Plusieurs centaines de participants à la course commémorative

course commémorative

La 4e Course commémorative pour trois pères de 3 km, pour faire honneur aux membres de la GRC tués le 4 juin 2014, les constables Doug Larche, Dave Ross et Fabrice Gevaudan, a attiré plusieurs centaines de personnes, dimanche matin au bord de la rivière Petitcodiac, à Moncton. Les gens de tous les âges ont pu courir ou marcher, à partir du parc du Mascaret sur le sentier riverain, rue Main et le boulevarde Assomption afin de se rendre au monument du parc Jardin d’honneur.  Nadine Larche, l’épouse du gendarme Doug Larche et présidente du comité d’organisation, était présente. Les élèves de six écoles secondaires, dont ceux de Mathieu-Martin et de L’Odyssée, ont été présentés comme les récipiendaires des bourses de cette saison. Un total de 18 000$ a été accordé à 18 diplômés du secondaire. Elles sont attribuées pour le leadership et l’engagement communautaire et créées à partir des fonds recueillis lors de la course de l’an dernier. L’argent recueilli lors de l’événement de cette année continuera cet héritage à la communauté. Patrick Lacelle, Grant Finlayson et Edward Dostaler ont gagné la course à relais. Nadine Larche a indiqué qu’il y aura également une course de 10 km l’an prochain afin d’élargir les possibilités des coureurs. La chorale de l’école Le Sommet a entonné l’O Canada et deux avions militaires, dont un chasseur de la base de Bagotville, sont venus émerveiller la foule avec un passage au-dessus de celle-ci réunie au parc du Mascaret. Le bruit du chasseur n’a laissé personne indécis. Notre photo montre la famille de Peter  Jacob avec le chien et la petite lors de l’activité. (Photo : Normand A. Léger)

Plus de 20 000$ à la course de nuit électrisante

 

Plusieurs centaines de personnes ont participé, vendredi soir, au 5 km de la Course de nuit électrisante organisée par le Centre de santé du sein du CHU Dumont. Plus de 20 000$ ont été amassés par les coureurs et marcheurs de tout âge pour fournir des prothèses et soutien-gorge aux personnes atteintes du cancer du sein. Notre photo montre le départ de la course/marche avec les jeunes qui mènent le pas. Les gens ont couru dans des rues près du CHU         Dumont. (Photo : Normand A. Léger)

Plusieurs centaines de personnes ont participé, vendredi soir, au 5 km de la Course de nuit électrisante organisée par le Centre de santé du sein du CHU Dumont. Plus de 20 000$ ont été amassés par les coureurs et marcheurs de tout âge pour fournir des prothèses et soutien-gorge aux personnes atteintes du cancer du sein. Notre photo montre le départ de la course/marche avec les jeunes qui mènent le pas. Les gens ont couru dans des rues près du CHU Dumont. (Photo : Normand A. Léger)

Plus de 500 personnes ont pris part à la course la plus électrisante de l’été, le vendredi 16 juin à Moncton, permettant ainsi d’amasser 20 000$ pour appuyer le Centre de santé du sein du Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard. Ces fonds serviront à faire l’achat de prothèses et soutiens-gorge pour les patientes atteintes du cancer du sein.

«Nous venons de vivre un moment incroyable, souligne avec enthousiasme la Dre Jocelyne Hébert, chirurgienne au Centre de santé du sein et présidente du comité organisateur de l’événement. Le soutien que nous avons reçu de la population, encore une fois cette année, nous fait chaud au cœur, et nous confirme que le public est derrière nous. Les fonds amassés vont faire une différence considérable dans la vie des patientes, ici même au Nouveau-Brunswick, et nous en sommes très reconnaissants.»

Encore une fois cette année, marcheurs et coureurs étaient invités à parcourir une distance de 5 kilomètres. Le départ de la Course de nuit électrisante a été donné à 21h, devant le Centre d’oncologie Dr-Léon-Richard de Moncton. L’arrivée s’est déroulée dans une ambiance festive, avec une réception et des rafraichissements pour les participants.

«Ce qui est clair dans mon esprit, c’est que la population a encore une fois répondu à l’appel cette année, en venant démontrer son appui au Centre de santé du sein, aux professionnels qui y travaillent, et aux patientes qui y reçoivent des soins de grande qualité, explique Jacques B. LeBlanc, président-directeur général de la Fondation CHU Dumont. La Course de nuit électrisante est l’exemple parfait d’un événement qui est à la fois rassembleur, amusant, et familial. Au nom de la Fondation, je dis merci à tous ceux qui y ont pris part!»

