Prix Rhizone pour le groupe Sociofoto

Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : Rémi Levesque, Nathalie LeBlanc, présidente de la Société culturelle Sud-Acadie et Jacinthe LeBlanc. (Photo : Dave Skyrie)

Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : Rémi Levesque, Nathalie LeBlanc, présidente de la Société culturelle Sud-Acadie et Jacinthe LeBlanc. (Photo : Dave Skyrie)

La Société culturelle Sud-Acadie est très fière d’annoncer que le groupe de photographie Sociofoto, récipiendaire du Prix Racines pour «Initiative culturelle de l’année au Sud Acadie», a aussi reçu le Prix Rhizome du Conseil provincial des sociétés culturelles du Nouveau-Brunswick pour leur projet «Du Monde de par che nous». Ce prix annuel, déterminé par un jury d’intervenants culturels provinciaux, est remis à un organisme qui a démontré de grandes capacités et de l’intérêt à soutenir une action culturelle en lien avec les autres secteurs de sa région.

Ayant comme idée de départ la création d’un événement dans l’art de la photographie, Jacinthe LeBlanc et Rémi Lévesque, résidents de Beaubassin-est, ont vite organisé une série d’expositions de photos-documentaires afin de célébrer les gens de leur milieu. Le projet «Du monde de par che nous» a pris forme et lorsque six autres photographes, dont quatre habitent également à Beaubassin-est, se sont joints à eux, le Groupe Sociofoto est né.

En 2016, une première exposition photos-documentaires des communautés de Grand- Barachois et Boudreau-ouest et une deuxième en 2017 des régions de Trois-Ruisseaux, Petit-Cap, Portage, Shemogue et St-André-LeBlanc ont été montrées à travers la grande région du Sud-est. Une troisième est planifiée en 2018 pour capter les communautés de Cormier-Village et Haute-Aboujagane. À date, au-delà de 20 sujets et 2000 photos ont été captés et compilés en panorama photo-documentaire. L’ensemble de ces trois expositions seront rassemblées en une exposition globale durant le Congrès Mondial Acadien 2019.

Cossé qu’a radote Delphine…

Samedi matin, le 6 janvier, 2018, pas plusse qu’une minute après le lever du soleil, v’là mon grous «hound» de Bébé-La-La de Saint-Bernard, le beau «Buddy», qui m’a réveillé t’en sursaut; t’en gémissant après moi – – <<Maman! Maman, dépêches-toi à v’nir m’rouvrir la gobbine porte. Car ej viens tout juste de péter; (ouaye)qu’annonce l’arrivée d’une crotte!>> En s’aouaindons le museau dehôrs, dans le frette terrible d’hiver – – au lieu de rôder coumme d’habitude dans la «backyard», à se trouver t’une «spot» à se dévider lés trippes. Le v’là qui s’met à fendre le vent ou à hârer sés 4 immenses pattes, en direction de la Baie d’Shédiac qué paralysée de glace épaisse pis peuplée de tcheques cabanes à éperlans! J’avais bin beau crier après la bête, mais le gobbine de snoreau refusait de m’obéir… Pis mon houmme foiroux d’Ozime, qui n’était pas à la maison; parce qu’y’é «gone» de d’sus z’une «business trip… Me laissant seule à «dealé» avec la situâtion!

«Man-oh-Man» qui faisait frette t’en mozus! J’me sus «bundlée» pis «insulatée» le côrps coumme y faut, en me greyons dans ma vieille «ski-doo suit» (qu’était «honestly» t’un p’tit brin «tight fitting» tout l’tour d’més bourlets d’la beudaine); bin que j’savais allait tout d’même me protéger contre le souffle piquant du nôrd glacial qu’arait joui à v’nir me «jabbé» coummes milles aiguilles en travers du «padding» de mon attifement. Au lieu de me chausser avec més broganes d’hiver, j’ai décidé bon de me greyer ou de me lacer lés deux pieds avec més anciens patins blanc d’à môtché-aiguisés de «figure skater» (qui date dés ânnées – – «OH MY GOSH» – – quand qu’j’allais t’au «high school» pis excitée après lés gârs). «Anyway», j’ai «steppé» de d’sus la glace. J’ai pas eu besoin trop de m’essouffler ou à utiliser més vieilles jambes grassettes à naviguer ou à glisser… Cé l’vent qu’a prit l’contrôle à voulouaire me pousser dans la direction à youssé s’trouvait mon énorme chien… Qu’était en train de s’lever la patte pour pisser contre le «siding» de «tar paper» déchiré (qui flappait «high pitch» dans la brise) d’sus l’bôrd d’la porte fermée d’une cabane à éperlan.

Me rappelons pu coumment «breaké» més patins d’sus l’fait d’la glace. BANG! J’me rappelle d’m’aouaire poqué dure le front contre la porte de la cabane à éperlans; à ouaire dés étouèles; mais pas ma vie, à me défiler devant lés yeux.

