Cinquième marche annuelle : «Marchons un mille dans SES souliers» ce vendredi à Shédiac

La photo nous montre le groupe de participants lors de la marche 2016.  (Photo : Gilles Haché)

La photo nous montre le groupe de participants lors de la marche 2016. (Photo : Gilles Haché)

QUOI

Marchons un mille dans SES souliers BEAUSÉJOUR: La marche internationale pour mettre fin aux agressions sexuelles et à la violence faites aux femmes.

POURQUOI

Une collecte de fonds dans le but de développer une maison de transition à Shédiac pour les victimes de violence conjugale.

QUAND

Ce vendredi 29 septembre. La marche débutera à 12h et l’inscription se fait à partir de 11h.

Centre multifonctionnel (58, rue Festival, Shédiac).

Pour célébrer le 5e anniversaire de «Marchons un Mille dans SES souliers Beauséjour», le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour a un objectif ambitieux de recueillir la somme de 50 000$! Chaque marcheur est encouragé à recueillir 500$ chacun. Si 100 marcheurs amassent 500$ chacun, l’objectif sera atteint!!!

Marchons un mille dans ses souliers est la marche internationale d’hommes pour mettre fin aux agressions sexuelles et la violence faite aux femmes. L’événement permettra aux hommes des communautés rurales de s’engager dans une action concrète afin de mettre fin à la violence. Il y a un vieux dicton : «Vous ne pouvez pas vraiment comprendre l’expérience d’une autre personne jusqu’à ce que vous ayez parcouru un mille dans ses souliers.» Les hommes seront demandés de marcher un mille en talons hauts rouge afin de symboliquement démontrer leur intolérance pour la violence.

Le Groupe Aster aura le mandat de développer la stratégie verte régionale

C’est avec de grandes attentes et beaucoup d’enthousiasme que les municipalités de Shédiac et Cap-Pelé et la Communauté rurale Beaubassin-est ont annoncé lundi que les services du Groupe Aster ont été retenus afin de développer la stratégie verte régionale, qui sera maintenant connue sous l’appellation Ecovision2025.

Le Groupe Aster est une coopérative de travailleurs qui offre des services de consultation environnementale. Ses services permettent à ses clients des secteurs public et privé de travailler à la durabilité environnementale, sociale et économique et d’envisager les changements climatiques.

Les membres du Groupe Aster ont l’expérience nécessaire en matière de consultation publique ainsi que dans les domaines de sensibilisation et d’éducation. Ses membres et ses employés travaillent dans la région du Sud-est depuis de nombreuses années.

Leurs services ont été retenus sur une base individuelle et en tant que représentants de différents organismes dans le cadre de divers projets tels que l’élaboration d’un plan de durabilité pour la région de Tantramar (Tantramar 2040) par l’entremise de EOS Eco-Energy, l’élaboration d’un plan d’adaptation aux changements climatiques pour la Ville de Bathurst, le développement stratégique et le développement organisationnel, l’organisation et l’animation de réunions constructives avec les parties prenantes, et l’élaboration et la mise en œuvre de programmes de sensibilisation et d’éducation.

Le Groupe Aster a une conscience et une connaissance très marquées du contexte environnemental à l’échelle locale. L’équipe qui collaborera sur la stratégie verte régionale possède une expertise et de l’expérience complémentaires, ainsi que des compétences en matière de sciences de l’environnement, de consultations communautaires, de dialogue avec les parties prenantes, de gestion des affaires et d’éducation écologique.

Annoncée le 26 mai dernier, la stratégie verte régionale a vu le jour grâce à un partenariat entre les municipalités de Shédiac, Cap-Pelé, la Communauté rurale Beaubassin-est, les Chambres de commerce du Grand Shédiac et de Cap-Pelé/Beaubassin-est ainsi que la Commission des égouts Shédiac et Banlieues.

