Les Matadors remportent une troisième Coupe de l’Acadie

Les Matadors de Mathieu-Martin ont remporté une troisième Coupe de l’Acadie de suite, au hockey scolaire, suivant leur gain de 3 à 1, sur les Olympiens de L’Odyssée. Les membres de l’équipe ont célébré sui-vant la partie avec la Coupe tant convoitée. (Photo : Normand A. Léger)

Les Matadors de Mathieu-Martin ont remporté une troisième Coupe de l’Acadie de suite, au hockey scolaire, suivant leur gain de 3 à 1, sur les Olympiens de L’Odyssée. Les membres de l’équipe ont célébré sui-vant la partie avec la Coupe tant convoitée. (Photo : Normand A. Léger)

Simon Elsliger donne la victoire aux Matadors

(N.A.L.) - Le filet du capitaine Simon Elsliger, à 4:11 de la période de prolongation, a permis aux Matadors de Mathieu-Martin de vaincre les Royals de Riverview par la marque de 4 à 3, au hockey scolaire masculin de la conférence de l’Est, vendredi soir au domicile des vainqueurs.

Maxime Bastille, Maxime Prillo et Christian Richard ont réussi les autres filets des gagnants, en temps réglementaire. Jackson Green, Greg Stoyles et Spencer Hau ont assuré la riposte. Josh Doyle a vu 28 lancers dans la défaite et Jérémie LeBlanc, 32, pour la victoire devant le filet. Il n’y a eu aucun pointage en première et Mathieu-Martin menait 3 à 2, suivant deux périodes. En raison de problèmes mécaniques au Centre Communautaire Crossman, la partie entre Bernice MacNaughton et Moncton High a été remise à une date ultérieure.

Les Purple Knights de Moncton et les Highlanders de Bernice MacNaughton ont joué un match nul de 2 à 2, en prolongation. Brady Saunders et Brady Skinner ont trouvé la cible pour les Knights et Cameron Burns a réussi un doublé pour les Highlanders. Benoit Druet a vu 27 lancers pour les Knights et Oliver Rice, 35 pour les Highlanders. McNaughton menait 1 à 0, après une période et le compte était de 1 à 1, suivant deux périodes.

Les Royals ont blanchi les Highlanders, 9 à 0. Liam Dolan et Luke Robison ont deux buts chacun et Nick Girouard, Spencer Hau, Greg Stoyles, Bryce Bathurst et Isaac Dunnett, un chacun. Michael Payne a inscrit le jeu blanc avec 19 arrêts. Tyson MacLeod-Hudson et Oli-ver Rice ont vu 64 lancers dans la défaite. La partie entre Harrison Trimble et Clément-Cormier, a été remise en raison du mauvais état des routes.

Simon Elsliger, Jonathan Menchions et Miguel Beattie ont chacun trouvé la cible à une reprise, pour mener les Matadors à une victoire de 3 à 1, sur les Olympiens de   L’Odyssée dans le match pour la Coupe de l’Acadie. Jordan Kenny a privé Jacob Soucy d’un blanchissage, avec le seul filet des Olympiens, en troisième période. Patrick LeBlanc a inscrit le revers devant le filet. Il n’y a eu aucun pointage en première et Mathieu-Martin menait 2 à 0, suivant 40 minutes. L’Odyssée a tenté de niveler les chances avec un avantage de 6 contre 4 dans la dernière minute de jeu, mais sans être capable de marquer. C’était un troisième sacre de suite des Matadors à cette Coupe.

Les Patriotes de Louis-J.- Robichaud, menés par le tour du chapeau de Jason Gallant, ont défait les Purple Knights, 11 à 1, au domicile des ga-gnants. Joshua Breault, Marc Thibodeau et Maxime Boudreau ont deux filets chacun et Félix LeBlanc et Yannick Doiron, un chacun. Jaret Collette a vu 48 rondelles dans la défaite et Alexandre Gould, 13, dont le but de Brady Saunders. L.-J.-R. menait 5 à 1 et 8 à 1, suivant les première et deuxième périodes.

