Investissement dans la promenade de Memramcook

Le gouvernement investit 150 000 dollars dans l’amélioration de la promenade du ruisseau LeBlanc à Memramcook à l’occasion du 150e anniversaire du Canada. Dans l’ordre habituel : le député de Memramcook-Tantramar, Bernard LeBlanc et le maire de Memramcook, Michel Gaudet.  (Photo : Gracieuseté)

Le gouvernement investit 150 000 dollars dans l’amélioration de la promenade du ruisseau LeBlanc à Memramcook à l’occasion du 150e anniversaire du Canada. Dans l’ordre habituel : le député de Memramcook-Tantramar, Bernard LeBlanc et le maire de Memramcook, Michel Gaudet. (Photo : Gracieuseté)

MEMRAMCOOK (GNB) – Le gouvernement investit 150 000 dollars dans l’amélioration de la promenade du ruisseau LeBlanc à Memramcook à l’occasion du 150e anniversaire du Canada.

«Nous sommes privilégiés de vivre dans une aussi belle province aux paysages à couper le souffle, où nous pouvons célébrer dans le cadre de sa diversité culturelle et de son accueil chaleureux», a affirmé le député de Memramcook-Tantramar, Bernard LeBlanc. «Notre investissement dans ce projet embellira le centre-ville de Memramcook alors que nous soulignons le 150e anniversaire de notre pays.» M.LeBlanc prenait part à l’événement pour le ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail, Donald Arseneault, qui est également ministre responsable de la Société de développement régional.

Les travaux d’amélioration comprennent la rénovation de l’entrée de la promenade; la réparation de la plateforme, du plancher et des balustrades; l’ajout d’une aire de stationnement; l’installation de panneaux d’interprétation et de drapeaux arborant le logo de la municipalité et celui de Canada 150 sur la rue Centrale; et l’installation d’indications de points d’intérêt connexes à l’entrée de la promenade.

«Cette amélioration de l’infrastructure apportera un nouveau souffle au cœur de notre village», a dit le maire de Memramcook, Michel Gaudet. «Nous avons tellement de superbes paysages dans la région de Memramcook, et ce projet nous aidera à raffermir notre position en tant que l’un des plus beaux villages du Canada. Nous tenons à remercier le gouvernement du Nouveau-Brunswick de cet important financement.»

Le financement est accordé dans le cadre du Programme de développement municipal pour la commémoration du 150e anniversaire du Canada. Les municipalités ayant une population de plus de 4000 habitants et de moins de 25 000 habitants pouvaient présenter une demande de financement d’un montant maximum de 150 000 dollars pour des projets d’embellissement visant à rendre les centres-villes dynamiques et attirants et à célébrer le 150e anniversaire du Canada.

Orignaux sur l’autoroute 15 La Ville de Shédiac veut l’installation de clôture de protection

Gilles Haché

La Ville de Shédiac demande au ministère des Transport et Infrastructure l’installation d’une clôture longeant la route 15 entre Shédiac et Dieppe.

Dans le dernier mois, on dénombre sept accidents impliquant des orignaux sur cette route, dont deux très graves.

«De nombreux citoyens de la ville voyagent entre Shédiac et Dieppe-Moncton chaque jour et nous voulons qu’ils puissent voyager en sécurité. Une clôture de chaque côté de la route 15 est essentielle pour protéger nos citoyens et tous ceux qui empruntent cette route», explique le maire Jacques LeBlanc.

«Une lettre sera envoyée au ministre des Transports pour qu’il agisse en toute urgence. Nous ne voulons pas d’autres accidents de ce genre», ajoute le maire LeBlanc.

Les résultats des permis de construction ont été présentés lors de la réunion régulière, on peut constater que des permis ont été octroyés pour la construction multi résidentielle au montant de 2 519 000$, résidentielle pour 1 650 488$ et commerciale pour 614 211$ pour un total de 4 783 699$ pour les cinq premiers mois de l’année, comparativement à  3 600 498$ pour 2016.