Les partenaires avaient alors annoncé qu’ils s’associaient à l’Association du bassin versant de la baie de Shédiac et l’organisme Vision H2O (Groupe du bassin versant du Village de Cap-Pelé et de la Communauté rurale Beaubassin-est) afin de développer la stratégie verte. Ces deux organismes vont donc travailler en étroite collaboration avec le Groupe Aster.

La stratégie verte régionale permettra non seulement de mettre en place des initiatives et actions en matière de protection de l’environnement, mais visera également à développer une stratégie axée sur l’éducation et la sensibilisation de la population ainsi que pour les milliers de touristes qui déferlent sur cette région chaque année.

Les gens qui désirent partager leurs commentaires ou leurs idées peuvent maintenant le faire en les envoyant à l’adresse courriel suivante: ecovision2025@gmail.com.

Remerciements à Claudette Stymiest

Claudette Stymiest1

Le conseil d’administration du Vestiaire St-Joseph Inc. voudrait reconnaitre et remercier très sincèrement une des fondatrices de la banque alimentaire du Vestiaire St-Joseph Inc., Claudette Stymiest, pour sa contribution importante comme bénévole et directrice durant les dernières 36 années. Elle a oeuvré au sein du Vestiaire afin de venir en aide aux plus démunis de la région. Avec son énergie, sa persévérance et sa détermination, Claudette fut une personne intègre et inestimable pour le succès du Vestiaire St-Joseph Inc.   Nous reconnaissons Judson Cassidy, président du conseil, qui présente le certificat de reconnaissance à Claudette Stymiest. Nous lui souhaitons nos meilleurs vœux. (Photo : Gracieuseté)

Privatisation des soins de santé…

Une décision prise par le gouvernement provincial de privatiser les soins de santé fait les manchettes ces derniers jours. Certes, une décision qui ne plait pas à tout le monde!

Cette décision est, selon le premier ministre Brian Gallant, «une façon plus efficace de livrer des soins de santé».

Le Réseau de santé Vitalité n’est pas d’accord puisque ce réseau est responsable d’offrir ces services qui visent à être pris en charge par le secteur privé. L’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick (l’AFANB) appuie le Réseau de santé Vitalité qui veut maintenir sa gestion et sa prestation de ces programmes «à l’intérieur de sa structure». C’est d’ailleurs lors de l’AGA de l’AFANB, qui s’est déroulée récemment à Grand-Sault, que ses membres se sont vivement opposés au transfert de ces services au secteur privé.

L’organisme Égalité Santé en français, présidé par le docteur Hubert Dupuis, a déjà réagi, au début septembre, quant au transfert des services de soins en santé suite à l’annonce du gouvernement Gallant qu’il allait transférer la gérance de Télé-Soins et du Programme extra-mural à l’entreprise Médavie Nouveau-Brunswick. Selon Égalité Santé en français, l’organisme est déçu de la gérance de Médavie Nouveau-Brunswick au niveau d’Ambulance Nouveau-Brunswick en qualifiant ce service de «dispendieux, inefficace et en ne respectant pas les droits de la communauté linguistique francophone et Acadienne».

Du côté du premier ministre, il se dit convaincu que ce transfert de services pourrait aider les citoyens à demeurer dans leurs domiciles le plus longtemps possible. Quand on parle de privatisation de services des soins de santé, on peut dire d’expérience que la nourriture servie dans les hôpitaux manque de saveur… et que le secteur privé pourrait probablement en améliorer la qualité et le goût…

Notre premier ministre s’est imposé un mandat très exigeant. En plus d’être premier ministre, il est président du Conseil exécutif, ministre responsable du Fonds pour l’éducation et la nouvelle économie, ministre responsable de l’Innovation, ministre responsable du Conseil du premier ministre pour les personnes handicapées, ministre respon- sable de l’Égalité des femmes, ministre régional du Sud-est du Nouveau-Brunswick et ministre régional de Saint-John… ce dernier, peut-être, afin d’assurer une victoire libérale dans cette circonscription électorale lors des prochaines élections provinciales.

