Une autre Campagne de Noël réussie pour le Vestiaire Saint-Joseph

Les enfants de la catéchèse de la région de Shédiac et Scoudouc ont aidé à mettre 700 livres de bonbons dans des contenants qui ont été placés dans les boites de nourriture de Noël distribuées en fin de semaine. (Photo : Gracieuseté)

Les enfants de la catéchèse de la région de Shédiac et Scoudouc ont aidé à mettre 700 livres de bonbons dans des contenants qui ont été placés dans les boites de nourriture de Noël distribuées en fin de semaine. (Photo : Gracieuseté)

Claire Lanteigne

C’est à nouveau mission accomplie pour la Campagne de Noël du Vestiaire Saint-Joseph de Shédiac. «La campagne s’est très bien déroulée, elle était bien organisée et tout a fonctionné sur les roulettes», de dire Judson Cassidy, président du Conseil d’administration de l’organisme.

«Cette année nous avons bénéficié d’un local de Home Hardware pour le Royaume des jouets et la préparation et la livraison des boîtes. C’était vraiment idéal d’être sous un même toit. On pouvait entreposer de la nourriture d’un côté et des jouets de l’autre.

Un grand nombre de personnes de tous les âges et organisations ont participé à la préparation des boites de nourriture, dont les membres du conseil municipal de Shédiac, le conseil étudiant de LJR et les employés de la compagnie Chicken of the Sea (cette compagnie a fait l’achat des boites de Noël) et les Chevaliers de Colomb de divers conseils. Les Chevaliers de Colomb et les pompiers se sont aussi occupés de la livraison pour ceux et celles qui ne pouvaient venir au Home Hardware.»

Un total de 450 familles ont reçu des boites de Noël et une trentaine de bénévoles étaient à l’œuvre samedi pour la livraison. Au niveau du Royaume des jouets, nous avons offerts des cadeaux à 250 enfants. Après six ans à s’occuper de ce royaume, Charline Cassidy a décidé de tirer sa révérence.

«C’est vraiment remarquable de voir comment la communauté vient ensemble pour faire un succès de cet événement annuel, de poursuivre M. Cassidy. On sent l’esprit communautaire et les gens ainsi que les organismes et les compagnies sont fiers de faire quelque chose pour le Vestiaire.»

Cassidy ne tarit pas d’éloges pour les nombreux bénévoles qui participent à la Campagne des boîtes de Noël, sous la direction de Gilles Brine, Perry Gallant et Carol Boudreau. «C’est beau de voir les membres des Chevaliers de Colomb, les membres des différentes brigades d’incendie et les citoyen.ne.s qui viennent offrir leur aide pour assurer la réussite de cet événement.»

«C’est grâce à la communauté si nous pouvons répondre aux besoins des familles plus démunies de la région, ajoute-t-il. Je veux remercier tous les gens de la communauté pour leur générosité, les compagnies comme Subway (campagne de pyjamas) et Dairy Queen (campagne des Anges Invisibles); les Rotariens et le Club Boishébert pour la Soirée bénéfice et le Home Hardware pour leur local pour le Royaume des jouets.

«Ça prend toute une communauté pour aider les plus démunis et nous sommes choyés de compter sur une communauté comme celle du Grand Shédiac», de conclure M. Cassidy.

Encore une augmentation de taxes à Beaubassin-est

Charles-Philippe Dray

Les taxes pour les services collectifs et sélectifs augmenteront encore une fois en 2018, et ce pour tous les résidents de la Communauté rurale Beaubassin-est.

Le taux des services collectifs sera de 0,3035$ par 100$ d’évaluation, comparé à 0,2785$ en 2017. Pour une maison d’une valeur de 100 000$, l’augmentation serait d’environ 25$ par année. L’augmentation de l’année précédente était d’environ 9$.

«Nous avons de beaux projets à venir, a déclaré la conseillère et présidente du comité des Finances et du Personnel, Sophie Landry, lundi soir dernier, lors de la réunion mensuelle publique. Nous procéderons notamment à l’embauche de personnel additionnel et à l’amélioration de nos outils de communications.»

