Communauté informée… Communauté en santé…

Le cycle de la violence

En travaillant avec des victimes et des survivantes de violence, les intervenants et les chercheurs ont appris que nous ne pouvons pas prédire le moment où l’épisode d’abus va éclater dans la relation. Les femmes ont mentionné que la moindre petite chose peut déclencher l’abus. Dans la majorité des situations, l’élément déclencheur n’a aucun lien avec leurs actions. La réaction du partenaire aurait pu être causée par un événement extérieur de la relation (travail, famille, etc.), mais ils choisissent de projeter leurs frustrations envers leur partenaire. Les victimes vont souvent dire que leur relation va bien pendant une longue pé- riode de temps, mais qu’une tension s’installe tranquillement et puis soudainement, une crise éclate. Elles rapportent qu’il y a un certain cycle de la violence.

Les relations débutent habituellement avec une phase nommée la «Lune de miel», où tout est parfait et il y a beaucoup de passion entre les deux partenaires. Cette phase peut durer de quelques semaines pouvant aller jusqu’à quelques années. Dans une relation abusive, une tension commence à se développer. Plusieurs changements et incidents mineurs se produisent (parler de façon irrespectueuse, bouder, mauvaise humeur, etc.) et la victime ressent de la peur et de la confusion. Elle a l’impression de marcher sur des coquilles d’œufs. Cette phase s’intitule «L’escalade de la tension». Ensuite, la tension s’escalade à une «Explosion de la violence» dans laquelle le partenaire cause un épisode de violence physique, verbale ou sexuelle. Celui-ci va nier toute responsabilité pour cette crise et va tenter de justifier et minimiser ces comportements en blâmant la victime. Le cycle va par la suite recommencer à la lune de miel. Le partenaire contrôleur va s’excuser pour ses actions et donnera beaucoup d’affection et d’amour pour se faire pardonner. Il y a également les promesses qu’il ne recommencera plus. La relation retourne à son état antérieur jusqu’à ce que la tension se développe de nouveau.

Si nous ne brisons pas le cycle de la violence, l’épisode violent va escalader et s’empirer et la lune de miel diminuera et va éventuellement disparaître complètement.

Pour plus d’information ou pour avoir du soutien émotionnel, vous pouvez contacter le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour au 533-9100.

Cossé qu’a radote Delphine…

Ho! Ho! Ho! Ma Chère P’tite Delphine :

Icitte t’au Pôle Nôrd, BRRRRR! Tu sais qui fait gobbinement frette quand qu’lés mozus d’ours polaires se travellont d’hôrs de “bundlé up” chacun dans dés “thermal jacket”, avec t’une “hood” d’amarrée “tight” à la gorge ou avec dés “fake furry rabbit ear muffs” aux oreilles; pis tricoté du Canada, (ouaye) avec dés mitaines épaisses de laine de borbis protégeant leux pattes d’en avant; leux bottines d’hiver d’attelées à dés raquettes; pis avec dés glaçons de morve, leu’ traînant du boute du museau!

Je ne veux point te désappointer, Delphine. Mais le nom de ma femme n’é point Marie Noël pis ni Maman Noël! Son vrai nom d’écris, t’en “fancy” pattes de mouche, de d’sus son baptistère de la Toundra est “Mary Crystal Snow” (qué d’la parenté de très-très-très loin, avec le fameux chanteux d’countré, “Hank Snow”)! Elle était fille unique de Joe Frimas “Snow” (mieux counnu dans sa communauté coumme “Aye-Aye Captain Snow Globe”) pis sa mére dont son “famous stage name” d’opéra était “Nippy Zippy Icicle” (vraiment “Jacqueline Frost”, sœur jumelle à l’infâme “Jack Frost”). Son “favorite passtime”, cé d’me becquer d’sous “l’mistletoe”! À racommoder mon fond d’tchulotte pis lés bas troués à nos cent vingt vilains lutins! À mon opinion, à devrait aouaire itout sa “own Cooking Show” de d’sus “l’T.V.”; parle d’une vraie “Whiz” dans la tchuisine! Ça qu’j’adôre “about” ma “sweet heart”, cé qu’y’a rien “d’low fat” (“thank goodness”) qui sôrt du fourneau. J’engraisse surtout de d’sus lés “magic sparkles” de “coatés” de d’sus l’fait de sés “Yummy Christmas Sugar Cookies”. Être de d’sus z’une “sugar rush all-the-time”, “no wonder” (Ho-Ho-Ho) j’sus “holly-jolly”!