Ailleurs, les Cavaliers de Clément-Cormier ont eu le meilleur des Highlanders, 8 à 3. Samuel Saulnier, Julien Déry, Francis Robere, Jacob Allain, Tyler Léger, Jeremy Jaillet, Jérémie Caissie et Kristopher LeBlanc ont placé la rondelle derrière le gardien Oliver Rice, sur 55 lancers. Aaron Foster, Riley Nixon et Jeff Arthurs ont marqué contre Zachary LeBlanc, sur 25 tirs. Le pointage était 3 à 1 et 6 à 1, pour Clément-Cormier, suivant 20 et 40 minutes de jeu.

Les joueurs de la semaine Moncton Car Guys ont été Jason Gallant, des Patriotes avec trois buts et deux pas-ses pour cinq points et Came-ron Burns, de Bernice MacNaughton, avec deux filets.

Filles

Madelaine Richard et Ale-xia Daigle ont mené les Ca-valières de Clément-Cor- mier vers un gain de 2 à 1, sur les Titans de Tantramar, au hockey filles des écoles secondaires, samedi. Delaney Acton a réussi l’unique filet des perdantes.

Les Vedettes de Mathieu- Martin ont obtenu un tour du chapeau de leur as marqueuse, Janelle Bastarache et deux filets chacune de Danika Melanson et Isabelle Thé-             riault, en route vers une victoire de 9 à 0, sur les Highlanders de McNaughton. Julie Gauvin et Annie Melanson ont complété le pointage et Erica LeBlanc a inscrit le jeu blanc devant le filet.

Les Cavalières, menées par les quatre buts de Chloé Gallant et les trois de My-       riam Richard ont blanchi les Highlanders de McNaughton, 10 à 0. Alexia Daigle, Tayler LeBlanc et Julie Jaillet ont complété le pointage et le jeu blanc a été inscrit au dossier de Jasmine Goguen.

Les Royals de Riverview ont blanchi les Titans de Tantramar, 1 à 0, vendredi soir avec le but d’Olivia Hebb et le jeu blanc de Julie Christie, devant le filet.

Janelle Bastarache et Isabelle Thériault ont réussi les filets dans le gain de 2 à 0, des Vedettes de Mathieu-Martin sur les Cavalières de Clément-Cormier, à Bouctouche. Nadia Hazgour a réussi le blanchissage.

Les Vedettes de Mathieu- Martin ont eu raison des Ro-                                                      yals de Riverview par la marque de 4 à 3, au hockey féminin des écoles secondaires de la Conférence de l’Est, jeudi soir. Janelle Bastarache, deux et Ariane Pi-         neau et Danika Melanson, un chacune, ont trouvé le fond du filet pour les gagnantes et Kaitlyn Landry, Morgan Dimock et Denika Diotte, les perdantes.

Basketball

Les Olympiens de L’Odyssée se sont inclinés 76 à 54, devant les Purple Knights de Moncton au basketball masculin senior.

Les Vedettes de Mathieu-Martin ont signé un gain de 69 à 66, sur le Pulamoo de Miramichi Valley au basketball féminin senior des écoles secondaires. Cathe-rine Theriault, 22 points,     Ariane McGraw, 19 et Michelle Brideau, 13, ont mené l’attaque des Vedettes.

Coup d’œil 2017

Édifice municipal de Cap-Pelé

Édifice municipal de Cap-Pelé

Janvier

– La municipalité de Memramcook présente un budget sans augmentation de taxes pour l’année 2017.

– Ouverture officielle de l’anneau de glace à Dieppe.

– Légère augmentation du taux de taxation à Beaubassin-est pour l’année 2017.

– Maxime Gauvin est le nouveau directeur général de la Coopérative La Récolte de Chez nous.

– George Belliveau et le GB Band lancent le disque «Drop l’aiguille».

– Les gouvernements fédéral et provincial s’engagent à verser 272 millions $ pour la route 11.

– À Dieppe, les taxes foncières augmenteront de l’ordre de 1,25% tandis que la facture d’eau et d’égout augmentera de 16$ en 2017.

– La Société culturelle de la Vallée de Memramcook présente du cinéma et de la musique pour garder les gens de Memramcook bien au chaud cet hiver.

– Shédiac prête main forte à Shippagan en apportant des génératrices et de l’essence dans une région très affectée par la crise du verglas.

