Communauté informée… Communauté en santé…

Novembre : Mois de la prévention de la violence

   Au Canada, le mois de novembre a été désigné le mois de la prévention de la violence. À chaque année, le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour organise des activités dans le but de souligner cette campagne. Une femme sur quatre vivra de la violence au courant de sa vie, sans compter le nombre d’hommes et d’enfants qui sont également dans des relations ou des familles abusives. Les statistiques démontrent l’importance d’entreprendre des projets ou des actions pour pouvoir mettre fin à ce problème dans nos communautés.

Cette année, nous allons faire des présentations et des kiosques dans la communauté pour sensibiliser la population sur la violence ainsi que sur nos services et programmes. Nous allons également donner gratuitement nos bracelets et nos multiples dépliants et brochures offrant de l’information sur le sujet de la violence. Nous aurons recours aux journaux, à notre page facebook (facebook.com/CriseShediacCrisis) et à notre compte twitter (@ShediacCrisis) les gens à cette problématique trop répandue. De plus, nos chroniques hebdomadaires seront spécifiquement sur ce thème pendant tout le mois.

Pour plus d’information sur nos activités ou pour recevoir des services de soutien émotionnel, vous pouvez contacter le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour au 533-9100.

Petits déjeuners à l’école Donat-Robichaud    Merci aux généreux partenaires financiers

Les petits déjeuners servis à l’école Donat-Robichaud ne pourraient pas avoir lieu sans les généreux partenaires financiers que nous avons chaque année! Sam Chlo Zo, Westmorland Fisheries et Cap-Pelé Bait offrent chacun un don généreux afin de s’assurer que tous les enfants mangent avant de commencer leur journée d’apprentissage à l’école. Nous tenons à les remercier pour votre grand cœur.

Un merci spécial va également aux bénévoles qui acceptent de venir tôt le matin afin de préparer la nourriture et de la servir aux élèves. Nous travaillons tous ensemble pour leur bien-être.

Cossé qu’a radote Delphine…

delphineetwashboard

   J’peux pas crouaire, qu’nous sommes déjà rendus t’au premier d’novembre. Pis en un clin d’œil s’ra vite arrivée lés Fêtes de Nouël… Qué pour c’là que j’me dépêche, avec ma “band” Lés Chanteux d’Poummes, dans mon “Deli Recording Studio”, à enregistrer mon nouvel album de Joyeux Cantiques d’intitulé <<Ej garoche dés “snowballs” après l’Santa>>! Dont qui s’ra z’en vente spéciale pis “affordable, vers la mi-novembre, pour t’une piastre quatre-vingt-dix-neuf plusse taxe, partout à youssé qu’lés CD’s populaires d’musiques sont “z’available”. Ouaye! Un bon “stocking stuffer” à offrir pour la parsounne qu’a toute, sauf… Ya! Pour ma belle voix angélique pis vibrante de Countré Star Extraordinaire!

Cé moi qu’a composé t’utes lés paroles de més “popular tunes” pis faite l’arrangement d’musique pour huit dés onze chansons… Sauf pour “track no. two”, “track no. nine” pis pour la “bonus track” dont l’orchestration dés violons pis ruines babines sont du Vieux Jeff à Frank Bélanger pis avec la collaboration à Tante TaTa qui turlute doucement dans le “background”; bin “come on”, avec moi coumme étant la “sensational lead singer”.

Ya! Voici la liste dés titres de més fabuleuses chansons qui vont apparaître de d’sus l’CD :

Track no. 1 :    <<J’une cane de Nouêl de “stuck” dans ma  narine>>

Track no. 2 :    <<La catin qui pisse, mais qui n’pisse pu>>

Track no. 3 :    (qué ma version d’une “Catchy Rap Song” Acadjenne à la Delphine) Ouaye! <<Je râpe ma patate! Ej râpe pis je râpe! Je râpe ma patate! Je râpe!>>

Track no. 4 :    <<Ej garoche dés “snowballs” après l’Santa>>

Track no. 5 :    <<“Duck”! V’là lés crottes de “reindeers” qui timbent du Ciel>>

Track no. 6 :    <<Marie Noël, la “Big Bone Girl” du “North Pole”>>

Track no. 7 :    <<Cossé qu’a l’air lés fesses à l’air d’un ours polaire>>

Track no. 8 :    <<“Rhum Breath Kiss” sous “l’Mistletoe”, ”d’Uncle Joe”>>

Track no. 9 :    <<Hélas! Voici l’histouaire tragique du vilain phoque, qu’avalé tout rond mon gobbine lutind’Nouël>>

Track no. 10 : <<“Hey”! Mon verrat “d’Santa”! Cossé qu’t’as pas compris?>>

Bonus Track : <<Au lieu d’aouaire “twisté” la “light” rouge d’sus l’boute du nez d’mon “lawn ornament” t’en “plywood” peinturé d’mon “Rudolph”.