En parlant d’més “busy-goofy” lutins, pour que j’m’en alle “checké” d’sus z’eux dans l’atelier… J’entend pas grands martelages pis ni le “whirr” dés “drills” à “screwé in” ou assembler lés membres du côrps dés “remote control robots”. J’espère itout qu’la “crew”, responsable de “l’assembly line” dés catins qui pissent, ont pu “figuré out” le défaut du “how come” qui ne pissent pas??? “Whoever which” lutin qu’a oublié d’insérer le “TOOT” ou le “CHUG-A-CHUG-A-CHUG” dans lés “CHOO-CHOO TRAIN SETS” – – “YEAH, FIX IT”! Ct’ânnée ‘citte, pendant ma livraison de cadeaux, pour pas désappointer lés enfants, j’espère que j’n’oublierai pas non plus d’ajouter lés batteries dedans lés bébelles qui y’en ont besoin… Pis j’espère, Delphine, que j’n’oublierai pas non plus d’ajouter dés craies d’bois ou d’cire avec ton “adult coloring book” de “Flower Mandalas”, que tu m’as d’mandé que je te laisse d’embourré en d’sous ton âbre de Nouël!

J’aimerais que j’arais d’la “magical power”, puissante assez dans chaque main, à squeezé t’un “chunk” de charbon pis d’le transformer en t’un beau grous djamant capable d’aveugler pis à rendre jalouse lés autres dames à la “Hair Salon”… Mais parce que t’as faite excessivement dâmnée t’ute l’ânnée (j’le sais, parce que j’t’ai vu faire (Ho-Ho-Ho) t’en “peekont” en travers d’tés châssis)!?! Ma chère endjâblée, laisse-moi t’avartir, que t’as accumulé assez d’charbon pour mériter tcheindre ta maison t’au chaud pour la longue hiver. Considères-toi chanceuse que j’ai “runné out” de patates pourries à voulouaire flaquer dans ton bas d’Nouël! “Yeah”, “better luck next year”!

Qui “t’wave” (Ho-Ho-Ho) du “North Pole”! <<So, Be Good For Goodness Sake>>!

Ouaye! Bisous! Bisous!

Le Grous Mou de Père Noël

XOXOXOXOXOXOXOXO

 

D’la Pantry à la Belle Delphine

Avec lés Fêtes de Nouël qui s’en viennent, cé l’temps “d’entertainé” vos “friends”. J’ai goûtée à cte tartinade icitte, la s’maine pâssée, chez ma cousine Arthémise – – qu’j’ai “enjoyé” me défripper la face… Pis que j’aimerais bin d’partager avec vu-z’autres :

Tartinade z’au “Brandy” Fromageux

  • une d’mie cuppée d’beurre (pis non d’la “margarine”), mou…
  • 3 cuppées d’fromage cheddar, râpé…
  • une tchuillèrée z’à table de graines de sésame…
  • 2 z’à 3 tchuillèrées z’à table de bon “Brandy”…

Malaxer le tout z’ensemble. Couvrir pis placer dans “l’fridge” pour au moins z’une bounne demie heure avant d’sarvir. Délicieux sus dés p’tits “crackers fancy”,!