Tink Swetnam est patiente du Centre de santé du sein. Pour elle, l’événement avait une signification particulière. «En tant que patiente, je dois dire que c’était très touchant de voir toutes ces personnes se réunir pour appuyer la cause. J’ai senti une solida- rité dans mon propre combat contre la maladie. Nous avons eu beaucoup de plaisir, et les participants sont repartis en sachant qu’ils ont fait une différence positive dans la vie des patientes atteintes du cancer du sein.»

 

On célèbre le 150e anniversaire du Canada à Shédiac

La Ville de Shédiac et le Festival du homard de Shédiac unissent leurs efforts afin de célébrer le 150e anniversaire du pays. Une grande célébration est prévue le 1er juillet dès 19h au parc Rotary de Shédiac.

«Pour la municipalité, il est important de donner à nos citoyen.ne.s et aux touristes l’occasion de célébrer leur fierté canadienne. Cette collaboration avec le festival vient à un moment opportun et nous souhaitons qu’il donne lieu à une tradition à long terme», de dire Jacques LeBlanc, maire de Shédiac et coprésident du Festival du homard de Shédiac.

Sortez vos couleurs canadiennes et participez à la cérémonie protocolaire, à la coupe du gâteau, aux jeux gonflables et au concours de mangeur de homard. Vous pourrez aussi prendre une photo avec la mascotte du Festival de homard et danser au son de la musique de Jacques Comeau, Félix et Jean Belliveau et le groupe populaire Réveil, qui sauront vous divertir avant et après le spectacle de feux d’artifice prévu à la brunante.

«Nous sommes très contents de collaborer avec la Ville de Shédiac. Tout le monde veut célébrer l’anniversaire du Canada et nous tenions à y participer. Nous serons capables de commencer nos festivités plus tôt et de créer un engouement pour notre festival», mentionne le coprésident du Festival du homard de Shédiac

Du stationnement sera disponible aux endroits suivants : Sobeys, Glenwood, No Frills et Home Hardware

Consultez shediac.ca pour obtenir la programmation complète ou téléphonez au 532-7000.

Développement domiciliaire côtier La Communauté rurale Beaubassin-est dit non à un moratoire

Gilles Haché

La proposition de la conseillère Sophie Landry qui voulait établir un moratoire sur le développement domiciliaire sur les zones côtières, n’a pas reçu d’appuyeur de la part des autres membres du conseil de la CRBe lors de la réunion régulière, lundi dernier.

Par contre, les membres du conseil se disent conscients qu’il faut faire un développement responsable le long de nos côtes, mais qu’un moratoire était trop extrême et qu’il devait plutôt se fier sur le ministère de l’Environnement pour gérer les développements près des côtes.

Il fut mentionné que le regroupement régional établi avec Shédiac et Cap-Pelé se veut un pas dans la bonne direction.

Dans son rapport sur la Commission des services régionaux du Sud-est, la mairesse adjointe Susan Cormier à mentionné que 124 permis de construction résidentielle pour une valeur de 8 511 000$ ont été émis pour l’année 2016. Quatorze permis ont également été livrés pour le secteur commercial et industriel pour une valeur de 940 000$.

En bref… l’installation d’une éolienne a été approuvée dans le secteur du Portage… l’ancien camion de pompier a été vendu… des lumières de rue seront placées près du champ de balle de Haute-Aboujagane… la municipalité s’occupera de l’entretien du site du quai de Robichaud où ont lieu les spectacles de Célébrons nos quais… le gouvernement a fait la demande à la CRBe pour savoir si elle était intéressée d’acquérir le quai de Robichaud; le conseil veut savoir le montant demandé avant de faire faire une étude sur l’état du quai… la prochaine réunion aura lieu le 17 juillet.

L’UPM tient à remettre les pendules à l’heure à propos des prix de homard

 

L’Union des pêcheurs des Maritimes (UPM) est déçue du message véhiculé par les poissonneries et les industriels à propos des prix du homard en 2017. Pourtant, l’an dernier les prix du homard à la fin mai 2016 étaient supérieurs de 50¢ la livre aux pêcheurs. Actuellement, les prix offerts aux pêcheurs sont de 6.00$ et 6.50$ la livre. Du 2 au 8 juin 2016, le prix était 6.50$ (conserve) et 7$ (marché) et du 9 au 19 juin, 6,75$ (conserve) et 7,25$ (marché).