Par erreur, (AÏE) j’y’ai “twisté” c’là “tight” dans l’trou>> (Ha-Ha-Ha, coumme vous pouvez le constater, qu’un titre qué bin plus

long qu’la tounne “itself”)…

Aussitôt qu’j’arons fini “d’jammé” pis “d’recordé”… Y faudra que j’m’en alle pour t’une “photo shoot” ou d’un beau “close-up” de moi pour voulouaire choisir ou flaquer de d’sus le devant d’mon couvert d’ma “Xmas CD”.

Delphine B. B. Bosse

Countré Sar Extraordinaire

D’la Pantry à la Belle Delphine

Voici z’une recette asiatique qué l’une de més “all time favorite”, ainsi “two thumbs up” de la part de mon mari goret, mon cher foiroux d’amour d’Ozime; (ouaye) avec la panse qui y déborde hôrs du devant d’la “waist line” en “elastic” de sés tchulottes! Extraordinairement délicieux, que voici :

Poulet Amande à l’Orientale

– 3 tchuillèrées à table d’huile végétale…

– 1 tchuillèrée à thé d’sel…

– 2 cuppées de poulet cru, coupé z’en dés…

– 2 tchuillèrées à table de sauce soja…

– 1 cuppée de p’tits pois tchuits…

– 1 cuppée de céleri, coupé z’en dés…

– 1/3 cuppée de champignons z’en “can”…

– 1 cuppée d’eau bouillante…

– 1 tchuillèrée à table de “corn starch”…

– 1/4 cuppée d’eau frette…

– 1/3 cuppée d’amandes rôties…

Dans z’un wok, chauffer l’huile végétale pis l’sel; ajouter lés dés d’poulet pis “stirré” pour un à peu près 3 minutes. Ajouter la sauce soja pis bin mélanger… Ajouter moi lés p’tits pois, le céleri, lés champignons pis l’eau bouillante très lentement; bin mélanger, couvrir pis tchuire pour un bon 4 minutes. Incorporer le “corn starch” pis l’eau frette; baisser l’feu. Lorsque que la sauce épaissit pis devient plus claire, retirer du feu pis transférer le mélange dans z’un plât peu profond. Saupoudrer lés amandes rôties par-dessus le mélange de poulet. Sarvir très chaud ou vous pouvez même verser par-dessus chaque portion de d’sus z’un nid de riz tchuit. Mmmmmmmmmmm!

Delphine B.B. Bosse

Countré Star Extraordinaire

S’Lon l’Bedeau

Hen-Henri à P'tit Boute

Hen-Henri à P’tit Boute

Une guédille de houmârd en anglais, cé t’un “lobster roll”! Ce n’é point z’une guidounne qui rôde d’sus l’tchaie, coumme soupçounnait (Ha-Ha-Ha) le toc-toc de Zachaire à Damien. Ouaye! Qu’y’enlève sa “dirty mind out” du “gutter”, cti-là!

Ein! Pour ceusses-là d’vous z’autres qui ne l’counnent pas, ça s’trouve être le plus jeune mi-frére t’au défunt Joe Lampion (ouaye-ouaye, Joe-là; lui qui s’amusait pendant son vivant à “jinglé” dés saintes médailles dans sés poches de tchulottes pis qui prônait en même temps en saouaire bin plusse à l’égard dés secrets d’la Sainte Bible que l’bienheureux tchûré).

“Anyway”, en parlant du baveux d’Zachaire…Saviez-vous qu’la s’maine passée y’avait obtenu t’une lettre du bureau d’un avocat du djâble, inscrite avec dés mots “fancy” d’vingt piastres chaque, lui annonçant qu’y’avions déterré t’un vieux “chequing account” d’la Tchaisse Populaire avec t’un montant extraordinaire d’au-d’là six cents cinquante milles piastres et tcheques cennes contents; qu’arait appartchenu à son feu mi-frére Joe pis qu’c’était lui (WOW) l’unique héritier.