Ooh-La-La! Quand j’me sus rouverts lés yeux, j’étais d’épârée d’sus l’plancher glacé, à l’intérieur d’l’abri à pêche de mon beau ouasin, le beau Adémard à Walter à Vital Boudreau. Qui m’a offert t’une p’tite gorgée de son flasque de p’tit fôrt blanc, pour m’aïder à me ranimer pis me ravigoter le dedans du côrps… Coumme ma chum la Vieille Gibraille arait pour son dire : <<«Jiggy-Dee-Jiggy-Do»! Âh, mêshoummes, qu’ça «hit» chaud la «spot»!>>

Quand j’sus sortie d’la cabane, me faire aveugler par lés rayons d’soleil, v’là qu’était mon cher grous «Buddy» en train de s’amuser à «sniffé» la licence ou le derriére du «poodle» (appelée «Precious») à Adémârd. Si qu’mon «Buddy hound» arait «inhalé» plus fôrt, y l’arait sartainement «snorté» pompons «and all» dans sés deux grousses narines morveuses.

Par chance qu’Adémard avait t’une toboggan pour attacher en erriére d’son «snow mobile»… À youssé que moi pis mon énorme chien gâté pourri avons y’eu l’opportunité chanceuse de «hitché» t’une «ride safely back» jusqu’au bôrd d’la côte. «As for Precious», bin y’elle était la princesse; qu’a y’eu l’hounneur de «ridé» d’assise de d’sus l’même siège en erriére de son maître… «VROOM-VROOM»! Qu’était vraiment trop «cute», avec sa p’tite «canine scarf» pis sés «sissy doggie booties»!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

D’la Pantry à la Belle Delphine

À souaire pour mon souper, j’ai décidé d’aouaindre mon «WOK» pour me préparer t’un délicieux «stir-fry» ou sauté t’aux légumes asiatique. Qué t’une recette dont j’avais obtenu de ma cousine Dométhilde, dans lés ânnées qu’elle travaillait coumme «cook» dans l’un dés plus prestigieux «Chinese Food Restaurant» – – qu’existait autrefois de d’sus la «busy» rue «Main» de Moncton.

Sauté t’aux légumes asiatique à la Dométhilde

Recette de sauce :

– 1/2 cuppée de bouillon de poulet…

– 1 tchuillèrée à table de «corn starch»…

– 2 à 3 tchuillèrées à thé de sauce de soja…

– 1 pis 1/2 tchuillèrées à thé de sucre blanc…

– 1 tchuillèrée à thé d’sel…

Mélange pour la préparation dés légumes :

– 2 tchuillèrées à table d’huile végétale…

– 2 pis 1/4 cuppées de pois mange-tout, taillés…

– 1 pis 1/2 cuppées de champignons frais, tranchés…

– 3/4 cuppée de fleurettes de brocoli…

– 3/4 cuppée de fleurettes de chou-fleur…

– 3/4 cuppée de cârottes, finement tranchées…

– 1/3 cuppée d’oignon vert, finement tranché…

– 1/3 cuppée de céleri, finement tranché…

Dans z’un p’tit bol, préparer la recette de sauce de la façon suivante : mélanger le bouillon de poulet avec le «corn starch». Ensuite ajouter la sauce de soja, le sucre blanc pis l’sel. Brâsser coumme y faut. Mettre d’à côté… «Alright», voici la «fun start»! Ouye! À feu moyenne-haute, chauffer le «WOK» jusqu’à ce qu’ça devienne super chaud. Ajouter l’huile végétale! (Ouaye! «So far, so good»). Asteure garocher lés légumes préparés… Sauté le tout pour 4 à 5 minutes ou jusqu’à ce qu’lés légumes soient légèrement croquants (en anglais, «tender crisp»). Là, brâsser pis vider immédiatement le mélange de «corn starch», par-dessus lés légumes. Chauffer pis brâsser pour t’un bon 2 minutes jusqu’à ébullition pis qu’la sauce s’épaississe… Sarvir avec dés «chicken balls» (avec la sauce au choix), tcheques «egg rolls» (avec d’la »homemade plum sauce»), «sweet & sour spareribs» pis avec t’une généreuse «scoop» de «chicken fried rice». Un repas digne pour t’une Countré Star Extraordinaire coumme moi! Bonne Appétit!

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Bravo! Bravo! Lés braves gârs d’Hydro viennent juste de réussir à rétablir l’électricité en travers du Village dés Roseaux! J’peux pas parler pour més ouasins! Mais che-nous, pour lés trois darniers jours; (ouaye) ej vivions z’à la lueur dés lampes à huile pis t’au halo dés chandelles, pareillement coumme survivaient lés colons d’Antan!