– La communauté de Memramcook fait preuve d’entraide pour ses citoyens dans la crise du verglas et ouvre un centre de réchauffement à l’aréna local.

– Guy Lavigne accepte la présidence du comité du Relais pour la vie de Shédiac.

Février

– Le 41e Carnaval d’amitié de Dieppe du 3 au 5 février remporte un beau succès.

– Le 39e Carnaval de Shédiac offre une programmation intéressante de plaisirs d’hiver.

– L’enseignante Mireille Pitre, de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc organise une soirée de la Saint-Valentin pour les jeunes de cinq à 15 ans.

– Le gouvernement du N.-B. investira 25 millions$ pour faire renaître l’Institut de Memramcook.

– Le chef et le député-chef des pompiers de Cap-Pelé ne seront plus élus par leurs pompiers.

– Les Snowhackers Charles Léger, Monette Léger et Léandre Thibodeau gagnent la Mention des artistes à la compétition nationale du Rendez-vous Bal de Neige 2017.

– Les gens de Grand-Barachois votent en faveur d’un service sélectif afin de payer pour l’entretien d’installations récréatives et sportives dans leur quartier.

– Shédiac maintient sa croissance d’après le recensement de la population de 2016.

– Le Pain du Collège de Memramcook, Shediac Lobster Shop, les restaurants Blue Olive de Dieppe et Moncton et les pompiers de Haute-Aboujagane aident la Péninsule acadienne pendant la crise du verglas.

– Le Carnaval de Memramcook bat son plein avec une panoplie d’activités offertes aux grands et aux petits.

– Le Mur de la renommée sportive de Memramcook grandit en intronisant les membres des As de Memramcook, à la balle-molle et les bâtisseurs Linda LeBlanc, Bob LeBlanc et Léo Gaudet.

– Cap-Pelé aura de meilleures infrastructures des eaux usées grâce à des investissements de 3,7 millions des gouvernements provincial et fédéral.

– Shédiac aura de meilleures infrastructures d’eau potable grâce à des investissements de 1,9 millions$ des gouvernements fédéral et provincial.

– Le Carnaval d’hiver de Grande-Digue connait un immense succès.

– La Chambre de commerce du Grand Shédiac reconnait ses membres : Pharmacie Jean Coutu, de Shédiac; entreprise de l’année; Hôtel Shédiac, entreprise émergente de l’année et le Club Rotary, organisme de l’année. Brian Ritchie est l’entrepreneur de l’année et Rémi Poirier, jeune entrepreneur de l’année.

– Petits et grands se sont bien amusés durant le Carnaval Boule de neige de Cap-Pelé.

– Cap-Pelé inaugure son nouvel édifice municipal et la population est très heureuse de ce bel édifice situé sur la rue Acadie.

– Shédiac accorde deux contrats pour l’achat de camions.

Mars

– Grande-Digue va célébrer en grand le 150e anniversaire du Canada avec une programmation dès plus intéressante.

– Viola Léger se retire de la vie publique après avoir été victime d’un ACV.

– Un congé de mars scientifique au Centre multifonctionnel de Shédiac.

– Deux propriétés sont la proie des flammes à Boudreau-Ouest et à Shédiac.

– Investissement de 380 000$ du Gouvernement du Canada pour la restauration de la Maison patrimoniale Doiron à Dieppe.

– Les Matadors de Mathieu-Martin sont les champions du hockey masculain de la Conférence de l’est.

– La nouvelle Chambre de commerce de Memramcook voit grand avec de nombreux projets.

– Memramcook s’engage à devenir une Communauté amie des aînés et un comité directeur qui relèvera du conseil municipal sera mis sur pied pour voir à la réalisation du programme.

– Beaubassin-est a ses agentes chargées de faire respecter ses arrêtés, un partenariat avec la Ville de Dieppe.

– Les élèves de 4e année de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc organisent un projet humanitaire pour venir en aide aux enfants d’Haïti.

– Les Vedettes de Mathieu-Martin sont les championnes du hockey scolaire AAA féminin du Nouveau-Brunswick.