En Bref… La ville embauchera une firme afin de développer une nouvelle image de marque (Branding)… Codiac Cycling Trails va aménager dans le Parc Ourson (rue Acadie) une piste dans la partie boisée, une «Pump track» et une course à obstacles… Jean-Michel Allain a été embauché au poste de surintendant aux opérations municipales… il n’y aura pas de réunion régulière le 31 juillet, la prochaine rencontre régulière aura lieu le 31 aout.

 

Le Thé d’antan Canada 150 connaît un grand succès à Grande-Digue

theantan

(CL) - Organisé par l’Institut féminin de Grande-Digue, le Thé d’antan a connu un autre grand succès, lors d’un bel après-midi de juin. Cet évènement annuel est très prisé par la communauté et on se plait à porter des vêtements d’antan.

Après l’arrivée des marcheurs et marcheuses portant les drapeaux de chaque pro-vince et des territoires, celui de l’Acadie et de Canada 150, on a interprété l’O Canada.

Puis ce furent des danses autochtones par Madison et Mason Millia, de la Première nation Mi’kmaq d’Elsipogtog. Leur maman Sonia a expliqué les différentes danses.

On a ensuite eu du Jive avec Daniel et Thérèse Bourque; de la valse viennoise avec Daniel Bourque et Hélène Fougère; de la danse à claquette avec Joanne Landry; du quadrille avec Joseph et Lorraine Goguen, Emery et Bernice Gallant, Bernard et Rosella Surette ainsi que Jean-Paul Richard et Yvette LeBlanc. Puis ce fut du Tango avec Daniel et Thérèse Bourque et du Hip-Hop avec Mylène LeBlanc, Alyssa O’Brien et Vanessa Bourgeois.

L’après-midi s’est poursuivi en sirotant un bon thé, servi dans des tasses de fine porcelaine et en dégustant des hors d’œuvres, des sandwiches miniatures, des petits gâteaux et autres. Il y eu le tirage de prix de présence.

Des activités intergénérationnelles et communautaires au Village de Memramcook

Le Village de Memramcook, le comité Communautés amies des aînés et Semer dans la Vallée vous invitent à venir vous salir les mains! 

Chaque mardi, du 27 juin jusqu’au 8 août, les enfants de la garderie d’Halte de la passerelle se rendront au Foyer Saint -Thomas (après-midi) ou à la résidence du Domaine (avant-midi) pour jardiner ainsi que participer à des activités intergénérationnelles. Les produits récoltés seront ensuite utilisés envers la consommation et l’alimentation saine des résidents du foyer.

Ces activités intergénérationnelles sont ouvertes à tous les membres de la communauté, mais les inscriptions sont requises! Venez jaser et socialiser avec les aînés et les enfants de notre belle vallée!

En cas de pluie, l’activité sera remise au mercredi.

Projet citoyen à Grande-Digue Une première Cabane à livres

gdlibrairie

Claire Lanteigne

En se rendant à Grande-Digue, entre l’église et UNI, on remarque une jolie petite cabane à livres qui a été décorée par l’artiste Claude Gauvin. Ce projet a vu le jour grâce à l’initiative de Gaëtane Godin, une citoyenne de Grande-Digue. L’instigatrice de ce beau projet y travaille depuis un bon moment et elle a demandé à Rachelle Bourque de se joindre à elle en tant que bénévole.

Le fonctionnement est très facile. Ouvrez la porte de cette boîte à trésors, fouillez. Prenez un livre ou plusieurs. Vous n’êtes pas obligés de les rapporter ou de les remplacer par d’autres. C’est aussi simple que ça. Personne ne vous surveillera.

Vous pouvez déposer des livres dans la petite cabane sans nécessairement en prendre. Ce libre-service ou échange de livres est complètement gratuit. Il appartient à toute la communauté sous la gouverne de Sentier pluriel. Une autre petite cabane sera installée sous peu à proximité de l’école de Grande-Digue et accessible aux gens qui se rendront au Parc communautaire et à un des sentiers. Sentier pluriel entrevoit d’ailleurs la possibilité d’en installer d’autres le long des sentiers.

Avantages pour la communauté

«Le projet de cabanes à livres se veut un projet citoyen important et enrichissant pour une communauté, de dire Madame Godin. Il est de plus rassembleur vu que plusieurs personnes et groupes communautaires y sont impliqués.»