Il est à souhaiter qu’il permettra aux membres de son Cabinet de s’exprimer librement afin de l’aider à mener toutes ses responsabilités énormes avec efficacité, et ce, pour le bien-être de tous les citoyens du Nouveau-Brunswick.

Jeannita Thériault

Du nouveau à l’Atelier l’Artisan de Memramcook

artisan

L’Atelier l’Artisan de Memramcook célèbre cette année ses 35 ans d’opération. C’est un organisme à but non lucratif qui a comme mission d’offrir aux adultes ayant une déficience intellectuelle un travail valorisant et qui favorise une meilleure inclusion au sein de la communauté. Présentement, 16 travailleurs ayant une déficience intellectuelle font diverses tâches cinq jours par semaine, tel arts et métiers, travail du bois, cuisine, déchiquetage de papier et recyclage.

L’Atelier l’Artisan appartient et opère le centre de remboursement à Memramcook qui a ouvert ses portes en 2005. Ce centre offre un emploi à temps plein à deux employés et à plusieurs travailleurs ayant une déficience intellectuelle. Ces travailleurs s’engagent à recycler et disent souvent qu’ils ‘sauvent le monde’.

Les articles acceptés pour le recyclage sont les bouteilles, cannettes et papier (journaux, livres, magazines et autres articles). Vous serez remboursé le montant du dépôt autorisé pour les bouteilles et cannettes que vous apporterez, mais si vous décidez d’en faire un don à l’Atelier l’Artisan, vous pouvez avoir un reçu d’impôt à la fin de l’année. Vous devez vous inscrire pour créer un compte et, à chaque fois que vous y apportez ces items recyclables, le montant sera compilé.

Du nouveau – Nous acceptons maintenant le carton. ECO 360 a placé un gros contenant bleu dans la cour de l’Atelier. Vous pouvez placer le carton directement dans le contenant. Notez qu’un remboursement ou un reçu d’impôt ne sont pas disponible pour le carton mais ECO360 donnera une prime à l’Atelier. C’est donc l’équivalent de faire un don à l’Atelier l’Artisan et cela aide également notre environnement.

Quand vous apportez vos items recyclables, vous donnez un revenu à l’Atelier l’Artisan. Plus important encore, vous créez du travail sécuritaire et gratifiant pour les personnes qui fréquentent l’Atelier, ceci dans un environnement structuré soutenu par les employés de l’Atelier et du Centre de remboursement et appuyé par le conseil d’administration.

L’Atelier l’Artisan a bénéficié du plein appui de la communauté depuis 35 ans. Les entreprises et individus de Memramcook ont fait des dons, ont contribué à des événements de collecte de fonds et de nombreux résidents ont offert leur temps pour soutenir cette importante entreprise. L’Atelier l’Artisan est situé au 280, Old Shediac Road, à Memramcook. Vous pouvez rejoindrel’atelier au 758-2751. Les heures d’ouverture sont de 9h à 15h30 du lundi au vendredi et le samedi de 9h à 12h. Votre soutien continu est apprécié.

Réunion de la famille Belliveau

Il y aura une réunion de la famille Belliveau au CCNB Dieppe, 505, rue du Collège, le 7 octobre à 13h. Le but de cette rencontre est pour organiser une réunion durant le prochain Congrès Mondial Acadien (CMA 2019). Le CMA 2019 sera dans la région du Sud-est du N.-B. Contactez Paul Belliveau au 384-0714 ou par courriel à pastly@nb.sympatico.ca pour plus de renseignements.

Dieppe lance son Défi mieux-être de 21 jours

Dans le cadre de sa stratégie de mieux-être, la Ville de Dieppe organise le Défi 21 jours, du 1er au 21 octobre, en collaboration avec la Province du Nouveau-Brunswick, direction du mieux-être, ministère du développement social et le Réseau de santé Vitalité.