 

EDITORIAL

Alcide F. LeBlanc

Alcide F. LeBlanc

L’année 2017 est déjà disparue

Avec trois ou quatre cents mots, il est relativement difficile de souligner les faits saillants de l’année. Limitons-nous à quatre. En politique provinciale, le gouvernement de Brian Gallant a perdu deux imminentes personnalités au Cabinet soit le ministre Victor Boudreau et le ministre Donald Arsenault. Au cours de leurs longues carrières, ces deux hommes ont connu de grands succès et étaient de véritables piliers pour le Parti libéral

Sur le plan de la santé et cela pendant plusieurs mois, un élément essentiel a retenu l’attention du public. Il s’agit du projet de la privation. Rare qu’un tel débat contribue à unifier les anglophones et les francophones du Nouveau-Brunswick. Loin d’être terminée, cette initiative impopulaire a fait en sorte que les gens consultés à travers la province ont largement appuyé les courageux défenseurs d’un régime public.

Une autre réalité a soulevé les passions. Il s’agit de l’Affaire Gérard Comeau, un résident de la Péninsule acadienne. Ce monsieur a été accusé d’avoir transgressé une loi provinciale du Nouveau-Brunswick, loi interdisant de se procurer une trop grande quantité d’alcool en dehors du Nouveau-Brunswick. En cour provincial, il a eu gain de cause. Et puis, l’affaire s’est rendue jusqu’en Cour Suprême du Canada. En 2018, on devrait connaitre l’issue. N’est-il pas étrange et même bizarre que les lois provinciales limitent ainsi le commerce entre provinces alors que les autorités fédérales cherchent depuis longtemps à négocier des ententes commerciales avec les États-Unis, l’Europe et l’Asie?

Enfin, un autre sujet a fait passablement jaser. Il s’agit de la nomination d’un commissaire aux langues officielles. Comme le processus initial était trop politiquement teinté, Ottawa a dû reprendre les démarches. Monsieur Raymond Théberge, recteur de l’Université de Moncton, a remporté le concours. Détenteur d’un doctorat, d’une maîtrise, d’un baccalauréat en plus d’une longue expérience de fonctionnaire et d’universitaire, monsieur Théberge mérite des félicitations les plus sincères.

Et aux lectrices et aux lecteurs de leur hebdo favori, une nouvelle année d’amour, de joie, de bonheur, de paix et de santé.

Alcide F. LeBlanc

La Cour refuse la demande d’injonction d’Égalité Santé

La juge Lucie Lavigne de la Cour du Banc de la Reine a rendu sa décision ce matin lors d’une conférence téléphonique avec les avocats dans le dossier de la demande d’injonction.

La Cour a refusé la demande d’injonction de la date du premier janvier 2018 dans le dossier du transfert de la gestion du Programme extra-mural du réseau de santé Vitalité à Medavie jusqu’à ce que la demande de révision judiciaire demandée par Égalité Santé soit entendue.

Selon le Dr Hubert Dupuis, son organisme est très déçu de la décision de la Cour. «Égalité Santé, comme beaucoup d’autres organismes croit que la privatisation de la gestion du P.E.M. est une mauvaise décision de la part du gouvernement de Brian Gallant » de dire Dr Dupuis. «Les patients et patientes seront les perdants suite à cette décision», ajoute-t-il.

Pour le Dr Dupuis, il est clair que Medavie n’est pas capable de gérer ce programme et qu’elle n’est pas prête actuellement à le faire. De plus, les francophones seront encore perdants dans cette démarche.

Le gouvernement Gallant continue le travail de destruction de nos institutions de santé et n’a même pas protégé nos droits linguistiques dans ce contrat. «Entendre que ce contrat contient la même protection contenue dans le contrat pour Ambulance NB n’a rien pour rassurer la communauté francophone», selon Égalité Santé.

«Nous étudierons les possibilités juridiques qui sont devant nous, suite à la décision de la cour», de conclure le président d’Égalité Santé et nous prendrons une décision dans les prochains jours.