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Tchissé qu’arait cru que chanter dés cantiques de Nouël de porte-à-porte, après l’heure du souper, (“Oh-Yes-My-Gosh”) en travers du Village dés Roseaux, pouvait être considérée t’une activité si dangereuse? Coumme vous l’savez, depis que ma chère cousine Delphine B.B. Bosse n’habite pu dans cte racoin de pays icitte, cé moi qu’a pris l’honorable relève à diriger la célèbre chorale de l’église. Ouaye! Au lieu d’aouaire nos pratiques à l’intérieur d’la Maison Consacrée à Djeu l’Pére; à endurer Sœur Katryne dés Saints Martyrs à nous torturer avec son pitounnage de bémoles d’sus l’orgue à hauts tuyaux, pendant la répétition du <<Gloria In Excelsis Deo>>; j’avons tous “agree-yé”, l’ensemble de choristes, d’âller exercer dehôrs ou à faire trembloter (<<Mi-Mi-Mi-Mi>>) nos cordes vocales.

Y’a dés conséquences à payer, surtout quand qu’lés sopranos s’avons mise à fausser le <<Ça Berger>>, devant la maison t’au vieux dâmné verrat de Stanislas Boquite Hébert… Qu’y’a rouvert sa “front door” de rage, en pantoufles trouées pis d’à môtché-tounu, pour s’en v’nir nous “chasé off” d’sa “driveway”; “Git-Git”, à nous garocher un siau d’eau sale de moppe. Moi pis tcheques ténors, cé nu-z’autres qu’avons attrapé le “BIG SPLASH “ en plein visage! Qu’explique le pourquoi qu’j’avons chacun capturé la maudite “flu”; pis qu’nos voix sounnaissons atseure pareillement coumme dés gornouilles enrouées ou à dés chanteux de basse d’à môtché (“HIC”) “drunk” de d’sus du vinaigre d’église volé du sous-bassement.

Nous nous attendions pas à s’faire attaquer par lés trois “yappy chihuahuas” féroces chez Ernestine à Léo Crapaud Babineau. Ouaye! J’avons sounné la “door bell” : <<DRING-DRING-DRING>>! Lés pentures de la “screen door” avons grincé; l’air frette à faire réchauffer “wide-open” le dedans d’la cahute. Quand que Florine à Blair à Frédéric, notre “lead” chanteuse de solos, s’a mise à fesser lés hautes notes à “entertainé” le <<Mênuit Chrétchens>>… Mêshoummes-Mêshoummes! Cé icitte que lés maudits verrats d’chiens s’avons chaviré malin pis s’avons mis à hurler de douleur: <<ARH-WOOOOOOOO>>! Pour ceusses-là d’nous z’autres qu’étions épeurés; qui se sommes faite percer la peau en erriére dés talons d’nos pieds, par lés p’tites dents primes de caniches fous d’rage… Ouaye, qu’le sang en “soakait” en travers d’nos bas d’laine… Pour pas prendre de chance, nous nous sommes tous hârer à pleins galops t’au Centre Médical du Village se faire bailler chacun (YEOYE) z’une “tetanus shot”!

Dans la salle d’attente du Centre Médical du Village, parle d’un bel écho…D’une acoustique parfaite! Malgré qu’lés lamentations dés chanteux à l’agonie sounnions plusses coumme le bêlement aigue de borbis égarées, dans l’temps qu’nous nous amusions tous (Fa-La-La-La-La) à voulouaire essayer d’harmoniser ou de massacrer la <<Sainte Nuit>>!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

Une victoire et une nulle des Flyers

Cédric Gallant-Cormier

Cédric Gallant-Cormier

(N.A.L.) – Les Flyers de Dieppe ont gagné et fait match nul, en fin de semaine, face aux Blackhawks du Nord, au hockey bantam majeur AAA du Nouveau-Brunswick.