Selon les deux responsables du projet, la communauté de Grande-Digue peut certainement bénéficier des bienfaits des cabanes à livres car un tel projet permet de : Faire une différence dans la communauté, soit de contribuer à l’amélioration de celle-ci sur les plans à la fois social et culturel; Favoriser l’accessibilité à la lecture aux citoyens de tous âges et de toutes conditions sociales en faisant circuler les livres; Créer des interactions entre voisins; Susciter de l’intérêt et de la passion pour les livres dans la communauté; Encourager les gens au partage des livres ainsi qu’au recyclage de ceux-ci (partager le bonheur de la lecture) – de prendre et de laisser un livre; Permettre l’échange de livres qui nous ont touchés, émus ou tout simplement plu.

Bref, ce projet en construction est appelé à prendre de l’ampleur.

Historique

C’est l’américain, Todd Bol qui a créé la première cabane à livres au Wiscousin en 2009 en guise d’hommage à sa défunte mère, enseignante et passionnée de lecture. Il l’a fixée à un arbre et a vite constaté l’engouement des enfants et des adultes pour ces belles petites boîtes colorées remplies de livres et les échanges surgissant entre les voisins, enfants et adultes.

D’une cabane en 2009, on en retrouve aujourd’hui 25 000 à travers 70 pays et de nombreuses autres en construction.

Plusieurs jeunes participent au Rodéo cycliste et à la Fête des enfants de Shédiac

bicycleenfant

Gilles Haché

Malgré que les activités aient été écourtées par la pluie, de nombreux jeunes ont participé aux activités organisées samedi. Après s’être assurés que leurs équipements étaient conformes, les participants devaient circuler sur un parcours avec divers obstacles.

Une cinquantaine de bicyclettes ont été remises aux participants.

De plus, des jeux gonflables étaient mis à la disposition des jeunes qui en ont bien profité.

Les pompiers de la brigade de Shédiac étaient les organisateurs du Rodéo cycliste avec la collaboration de COOP IGA qui a fourni la nourriture et de nombreuses bicyclettes pour le tirage et la Ville de Shédiac pour la Fête des enfants.

Acoustica : la série de spectacles d’été GRATUITS en plein air à Moncton!

Acoustica, la série de spectacles d’été gratuits en plein air de la Ville de Moncton, est de retour pour la belle saison! Présentés par UNI, les spectacles auront lieu trois fois par semaine du 4 juillet au 22 août. La série mettra en vedette des musiciens connus ainsi que des artistes de la relève de la région!

Les spectacles auront lieu les mardis à 19h à l’amphithéâtre du parc Victoria et les samedis à 11h au Marché Moncton. Un nombre limité de sièges seront installés à chaque endroit, mais les spectateurs peuvent également apporter leur propre chaise. En cas de mauvais temps, le spectacle sera annulé et un avis sera publié sur la page Facebook de la Ville de Moncton.

Cette année, la série Acoustica vous offre un mélange unique de genres et de performances. Venez encourager votre artiste préféré ou découvrir un nouveau talent!

Mardis au parc Victoria (19h)

4 juillet : Fiddling Friends

11 juillet: Chaffrail

18 juillet : Harmonie Codiac

25 juillet : Mud City Meltdown

1er août : Musique NB: Mike Biggar

8 août : Ivan Hicks and the Sussex Avenue Fiddlers

22 août : Melanie Richard, La Bourré d’joie, Countryside (exceptionnellement de 18h à 21h)

Mardi au centre culturel Aberdeen

15 août : Maggie Savoie

Samedis au Marché Moncton (11h)

8 juillet : Ellie Côté et FaSinantes (Accros de la Chanson)

15 juillet : Ivan Daigle

22 juillet : Festival multiculturel Mosaïq

29 juillet : Stephen Lewis (Mud City Meltdown)

5 août : Jared Lutes

12 août : Les 3 Retrouvailles

19 août : Joey Robin Haché

La Ville de Moncton remercie le commanditaire principal, UNI, ainsi que Downtown Moncton Centre-Ville inc. pour leur appui à la série Acoustica.