17e Soirée Bénéfice annuelle de Noël au profit du Vestiaire St-Joseph

clubrotary

Le Conseil du Vestiaire St-Joseph inc. veut remercier les membres du Club Rotary de Shédiac et leur président Chuck Collins pour la 17e Soirée Bénéfice annuelle de Noël du Vestiaire jeudi soir le 21 décembre. Merci aussi aux musiciens : Shirley Albert et Victor Cormier, le Club Boishébert, Dupuis Printing, Norma Jeanne et Jacques Lavoie, Mooseheads et les autres entreprises qui ont fait des dons pour des prix et l’encan, ainsi qu’à tous les gens qui sont venus s`amuser et danser. Un montant de 6000$ fut amassé! Ensemble nous faisons une différence! Sur la photo les membres du Club Rotary de Shédiac et à gauche,Chuck Collins qui présente le chèque tandis qu`à la droite, Judson Cassidy, président du Vestiaire et Gilles Brine, maître de cérémonie pour la soirée.

Le Père Noël de la baie de Cocagne

perenoelsurf

   Depuis plusieurs années maintenant, à la veille de Noël Paul-Émile Bourque déguisé en Père Noël se promène sur la baie de Cocagne saluant les curieux qui viennent le voir. C’est devenu une tradition.

Cette année ce Père Noël de la baie de Cocagne nous révèle un côté patriotique en brandissant un drapeau acadien, sans doute pour rappeler la fête jubilaire qu’on vient de vivre dans le village. Il y’a quelques semaines, les célébrations pour marquer le 250e de Cocagne (1767-2017) prenaient fin avec une agréable fête organisée pour les bénévoles.

Justement à cause du grand nombre de bénévoles qui ont été fidèles aux rendez-vous, la fête du 250e fut une très belle réussite! Avec l’ouverture officielle au mois de janvier, un programme d’activités avait été entamé pour toute l’année tantôt pour les élèves de l’école Blanche-Bourgeois, mais le plus souvent avec la parti- cipation de la grande communauté : carnaval d’hiver; tintamarre; ateliers; causeries; conférences; concerts; soirées animées/musicales; soupers à la chandelle et gastronomiques; thé d’autrefois; pièce de théâtre; pow-wow d’amitié (mi’kmaq-acadien); pique-niques; dévoilement d’une plaque (grand panneau installé du côté sud du pont) pour commémorer les quatre familles fondatrices : Arseneau, Gueguen, Hébert et Bourg; weekend des Cocagneries, etc.

Mais toute bonne chose a une fin et l’eau continue de couler sous les ponts. Il reste à espérer que l’on continuera de célébrer Cocagne et d’être fiers de ce beau Pays d’abondance!

Communauté informée… Communauté en santé…

Vous vous sentez déprimé après les fêtes?  Comment combattre la dépression saisonnière

La dépression saisonnière est plus fréquente que vous le pensez. Si vous vous sentez un peu déprimé après le Nouvel An, vous n’êtes pas seul. La froideur de la météo et l’obscurité en cette période de l’année peuvent avoir des effets importants sur l’humeur et les perceptions. La dépression saisonnière survient généralement pendant les mois hivernaux et s’estompe au printemps. Le trouble affectif saisonnier (TAS) affecte des millions de Canadiens chaque année. Bien que de nombreuses personnes l’ignorent en croyant à une instabilité émotive, il s’agit d’un problème à prendre au sérieux. La dépression saisonnière peut provoquer beaucoup plus que la mauvaise humeur. Elle peut nuire à votre qualité de vie, à votre rendement au travail et à vos relations amicales et familiales. La fatigue, une variation soudaine de l’humeur, l’augmentation de la sensibilité, une baisse de la concentration, l’augmentation de l’appétit, la prise de poids et le manque de motivation sont les symptômes courants de la dépression saisonnière. Heureusement, il existe de nombreuses façons de combattre ce type de dépression et de retrouver la bonne humeur.

Comment combattre la déprime après les fêtes

Si vous avez le moral à plat cet hiver, essayez les astuces suivantes pour retrouver votre bonne humeur.

Bouger : devenir actif et faire de l’exercice régulièrement représente l’un des moyens les plus efficaces de combattre la dépression saisonnière. Fréquenter un centre de conditionnement physique pendant la semaine apporte de nombreux bienfaits pour la santé. En plus de vous sentir mieux, vous améliorerez votre apparence et votre santé. Il s’agit aussi d’une bonne façon de sortir de la maison et de rencontrer de nouvelles personnes.

Organiser des vacances : partir en vacances sous le soleil du sud pour changer d’air est la façon idéale de chasser les idées noires. Voyager vous permet de prendre une pause de votre routine quotidienne et de vous détendre. Il sera alors difficile de ne pas vous sentir mieux.