Samuel Savoie, Fredrik Caissie, Joël Gallant et Cédric Gallant-Cormier ont trouvé la cible, dimanche, lors d’un match nul de 4 à 4. Lucas Burrows a reçu 35 tirs alors que son opposant en a eu 31. Dieppe a gagné 5 à 4, samedi dans un premier affrontement. Cédric Gallant-Cormier a marqué à deux reprises et Keegan Hunt, Samuel Savoie et Frederik Caissie, un chacun. Noah Boyd a vu 29 lan-cers contre 35 pour le gardien opposé. Simon Latour et Jacob Boudreau, un chacun et Spencer Desveaux, deux, ont assuré la riposte du Nord.

Les Flyers reçoivent la visite de l’Académie New-bridge, de Halifax, samedi à 18h30 à Cocagne et à nouveau au Centre J.K. Irving, dimanche à 11h45 à Bouctouche. Ce sont deux parties hors-concours.

Pour leur part, les Hawks Bluewater Mobil vont se mesurer aux Kings de Kennebecasis Valley, samedi soir à 20h à la patinoire Kay.

Coulombe donne la victoire aux Koyotes

(N.A.L.) – Les Prédateurs de Cap-Pelé ont accordé trois buts en première période et ont ensuite bataillé pour niveler les chances et ensuite s’incliner 5 à 4, en prolongation devant les Koyotes de Kent, vendredi soir à Cap-Pelé, dans un match de hockey de la Ligue junior B du Nouveau-Brunswick.

C’est le but de Brandon Coulombe (Vincent Savoie, Martin Druet), à 3:06 en avantage numérique en prolongation, qui a donné la victoire aux visiteurs. Vincent Savoie a ajouté deux filets pour Kent et Daniel Gallant et Jason Lurette, un chacun. Yannick Jacob a mené l’offensive des Prédateurs avec deux buts. Adam Waite et Corey LeBlanc, avec l’éga- lisateur en troisième avec sept minutes à jouer, ont complété le pointage. Jean Cormier a deux passes. Mathieu Landry a encaissé la défaite avec 34 lancers contre Alex Roussel, 39 tirs, dans le gain. Le compte était de 3 à 2, suivant deux périodes.

Le filet de Samuel Ingersoll (Pascal Dupuis), avec cinq minutes à faire en troisième, a brisé une égalité de 1 à 1 et donné un gain de 2 à 1, aux Vito’s de Moncton contre les Vipers de Kensington, jeudi soir. Jeremy LeBlanc, Moncton et Logan Vandervelden, Kensington, avaient trouvé le fond du filet en deuxième pour donner un pointage de 1 à 1. Julien Landry a inscrit la victoire avec 35 lancers contre 47 pour Cameron Visser.

Kensington visite les Prédateurs, vendredi soir à 19h30 à Cap-Pelé et Moncton visite Kent, à Cocagne, à 20h15. Cap-Pelé se mesurera à la Poissonnerie Arsenault, dimanche à 19h à I.-P.-É.

Les Patriotes sont champions à Edmundston

Les Patriotes de Louis-J.-Robichaud ont remporté l’or et la bannière du championnat de la 24e édition du Tournoi de hockey scolaire Coupe des Républicains, dimanche à Edmundston. (Photo : Gracieuseté)

Les Patriotes de Louis-J.-Robichaud ont remporté l’or et la bannière du championnat de la 24e édition du Tournoi de hockey scolaire Coupe des Républicains, dimanche à Edmundston. (Photo : Gracieuseté)

Normand A. Léger

Les Patriotes de l’école Louis-J.-Robichaud ont blanchi les Olympiens de L’Odyssée, 2 à 0, pour remporter les grands honneurs de la 24e Coupe des Républicains, tenue à Edmundston en fin de semaine, au hockey scolaire masculin.