Cette année, le défi comporte quatre aspects : la consommation d’eau, de fruits et légumes, l’exercice physique et la santé psychologique. Plusieurs actions sont proposées afin d’aider les gens à atteindre leur objectif quotidien pour chacun de ces aspects. Des passeports seront distribués afin que les participants puissent facilement suivre leur progrès.

«Pour nous à la Ville de Dieppe, c’est très important de contribuer à la promotion d’une vie active et une alimentation saine auprès de nos résidents. Cette année, il y a quatre volets au Défi et il dure 21 jours, car c’est un délai qui permet de bien intégrer de nouvelles habitudes dans notre routine et de les maintenir à long terme», fait savoir Sonya Babineau, agente communautaire à la Ville de Dieppe.

Les passeports seront disponibles au Centre aquatique et sportif, à la Coop-IGA ainsi qu’à la bibliothèque. Les enfants sont également encouragés à participer en complétant un dessin démontrant leurs efforts dans chaque volet. Plusieurs activités gratuites sont prévues au cours des 21 jours afin d’appuyer les résidents dans l’atteinte de leurs objectifs et de leur transmettre des conseils axés sur un mode de vie sain qu’ils pourront intégrer au quotidien. Pour la programmation complète, visitez le dieppe.ca.

Une fois le défi complété, les gens auront jusqu’au 5 novembre pour transmettre leurs résultats à sonya. babineau@dieppe.ca ou déposer leur passeport dans les boîtes prévues à cet effet aux mêmes endroits où ils se les sont procurés et courir la chance de remporter l’un des prix suivant :

Prix pour enfants :

– Les émotions et le yoga (deux exemplaires)

– Guide #3 – Yoga en famille (deux exemplaires)

– Yoga for Children with Namaste (un exemplaire)

– Deux chèques-cadeaux d’une valeur de 25$ chez Mike’s Bike Shop

Prix pour adultes :

– Deux chèques-cadeau de Dietitians in the Kitchen d’une valeur de 80$

– Une passe de 12 visites d’aquaforme au Centre aquatique et sportif de Dieppe d’une valeur de 85$

– Un chèque-cadeau de 125$ chez Pura Vida Yoga

– Un chèque-cadeau d’une valeur de 125$ pour une consultation avec Gabrielle Babineau, kinésiologue

– Trois chèques-cadeaux d’une valeur de 25$ chez Mike’s Bike Shop

L’initiative du Défi 21 jours s’aligne avec la vision de la stratégie mieux-être 2016-2018 adoptée par la Ville de Dieppe. La municipalité s’engage, selon les orientations établies dans le cadre de cette stratégie, à promouvoir une alimentation saine ainsi que l’activité physique afin de favoriser le mieux-être au sein de la communauté.

Pour plus d’information : 877-7900.

Denis Larocque PDG de Major Drilling International inc. et la chanteuse acadienne Joannie Benoit à la tête de la campagne de l’Arbre de l’espoir

Denis_Joannie2017

La campagne de l’Arbre de l’espoir est fière d’annoncer la nomination de Mme Joannie Benoit et de M. Denis Larocque à titre de coprésidents de la campagne 2017.

La chanteuse et musicienne Joannie Benoit faisait déjà partie de la grande famille de l’Arbre de l’espoir, en tant que jardinière de l’espoir. Au fil des ans, elle a participé à de nombreuses activités liées à la campagne.

«À 16 ans, j’ai appris que j’étais atteinte du cancer du fémur avec métastases aux poumons. Il s’agissait d’une forme rare de ce cancer; le même qu’a dû combattre courageusement Terry Fox. C’est difficile de décrire à quel point ça chamboule une vie, surtout à 16 ans! Peu de temps après le début des traitements, les médecins m’ont dit que je devais subir une opération à la jambe. Ils ont finalement dû procéder à l’amputation de ma jambe gauche.»