Par chance qu’j’avions z’un poêle   à bois pis z’une «fireplace» pour nous tcheindre z’au chaud… Si qu’j’arions «runné out» de petits bois à «feedé» la flamme, j’avais toujours la jambe en bois souvenir (coumme «back-up») ou qu’j’avais eu t’en héritage de mon défunt m’n’oncle Edgar qu’j’arions pu «usé» – – mais qu’a pas été nécessaire, par chance! En plusse, pas besin de s’intchèter, le poêle à «propane» a v’nu commode pour aïder à préparer lés repas, surtout t’au souper; à faire grâler lés tcheques anguilles pis éperlans dans la poêle en fonte que j’allais pêcher ou «jiggé» à chaque jour, à geler le boute dés doigts pis «whatever else» de sensible, à ma cabane à éperlans de d’sus la Baie! J’avons itout dégusté dés crêpes aux œufs, dés fayots «bakés» réchauffés pis de d’sus («yum-yum») du fricot au poulet à l’acadjenne (avec dés pâtes pis assaisonné de sarriette).

Avec le («Brrrr») -31° Celcius qui faisait hurler férocement le vent, parvenant du Détroit de Northumberland; j’me considère chanceux qu’à la maison que lés «pipes» d’eau à la cave n’ont pas gelé pis ni «busté»… coumme qu’arrivé malheureusement t’au Foyer du 3ième Âge, qui s’trouve l’autre bôrd du chemin d’la «bakery»! La scène, ainsi décrite par mon ami octogénaire, le Vieux Dôsithé, qu’habite-là: la majorité dés planchers dans chaque chambre en étions inondées à ressembler t’une vraie de vraie patinoire. Qu’une chaise roulante n’aurait jamais pas pu réussir à «performé» t’une pirouette «fancy» de «figure skater». Imaginez-vous ouaire, juste qu’à même son dentier pis son œil en verre, de d’sus «l’top» de son «dresser», en étions «givré» – – similaire à dés branches d’arbres tordues, alourdi pis enveloppé de cristaux hivernal, après t’une tempête effroyable de pluie verglaçante!

Pis cé pour cette raison là, qu’j’avons offert t’au Vieux Dôsithé l’hospitalité de v’nir vivre che-nous; jusqu’à ce qu’le dégât puisse être nettayé pis réparé à son logement! Qui s’ra p’t’être pour tcheques mois… Hourra-Hourra, pour la famille entiére dés P’tits Boutes! «Yes sirree»! Mon camarade aîné a accepté de v’nir se fixer che-nous, mais jusqu’au début du printemps! Pis lui, le vieux verrât rusé, qu’aime à exagérer sés histouaires; cé surtout mon fils Bosko qui en sera émerveillé ou t’au Paradis à l’écouter attentivement mot-pour-mot à le blaguer… (Juste à cause que Dôsithé prend plaisir à effleurir «somewhat» sés intrigues, ça «mean» pas de dire que l’houmme (Ha-Ha-Ha) est t’un cinglé menteux).

Asteure qu’le pouaire est «back on», j’pourrons («WOW») «watché l’T.V.»! Surtout lés «hockey games», pour moi! Pis pour ma chère femme, la jolie «Betty» d’la «Happy Valley», y’elle qui raffole de saouaire cossé qui s’brâsse avec la belle Donalda, dans Lés Belles Histoires dés Pays d’en Haut! Lés «cartoons», pour amuser lés enfants! Pis pour le Vieux Diosithé, à se borcer en «watchant» la «Holiday Fireplace Channel». En plusse d’être capable de se sarvir du «washer» pis du «dryer» va être «quite» t’un luxe; ouaye, comparé d’aouaire nos haillons de gelés raides ou d’accrochés en hiver de d’sus la corde à hardes! Pis me saucer dans la «bathtub» pour tuer la peste de més sous-d’brâs pis me savounner le dedans de ma bourrique, va aider à rafraîchir l’air à l’intérieur de la cahute!

Tu sais qui fait maudit frette, quand qu’lés corbeaux, lés lièvres, lés goélands, lés étchureaux à tcheue grise pis tcheques ‘e r’nârds rouge s’en viennent grafigner pis «beggé» de faim à ma porte pour voulouaire rentrer s’abriter t’au chaud! Qu’esplique pourquoi que «l’back porch» de che-nous est temporairement devenu t’un petit zoo à alimenter la ménagerie d’animaux sauvages!

J’veux pas m’braguer, mais s’lon moi (ouaye) j’avons survécu (ej suppose) en travers du pire que le mois de janvier 2018 a à nous offrir «so far»! Qui démontre vraiment coumment «tough» de nature, qu’nous sommes, nu-z’autres lés Bons Vivants dés provinces de l’Atlantique Canada!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

Les équipes du Sud-est raflent des titres à Pierrefonds

ringuettes

(N.A.L.) – Les équipes du Nouveau-Brunswick et du Sud-est ont fait belle figure en revenant avec cinq titres au Tournoi de ringuette de Pierrefonds 2018, tenu en fin de semaine dans cette ville du Québec.