Cette initiative est rendue possible grâce au Fonds communautaire pour le 150e anniversaire du Canada, qui est une collaboration entre la Ville de Moncton, les fondations communautaires canadiennes, le gouvernement du Canada et des leaders extraordinaires de l’Atlantique au Pacifique à l’Arctique.

Pour plus de renseignements sur la série de spectacles et les artistes, visitez moncton.ca.

Communauté informée… Communauté en santé…

Le choc post-traumatique

Ce que c’est : Le choc post-traumatique se caractérise par des rappels d’images, communément appelés flash-back ou des cauchemars au cours desquels la personne revit, à la seconde près, l’événement stressant. D’autres peuvent devenir complètement désensibilisés émotionnellement. Si les symptômes persistent durant plus d’un mois, les psychologues parlent alors d’un trouble du choc post-traumatique.

Les causes : Généralement, le trouble du choc post-traumatique se veut le résultat d’un événement psychologiquement traumatisant au cours duquel votre vie, ou celle d’un proche, court un grave danger. Vous pouvez avoir été victime : d’une agression violente, d’une catastrophe ou d’un phénomène météorologique dévastateur, d’un viol, une agression sexuelle, de l’inceste, d’un vol avec violence, d’un accident d’automobile, d’un écrasement d’avion, du décès d’un être cher.

Ces événements peuvent déclencher ce trouble anxieux, que la personne soit seule ou en groupe.

Les symptômes : Les symptômes du choc post-traumatique se manifestent généralement dans les trois mois qui suivent l’agent stressant. Leur durée ou leur intensité peuvent varier d’une personne à l’autre, selon la gravité de l’événement et de l’état psychologique qu’il déclenche. Chez certains, le trouble anxieux peut apparaître plusieurs mois ou plusieurs années plus tard. Les psychologues déterminent trois types de réactions au choc post-traumatique.

Flash-back : Dans un premier temps, la personne revit, à des intervalles plus ou moins fréquents, l’élément stressant. Elle sera alors victime de cauchemars ou de rappels d’images de l’événement. Ces rappels peuvent se produire lorsqu’elle se retrouve dans un contexte similaire, en voyant la photographie d’un être cher disparu ou à l’anniversaire de l’agent stressant. Dans un cas comme dans l’autre, elle connaîtra un sentiment d’inconfort intense.

Évitement et insensibilité : La personne aux prises avec un trouble du choc post-traumatique peut aussi avoir recours à l’évitement, ou à l’insensibilité émotive, involontairement bien sûr. Ces symptômes apparaissent généralement très tôt après l’agent stressant. Dans le premier scénario, elle fera tout pour éviter de se retrouver dans la même situation, en évitant de conduire si elle a eu, ou a été témoin, d’un accident grave, par exemple.

L’insensibilité émotive, pour sa part, se traduit par un repli sur soi-même et la fuite des proches. La personne restera prostrée des heures entières, perdant tout intérêt pour des activités qui, avant l’événement, avaient une grande importance à ses yeux. Elle développera généralement un important sentiment de culpabilité.

Dissociation : Parfois, la personne entre dans un état dissociatif. Elle revivra alors complètement l’événement, sur une période de quelques minutes, de quelques heures ou de quelques jours. Cet état se manifeste plus rarement, mais il se produit parfois chez les personnes victimes d’un accident d’avion, qui ont été témoins d’un meurtre ou qui ont été l’objet d’une violente agression mettant leur existence en danger.

Insomnie, manque de concentration et agressivité : Chez certaines personnes affectées par le trouble du choc post-traumatique, les symptômes se traduisent par un changement dans les habitudes de sommeil et de l’éveil mental. Souffrant d’insomnie et de difficultés à se concentrer, elles peuvent également éprouver de sérieuses difficultés à effectuer certaines activités dans la vie courante : se concentrer au travail, rédiger une lettre, payer des factures, voire faire la cuisine. D’autres individus deviendront plus agressifs.