Maintenant qu’elle va mieux et que sa carrière roule à plein régime, Mme Benoit souhaite redonner à ceux qui ont été là pour elle et à ceux qui traversent des épreuves similaires.

«Aujourd’hui, je vais très bien. Et en plus de vivre ma passion pour la musique, je souhaite redonner à tous ceux et celles qui m’ont appuyée. Je veux redonner à tous ces professionnels de la santé qui m’ont sauvé la vie et qui m’ont aidée à traverser une épreuve difficile. Je veux également redonner espoir à tous ceux et celles qui combattent un cancer présentement. Et puis, je veux dire aux jeunes qui reçoivent le genre de nouvelle que j’ai reçue à l’adolescence qu’il y a une lumière au bout du tunnel, et que même si le combat sera parfois difficile, c’est une bataille qui vaut la peine d’être menée!»

C’est aux côtés de M. Denis Larocque que Joannie Benoit mènera la campagne 2017 de l’Arbre de l’espoir. M. Larocque occupe les fonctions de président-directeur général de l’entreprise Major Drilling International inc. Originaire de Lamèque, il a notamment été membre du conseil d’administration d’Assomption Vie, du Cabinet de Carrefour pour femmes à Moncton, et du Club Rotary de Moncton et de Dieppe. Il est aussi membre du conseil d’administration de la Fondation CHU Dumont.

«C’est une cause qui me tient beaucoup à cœur, explique Denis Larocque. On connait tous des gens qui luttent ou qui ont lutté courageusement contre le cancer, et en m’engageant comme coprésident, je veux contribuer activement à l’amélioration des soins qui sont offerts à ces patients. Nous sommes extrêmement chanceux de pouvoir compter sur le Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard, sur l’Auberge Mgr-Henri-Cormier et sur les unités satellites du Nord. Ce sera un honneur pour moi d’appuyer nos professionnels de la santé et de soutenir les patients et leurs familles en apportant ma petite contribution à la campagne de l’Arbre de l’espoir.»

«Nous sommes honorés que Denis et Joannie aient accepté notre invitation, affirme Claude Paré, vice-président du cabinet provincial de l’Arbre de l’espoir. Nos nouveaux coprésidents sont des citoyens qui ont accordé beaucoup d’importance, au fil des ans, à l’engagement communautaire, et ce malgré des horaires déjà chargés. Ils apportent une très bonne connaissance de leurs domaines respectifs, ainsi qu’une grande sensibilité à la cause. C’est avec grand plaisir que nous leur souhaitons la bienvenue au sein de la grande famille de l’Arbre de l’espoir.»

Depuis 1989, la campagne de l’Arbre de l’espoir a permis d’amasser plus de 24 millions de dollars. Les dons permettent d’améliorer la qualité des soins et le confort des patients atteints de cancer, ici même au Nouveau-Brunswick. Le Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard,                                             l’Auberge Mgr-Henri-Cormier, les unités satellites du Nord et la recherche contre la maladie en seront les bénéficiaires.

Il est possible de faire un don dès maintenant, en composant le 1 800-862-6775 ou en visitant arbredelespoir.ca.

L’école Abbey-Landry accueille la Troupe de danses folkloriques de Miquelon

Des danseurs de la Troupe de danses folkloriques de Miquelon.

Des danseurs de la Troupe de danses folkloriques de Miquelon.

L’école Abbey-Landry de Memramcook accueillait récemment la Troupe de danses folkloriques de Miquelon, en tournée dans la région. Une initiative du Conseil provincial des sociétés culturelles (CPSC) en collaboration avec Miquelon Culture Patrimoine, l’atelier était organisé en collaboration avec la Société culturelle de la Vallée de Memramcook et l’école.

Soixante-quinze jeunes de l’école ont assisté à l’atelier de danse. La troupe de danse de l’école, sous la direction de Bobby Dupuis, a fait quelques danses carrées et la Troupe de Miquelon leur a montré une danse qu’ils ont ensuite faite ensemble. Le programme offert proposait des chorégraphies teintées d’influences françaises et acadiennes, ce qui fait ressortir le caractère particulier de cette communauté de l’archipel français en Nord-Atlantique.