En ce qui a trait aux taux des deux services (sélectifs et collectifs), ils seront les suivants: Grand-Barachois, 0,3263 (0,2996 en 2017) – Boudreau-Ouest, 0,3251 (0,3023 en 2017) – Saint-André-LeBlanc, 0,3100 (0,2849 en 2017) – Haute-Aboujagne, 0,4041 (0,3805 en 2017) – Shemogue, 0,3066 (0,2831 en 2017) – Trois-Ruisseaux-Petit-Cap, 0.3409 (0,3191 en 2017) – Brulé et ch. Ohio, 0,3251 (0,3023 en 2017) – Cormier-Village, 0.3057 (0,2816 en 2017).

Le total des dépenses anticipées au budget collectif pour 2018 sera de 2,076 millions$. Il était de 1,919 millions$ en 2017.

La conseillère Landry a informé que les dépenses estimées pour l’administration générale ont augmenté d’un peu plus de 145 000$ «pour que le conseil embauche un nouvel employé administratif, entre autres dépenses».

Les détails de ce nouveau poste n’ont pas été dévoilés.

Démission de Christine LeBlanc

   La directrice-générale de la CRBe Christine LeBlanc a informé la municipalité qu’elle démissionnait de son poste, le 11 décembre dernier. Le tout a été confirmé par le conseil lors de cette même réunion publique.

«Au nom du conseil, j’aimerais remercier Christine pour ses services rendus et son dévouement. Nous sommes tristes de la voir partir, mais nous devons regarder en avant et nous mettre au travail sur-le-champ», a déclaré la conseillère Sophie Landry.

Les conseillers se sont entendus pour lancer les procédures d’embauche d’un remplaçant, et pour poursuivre le contrat d’Yves Léger à titre de greffier par intérim. À la question à savoir si le poste pourrait l’intéresser, Yves Léger n’a pas caché qu’il le serait «peut-être, mais qu’il était encore trop tôt pour s’annoncer officiellement». En plus d’occuper les fonctions de greffier à Beaubassin-est, M. Léger est également consultant à son compte.

En bref… Les bureaux de la municipalité de Beaubassin-est seront fermés à partir du jeudi le 21 décembre, à 17h, jusqu’au 8 janvier, alors qu’ils seront ouverts à partir de 8h… La prochaine réunion publique aura lieu le 15 janvier prochain.

L’achat local a la cote à Cap-Pelé!

Le maire de Cap-Pelé, Serge Léger, a rendu visite à Yves LeBlanc, gérant chez Cap-Pelé Auto Sales, lundi dernier, afin de recevoir le cadeau offert par l’entreprise de Cap-Pelé. (Photo : Charles-Philippe Dray)

Le maire de Cap-Pelé, Serge Léger, a rendu visite à Yves LeBlanc, gérant chez Cap-Pelé Auto Sales, lundi dernier, afin de recevoir le cadeau offert par l’entreprise de Cap-Pelé. (Photo : Charles-Philippe Dray)

Charles-Philippe Dray

Le Village de Cap-Pelé met sa page Facebook au service des commerçants locaux, d’ici au 24 décembre, et c’est tout ce dont on parle dans les parages!

L’initiative guidée par l’agent de programmation du Village, Justin LeBlanc, est sur toutes les lèvres dans les environs de Cap-Pelé. Depuis le début du mois de décembre, M. LeBlanc approche des commerçants locaux pour les inviter à offrir un cadeau, qui est ensuite donné à une personne qui aura simplement partagé la nouvelle à partir du site Facebook du Village.

Cela permet aux entreprises de se faire voir, de conscientiser les gens à acheter localement, sans compter les retombées économiques qui en découleront.

«Le projet a débuté sans trop d’idées de grandeur, mais on a vite compris que ça allait être vraiment populaire, a confié Justin LeBlanc, dimanche dernier. Maintenant, tout est complet d’ici au 24 décembre. Je crois donc que nous allons devoir poursuivre le projet sous une autre forme après les Fêtes.»

Plus de 5300 personnes sont membres de la page Facebook du Village de Cap-Pelé. Selon les statistiques fournies par Facebook, plus de 380 000 personnes «ont été touchées» par cette initiative depuis le début du mois de décembre.

Les entrepreneurs n’hésitent donc pas trop longtemps à participer au projet du Village. Darleen Goguen, de Cap-Pelé Auto Sales, a fait don de deux cartes-cadeau de 60$, sans hésitation.

«Nous avons reçu la demande et nous n’avons pas hésité une seconde. Ce projet est tellement profitable pour tout le monde. C’est tout à l’honneur du Village, et tout à l’avantage des entreprises locales et des acheteurs», a confié la femme d’affaires de Cap-Pelé.