Sortir prendre l’air : même s’il fait froid, sortir à l’extérieur pour respirer de l’air frais et profiter du soleil hivernal contribuera à vous remonter le moral. Lorsque vous êtes à l’intérieur, gardez les stores ouverts et laissez entrer autant de lumière naturelle que possible dans votre maison ou votre espace de travail.

Établissez un horaire et suivez-le : avoir un horaire au quotidien vous aidera à maintenir le cap et à profiter d’une bonne nuit de sommeil. Les personnes dépressives ont souvent du mal à dormir la nuit. Aller au lit à la même heure chaque soir vous aidera à adopter de bonnes habitudes de sommeil.

Se tenir occupé : annuler vos rencontres entre amis pour rester seul à la maison ne fera que vous donner plus de temps pour ruminer et broyer du noir. Quand vous avez le moral à plat, essayez de vous tenir occupé, sortez de la maison et entourez-vous. Souvent, échanger avec d’autres personnes aide à surmonter les sentiments négatifs.

Surveiller votre alimentation : les gens déprimés se tournent souvent vers la nourriture. Les personnes aux prises avec le TAS mangent davantage et ont des envies d’aliments riches en féculents. Une consommation accrue d’aliments peut provoquer un état de léthargie. Efforcez-vous de garder une alimentation équilibrée pour avoir de l’énergie.

Envisager la luminothérapie : il existe un certain nombre d’appareils de luminothérapie comme des ampoules spéciales et des lampes portatives pour vous aider à surmonter la déprime. Si la luminothérapie ne vous intéresse pas, augmentez l’éclairage auquel vous êtes exposé à la maison.(Source : qc.croixbleue.ca)

Cossé qu’a radote Delphine…

J’ai pâssé mon après-midi, la veille du jour de l’an, t’au Village dés Roseaux, à visiter dés amis pis de vieilles counnaissances… À m’émoyer cossé qu’y s’brâsse dans la communauté??? Aaah! J’ne savais pas que ma cousine Arthémise s’avait rencontré t’un «chum», un sartain noummé Pâtrique à Zime à Robuste Gauthier (du boute de Shippagan). «Well», parle d’une belle cosse d’houmme! Aussi «handsome» pis «debonair» (j’ai bin dis «debonair»; pis non «donair») qu’un «male model» qui pose dans z’un «catalogue» de «sports wear» ou à «advertizé» dés drâses dans l’un dés «flyers» d’ajouté dans «l’newspaper» épais du samedi. (Ha-Ha-Ha, si j’compare mon houmme foiroux d’Ozime avec le «honey bunny» à ma cousine… Icitte le mot «donair» s’applique bin coumme y faut à décrire la «shape» arrondie pis la parsounnalité «so-so» à mon cher bedoux d’époux)!

Après c’là, j’m’en sus z’en âller vers lés trois z’heures cougner chez ma cousine Dométhilde, afin de la ramasser… Car j’avions rendez-vous, l’autre bôrd du chemin, chez Rosalie à Croque Potte, la Tireuse de Cartes! Moi! «J’enjoy» ça d’me faire lire la fortune; à m’faire prédire cossé qu’j’aurai à faire face ou qui va m’pendre du boute du nez au courant d’la Bounne Ânnée??? Mais «as» pour ma cousine Dométhilde, cé l’contraire. Ça l’énarve assez qu’à n’en tremble, à un point à youssé qu’lés paumes dés mains se mettre à suer… Qué coumme «weird»!?!