Rappelons-nous que ces prix sont arbitrairement décidés par les acheteurs depuis le milieu des années 80. Aucune négociation collective ne prend place entre acheteurs et pêcheurs. Il en est ainsi parce que les acheteurs ne sont pas regroupés et qu’ils ne voient aucun avantage à négocier les prix collectivement.

L’Union des pêcheurs des Maritimes croit que les poissonneries, tout comme les chaines de restauration rapides, n’ont pas su s’ajuster à la réalité actuelle des marchés. Les marchés étrangers qui consomment au delà de 95% des homards capturés et transformés se font concurrence pour ce précieux crustacé.

L’ouverture des marchés asiatiques, jumelée à une forte demande des améri-       cains, pour des produits du homard transformé et vivant font en sorte que nos homards capturés en Atlantique s’écoulent très bien et cela à très bon prix.

De plus, le fait que nos industriels reçoivent actuellement un boni de 33% à l’échange fait en sorte que l’industrie en générale se porte très bien. Par contre, si on enlève ce 33% de boni, les prix du homard payé au quai se transigerait aux alentours de 4.00$ la livre ce qui est nettement inférieur aux prix obtenus au début des années 80 si l’on tient compte de l’inflation.

Cette faiblesse du dollar est bonne pour nos produits naturels qui sont exportés partout dans le monde, mais d’avantage aux États-Unis, car la vaste majorité d’homard capturé long des côtes du Nouveau Brunswick et de la région du Golfe de la Nouvelle-Écosse sont habituellement destinés à la transformation.

L’UPM veut donc non seulement remettre les pendules à l’heure au sujet des prix du homard mais tient aussi à encourager les Maritimes à consommer nos produits locaux qui sont de par leur fraicheur toujours considérés comme une aubaine si l’on se compare aux autres régions de l’Amérique du Nord, qui souvent se contente de produits congelés à un prix trois fois plus grand que ce que l’on paie ici pour un produit de qualité supérieure.

Les chaines de restauration rapides semblent avoir compris que le homard n’est pas une commodité. Ils ne sont pas en mesure d’offrir la chaire de homard dans leurs guédilles (Lobster roll) à un bas prix, tel qu’ils le font avec leurs autres produits.

L’Acadie a fait rocker Montréal!

Enfin, on a réussi à rassembler une foule d’artistes acadiens sur la scène Bell, en plein cœur du centre-ville de Montréal.

Ce qui était magnifique c’est que l’amitié et la solidarité étaient au rendez-vous chez les divers artistes dont notamment : Marie-Jo Thério, les Hôtesses d’Hilaire dont Serge Brideau – avec sa jolie robe d’été, les Hay Babies, Lisa LeBlanc, Joseph Edgar, Radio-Radio, Pierre Guitard, Caroline Savoie, les Païens, le groupe Vishten, Gab et Jacobus, Amélie Hall, Menoncle Jason et j’en passe….

Une foule d’environ 20 000 personnes étaient au rendez-vous musical acadien composée de plusieurs Acadiens et Acadiennes ainsi que de plusieurs Québécois et Québécoises sympathiques aux artistes acadiens. C’est comme si l’Acadie rencontrait le Québec lors de cette soirée mémorable. Nos artistes sont allés dire à nos amis québécois : «Nous aussi on existe, nous aussi nous avons du talent, nous aussi on veut partager notre musique, nos chansons et nos poèmes sans oublier nos nombreux musiciens qui nous accompagnent en arrière-scène»!

Le directeur artistique, Joseph Edgar, chanteur et compositeur, rêvait à la possibilité de ce spectacle grandiose et acadien depuis longtemps et, grâce à des subventions possibles, ce rêve est devenu une réalité.

C’était magnifique de voir sur scène plusieurs artistes de la relève, cependant, il aurait peut-être été de bon augure de voir aussi des pionnières de la chanson acadienne comme Édith Butler et des pionniers comme Calixte Duguay, Raymond Breau, Raoul Duguay et d’autres artistes acadiens qui vivent présentement à Montréal. La musique n’a pas d’âge! Peut-être que ces artistes oubliés feront partie de la programmation musicale lors du Congrès mondial acadien de 2019. C’est à souhaiter!