Le maire de Cap-Pelé, Serge Léger, est lui aussi très enthousiaste de voir la popularité du projet.

«Ça va au-delà de nos attentes, a-t-il indiqué. Nous sommes vraiment fiers de voir la communauté s’impliquer autant dans notre initiative.»

Budget de 12 366 900$ pour Shédiac   Une première hausse du taux de taxe en seize ans

(C.L.) - Après 16 ans de statut quo, le conseil municipal de la Ville de Shédiac a décidé d’augmenter le taux de taxe cette année afin de maintenir et d’améliorer le niveau de service à ses citoyens et citoyennes, faire une gestion de ses actifs responsable et efficace, renflouer ses fonds de réserve pour les projets futurs et maintenir un niveau d’endettement raisonnable.

Le conseil municipal a donc approuvé le 12 décembre, un budget de 12 366 900$ incluant une augmentation du taux de taxe de deux (2) cents qui passe donc de 1,4784$ à 1,4984$ pour chaque 100$ d’évaluation. Ceci représente un montant additionnel de 30$ pour une résidence d’une valeur de 150 000$.

La Ville de Shédiac tout comme plusieurs autres municipalités de la province du Nouveau-Brunswick a connu exceptionnellement une croissance négative de son assiette fiscale pour 2018 alors qu’elle a vu son assiette fiscale passer de 655 048 850$ en 2017 à 654 893 496$ en 2018 pour une diminution de 155 354$.

Pour maintenir et améliorer le niveau de services à ses citoyens la municipalité a donc dû faire une gestion très serrée de ses dépenses. Bien qu’un montant additionnel de près de 600 000$ a été reçu pour 2018 au niveau de la subvention de financement et de péréquation communautaire, ce montant est révisé sur une base annuelle par la province et la municipalité ne peut pas faire de projections à long terme basé sur ce montant qui peut varier d’année en année.

«Nous avons dû regarder et envisager toutes les options à notre dispositions lors des délibérations budgétaires pour assurer une gestion saine des finances municipales à long terme», a confié le maire Jacques LeBlanc.

Parmi les faits saillants qui du budget de 2018, notons une augmentation importante des couts de la GRC qui passent de 1 291 601$ en 2017 à 1 367 459$ en 2018 pour une augmentation de 5,9%. Il s’agit de la troisième année consécutive que la ville connait une augmentation importante de ses couts de la GRC alors que 2016 l’augmentation était de 5,86% et 4,65% en 2017.

«La municipalité doit continuer à offrir les services que sont en droit d’attendre les citoyens et citoyennes de la Ville de Shédiac, poursuit Jacques LeBlanc. On doit maintenir une gestion efficace et créative de nos actifs, renflouer les Fonds de réserves pour les projets d’envergures ou pour les imprévus ainsi que diminuer le niveau d’endettement municipal en finançant certains projets en capitaux à même nos opérations municipales».

«La ville a connu une autre année de grands projets en 2017. On a complété la Phase II de la rue Chesley, la construction du nouveau centre des opérations municipales et nous avons également complété la troisième et dernière phase de réfection de la rue Main dans le cadre de notre projet de revitalisation du centre-ville», confie Jacques LeBlanc.

Augmentation de 3% de la taxe d’eau

Les tarifs d’eau augmentent de près de 3% ce qui représente un montant de 10$ additionnels et qui fera passer la facture d’eau de 355$ à 365$ par année. Cette augmentation vise à sécuriser des fonds en prévision d’importants investissements prévus au système d’eau de la ville.

 

Augmentation du taux d’imposition à Cap-Pelé

(CL) - En réunion extraordinaire lundi soir, le conseil municipal du Village de Cap-Pelé a adopté son budget pour l’année fiscale 2018.

Le taux d’imposition sera de 1.32 par 100$ d’évaluation foncière, soit une augmentation de deux (2) cents comparativement au taux de 2017. Le budget global de la municipalité pour 2018 se chiffre à 3 496 849$.

Le conseil a également approuvé les frais aux utilisateurs du système d’égouts de 234$ par année pour ceux qui sont branchés au système, soit une augmentation de 4$. Le budget global du système d’égouts sanitaires pour 2018 se chiffre à 491 244$.

EDITORIAL

Jeannita Thériault

Jeannita Thériault

Dans cinq jours, c’est Noël!