Les équipes Fusion et Hot Shots ont raflé les championnats atome A et B, benjamin A et junior AA et junior A de ce populaire tournoi. Les équipes sont revenues avec les bannières de chacune des divisions auxquelles elles étaient inscrites.

Atome A

Les Hot Shots de Beauséjour ont remporté les grands honneurs de la division atome A avec un gain convaincant de 9 à 2, contre les Intrépides. En demi-finale, les Stingers (blanc) du Sud-est ont perdu de justesse, 4 à 3, face aux Intrépides, dimanche matin. Les Hot Shots ont eu le meilleur des Stars de 4 Cités, 8 à 5, dans l’autre demi-finale.

Les Hotshots de Beauséjour ont fini premières de leur division A avec trois gains en ronde préliminaire. Les Stingers (blanc) du Sud-est ont pris le premier rang du groupe B avec trois gains et une défaite. Les Stingers (noire) du Sud-est étaient quatrièmes avec une nulle et deux défaites.

Atome B

Fusion du Sud-est a remporté la finale atome B avec un gain de 4 à 2, sur Pointe-Claire. Fusion a fini première avec deux gains et a eu un bye en finale, en ronde préliminaire.

Benjamin A

Les Hot Shots de Beauséjour sont les championnes de la catégorie benjamin A grâce à leur gain de 5 à 3, contre Fusion du Sud-est, en finale. En demi-finale, les Hots Shots ont eu le meilleur des Colibris de Lévis, 3 à 0, alors que Fusion a gagné 3 à 2, contre les Avalanches de Ste-Julie.

Fusion a remporté ses quatre parties du groupe A, en matches préliminaires. Les Hot Shots de Beauséjour ont également connu un record parfait en quatre parties, dans le groupe B.

Junior AA

Le championnat de la catégorie junior AA revient à la formation du Nouveau-Brunswick grâce à son gain de 3 à 2, contre l’Extrême de l’Outaouais. Le Nouveau-Brunswick a signé un gain de 4 à 1, face à la Rive-Sud en demi-finale. Le Wave de l’I.-P.-É. a perdu 6 à 3, contre l’Extrême d’Ou-taouais dans l’autre demi-   finale.

L’Équipe du Nouveau- Brunswick n’a pas connu la défaite en quatre rencontres en ronde préliminaire, junior AA.

Junior A

Fusion du Sud-est est la formation championne junior A suivant sa victoire de 5 à 1, devant l’Attak de St-Eustache en finale junior A. En demi-finale, Fusion du Sud-est a eu gain de cause, 3 à 1, face aux Éclairs de Lotbinière. L’Attak a doublé les Stars de 4 Cités, 4 à 2.

En ronde préliminaire,   Fusion du Sud-est a remporté trois de ses quatre rencontres pour terminer au deuxième rang.

L’année 2018 débute avec deux gains des Prédateurs

(N.A.L.) – Les Prédateurs de Cap-Pelé ont remporté leurs deux rencontres de la fin de semaine dans la Ligue de hockey junior B du Nouveau-Brunswick suivant la reprise des activités après un mois sans rencontres, pour diverses raisons.

À Kensington dimanche, la troupe d’Owen Newcomb a marqué deux fois en période médiane et deux autres fois en troisième dans leur gain de 4 à 2, sur le Wild de l’endroit. Marc Doiron, Alexi Guitard, Yannick Jacob et Simon Savoie-Vienneau ont trouvé la cible pour mener l’offensive avec les trois passes de Kevin McGraw. Mathieu Landry a inscrit le gain devant le filet avec 31 lancers. Cameron Visser a été occupé à l’autre bout de la glace avec 41 tirs.

Les Prédateurs ont pris les devants 2 à 0, en première période, pour ensuite défaire les Koyotes de Kent, 4 à 1, vendredi soir à l’aréna de Cocagne. Connor Hayes a mené l’attaque avec deux filets. Alexi Guitard et Corey LeBlanc ont réussi les deux autres. Kyle Furze a deux passes. Justin Landry a retourné 18 lancers pour la victoire contre les 42 pour Samuel Gendron. James Bastarache a réussi l’unique filet des Koyotes, en première. La joute qui devait être jouée dimanche entre Kent et le A et S a été remise en raison des restrictions sur le pont de la Confédération.

Les Vito’s de Moncton retournent à l’action ce soir en visitant le A et S Scrap Metal, Î.-P.-É. Les Prédateurs seront au domicile des Vito’s, jeudi soir à 19h45 au Centre Superior Propane. Kent visitera Kensington, samedi soir.