira un atelier gratuit le mercredi 28 février au Centre 50 de Cocagne pour guider les participants à travers les multiples décisions et options disponibles pour des funérailles plus naturelles au Nouveau-Brunswick.

Funérailles naturelles : responsabilisation et respect de l’environnement

L’atelier «Préparez vos funérailles naturelles» abordera les questions relatives aux cimetières et sites d’enterrements naturels, ainsi que les options d’embaumements, d’incinération et de cercueils disponibles au Nouveau-Brunswick; de plus, les pratiques funéraires alternatives telles que les cérémonies funéraires à domicile seront sujettes à discussion.

Denise LeBlanc, animatrice de l’atelier et membre du Comité d’enterrements et de cimetières naturels fait remarquer «qu’il est difficile de prendre des décisions lorsque nous sommes submergés de chagrin et que le défunt, ou la défunte, n’a pas fait part de ses volontés de son vivant. En planifiant ses propres funérailles d’avance, il est possible d’avoir une mort qui reflète des valeurs personnelles profondes tout en respectant l’environnement. S’informer des options naturelles relatives à notre post-vie a comme effet de nous responsabiliser dans nos prises de décisions et l’opportunité de faire un choix éclairé nous autonomise nous-mêmes, et nos proches, quant à la planification de nos funérailles.»

L’atelier permettra aux participants de s’équiper de ressources et d’outils propices à la planification de leurs funérailles naturelles et aura lieu le mercredi 28 février au Centre 50 de Cocagne, situé au 10, rue Villa, à Cocagne de 18h30 à 20h30 (en cas de tempête : le vendredi 2 mars). Ceux et celles intéressés d’y participer peuvent s’inscrire en ligne à www.ecopaysde cocagne.ca ou composer le (506) 576-8247.

Le Groupe de développement durable du Pays de Cocagne est un organisme à but non lucratif qui œuvre dans le bassin versant de la rivière de Cocagne au sud-est du Nouveau-Brunswick. Sa mission est de faciliter l’engagement citoyen pour assurer la viabilité des communautés du bassin versant de Cocagne.

Des élèves de l’école PETL se démarquent à l’Expo-sciences!

Sur la photo, de gauche à droite, Alexandre Boutot, Xavier Boutot et Rémi Ouellette. Cédric LeBlanc était absent au moment de la photo. (Photo : Gracieuseté)

Sur la photo, de gauche à droite, Alexandre Boutot, Xavier Boutot et Rémi Ouellette. Cédric LeBlanc était absent au moment de la photo. (Photo : Gracieuseté)

Diane Richard

Des élèves de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc se sont démarqués lors de cette compétition! Ces élèves seront invités à participer à l’expo-sciences provinciale qui se déroulera le vendredi 6 avril prochain au CEPS de l’Université de Moncton.

Nous tenons donc à féliciter nos gagnants, soit Alexandre Boutot, de la 7e année, qui a remporté une médaille d’or pour son projet sur l’Hyperloop. Également en 7e année, Rémi Ouellette et Cédric LeBlanc ont remporté une médaille d’argent pour leur projet de la boîte d’oeuf modifiée. Enfin, Xavier Boutot, élève de la 8e année, a remporté une médaille d’or pour son projet sur comment faire léviter une hoverboard à l’aide des aimants.

Félicitations à tous les élèves qui ont fièrement représenté l’école PETL! Vous méritez tous des médailles!

Entreprenariat et techno en 1ère année à l’école Anna-Malenfant

Félix Léger et Mia Doiron sur scène lors de la présentation de leur pièce de théâtre. (Photo : Gracieuseté)

Félix Léger et Mia Doiron sur scène lors de la présentation de leur pièce de théâtre. (Photo : Gracieuseté)

Louiselle Poitras

Trois enseignantes à l’école Anna-Malenfant de Dieppe se sont associées pour développer un grand projet à la fois entrepreneurial et technologique. L’objectif : offrir aux élèves de deux classes de première année l’occasion de vivre des situations d’apprentissages authentiques, en misant sur la pédagogie différenciée.

En ciblant leurs champs d’intérêt, leurs forces et leurs défis au début de l’année, les 43 élèves ont été divisés en trois groupes. Une fois par semaine pendant 11 semaines, chaque groupe participe à un de trois ateliers, dont le théâtre, la programmation informatique et des activités physiques mariant la numératie et la littératie.

«Lorsqu’ils sont engagés dans mon atelier, les élèves développent des habiletés en communication orale et participent activement à l’organisation de la pièce qui est présentée à leurs parents et familles à la cafétéria», explique Natacha LeBlanc-Cormier.

L’enseignante France Lavoie-Martin les initie à la technologie avec Osmo, un outil simple de codage et de programmation. Ils développent des compétences, telles la réflexion, la créativité, les arts, les STIM (sciences, technologie, ingé-nierie et mathématiques), et le travail d’équipe.

Avec l’enseignante d’éducation physique, Christine LeBlanc-Mazerolle, ils sont responsables de gérer le matériel dans plusieurs stations, où différentes connaissances en mathématiques, français, science, et formation personnelle et sociale sont transmises par le jeu.

À ce jour, l’initiative porte fruit. De la mi-octobre à la fin décembre, 92% des élèves qui ont participé à des blocs d’intervention en numératie et en littératie ont atteint les objectifs d’apprentissage ciblés.

Le projet technologique Osmo a été jumelé avec Expansion Dieppe, partenaire du Fonds d’appui 2017-2018.

Gourmands, amoureux de crème glacée, tenez-vous prêt!

bennic

Hélène Le Pennec

Cet article s’adresse à toi gourmand, toi qui aime les douceurs à priori estivales, mais dont certaines n’ont pas besoin de saison pour être dégustées. Alors si la température reste encore à l’hiver, j’ai bien envie de transporter mes papilles en été!

Après tout ce temps passé à attendre, la récompense arrive enfin. Ainsi, si je vous dis, crème glacée au gout unique, et surtout des choix d’enrobage de chocolat à ne plus savoir où donner de la tête…vous pensez à quoi? A la crémerie Bennic bien évidemment! Si vous êtes un gourmand, surtout de crème glacée vous savez donc exactement de quoi je parle! Oh que la patience peut avoir ses mérites! Nous voici donc lancés pour une nouvelle période de dégustation qui débute ce jeudi 1er mars à midi! Il est certain que les premiers chanceux à entrer dans la boutique seront récompensés dès l’ouverture de la porte par les odeurs de chocolats et autres délices.

Chocolat au lait, noir, vanille, pâte à biscuit, brioche à la cannelle, caramel salé, ce ne sont que quelques- unes des nombreuses saveurs dans lesquelles vous pourrez tremper votre crème glacée molle. Alors laquelle allez vous choisir pour débuter la saison, et quelle taille de cornet? Et n’oubliez pas que Bennic a aussi bien d’autres spécialités, alors gardez de la place pour toute la saison!

Le 24 février dernier, la crémerie a même publié sur leur page Facebook @CremerieBennicDairyBar une photo indiquant leur réouverture. Ce ne sont pas moins de 250 partages et 669 «J’aime» de cette publication qui ont été faits.

Les vacances arrivent alors ne vous privez pas et allez déguster une bonne crème glacée chez Bennic au 3225, ave. Principale ouest derrière la Coopérative IGA sur le boulevard Dieppe.

Bonne dégustation!