            Et oui, nous traversons une période d’avant-Noël où les décorations à l’extérieur autant qu’à l’intérieur de nos maisons sont très visibles. Les centres commerciaux sont également éclairés à pleine capacité pour inviter les gens à venir les visiter, et surtout acheter souvent des choses inutiles, mais Noël s’en vient, alors il faut acheter…

Les publicités sont nombreuses partout et l’on suggère même un vélo comme cadeau sous le sapin de Noël, et ce en plein hiver!

Je ne veux pas ridiculiser la fête de Noël. Certes non! C’est une fête nécessaire qui doit être préparée avec l’espoir de partager son temps et ses avoirs auprès des gens moins nantis, les sans-abris, les personnes seules, les malades, et les personnes endeuillées qui ont de la peine à trouver de la joie durant cette période de célébrations.

On entend souvent : «Es-tu prête pour Noël ou es-tu prêt pour Noël?» Cette phrase est presque sur toutes les lèvres en ce temps préparatoire pour Noël. Cette phrase veut souvent dire : «Avez-vous préparé votre bouffe? Avez-vous acheté tous vos cadeaux? Avez-vous été à la Régie?, etc.» Les plus petits n’ont pas ces préoccupations mais ils ont très hâte de voir des cadeaux pour eux le matin de Noël. Grâce à la générosité des organismes communautaires, on voit à ce que tous les enfants aient accès à des cadeaux et de la nourriture à Noël. Si seulement cette générosité pouvait durer durant l’année entière…?

Parlons maintenant de nos sans-abris… et nous en avons beaucoup. Ils ont recours aux refuges, surtout à Moncton dans le Sud-est de la province. Ils y sont hébergés et nourris durant la période des Fêtes…après, quelques-uns se retrouvent « à nouveau sur le pavé» et c’est l’hiver! D’autres sont hébergés par des amis pour une courte période de temps, chez des amis qui sont également dans le besoin.

Il serait souhaitable que ces personnes puissent avoir accès à un logement de longue durée et non juste pour la période des Fêtes. Ce n’est pas le temps de faire des études sur la situation des sans-abris. C’est le temps d’agir et de s’assurer que ces personnes puissent avoir accès à des programmes de formation pour leur permettre de faire partie de la société active et d’avoir leur propre logement!

Sur ce, mes meilleurs vœux pour un Noël de présence et de partage parmi les gens de tous les âges!

Jeannita Thériault

L’école Père-Edgar-T.-LeBlanc remet un don à la fondation IWK

Sur la photo : de gauche à droite, 1ère rangée : Marilyne Gallant, Randy LeBlanc, Venessa Léger et Rémi Ouellette. 2e rangée : Julie LeBlanc-Marcoux, directrice adjointe; Charles Bordage, France Gaudet et Lissa Mallet, de la fondation IWK. (Photo : Gracieuseté)

Sur la photo : de gauche à droite, 1ère rangée : Marilyne Gallant, Randy LeBlanc, Venessa Léger et Rémi Ouellette. 2e rangée : Julie LeBlanc-Marcoux, directrice adjointe; Charles Bordage, France Gaudet et Lissa Mallet, de la fondation IWK. (Photo : Gracieuseté)

Les élèves de l’école Père-Edgar-T.-LeBlanc ont remis un don à la fondation IWK, jeudi dernier. Pour l’occasion, Lissa Mallet, gestionnaire des relations Nouveau-Brunswick pour la fondation, était à l’école pour recevoir ce montant des jeunes qui ont participé au projet.

L’an dernier, les élèves de la 1re année de la classe de Mme France s’étaient jumelés aux élèves de la 6e année de la classe de M. Charles afin de préparer un calendrier pour les droits de l’enfant. Chaque page présentait un dessin créé par les élèves ainsi qu’un droit de l’enfant. Ce calendrier avait été vendu au coût de 7$ chacun, à la fin de l’année scolaire 2016-2017. Cette année, le temps était venu de faire le compte du montant recueilli lors de la vente. Ce montant s’est élevé à 598.25$.

Les élèves, qui sont maintenant en 2e et en 7e année, ont beaucoup aimé participer à ce beau projet! Merci tout spécial à Mme Mallet pour s’être déplacée à notre école!