Jason Gallant (Maxime Boudreau) et Samuel Gallant ont réussi les buts dans la finale pour se mériter la médaille d’or. Alexandre Gould a inscrit le jeu blanc. En demi-finale, les Patriotes ont éliminé les Blues d’Oromocto, 4 à 1, avec les deux filets de Joshua Breault et les simples d’Alexandre LeBlanc et de Jason Gallant. Les Patriotes ont signé trois gains en ronde préliminaire, 3 à 0, contre la Cité des Jeunes avec le tour du chapeau de Maxime Boudreau et le blanchissage de Jade Chuchu Saulnier-Cyr. Sheldon LeBlanc et Jason Gallant ont deux filets dans le gain de 6 à 0, sur Thomas-Albert. Sébastien Lavoie et Joshua Breault ont complété le pointage et Alexandre Gould a inscrit le blanchissage. Félix LeBlanc, Maxime Boudreau et Sheldon LeBlanc ont permis aux Patriotes de vaincre les Olympiens, 3 à 2. L.-J.-R. a seulement donné trois buts en cinq parties, avec trois blanchissages.

Jason Gallant a été nommé le joueur par excellence du tournoi. Il était aussi membre de l’équipe étoile avec son coéquipier Maxime Boudreau et Sean Crawford et Patrick LeBlanc, de L’Odyssée.

«Nous avons connu un très beau tournoi en fin de semaine, a dit l’entraineur Shane Doiron. On a joué en équipe et c’est cela qui a fait la différence. On a connu une très belle fin de semaine afin de bâtir notre esprit d’équipe et le championnat en a résulté. Le complexe Jean-Daigle est incroyable et on a assisté à une partie du Blizzard d’Edmundston (junior A) vendredi soir. C’était toute une atmosphère. Il faut maintenant bâtir sur cela et continuer à s’améliorer à chaque partie et pratique. C’est cela qui assurera le succès de l’équipe. Le tournoi était bien organisé.»

«On a travaillé dur et en équipe pour gagner ce tournoi, a dit le capitaine et joueur par excellence, Jason Gallant. La finale et toutes les parties ont été intenses. On a bombardé leur gardien (Patrick LeBlanc), en finale, mais il arrêtait tous les lancers. On a bien joué défensivement. Pour ma part, j’ai aidé l’équipe à accomplir ses objectifs sur la glace. On va continuer dans ce même sens avec les parties de La ligue et faire de notre mieux.»

L’Odyssée, avec les buts de Brandon Saulnier et Sean Crawford et les arrêts du gardien Bruno Leger, a vaincu l’équipe hôtesse, 2 à 1, en demi-finale. En ronde préliminaire, les Olympiens ont défait les Saints de Saint Malachy’s, 2 à 1, sur les buts de Sean Crawford et de Jordan Kenny. Patrick LeBlanc était le gardien.   L’Odyssée a fait match nul 1 à 1, contre Oromocto avec le filet de Brandon Saulnier. Bruno Leger était devant le filet. Les Olympiens se sont inclinés 3 à 2, contre les Patriotes. Dominic LeBlanc et André Gallant ont compté pour les Olympiens.

Cap-Pelé Esso recueille 23 110,70$ pour l’Arbre de l’espoir

Christine Duguay, propriétaire de Cap-Pelé Esso, a décidé de participer à la Campagne de l’Arbre de l’espoir 2017. Son premier objectif de 5000$ a été largement dépassé suite à la participation extraordinaire des gens de la communauté et des environs. Christine a pu compter sur l’enthousiasme de ses employé.e.s pour l’appuyer dans cette campagne. Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : Roger Donnelle, Sébastien Doiron, Jodi Doiron, Jolin Goguen, Christine Duguay, Kelsey Léger, Joshua Cormier, Noah LeBlanc, Janie Cormier et Angela Goguen, qui posent fièrement avec le chèque. (Photo : Gracieuseté)