Le poète québécois, Jean-Paul Daoust, a rendu un bel et vibrant hommage posthume à son ami, Gérald LeBlanc, originaire de Bouctouche, ce qui était certainement de mise. Gérald a tellement contribué envers l’avenir des artistes acadiens durant sa courte vie, soit par son amitié, sa générosité, et en tant que parolier pour quelques-uns de nos chanteurs acadiens. Gérald était un avant-gardiste culturel. L’Acadie le pleure encore aujourd’hui.

Les médias du Québec étaient au rendez-vous en assurant une belle couverture de cet évènement unique ainsi que les animatrices Jemina Vergara (à la télé) et Anne-Marie Parenteau (à la radio) de Radio-Canada-Acadie et de la journaliste culturelle, Sylvie Mousseau, à l’Acadie Nouvelle.

Bravo!

 

Jeannita Thériault

Marathon Pépère Boîte à lunch Une course pour une bonne cause… ramasser de la nourriture pour le Vestiaire St-Joseph de Shédiac!

Le groupe de coureurs s’est arrêté au Gros Homard et a été accueilli par le maire Jacques LeBlanc qui les a félicités pour leur participation. Quant au président du Vestiaire St-Joseph, Judson Cassidy, il les a remerciés pour leur appui envers le Vestiaire.  (Photo: Gilles Haché)

Le groupe de coureurs s’est arrêté au Gros Homard et a été accueilli par le maire Jacques LeBlanc qui les a félicités pour leur participation. Quant au président du Vestiaire St-Joseph, Judson Cassidy, il les a remerciés pour leur appui envers le Vestiaire. (Photo: Gilles Haché)

En guise de remerciement pour tous les fonds amassés par Ronald Cormier (plus connu sous le nom de Pépère Boîte à lunch), les élèves de l’école Grande-Digue ont décidé d’organiser le Marathon Pépère Boîte à lunch en son honneur. Cette course a eu lieu le 13 juin, de Cap-Pelé à Grande-Digue, permettant non seulement d’encourager les jeunes à être actifs (des relais de 5 – 8km seront planifiés avec M. Cormier tout le long du trajet), mais aussi d’encou- rager la communauté à donner à leur tour pour venir en aide au Vestiaire St-Joseph de   Shédiac.

L’objectif de Ron, avec l’aide des Chevaliers de Colomb de Grande-Digue, était d’amasser des fonds pour défrayer les repas des élèves de l’école Grande-Digue qui n’ont pas les moyens de le faire. Monsieur Cormier Pépère Boîte à lunch a déclaré qu’il avait amassé 10 000$ lors de son passage au gros Homard de Shédiac.

En plus des élèves de l’école, quelques participants du public se sont joints au groupe pour traverser la Ville de Shédiac.

 

La CBDC Westmorland Albert souligne 30 années de soutien aux entrepreneurs

Dans la photo, de gauche à droite : Nathalie Gallant, directrice générale, CBDC Westmorland Albert; Mario Cormier, président et membre du conseil sortant pour la région de Cap-Pelé; Serge Bourgeois, membre du conseil sortant pour la région de Memramcook et Maxime Savard, APECA.  (Photo : Gracieuseté)

Dans la photo, de gauche à droite : Nathalie Gallant, directrice générale, CBDC Westmorland Albert; Mario Cormier, président et membre du conseil sortant pour la région de Cap-Pelé; Serge Bourgeois, membre du conseil sortant pour la région de Memramcook et Maxime Savard, APECA. (Photo : Gracieuseté)

La 30e assemblée générale annuelle de la Corporation au bénéfice du développement communautaire (CBDC) Westmorland Albert a eu lieu le 15 juin dernier à l’hôtel Four Points by Sheraton, Moncton, N.-B. Le président du conseil d’administration, Mario Cormier, a présenté les chiffres cumulatifs faisant état d’une présence continue et stable de soutien et d’accès à du capital pour les entrepreneurs en milieu rural. «Au long de ses 30 années d’exis- tence, la CBDC a déboursé 55,27millions de dollars en prêts commerciaux et autres programmes financiers à approximativement 2800 entreprises. Comme résultat, plus de 5400 emplois ont été créés ou maintenus dans les comtés d’Albert et de Westmorland», a-t-il déclaré.