Sentinelles Petitcodiac reconnu pour son travail de protection de l’environnement

La sénatrice Carolyn Stewart Olsen et Ronald Babin. (Photo : Gracieuseté)

La sénatrice Carolyn Stewart Olsen et Ronald Babin. (Photo : Gracieuseté)

L’organisme Sentinelles Petitcodiac a reçu la médaille commémorative du 150e anniversaire du Sénat du Canada pour ses efforts déployés à protéger l’écosystème du Nouveau-Brunswick, particulièrement son travail de restauration de la rivière Petitcodiac et de la rivière Memramcook.

La médaille a été remise par la sénatrice Carolyn Stewart Olsen à Sackville le samedi 9 décembre dernier. Les médailles commémoratives du 150e anniversaire visent à reconnaître les efforts des Canadiens qui consacrent leur vie aux membres de leur collectivité et qui améliorent de façon appréciable la vie des Canadiens.

Le président de l’organisme, le professeur Ronald Babin, était présent pour recevoir la médaille au nom de Sentinelles Petitcodiac. «Cette reconnaissance confirme que le travail effectué par les organismes de protection de l’environnement est nécessaire. Ce sont des centaines d’individus convaincus qui ont consacré de nombreux efforts au fil des années pour que la rivière soit restaurée et je les remercie pour leurs engagements. Et le travail continu, car il y a encore beaucoup de travail à faire pour que nos rivières soient restaurées afin d’assurer durablement la qualité de vie dans nos communautés.»

«Les médailles remises aujourd’hui constituent une façon, pour le Sénat, de souligner le travail des Canadiens et, pour moi, de remercier les Néo-Brunswickois qui, de par leur travail acharné, leur générosité et leur bénévolat, sont des modèles à suivre. Je suis fière d’être ici au- jourd’hui pour remettre ces médailles, mais je suis surtout très fière de pouvoir tous vous remercier pour les services que vous rendez à votre collectivité», avait affirmé la sénatrice Carolyn Stewart Olsen lors de la remise.

Un don de soi pour rendre les gens heureux

foyernoel

   La Société culturelle de la vallée de Memramcook en partenariat avec le Village de Memramcook et le Foyer Saint-Thomas a organisé un après-midi de musique et de chants traditionnels de Noël au Domaine de la Vallée, dimanche dernier.

Pour cette occasion spéciale, nous avons fait appel aux artistes de chez-nous. Il s’agit de Janice Gautreau, Alice Belliveau, Julie Belliveau Rogers et Cédric Gautreau. «Avec leur sourire et leur bonne humeur, ils ont apporté le bonheur aux résidants du Foyer Saint-Thomas», explique Paul Auffrey, de la Société culturelle de la vallée de Memramcook. «Ils connaissent chaque résidant et ils savent ce qu’ils veulent entendre : des chants et de la musique qu’ils ont entendus et chantés pendant toute leur vie ».

Janice Gautreau et Alice Belliveau ont fait la première partie avec de la musique et des chants traditionnels de Noël, accompagnées du violon de Julie Belliveau, tandis que le jeune Cédric Gautreau a fait la deuxième partie en chansons.   Lorsque Cédric a sorti son accordéon, on a vu les résidents avec de larges sourires taper du pied avec entrain. Ces artistes passent de nombreuses heures de bénévolat à rendre les gens heureux. C’est leur façon de redonner à leur communauté.

Merci au maire de Memramcook, Michel Gaudet, qui est venu saluer les gens et dire un mot de bienvenue. Finalement, en fin d’après-midi, il y a eu la visite de deux invités spéciaux. Le Père Noël et Maman Noël sont venus saluer la foule. Le tout s’est terminé par un goûter.

Les promenades en traîneau sont de retour au parc Rotary St-Anselme

Le public est invité au parc Rotary St-Anselme tous les dimanches du 7 janvier au 18 mars afin de profiter d’une promenade en traineau dans les sentiers.

Entre 13h et 16h, laissez-vous transporter pour une durée de 30 minutes dans le décor hivernal des sentiers du parc Rotary St-Anselme, à bord d’un traineau tiré par des chevaux. Tous les membres de la famille peuvent en profiter et le coût est de seulement 2$ par personne (gratuit pour les enfants de moins de deux ans).

Des promenades privées sont également disponibles pour des groupes de 25 personnes, au coût de 150$. C’est une excellente occasion de faire une activité entre collègues de travail ou organiser une fête familiale en débutant par une promenade en traineau pour ensuite se réchauffer dans une des salles du pavillon Rotary. Tous les détails de la location au http://www.dieppe.ca/fr/vivreadieppe/parcrotarystanselme.aspx.