Qui “mean” de dire asteure qu’y’ara pu besoin de se fier à vivre “off” la somme d’argent dés bouteilles vides de biéres qu’y s’amusait à ramasser dans lés canales du Village dés Roseaux. Pis quand qu’lés vieilles filles d’la communauté qui ne voulions rien saouaire de d’lui avons su la nouvelle… Drôle, coumment asteure qu’sa “phone” n’arrête pu “d’ringé off” du “hook”; avec une tonne de “date request”, (“hint-hint”) pour lui d’lés inviter d’âller manger d’la guédille d’houmârd t’au restaurant… Pis si qu’ça inclue t’une “side order” d’un “large fry” avec d’la grévé (*) pis d’un p’tit “container d’cole slaw”… “Well-Well-Well”, après c’là…Ein! De d’là, “you never know” coumment loin qui pourra “scoré”? Ou coumment vite qu’la “date” finira???

Avec de l’argent suffisante dans sés poches, Zachaire m’contait qu’y pourra asteure “s’affordé” de s’acheter t’une “snow-plough”; coummencer                         sa “own business” d’hiver à déblayer en privé la neige dés “driveways”… Être en compétition avec le paresseux de “Sam Hot Rod” Hébert qué counnu d’faire du travail foireux pis qu’avait fais par exprès l’an pâssé (le maudit verrat) d’enterrer mon “car” en d’sous d’une pile ou montagne de neige trempe pis pesante de six pieds d’haute (t’une histouaire vengeresse à vous conter pour t’une autre journée).

En plus, Zachaire pourra finalement s’affordé t’un “bottle opener”. Y’ara pu besoin d’utiliser sa seule dent dans la goule pour enlever le “cap” de sa bouteille de “pop”! Ouaye! Maintenant qui roule dans d’la “dough”, imaginez-vous coumment beau qui s’ra z’une fois qu’arrivera son dentier d’en haut pis d’en bas pour lui être “fitté”… Au lieu de téter de d’sus d’la viande de steak; asteure, Môssieux pourra la “chewé”…”CHEW-CHEW”!

Hen-Henri à P’tit Boute

Bedeau d’Église

(*) grévé – – signifiant d’la” gravy” ou d’la bounne sauce brune

Patty Blanchard au Mur de la renommée sportive

pattycour

La coureuse Patty Blanchard, de Dieppe, a été intronisée au Mur de la renommée sportive de Moncton, lors d’une cérémonie au Théâtre Capitol de Moncton, samedi soir. «C’est un honneur incroyable, je me sens très chanceuse d’être ici avec tout le monde, quelle belle soirée. J’ai grandi à Moncton et d’être reconnue ici est super. J’ai établi, à Lowell (Mass) le record canadien du semimarathon pour ma catégorie (60 à 64 ans), en fin de semaine dernière. Je suis excitée et j’ai encore des records à établir.» Elle est membre des Temple du Nouveau-Brunswick et Courses N.-B. Elle a pratiqué l’athlétisme, le cross-country et la course sur route. Elle détient quatre records des maîtres mondiaux, 11 canadiens des maîtres, 37 du Nouveau-Brunswick dans différentes catégories et six records provinciaux ouverts, dont certains existent depuis les années 1980 et 1990. (Photo : Normand A. Léger)

Le tournoi de kickball Maurice Léger recueille 55 000$ pour les jeunes sportifs

Nous reconnaissons, de gauche à droite : Mino Tansery, propriétaire de Canadian Tire à Shédiac; Véronique Lanthier, conjointe du propriétaire; Mary Ann Gallagher, gérante régionale de l’organisation Bon Départ; Marcelle Léger, épouse de feu Maurice Léger; Ray Lirette, président du tournoi de kickball Maurice Léger et Marc Dupuis, vice-président du tournoi de kickball Maurice Léger. (Photo : Gilles Haché)

Nous reconnaissons, de gauche à droite : Mino Tansery, propriétaire de Canadian Tire à Shédiac; Véronique Lanthier, conjointe du propriétaire; Mary Ann Gallagher, gérante régionale de l’organisation Bon Départ; Marcelle Léger, épouse de feu Maurice Léger; Ray Lirette, président du tournoi de kickball Maurice Léger et Marc Dupuis, vice-président du tournoi de kickball Maurice Léger. (Photo : Gilles Haché)

Le tournoi de kickball Maurice Léger, qui célébrait son dixième anniversaire cette année, a remis un don de 55 000$ à la Fondation Bon départ de Canadian Tire pour offrir aux enfants la chance de faire du sport.

Le tournoi de kickball Maurice Léger a été fondé en 2007 lorsque Maurice Léger, membre apprécié de la communauté, a perdu sa bataille contre le cancer. Créé à la mémoire de Maurice, ce tournoi commémore son dévouement, sa passion et son engagement envers les enfants et leur croissance par le sport.