Christine Duguay, propriétaire de Cap-Pelé Esso, a décidé de participer à la Campagne de l’Arbre de l’espoir 2017. Son premier objectif de 5000$ a été largement dépassé suite à la participation extraordinaire des gens de la communauté et des environs. Christine a pu compter sur l’enthousiasme de ses employé.e.s pour l’appuyer dans cette campagne. Nous reconnaissons, dans l’ordre habituel : Roger Donnelle, Sébastien Doiron, Jodi Doiron, Jolin Goguen, Christine Duguay, Kelsey Léger, Joshua Cormier, Noah LeBlanc, Janie Cormier et Angela Goguen, qui posent fièrement avec le chèque. (Photo : Gracieuseté)

Claire Lanteigne

En débutant avec un objectif de 5000$ à atteindre pour la Campagne de l’Arbre de l’espoir, Christine Duguay, propriétaire de Cap-Pelé Esso, ne pensait jamais recueillir la magnifique somme de 23 110,70$. «Mon Coin de l’espoir a connu un succès incroyable, dit-elle. J’avais réservé deux murs pour afficher les petits sapins qu’on vendait, mais c’est devenu tellement populaire qu’il y en a maintenant tout autour du commerce. Tous les petits sapins ont été accrochés au mur. Ça a dépassé mes espérances.

«C’est la première fois que je m’engageais dans cette Campagne de l’Arbre de l’espoir, ajoute-t-elle, suite à une communication que j’ai eue avec une amie d’enfance, Cheryl LeBlanc, vice-présidente de Westmorland au Cabinet de la Campagne de l’Arbre de l’espoir.

«Cap-Pelé a vraiment attiré l’espoir, poursuit-elle, et c’est grâce à la communauté et aux régions avoisinantes si nous avons obtenu ce grand succès. Ça faisait un endroit où venir pour acheter un petit sapin, un sac, un bracelet ou faire un don. Chaque jour sur Facebook, on affichait les photos des gens qui venaient acheter des petits arbres et les résultats. Après avoir dépassé l’objectif de 5000$, je l’ai augmenté à 10 000$, puis à 15 000$ et jusqu’à 20 000$. Et il faut ajouter que mes neuf employés étaient aussi enthousiastes que moi pour cette belle campagne. L’appui allait tellement vite et les commentaires venaient de partout, même de la Floride et de Montréal.

«De plus, un grand nombre d’activités ont été organisées dans la région pour recueillir des fonds. Et les organismes et les compagnies ont aussi été très généreux. C’est juste incroyable de voir un tel élan de solidarité pour une aussi belle cause», dit-elle.   Une dernière activité pour Christine et Justin LeBlanc, agent de Programmation du Village de Cap-Pelé, a été de se faire arrêter et mettre en prison. «Les gens ont donné 1000$ pour notre libération».

«Je vais garder les petits sapins sur les murs jusqu’à Noël et des mini lumières vertes vont être installées et allumées en haut des arbres. Cette cause me tient à cœur et il faut penser à un autre défi pour l’an prochain. J’ai mis Cap-Pelé sur la mappe, dit-elle en riant et il faudra être à la hauteur l’an prochain.» La prochaine année marquera son 25e anniversaire comme propriétaire de son commerce.

Christine ira faire la présentation de son chèque de 23 110,70$ au Radiothon de l’Arbre de l’espoir, au Collège communautaire de Dieppe, vendredi à 14h45.

Une vice-présidente impressionnée

«Wow!!!! Très inspirant!!! De voir que toute la communauté de Cap-Pelé et celles des environs se sont unies et amassé ce gros montant, c’est émouvant, de dire Cheryl LeBlanc, vice-présidente de Westmorland. Christine n’avait pas besoin de faire des appels, tout le monde allait la voir au magasin. Elle les accueillait avec un gros sourire, un gros hug et naturellement elle prenait une photo. Jamais une fois je ne suis allée au Esso que je n’ai pas ressenti l’amour.»