«Dans la dernière année seulement, nous avons déboursé plus de trois millions de dollars à 133 entreprises par le biais de prêts commerciaux ou du Programme d’aide au travail indépendant, a dit la directrice générale de la CBDC Westmorland Albert, Nathalie Gallant. Ces entreprises ont ainsi réussi à créer ou à maintenir 223 emplois dans notre région.»

«Avec les plus de 4,6 millions de dollars investis par les entrepreneurs ou consentis comme levier d’autres prêteurs, c’est plus de 7,7 millions de dollars qui ont été injectés dans l’économie locale. Notre personnel a répondu à plus de 2200 demandes de renseignements et a effectué 499 appels de suivi ou visites de site chez des clients des comtés d’Albert et de Westmorland, en plus de former 350 personnes», Mme Gallant a-t-elle poursuivi.

En conclusion, le président du conseil a remercié chacun des membres de l’équipe de la CBDC Westmorland Albert. Il a en outre rendu hommage à l’Agence de promotion économique du Canada atlantique et le ministère de l’Éducation postsecondaire, Formation et Travail pour leur soutien financier et leur engagement.

«Le conseil d’administration est un élément clé du succès qu’a connu la CBDC depuis 30 ans, a poursuivi M. Cormier. Il s’agit de personnes d’affaires qui ont réussi et qui ont dû parfois prendre des décisions difficiles. Ils comprennent l’entrepreneuriat pour l’avoir pratiqué. Ils savent également que les établissements bancaires sont parfois intransigeants envers ceux qui se lancent en affaires. Les membres du conseil tiennent à aider d’autres entrepreneurs, car ils ont leur communauté à cœur.»

Lors de l’assemblée générale annuelle de cette année, deux membres bénévoles du conseil ont terminé leur mandat, soit Mario Cormier (Cap-Pelé) et Serge Bourgeois (Memramcook). Un nouveau membre a été élu ; il s’agit de Conrad LeBlanc (Cap-Pelé). Le poste vacant pour Memramcook a été comblé par Ron Cormier qui était membre non désigné. Le poste qui demeure est donc maintenant non désigné. Les autres membres du conseil sont Jim Bateman (Shédiac), David Kitchen (Salisbury/Petitcodiac), Janice Laturnus (Shédiac), Ruth Bradford, Chris Mackay (Sackville), Klaus Sudbrack (Port Elgin), Stephanie Carver (comté d’Albert), Debbie Wiggins-Colwell (Dorchester) et Darlene Teahen (Sackville).

 

10e anniversaire des rencontres déjeuners-conférences du 2e mardi

Lors de sa rencontre de juin tenue à Moncton, le groupe «déjeuners-conférences du 2e mardi» a souligné son 10e anniversaire de fondation. On a tenu à souligner les fondateurs et les premiers conférenciers du printemps 2007. Sur la photo, de gauche à droite : Gilles Chiasson, président du groupe; Robert Thibault, conférencier en mai 2007; Yvon J. Goguen, cofondateur et président d’honneur-fondateur; Achille Maillet, maire de Dieppe, conférencier en juin 2007; le Dr Hubert Dupuis, président d’Égalité en santé en français, conférencier invité 2017 et Bernard Poirier, secrétaire-fondateur du groupe. (Photo : Daniel Beaudry)

Lors de sa rencontre de juin tenue à Moncton, le groupe «déjeuners-conférences du 2e mardi» a souligné son 10e anniversaire de fondation. On a tenu à souligner les fondateurs et les premiers conférenciers du printemps 2007. Sur la photo, de gauche à droite : Gilles Chiasson, président du groupe; Robert Thibault, conférencier en mai 2007; Yvon J. Goguen, cofondateur et président d’honneur-fondateur; Achille Maillet, maire de Dieppe, conférencier en juin 2007; le Dr Hubert Dupuis, président d’Égalité en santé en français, conférencier invité 2017 et Bernard Poirier, secrétaire-fondateur du groupe. (Photo : Daniel Beaudry)

Une centaine de personnes ont répondu à l’invitation de venir souligner le 10e anniversaire des rencontres-conférences du 2e mardi et entendre la conférence du Dr Hubert Dupuis, prési- dent d’Égalité en Santé en Français qui a traité de la situation qui prévaut dans le système de santé et en particulier dans la régie Vitalité.