Depuis que Bon départ a été nommé comme bénéficiaire du tournoi en 2013, le tournoi de kickball Maurice Léger a amassé 178 899$ pour la Fondation Bon départ.

La Fondation Bon départ de Canadian Tire est un organisme caritatif national dédié à aider les enfants de toutes les capacités à surmonter les obstacles financiers et les obstacles d’accessibilité qui limitent leur accès au jeu et au sport. Bon départ aide les familles admissibles à couvrir les coûts d’inscription, de transport et d’équipement, et finance des organismes sélectionnés pour le paiement des frais associés aux infrastructures et à la programmation.

En 2016, la Fondation Bon départ de Canadian Tire a distribué 92 096$ pour aider 670 jeunes de sa section de Shédiac à prendre part au jeu.

Les familles peuvent appeler le 1 844 AUX-JEUX ou visiter bondepart.canadiantire.ca pour faire une demande d’aide financière à Bon départ.

Les Flyers de Dieppe peuvent compter sur les frères Dominic et Patrice LeBlanc

dompat

(N.A.L.) – Les Flyers de Dieppe occupent une place peu habituelle au classement de la Ligue de hockey bantam AAA du Nouveau-Brunswick. La formation est quatrième avec un dossier de 2-3-1-0 pour cinq points. Cette équipe avait l’habitude de trôner au sommet depuis quelques années.

Une des raisons est probablement le fait qu’un seul joueur de l’an dernier est de retour, soit le capitaine Dominic LeBlanc, de Shédiac. Il est mélangé avec huit joueurs recrues de première année et une dizaine de bantam mineur de deuxième année.

Dominic LeBlanc, 14 ans et son frère Patrice, 13 ans, jouent ensemble au sein de la même formation des Flyers, pour la première fois depuis la catégorie atome. À moins d’être des jumeaux, il est rare de trouver des frères qui jouent sur la même équipe. «J’ai une grosse responsabilité, étant le seul joueur de l’an dernier, a dit le sympathique Dominic LeBlanc. On a connu du succès l’an dernier et on veut démontrer qu’on peut jouer cette saison. Je dois démontrer de la confiance, bien contrôler la rondelle, lancer souvent et jouer ma partie. Je suis un joueur offensif.»

Comme ailier, LeBlanc aime marquer des buts et faire des passes. «Avec le temps, notre équipe ira mieux, a-t-il ajouté. On a des entrainements hors glace en plus d’avoir une jeune équipe avec huit premières années. Il faut jouer fort. J’aime bien le fait que mon frère est membre de l’équipe. On joue de la même manière et j’espère qu’on pourra jouer sur le même trio, un jour.» Il y a un an de différence entre les deux frères. Dominic mesure 5pieds 8pouces, 147 livres. Il est élève de 9e année à l’école Louis-J.-Robichaud.

Patrice LeBlanc dispute sa première année de la catégorie bantam et se dit heureux.   «J’ai été surpris d’avoir été choisi, c’est ce que je voulais, a dit le plus jeune, un peu plus timide. Je ne croyais pas réussir parce qu’il y avait de bons joueurs aux essais.»

L’ancien pee wee Aces de West-Kent aime le jeu de la catégorie bantam. «C’est plus rapide, mais comme   ailier droit, je dois jouer mon jeu. Je dois faire des passes rapides parce que les autres sont sur toi plus vite, quand tu as la rondelle. C’est ma première année pour les mi-ses en échec et il y a de gros gars, mais je m’adapte. Ma force sur la glace est mes passes et je suis un bon patineur. Je suis content de jouer avec mon frère.   On s’aide l’un à l’autre et on connait comment on joue. On aimerait jouer ensemble sur la même ligne. Je veux gagner le provincial et aller au tournoi Atlantique. Pour s’y rendre, il faudra faire de belles passes et patiner vite.» Patrice est élève de 8e année à l’école Mgr-François-Bourgeois. Il mesure 5pieds 4pouces, 110 livres.

Selon l’entraineur Alex Armsworthy, «on a une jeune équipe avec beaucoup d’habiletés et qui travaille fort pour apprendre à jouer à un niveau élevé. L’équipe sera excitante à surveiller. On a huit recrues et Dominic est le seul joueur de retour de l’année dernière. C’est tou-   jours à reconstruire dans notre division, mais on a de bons joueurs qui montent et je suis heureux et excité de notre équipe.»