«Christine est une personne remarquable avec un gros gros cœur, d’ajouter Cheryl. Et elle a touché tout le monde. C’était comme la magie…. une spell de magie!!!! Je suis très fière de Christine et de sa communauté. J’en ai encore les larmes aux yeux et le coeur gros. Mon poste de vice-présidente du Cabinet de l’Arbre de l’espoir à été très très facile car le travail s’est fait toute seul. Mais ce n’est pas surprenant, car le comté de Westmorland est très généreux et a un gros coeur», de conclure la vice-présidente impressionnée.

Le rezonage du terrain au coin de la route 133 et du chemin Ohio Service passe les deux premières lectures

Gilles Haché

La demande de rezonage du terrain au coin de la route 133 et du chemin Ohio Service à Boudreau-Ouest, pour construire un édifice abritant le Royaume des témoins de Jéhovah a passé l’étape de la première et deuxième lecture.

L’édifice d’une superficie de 2000 pieds carrés pouvant accommoder 85 personnes avec 35 espaces de stationnement servira à remplacer l’ancien édifice situé sur la MacArthur Lane à Boudreau-Ouest.

Lors de l’audience publique, une personne, le voisin immédiat, s’est prononcé contre, car il a l’intention d’y avoir un lotissement de plus de 25 lots voisins du terrain rezoné. Sa crainte est de voir la valeur de ses terrains diminuer.

Dix personnes ont fait parvenir une lettre d’appui au projet en indiquant que les Témoins de Jéhovah étaient de très bon voisins et très respectueux des lois.

Les promoteurs ne seraient pas contre d’ériger une rangée d’arbustes ou clôture pour séparer leur terrain des voisins.

Des consultations publiques pour la stratégie verte régionale auront lieu le 4 décembre au bureau de la CRBE, de 13h30 à 15h30 à l’édifice municipal; à Cap-Pelé le 5 décembre de 19h à 21h à l’édifice municipal et à Shédiac le 6 décembre de 19h à 21h au Centre multifonctionnel de Shédiac.

La communauté rurale a présenté les organismes qui recevront des subventions pour la 2e ronde de 2017: Club Chasse et Pêche de Haute-Aboujagane, 500$; Les Chevaliers de Colomb de Cap-Pelé / Shemogue, 500$; Le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour, 500$; Le Tri-County Ground Search and Rescue, 290$; Le Comité d’entraide de Cap-Pelé/Shemogue, 250$; Le Vestiaire St-Joseph, 250$; Le Centre Saint-André /LeBlanc (déjeuner), 250$; La Salle Grand-Barachois (déjeuner), 250$; Dance Envy, 250$ et les Activités pour les jeunes de Shédiac avec Mireille Pitre, 250$.

La prochaine réunion aura lieu le 18 décembre à 19h.

Memramcook donne 5000$ au Comité Handi Bus

Brian Cormier, le maire suppléant de Memramcook, a présenté le chèque à Joseph Lionel Gaudet, président du Comité Handi Bus. (Photo : Maryse LeBlanc)

Brian Cormier, le maire suppléant de Memramcook, a présenté le chèque à Joseph Lionel Gaudet, président du Comité Handi Bus. (Photo : Maryse LeBlanc)

(CL) - La municipalité de Memramcook a présenté un don de 5000$ au Comité Handi Bus de la Vallée de Memramcook Inc., lors de la réunion régulière, lundi soir.

L’administration va s’informer des coûts que représenterait l’installation de décorations sur la rue Centrale. Les membres du conseil sont intéressés par l’idée, ce qui embellirait le village pendant la période des Fêtes.

Une Joujoutèque ouvrira ses portes à la mi-décembre, à raison de deux jours par semaine, dans la Salle Marie-Léonie.

Les préparatifs vont bon train pour la Course Xtreme Race Memramcook. Des comités sont à l’œuvre pour différents secteurs et on en connaître plus lors de la conférence de presse prévue jeudi à 11h à l’aréna Eugene (Gene) LeBlanc.