Ces symptômes peuvent apparaître quelques jours, quelques semaines ou quelques mois après l’événement stressant et ils peuvent durer plusieurs mois, ou plusieurs années. (Source : www.canalvie.com)

 

Beaubassin-est remet une bourse d’études de 500$ à Shelby Nowlan de Saint-André-LeBlanc

La mairesse suppléante, Susan Cormier, et Shelby Nowlan de Saint-André-LeBlanc, gagnante de la bourse d’études de 500$ de Beaubassin-est, lors de la Collation des diplômes de l’école Louis-J.-Robichaud de Shédiac le 25 juin dernier. Les membres du conseil de Beaubassin-est la félicitent pour l’obtention de son diplôme d’études secondaires et lui souhaitent bon succès dans ses études postsecondaires. (Photo : Gracieuseté)

La mairesse suppléante, Susan Cormier, et Shelby Nowlan de Saint-André-LeBlanc, gagnante de la bourse d’études de 500$ de Beaubassin-est, lors de la Collation des diplômes de l’école Louis-J.-Robichaud de Shédiac le 25 juin dernier. Les membres du conseil de Beaubassin-est la félicitent pour l’obtention de son diplôme d’études secondaires et lui souhaitent bon succès dans ses études postsecondaires. (Photo : Gracieuseté)

Shelby Nowlan de Saint-André-LeBlanc est la gagnante de la bourse d’études d’une valeur de 500$ de la communauté rurale de Beaubassin-est. Elle a été favorisée par le tirage au sort qui a eu lieu pendant la réunion publique du conseil du lundi 15 mai.

Elle recevra la bourse en janvier 2018 à la réception d’un document de l’établissement postsecondaire attestant qu’elle est inscrite à un programme d’études qui répond aux critères établis et qu’elle est réadmise pour le deuxième terme de l’année scolaire. Cette année, la municipalité a reçu un total de 14 formulaires de demande de bourse d’études et de ce nombre, 13 demandes étaient admissibles au tirage.

Les étudiants de Beaubassin-est qui entreprennent une première année d’études postsecondaires ont jusqu’au 30 avril de chaque année pour poser leur candidature pour recevoir la bourse d’études de 500$. Les formulaires de demande de bourses d’études sont sur le site Internet de Beaubassin-est, à l’adresse www.beaubassinest.ca sous l’onglet «Services / Services communautaires», ou encore au bureau de la municipalité situé au 1709, route 133 à Grand-Barachois. Pour plus de renseignements, veuillez composer le 532-0730.

La jeunesse dans les yeux

Txen Brun

Txen Brun

Belle saison!

Txen Brun

txentchelabrun@yahoo.com

Ahhh, l’été, c’est tellement une belle saison! Les belles couleurs, la senteur de la nature, la chaleur, les animaux, j’adore!

Ouain, pas vraiment. Premièrement, il fait chaud à mourir alors tout le monde transpire beaucoup et ça pue! En voila une senteur naturelle!! La chaleur est tellement grave que je dois me déplacer avec un ventilateur près de moi en tout temps. Il fait tellement chaud que je ne sais plus quoi faire de moi-même!

Deuxièmement, il y a des insectes tout partout, et pour ceux qui me connaissent, des insectes, c’est un «big no no». Les june bugs, ce sont ceux que je déteste le plus. Les grosses bibittes rondes qui se collent aux cheveux et qui sont bons à rien!! Aussi, il y a les oiseaux qui crient à tout défaire à six heures du matin!! Je ne vis pas dans une ferme où le coq fait «COCKEDOODLE-DOOOOOO» à des heures inacceptables. Ça fait mal aux oreilles!!

L’été ça peut être amusant si vous êtes comme moi, très paresseuse. Deux mois à ne faire absolument rien. Wow! C’est excitant! Deux mois où je dors pour 14 heures une journée, et deux heures l’autre. Deux mois à regarder mes émissions préférées pendant toute la journée, deux mois à ne plus me rappeler quel jour de la semaine on est, deux mois à déjeuner à 14 heures, diner à 20 heures et souper à minuit, deux mois à sauter dans la piscine puisque je déteste les plages et probablement que j’irai à cette piscine deux fois maximum puisque je ne sors jamais.

Il y en a qui sont très productifs pendant l’été. Il y en a qui font du jogging à tous les matins, il y en a qui sont toujours à la plage, il y en a qui vont du hikimg, etc. Pour moi, ce n’est pas le cas du tout!! Alors vive l’été et les vacances!