Cé Dométhilde qu’a été la premiére à brasser pis à couper sés propres cartes. Si qu’cé vrai cossé qu’la lecture dés cartes y y’ont révélé… Aïe-y’aïe-y’aïe! Coumme y’une qué «cursée» pis «jinxée» ou «accident prone», la «warning» est bin claire. Faudra qu’à l’évite de marcher dans z’un tas d’fumier de jument, car y’a vraiment malchance qu’a «slippera» pis qu’à s’cassera tcheques membres du côrps. Pis si par malheur qu’à devrait s’faire attaquer pis picocher par dés pigeons (porteurs de germes) qu’habitent dans z’un clocher d’église, supposément qu’lés deux pieds allons y «twisté» ou déformer de travers à la faire «wobblé» ou dandiner drôle-mine pareillement coumme t’une «easy-target-non-suspecting» pirrounne qué dans la mire d’une «sling-shot» d’un enfant détestable. Faudra itout qu’à l’évite lés excès! Pis pour quarante piastres de plusse, Rosalie y’a offert d’y’en raconter d’plusse à l’égârd de sa destinée. Mais cé icitte que Dométhilde a été rusée d’arrêter sa session, qu’était rendue vraiment qui ne faisait pu d’grand bon sens. Avec l’excuse, qu’à l’avait d’quoi pressant à s’occuper de che-z’eux. Qu’à m’a abandounné là, toute seule!

Ouaye! Quand qu’ça v’nu à mon tour, y’avait une tension dans l’air. Mais quand que Rosalie s’a mise à défricher ma fortune. Oooh-la-la, concombre! Ça s’lisait coumme un roman, rempli d’aventures agréables. S’lon lés cartes, supposément qu’j’va m’faire «inducté» dans la «Hall of Fame», me faire reconnaître coumme t’une «Mega Star» pour ma contribution à la musique nasale de «toe-tapping» countré! Mais y risque qu’y’ara p’t’être t’une malchance que j’deviendrai p’t’être veuve à l’autoumne (ou p’t’être que «j’feelerai lucky», (Ha-Ha-Ha) si qu’s’arrive pour vrai). Mais de ne pas me décourager… Qu’j’ai tchequ’un proche de moi, tchequ’un d’ma parenté… Un cousin!?! P’t’être même une cousine!?! «Anyway», qui s’ra là pour m’introduire à l’un dés amis ou fréres à son «chum». Possiblement à t’un veuf de la Péninsule Acadienne!?! Hmmm? Qui semble vivre t’au rythme de la mer! Plus clairement, qui vient du boute de Shippagan! Qui m’a «freaké» bin raide! Ça valu le quarante piastres d’extra, pour m’faire «entertainé» ou à m’faire embêter davantage par Rosalie à Croque Potte à crouaire qu’j’allais itout vivre riche pis «Happily Ever After»!

Quand qu’j’arrivé à la maison; pis qu’j’ai conté ma fortune à mon houmme Ozime. Le v’là qui s’a mit à s’moquer d’moi, à quasiment en «choké» de d’sus son bavas pis entre chaque éclat d’rire! Qu’y’en roulait-crampé d’sus l’fait d’la place!

Delphine B. B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

D’la Pantry à la Belle Delphine

La recette de cte s’maine s’trouve à être une recette qu’j’ai obtenue en travers d’la «mail» par une sartaine Madame Tchequ’affaire-Tchequ’affaire LeBlanc d’Scoudouc, que voici:

Pork Chops aux champignons

  • 1/2 tchuillèrée à thé d’poudre d’ail…
  • 1/2 tchuillèrée à thé “d’paprika”…
  • 1/4 tchuillèrée à thé de feuilles sèches de basilique…
  • 4 belles tranches de «pork chops» (sans z’ous), 3/4” d’épais…
  • 1 tchuillèrée à table d’huile végétale…
  • 1 oignon, tranché…
  • 1 can (10 oz) de “Cream of Mushroom Soup”…
  • 1/4 cuppée d’lait …
  • du riz tchuit (au choix)…

Mélanger ensemble la poudre d’ail, «paprika» pis l’basilique. Couvrir lés «pork chops» coumme y faut avec cte mélange d’ail icitte….   Chauffer l’huile végétale dans z’une grande poêle. Tchuire lés «pork chops» pour 10 minutes ou jusqu’à ce qu’la viande soit d’un beau brun doré.   Ajouter l’oignon tranché jusqu’à ce qu’le tout soit tendre. Ajouter la soupe pis le lait. Chauffer à ébullition. Couvrir pis tchuire à feu bas pour 10 minutes. Sarvir avec du riz tchuit (moi, p’préfère du riz basmati brun)

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Ya! Voici més Résolutions d’la Bounne Ânnée :