C’est au printemps 2007 qu’un petit groupe a voulu organiser une rencontre mensuelle en particulier à l’intention des retraités toujours avides de se tenir à la fine pointe de l’actualité. Lors de la rencontre de juin, on a tenu à souligner le rôle joué par les promoteurs de ces premières rencontres qui étaient feu Clarence Cormier, ancien maire de Dieppe et le premier Acadien à occuper le poste de ministre de l’Éducation au N.-B. qui fut le premier conférencier de la série; Yvon J. Goguen, ancien conseiller de la Ville de Moncton, cofondateur du groupe; feu Bernard Richard (Bon Voyage), feu Léopold Goguen, Bernard Poirier, secrétaire-fondateur et Ulysse Belliveau (des C.P.).

On a aussi souligné la présence de deux des trois premiers conférenciers du printemps 2007, Robert Thibault (Maison Nazareth) et Achille Maillet, maire de Dieppe. Depuis sa fondation, le groupe a accueilli 106 conférencier.ère.s traitant des grands sujets tou-                       jours d’actualité dont la santé, la politique, l’éducation, l’économie, l’Université de Moncton et le développement des villes de Moncton et Dieppe. Le groupe n’a cessé de grandir à partir de 12 personnes lors de la première réunion à presque 100 personnes pour le 10e anniversaire. Après la pause de l’été, les déjeuners-conférences reprendront en septembre.

 

 

Des activités pour tous les goûts aux Camps d’été de Beaubassin-est / Cap-Pelé

Plusieurs nouvelles activités ont été ajoutées pour l’édition 2017 des Camps d’été présentés par la Communauté rurale Beaubassin-est et le Village de Cap-Pelé. Encore cette année, chaque camp a un thème, soit la Semaine d’Aventures du 26 au 30 juin au Centre communautaire de Haute-Aboujagane, la Semaine du Sport du 4 au 7 juillet à l’école Donat-Robichaud de Cap-Pelé, la Semaine de la Nature du 10 au 14 juillet au Centre de Cormier-Village, la Semaine Carnaval du 17 au 21 juillet au Club d’âge d’or de Grand-Barachois, la Semaine Artistique et Culturelle du 24 au 28 juillet au Club d’âge d’or de Shemogue, la Semaine des Olympiques du 31 juillet au 4 août à l’école Donat-Robichaud de Cap-Pelé, la Semaine des Fêtes du 8 au 11 août au Camp des Scouts de Cap-Pelé et la Semaine Acadienne du 14 au 18 août au Centre de Saint-André-LeBlanc.

Les animateurs de cette année, Woody, Mulan, Coccinelle, Mimi et Jelly Bean, organisent des activités spéciales pour souligner ces événements. Mentionnons, entre autres, une visite à la Caserne des pompiers pendant la semaine d’Aventures, la dégustation de mets acadiens pendant la Semaine Acadienne, ou encore les dîners spéciaux et les collations surprises.

Donald Cormier viendra encore donner des ateliers de conditionnement physique, Vision H2O offrira des ateliers sur l’environnement, les dames du Club d’âge d’or de Shemogue vont préparer un repas au fricot avec les jeunes, et ils pourront faire la découverte de fossiles en compagnie de Denis Paulin. Il y aura aussi des ateliers sur les cerfs-volants, la nutrition et le recyclage. Et toujours en collaboration avec la Société Sud-Acadie, les participants vont travailler sur une chaise qui deviendra une œuvre d’art originale qui fera partie de l’exposition d’art public «Une Chaise – une histoire» présentée pendant le Festival Les Arts en Fête à la fin août à Grand-Barachois.

Pour ce qui est des nouveautés, il y aura un atelier de photographie avec Paula Lirette, une activité genre «Paint Night», un atelier de «Balloon Twisting», un spectacle du magicien Rémi Boudreau, la découverte des animaux marins avec l’Écocentre Homarus, un atelier scientifique avec Sciences en folie, ainsi qu’une présentation sur les reptiles avec le Little Ray’s Reptile Zoo. On prévoit aussi des activités différentes lors de la Semaine des Fêtes en compagnie de bénévoles du Camp des Scouts.

Les camps débutent le lundi 26 juin et se poursuivent jusqu’au 18 août. Quelques semaines sont déjà remplies et il ne reste que quelques places pour certaines, donc inscrivez vos enfants dès que possible. Les camps visent les jeunes de 5 à 11 ans et se déroulent du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30. Pour plus de renseignements, composez le 532-0730 ou le 577-2030, ou envoyez un courriel à camps@beaubassinest.ca.