Les membres de La Troupe de Miquelon étaient très contents de voir que la danse carrée se continue parmi la jeunesse de l’école Abbey-Landry.

Gérer sa colère

Quelles sont les raisons qu’une personne ressent de la colère?

* Prendre du contrôle. La colère est souvent utilisée pour intimider avec le but de manipuler.

* Se sentir au pouvoir. Il arrive parfois que lorsque des gens se sentent petits/faibles qu’ils tentent d’abaisser les autres pour pouvoir se remonter et posséder du pouvoir sur les autres.

* Se nuire. Vivre avec une dépression peut avoir comme résultat de la colère dirigée vers soi-même. Une dépression peut mener vers un sentiment d’impuissance et pourrait provoquer un vœu d’auto destruction.

* Combattre l’injustice. La colère peut aussi être déclenchée lorsqu’on éprouve ou qu’on témoigne une situation injuste.

Voici dix conseils pour dompter notre tempérament :

  1. Réfléchis avant de parler : Dans le moment, c’est facile de dire quelque chose qui sera regretté plus tard. Prends un moment et réfléchis à la situation. Ceci laisse aussi les autres personnes impliquées à faire la même chose.
  2. Quand tu es calme, exprime ta colère : Une personne calme aura beaucoup plus de facilité de s’exprimer d’une façon affirmative et non conflictuelle. Nomme clairement et directement tes préoccupations et tes besoins sans blesser les autres ou d’essayer de les contrôler.
  3. Fais de l’activité physique : Être actif peut aider à réduire le stress qui cause la colère. Si la colère ne s’améliore pas, une randonnée ou une petite session d’activité physique aide beaucoup.
  4. Prends une pause : Pendant les temps plus stressants de la journée, prends une pause. Un petit moment de silence peut aider à se sentir plus préparé à prendre en main les situations stressantes qui viennent.
  5. Identifie les solutions possibles : Au lieu de concentrer sur ce qui vous rend en colère, mets ton attention sur comment rendre la situation plus agréable. Est-ce que la chambre sale de ton enfant te rends malheureux? Ferme la porte. Rappelle-toi qu’agir sur la colère ne répare rien et parfois rend les choses pires.
  1. Parles-en «Je» : Pour éviter de blâmer, parle-en «Je». C’est plus respectueux et spécifique. Par exemple : «Je me sens déçu que tu n’as pas offert de m’aider avec la vaisselle après le souper», au lieu de : «Tu m’aides jamais à faire la vaisselle.»
  1. Il faut pardonner : Si tu laisses toutes les émotions négatives t’envahir, tu vas te sentir mal et avoir une attitude du même genre envers les autres. Si te pardonnes, il y a une possibilité de grandir comme personne et pour toutes personnes impliquées. La relation entre les personnes impliquées peut devenir plus forte aussi.
  2. Utilise l’humour pour libérer de la tension : Ceci aide à faire face à ce qui est plus difficile. Ça aide aussi à réaliser ce qui est réaliste ou non pour résoudre la situation. Par contre, il est recommandé d’éviter le sarcasme.
  3. Pratique des activités rela-xantes : Pratique des exercices de respiration, imagine une scène relaxante ou répète un mot ou une phrase qui te motive à rester calme. D’autres suggestions comme écouter de la musique, écrire dans un journal et faire du yoga sont aussi très effectifs.
  4. Savoir quand chercher de l’aide : Apprendre à connaître comment contrôler sa rage est difficile. Tu peux aller voir pour de l’aide si tu penses que ta situation est hors de contrôle. Fais quelque chose avant que tes actions mènent à des conséquences irréversibles.

Source :

https://www.psychologytoday.com/blog/happiness-in-world/201311/dealing-anger