  • J’ai fait promesse à mon “boss”, le verrat d’tchûré, le révérend Pére Abel, que j’allais arrêter d’péter à l’intérieur de l’église, surtout quand que j’travaille aux alentours dés lampions allumés. Ein! Mieux prévenir l’explosion désastreuse (“KABOOM”) d’une énorme flamme bleue pis de brûler “off” lés usses peinturés d’la face de l’estâtue en plâtre de la gracieuse Sainte Maria Goretti – – glorieusement dressée de d’sus son piédestal, avec son regârd de aaah-pitché martyre| (coumme y’une qui voudrait si qu’à pourrait s’pincer l’nez – – en voulant signifier : Ouffe! Sainte Borbis d’la Divinité; bin ouayons, qu’ça pu… que miraculeusement, lés larmes me coulant dés yeux)! J’asseyerai si possible (sans trop promettre) de me retenir pour âller “quietly” faire ma “business” dehôrs; “at least” t’une bounne vingtaine de pieds “away” d’la grousse “front door”! Ouaye! Afin d’éviter poliment que lés paroissiens n’ayons pas besoin de “bull-dozé” en travers z’un “wall” de peste, avant de se faufiler là-dedans la Maison de Djeu l’Pére.
  • M’arrondir la beude au moins d’une quinzaine de livres est bin plusse réaliste pis moins stressant que de se torturer la “brain” à voulouaire essayer suivre z’une gobbine de “diet” (que “half” du temps (j’me counnais) – – j’va “cheaté” pis “then” finir par “feelé guilty”)… En autres mots, mon désir en 2018 sera de continuer à pratiquer à célébrer ma vie à mangeotter, roter pis péter! P’t’être même à “breaké” le “World Record” à voltiger naturellement “off” du banc d’ma chaise (tcheques pieds d’plus haut que le “last guy” dés États qué mentiounné à la page 78 dans le “Big World Book Record”) à l’aïde d’une strignée de gaz méchants pis tout puissant qui me “whistle” hôrs du trou!
  • De “donaté” le poil touffu de mon “chest”, aussi nouaire que d’la fourrure d’un ours nouaire, pour la fabrication d’une perruque ou d’une “fake” moustache spécifiquement pour hoummes chauves… Ou si non, j’pourrais p’t’être bin me tresser pis perler le poil d’sus “l’chest” à r’sembler t’un “macramé plant holder”; à lancer cte nouvelle “fad” poilouse icitte à faire sensation, avec mon bel houmme “look” de poser, d’sus le “front page cover” d’un “popular men’s fashion & style magazine”!
  • Parce que je considère la carrière de “Bingo Caller” à être t’un “Widow Maker”! De m’apprendre à dire NON, quand qu’y’asseyant (“whoever” que z’eux sont) de m’intimider à lés “dé-stucké”… La “scar”, (“right there”) que j’ai d’sus l’front, (ein, “you see that”) fut causé lorsque que j’m’avais fait assommer par l’estâtue en plâtre d’la Viarge Marie (ouaye, qu’avait été garochée par l’infâme d’enragée Gertrude à “Fried Fish”; parce que j’n’avais pas câllé son maudit B 12, pour y faire gâgner la “game” dés quatre “corners” là, d’une valeur d’au-d’là de deux cents piastres.
  • Pour pas qu’ma femme, ma chère “Betty” d’la “Happy Valley” me “trade in” pour t’un “newer model”, j’vais la “romancé” à chaque jour de la Nouvelle Ânnée!
  • Pratiquer ma voix d’crapaud à chaque jour à sounner mélodieux coumme t’un “sexy” annonceux de radio, avec le rêve d’aouaire ma “own” émission d’sus lés “air-waves” là-là du sud-est du Nouveau-Brunswick. D’intitulée (Ein! cossé qu’vous z’en pensé d’l’idée?): La “Show” du Bedeau ou simplement “SHED” pour Shediac (avec “co-host”, ma fameuse cousine de Delphine B. B. Bosse, Countré Star Extraordinaire).
  • De me discipliner à pratiquer mon accordéon, au moins t’une bounne heure solide par jour… D’arrêter de faire sounner mon instrument coumme t’un vieux chat qui souffre d’une “asthma attack” ou qui “gag” en crachant t’une “fur ball”.
  • À chaque jour, t’au rythme de més souliers, à faire ma vie t’une chanson! (Ouaye! D’être Heureux)!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église